Grenoble - Amiens (Ligue Magnus, 3e journée)

Grenoble de bout en bout

Après une semaine ponctuée de trois déplacements, les Brûleurs de Loups retrouvent la glace de Pôle Sud en recevant les Gothiques d'Amiens. Cette semaine sans match a permis à Richard Martel de travailler en profondeur avec son groupe à l'entraînement et faire les réajustements nécessaires après un début de saison mitigé (deux victoires, trois défaites en matchs officiels). Si les défaites à Briançon en coupe de la ligue et à Chamonix en championnat ont ralenti la dynamique de début de saison, elles ont aussi laissé des traces puisque Simonneau et Treille se sont blessés respectivement à Briançon et à Chamonix. Une cascade de blessures qui oblige Martel à revoir une nouvelle fois son alignement. Pas évidement de créer des automatismes dans ces conditions.

2014-09-27-Grenoble-Amiens1De leur côté, les Gothiques restent sur deux défaites frustrantes en prolongation face à Dijon et à Epinal en coupe de la ligue. Ils viennent donc à Pôle Sud pour se relancer (avec le défenseur Greg Coburn enfin qualifié !) et pourquoi pas refaire le coup de Briançon où ils s'étaient imposés lors de la première journée.

On suivra également de près le face-à-face à distance entre deux entraîneurs arrivés à l'intersaison pour instaurer une nouvelle dynamique après une saison décevante. Mais le « duel » qui sera sans doute le plus suivi est celui entre les deux gardiens : Mitch O'Keefe, recruté par Grenoble et remercié par Martel après quelques semaines, a trouvé depuis refuge à... Amiens. Gageons qu'il aura cœur à prouver sa valeur à son ex-coach et se montrer à son avantage face à Michal Zajkowski, son successeur devant la cage grenobloise.

Blanchis il y a une semaine à Chamonix, les Brûleurs de Loups ont faim de but. Aussi ce n'est guère une surprise de les voir se ruer à l'assaut de la cage de Mitch O'Keefe. Et sur la première présence, le capitaine grenoblois Eric Chouinard glisse le palet à ras de glace hors de portée de O'Keefe pas encore chaud (1-0, 00'35"). Cette ouverture du score donne le ton d'une première période archi-dominée par l'équipe locale qui donne le tournis aux visiteurs.

2014-09-27-Grenoble-Amiens2Avec un jeu dynamique et des entrées de zone propres, les Grenoblois régalent leur public, pas habitué à pareille fête depuis un bon moment. Acculés en défense, les Gothiques sont poussés à la faute. Dans le rôle du coupable idéal, Jamie VanderVeeken, pénalisé à trois reprises dans ce premier tiers. Souvent pris de vitesse, le physique défenseur amiénois sera régulièrement sanctionné tout au long de la partie. Les Brûleurs de Loups pourront réciter leurs gammes en power-play avec de belles combinaisons... rarement concrétisées.

Car il manquait une chose aux Grenoblois dans cette première période : l'efficacité devant la cage, à l'image de Bouchard, qui voit le palet lui passer sous le nez face à une cage vide ou de Roberts, auteur d'un magnifique « coast to coast » mais qui bute finalement sur O'Keefe. Très sollicité, le portier amiénois s'est vite remis de son entrée en matière délicate. Il maintient ses coéquipiers dans le match en bloquant un tir de Chouinard pourtant en bonne position.

Après trois supériorités numériques, les Brûleurs de Loups n'ont pas réussi à accroître leur avance. Finalement il faut une double supériorité numérique pour forcer le verrou. Alors que VanderVeeken est en prison, Bourgeois dégage le palet directement en tribune. À cinq contre trois, les Brûleurs de Loups tergiversent encore mais après une succession de tirs contrés ou repoussés, Felix Petit parvient enfin à marquer en lucarne, à cinq contre quatre (2-0, 17'33").

2014-09-27-Grenoble-Amiens3Deux buts d'avance à la pause pour Grenoble, c'est le strict minimum au vu de la première période pendant laquelle Zajkowski n'a pas eu grand-chose à faire. En début de deuxième période, un 2-contre-1 entre Lafrance et Bouchard aurait pu permettre à Grenoble d'accroître son avance sans l'intervention décisive d'O'Keefe, abandonné une nouvelle fois par sa défense.

Une contestation du banc amiénois donne une nouvelle supériorité numérique aux Brûleurs de Loups qui cette fois n'arrivent pas à s'installer correctement et manquent une belle opportunité par Petit qui ne cadre pas son tir. Les Gothiques finissent par réagir enfin et Zajkowski doit sortir ses premiers arrêts importants du match, notamment face à Carpentier puis Rioux.

C'est assez logiquement que Grenoble concède sa première pénalité sur une obstruction de Tartari. Les hommes de Martel passent deux minutes délicates à défendre dans leur zone mais s'en tirent sans dommage. Ils auraient même pu faire mieux puisqu'à sa sortie de prison, Tartari se présente seul face à O'Keefe mais il perd son duel avec le portier amiénois. O'Keefe s'illustre de nouveau face à Chouinard mais il ne peut rien quelques secondes plus tard sur une reprise de Petit sous la barre (3-0, 32'22"). Les Brûleurs de Loups auraient pu encore accroître leur avance en fin de tiers lorsque VanderVeeken perd son casque et se fait pénaliser pour avoir continué à jouer avec. Mais encore une fois le power-play grenoblois ne sera pas décisif.

2014-09-27-Grenoble-Amiens8 resizedLes Grenoblois comptent trois buts d'avance au début de la troisième période. Un matelas confortable mais pas forcément suffisant alors qu'ils ont laissé passer maintes occasions de se mettre à l'abri. Ils sont donc obligés d'aller chercher ce quatrième but qui plierait définitivement la rencontre. Sivic, seul, se heurte de nouveau à O'Keefe alors que Perret, encore une fois très actif ce soir, met le feu dans la défense amiénoise sans concrétiser.

Et alors qu'on semblait plus proche du quatrième but grenoblois que de l'ouverture du score amiénoise, Zajkowski, parti bloquer le palet derrière son filet, se fait surprendre par le rebond contre la balustrade qui remet le palet devant le but. Fauchon n'a alors plus qu'à pousser le palet dans le but vide (3-1, 44'48").

2014-09-27-Grenoble-Amiens4Ce but « casquette » ramène les Gothiques à deux buts et les Grenoblois sont obligés de repartir à l'assaut des cages picardes. Chouinard puis Lafrance se heurtent tour à tour à O'Keefe mais cette fois les Amiénois se font eux aussi plus pressants devant la cage grenobloise. L'ex-Amiénois Danick Bouchard, peu en réussite ce soir, met à deux reprises le palet au-dessus de la cage. Il sera finalement récompensé de ses efforts par un tir croisé à ras de glace qui trompe O'Keefe (4-1, 50'45").

Les Grenoblois peuvent voir venir sereinement la fin du match. Mais ils se reprennent un coup de pression sur un lancer anodin de Dusseau dévié légèrement au passage par Belanger (4-2, 54'24").

De nouveau à portée, les Gothiques se remettent à y croire. Pôle Sud tremble lorsque Stockton manque de peu la lucarne de Zajkowski. Et les Grenoblois s'offrent une fin de match compliquée alors qu'ils auraient pu tuer le match bien plus tôt. Après avoir demandé un temps mort, Barry Smith sort son gardien. La tactique ne paie pas et Mitja Sivic libère son équipe en marquant en cage vide (5-2, 59'22").

2014-09-27-Grenoble-Amiens5Les Brûleurs de Loups s'imposent logiquement dans une rencontre qu'ils ont dominée de bout en bout. Mais ils auraient pu s'éviter quelques frayeurs en fin de rencontre s'ils s'étaient montrés plus efficaces, notamment lors des supériorités numériques où le power-play manque cruellement de réalisme. Malgré tout, les hommes de Richard Martel ont été dans l'ensemble convaincants ce soir. Ils ont pris d'emblée la possession du palet et ont mis sous pression leurs adversaires, ce qui leur a permis de prendre rapidement les devants.

Le repositionnement de Petit au centre d'une ligne avec Chouinard et Sivic a porté ses fruits avec un doublé à la clé pour Petit et quatre buts pour sa ligne. Très actifs sur la deuxième ligne, Perret et Bouchard n'ont pas toujours été récompensés de leur engagement, souvent à cause d'un manque de précision dans le dernier geste. Mais l'absence de Treille ne s'est finalement pas trop faite sentir. Quant à la défense, elle a été solide malgré deux buts gags où Zajkowski n'a pas forcément bien paru. Malgré tout, cette deuxième victoire à domicile permet aux Brûleurs de Loups de retrouver de la confiance avant de recevoir Lyon en coupe de la ligue mercredi.

2014-09-27-Grenoble-Amiens6Quant aux Amiénois, ils n'ont pas forcément pu montrer grand-chose ce soir, étouffés par le jeu grenoblois dès le début de la rencontre. La défense, parfois lourde et maladroite à l'image de VanderVeeken, a été souvent pénalisée mais elle s'est montrée à son avantage en infériorité numérique, avec de nombreux tirs bloqués. L'attaque a manqué d'inspiration et de créativité malgré un gros travail effectué dans les bandes. Les deux buts marqués sont assez chanceux mais ont permis d'entretenir l'espoir jusqu'au bout.

Quant à Mitch O'Keefe, il a bien paru malgré ce but encaissé dès la première minute de jeu. Il a su maintenir son équipe dans le match et lui a évité de prendre l'eau au plus fort de la domination grenobloise. Suffisant pour se réhabiliter aux yeux de son ex-coach et pour gagner l'estime de ses ex-coéquipiers, à défaut d'avoir permis à son équipe de l'emporter.

Désignés meilleurs joueurs du match : Félix Petit (Grenoble) et Mitch O'Keefe (Amiens)

(Photos Philippe Crouzet - www.ipernity.com/doc/182273/album et Emmanuel Giraudeaux)

Commentaires d'après-match (d'après Le Dauphiné Libéré) :

Richard Martel (entraîneur de Grenoble) : « Je pense que nous avons dominé cette rencontre du début à la fin, c'était à sens unique. Les trios ont très bien fonctionné. On sentait que les joueurs se trouvaient facilement sur la patinoire. Je crois que l'équipe a montré son identité et la façon dont on veut jouer cette année. »

Eric Chouinard (capitaine de Grenoble) : « Nous avons mis beaucoup de hargne dès le début du match. On a fait une grosse semaine d'entraînement dans ce sens-là. Quand tu prends les devants, c'est toujours plus facile. On doit tirer notre chapeau à Mitch, il a fait un gros match et sorti de nombreux arrêts importants. Si un autre gardien avait joué cette rencontre, le score n'aurait sûrement pas été le même. »

Christophe Tartari (attaquant de Grenoble) : « Ça fait du bien, nous avions besoin d'une victoire d'équipe comme celle-ci où tout le monde joue bien. »

 

Grenoble – Amiens 5-2 (2-0, 1-0, 2-2)

Samedi 27 septembre 2014 à 20h à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 2500 spectateurs.
Arbitrage de Benjamin Gremion assisté de Matthieu Loos et Gabriel Pointel
Pénalités : Grenoble 8' (4', 2', 2'), Amiens 20' (14', 4', 2')
Tirs cadrés : Grenoble 37 (19, 9, 9), Amiens 26 (4, 9, 13)

Évolution du score :

1-0 à 00'35" : Chouinard assisté de Sivic et Lessard
2-0 à 17'33" : Petit assisté de Roberts et Baylacq (sup. num.)
3-0 à 32'22" : Petit assisté de Sivic et Lessard
3-1 à 44'48" : Fauchon assisté de Bruijsten et Bault
4-1 à 50'45" : Bouchard assisté de Gervais et Perret
4-2 à 54'24" : Belanger assisté de Dusseau et Coburn
5-2 à 59'22" : Sivic assisté de Chouinard et Petit (cage vide)

 

Grenoble

Gardien : Michal Zajkowski

Défenseurs : Pierre-Luc Lessard – Stéphane Gervais ; Nicolas Favarin – Sam Roberts ; Jakob Milovanovic (6') – Quentin Scolari.

Attaquants : Mitja Sivic – Felix Petit – Eric Chouinard (C) ; Danick Bouchard – Toby Lafrance – Jordann Perret ; Julien Baylacq – Christophe Tartari (A, 2') – Romain Chapuis ; Arnaud Faure – Victor Orset – Aubin Lamirault.

Remplaçant : Jimmy Darier (G). Absents : Dominic Jalbert (épaule), Yorick Treille (genou), Pierre-Antoine Simonneau (épaule).

Amiens

Gardien : Mitch O'Keefe (sorti de 58'28" à 59'22")

Défenseurs : Jamie VanderVeeken (8') – Romain Bault ; Kévin Dusseau (A) – Greg Coburn ; Shawn Stuart – Fabien Bourgeois (2').

Attaquants : David Bastien – Joël Champagne (2') – Marc Bélanger (C) ; Quentin Fauchon – Shayne Stockton – Kevin Bruijsten (A) ; Marius Serer – Devin Gannon (4') – Fabien Kazarine ; Romain Carpentier – Julien Guillaume (2') – Axel Rioux.

Remplaçants : Guillaume Duquenne (G), Antoine Buriez. Absents : Nicolas Leclerc, Rémi Thomas.