Ligue Magnus (3e journée) : un air de finale

Il y a cinq mois, Briançon et Angers s'affrontaient en finale de la ligue. Au terme d'une série indécise, et d'un septième match décisif, les Diables Rouges devenaient champions de France. Privant, du coup, les Ducs de la première Coupe Magnus de leur histoire.

Cinq mois ont passé, donc. Depuis, beaucoup de glace a fondu. Les deux rivaux se retrouvent ce soir. Et la dynamique s'est inversée. Briançon, le champion en titre, n'a gagné qu'une seule de ces onze rencontres officielles. En LM, il reste sur deux revers (contre Amiens et à Brest) et navigue dans les bas-fonds du classement. Il a en plus perdu, fin août, le Match des champions. Contre Angers, justement (4-1). Angers, où le début de saison, sans être fantastique, est plus tranquille. Les Ducs se promènent en Coupe de la Ligue (trois succès en trois sorties). En championnat, s'ils ont certes perdu le week-end dernier face à Épinal, ils ont lancé leur campagne par une victoire à Caen. Sur le papier, avantage aux joueurs de Réal Paiment. Mais attention : ce duel est un classique de l'indécision. Outre la dernière finale de Magnus, six rencontres de championnat entre ces deux équipes se sont soldées par une prolongation. Côté angevin, l'attaquant suédois Johan Skinnars est forfait. Tout comme, à Briançon, le défenseur canadien Mathieu Gagnon.

L'autre affiche de cette troisième journée de Ligue Magnus se jouera dans les Vosges. Où Épinal, le leader, accueille Rouen. Soit un duel entre les deux meilleures attaques actuelles de l'Hexagone. Après seulement deux matchs, Spinaliens et Rouennais ont déjà marqué treize buts. Solides face à Morzine/Avoriaz (9-2) puis vainqueurs à Angers (3-4 ap), les Gamyo veulent réussir la passe de trois. Et cela malgré l'absence en défense de Martin Charpentier (blessé mardi face à Amiens en Coupe et a priori sur la touche pour trois semaines). Voire aussi de Gasper Susanj (doigt cassé). Les Dragons, eux, évolueront au complet.

Du spectacle, on en attend aussi à Pôle Sud entre Grenoble et Amiens, deux équipes qui ont beaucoup fait parler d'elles à l'intersaison. Nouveaux entraîneurs, effectifs renouvelés, styles de jeu corrigés. Brûleurs de Loups et Gothiques ont changé d'ère. Des changements jusqu'ici un peu mieux digérés en Picardie qu'en Isère. Les joueurs de Barry Smith sont allés s'imposer à Briançon. Puis ils ont un pris un point en prolongation face à Dijon. Les Isérois, eux, se contentent pour le moment d'un succès contre Brest. Seulement, depuis la création de la Ligue Magnus à la rentrée 2005, les BDL n'ont été battus qu'une seule fois sur leur glace par Amiens en saison régulière (1-4 en 2010/2011). Côté groupe, les Gothiques devront se passer des services de Rémi Thomas (rupture des ligaments) et Nicolas Leclerc (fracture d'une phalange), absents pour de longues semaines. Mais ils pourront enfin compter sur Greg Coburn. Arrivé dans la Somme en début de semaine, le Canadien est qualifié. À Grenoble, au forfait de Dominic Jalbert s'ajoute celui de Yorick Treille, touché au genou. L'international français manquera les quatre prochaines semaines de jeu.

Vainqueur face à Lyon et Morzine/Avoriaz, Strasbourg affronte son premier gros de la saison. L'Étoile Noire se déplace à Gap pour rencontrer un adversaire qui lui réussit généralement plutôt bien. Pour preuve, les Alsaciens restent sur quatre succès d'affilée face aux Rapaces. Ils ont même remporté leurs trois derniers déplacements dans la préfecture des Hautes-Alpes. Gap espère pouvoir aligner son défenseur américain Ryan Ruikka, de retour à l'entraînement cette semaine. Strasbourg, de son côté, devra faire sans Preston Shupe, blessé mardi en Coupe. Mais alignera pour la première fois l'ancien Mulhousien Tarik Chipaux.

Si Épinal tombe face à Rouen, et si Strasbourg chute à Gap, le leadership pourrait revenir à Chamonix. Comme les Gamyo et l'Étoile Noire, les Chamois ont remporté leurs deux premières rencontres (à Dijon et contre Grenoble) de la saison. En s'appuyant sur la solidité de sa défense (deux buts encaissés). Le coup est jouable pour des Haut-Savoyards qui se déplacent à Brest. Où l'on devrait voir du jeu entre deux formations rarement blanchies. Les Albatros ne l'ont été qu'une seule fois l'an passé. Et Chamonix une seule fois lors des trois dernières saisons.

Les Drakkars sont en pleine galère. Depuis son exploit face à Rouen la saison dernière (victoire 4-3 ap en janvier), Caen a aligné huit défaites de rang en saison régulière. Série en cours. Samedi dernier, les joueurs de Luc Chauvel ont pris une nouvelle valise dans le derby normand (10-0). Mardi, ils sont devenus les premiers joueurs de Ligue Magnus à s'incliner face à une équipe de D1 dans l'histoire de la Coupe de la Ligue (défaite 1-6 à domicile contre Bordeaux). Et ils n'ont marqué, depuis le début du championnat, qu'un seul petit but. Les Bas-Normands attendent donc Lyon de pied ferme, avec la volonté de se reprendre. Mais le promu est en confiance. Il a marqué ses premiers points en élite samedi dernier et n'a cédé mardi face à Gap en Coupe qu'aux tirs au but. L'entraîneur rhôdanien François Dusseau, déjà privé d'Élie Raibon, pourrait décider de laisser son gardien Matej Kristin au repos pour titulariser à sa place Landry Macrez.

Une semaine après sa victoire en prolongation à Amiens sur un but de Martin Gascon, Dijon veut enchaîner. Les Ducs reçoivent Morzine/Avoriaz, face à qui ils restent sur trois succès à domicile en saison régulière. Les deux équipes se sont affrontés deux fois en Coupe de la Ligue. Les deux fois, c'est Dijon qui s'est imposé (3-1 et 4-2). Les Pingouins, eux, espèrent simplement marquer leurs premiers points. Un défi pas forcément évident avec un effectif toujours décimé par les blessures. Andrew Hare et Daniel Radke suivront une nouvelle fois la rencontre depuis les tribunes.

Le programme

Épinal (1er, 4 pts) – Rouen (9e, 2 pts), aujourd'hui à 18 heures. La cote : Épinal 45 % / Rouen 55 %.

Brest (11e, 2 pts) – Chamonix (2e, 4 pts), aujourd'hui à 18 h 40. La cote : Brest 40 % / Chamonix 60 %.

Dijon (4e, 3 pts) – HCMAG (13e, 0 pt), aujourd'hui à 20 heures. La cote : Dijon 70 % / HCMAG 30 %.

Grenoble (8e, 2 pts) – Amiens (5e, 3 pts), aujourd'hui à 20 heures. La cote : Grenoble 60 % / Amiens 40 %.

Briançon (12e, 0 pt) – Angers (6e, 3 pts), aujourd'hui à 20 h 30. La cote : Briançon 40 % / Angers 60 %.

Caen (14e, 0 pt) – Lyon (10e, 2 pts), aujourd'hui à 20 h 30. La cote : Caen 40 % / Lyon 60 %.

Gap (7e, 3 pts) – Strasbourg (3e, 4 pts), aujourd'hui à 20 h 30. La cote : Gap 60 % / Strasbourg 40 %.

Prochaine journée.- Samedi 4 octobre : Strasbourg – Caen, Angers – Gap, Amiens – Brest, Rouen – Dijon, Chamonix – Épinal, HCMAG – Briançon. Mardi 4 novembre : Lyon – Grenoble.

LES CHIFFRES.- Bostjan Golicic (Gap) jouera ce soir face à Strasbourg son 50e match de saison régulière. Une semaine après avoir inscrit son 50e but, Nicolas Arrossamena (Gap) franchira lui la barre des 150 rencontres de saison régulière. Tout comme Jason Crossman (Brest), Arthur Cocar (Chamonix) et Peter Bourgaut (Strasbourg). Sébastien Rohat (Gap), lui, en sera à 250. Le match Dijon – HCMAG sera par ailleurs la 150e rencontre en élite pour l'arbitre Bruno Colleoni.

Présentation rédigée avec la collaboration des correspondants locaux de Hockey Archives.