Présentation NHL 2014/2015 : Division Atlantique

Boston Bruins :

Bilan saison 2013/2014 : 117 points, 1er de la Division Atlantique, éliminé en demi-finale de conférence par Montréal en 7 matchs.

Boston repart au combat avec les mêmes objectifs et la même équipe... ou presque puisque Jarome Iginla a finalement décidé de rejoindre le Colorado. La stabilité sera donc de mise chez les Bruins mais la question centrale réside dans le remplacement d'Iginla sur le second bloc.

Principaux mouvements :
Départs : Jarome Iginla (AD, Colorado Avalanche), Andrej Meszaros (D, Buffalo Sabres), Chad Johnson (G, New-York Islanders).

Arrivées : aucune.

Joueur à suivre :
Cantonné au troisième bloc l'an passé, Loui Eriksson devrait normalement prendre la place laissée vacante par Jarome Iginla et opérer ainsi avec Milan Lucic et David Krejci au centre. Le Suédois au gabarit beaucoup moins imposant que le vétéran canadien devra cependant apporter des occasions franches. Auteur de 37 points (10B, 27A) en 61 rencontres, Ericksson reçoit enfin la promotion attendue et retrouve une place dans un top 6 de NHL en attaque. La pression sera forte pour l'ailier suédois mais normalement tout se passera bien pour lui

Rookie à suivre :
À 22 ans, Ryan Spooner devrait enfin connaître une saison pleine en NHL après des passages éclairs lors des dernières saisons (23 matchs en 2013/2014 pour 11 points). Le choix de deuxième tour des Bruins en 2010 sera normalement intégré au troisième trio. Centre à l'origine, il pourrait cependant jouer sur l'aîle aux côtés de Carl Soderberg. On attend beaucoup de ce Canadien originaire d'Ottawa qui pourrait être la révélation du côté des Bruins. Et, pourquoi pas, viser un peu plus qu'une place sur le troisième bloc si ses performances sont au rendez-vous.

Gardiens :
Tuukka Rask – Niklas Svedberg

Le récipiendaire du trophée Vezina sera encore la clé de voûte de la défense des Bruins. Impressionnant l'an passé, le portier finlandais a réussi à garder une fiche à 93,0% d'arrêts et 2,08 buts encaissés. Encore mieux, malgré l'élimination, Rask est parvenu à avoir une moyenne de 1,98 buts encaissés par match durant les playoffs. Pour le seconder, le gardien suédois Niklas Svedberg succède au partant Chad Jonhson, promu après un apprentissage réussi du jeu nord-américain en AHL. Mais pour rester à ce niveau, il devra être performant à chacune de ces rares sorties puisque Malcolm Subban n'est désormais plus très loin de la NHL.

Défense :
Zdeno Chara – Dougie Hamilton ; Dennis Seidenberg – Johnny Boychuk ; Torey Krug - Matt Bartkowski ; Adam McQuaid.

La défense des Bruins est exactement la même que l'an passé. Le capitaine Zdeno Chara sera encore le fer de lance de cette arrière-garde, mais les années commencent à peser sur le colosse slovaque. Chara est moins mobile que par le passé et plus facilement mis à mal dans les un contre un. Petit à petit, Dennis Seidenberg se place désormais comme la relève de Chara. Le défenseur allemand sort d'une très bonne saison. Performant dans les deux sens de la patinoire, il n'hésite pas non plus à jouer les derniers remparts en se jetant pour bloquer les tirs, ce qui en fait un véritable défenseur complet.

Pour la suite, on suivra la progression des jeunes talents comme Dougie Hamilton et Torey Krug, ce dernier ayant manqué une partie du camp pour négocier son nouveau contrat. Matt Bartkowski sera aussi un élément important notamment dans les phases d'infériorité. Attention car il faudra tout de même respecter le plafond salarial, et un échange parmi les défenseurs n'est pas à exclure.

Attaque :
Milan Lucic - David Krejci - Loui Eriksson ; Brad Marchand - Patrice Bergeron - Reilly Smith ; Ryan Spooner - Carl Soderberg - Chris Kelly ; Daniel Paillé - Gregory Campbell - Jordan Caron ; Matt Fraser.

Iginla parti, l'attaque des Bruins n'en reste pas moins percutante puisqu'elle peut compter sur une offensive équilibrée. Si Patrice Bergeron reste le centre numéro 1, David Krejci aura également son mot à dire, fort de sa prolongation de contrat jusqu'en 2021. À l'aile, on surveillera de près en plus de Loui Eriksson bien sûr, mais aussi Reilly Smith. Ce dernier a, tout comme Krug, manqué une partie du camp avant de resigner et, après 51 points en 82 matchs, il devra confirmer pour sa deuxième saison en NHL. La quatrième ligne devrait également faire parler d'elle puisqu'elle est composée de joueurs capables de déranger les équipes adverses : Paillé, Campbell et Caron.

Boston a tenté lors du camp de mettre tout ce petit monde en concurrence. Poussé dehors par Buffalo à cause d'un rendement insuffisant par rapport à son contrat, Ville Leino n'a pas été conservé après son essai. Simon Gagné, après une saison sans jouer, n'a pas eu plus de succès. Boston semble plutôt vouloir lancer Matt Fraser, 24 ans, aux performances AHL remarquables depuis plusieurs saisons.

Note globale: 8,5/10

 

 

Buffalo Sabres :

Bilan saison 2013/2014 : 52 points, 8e et dernier de la division Atltantique

Après deux saisons qu'on peut aisément qualifier de catastrophiques, le temps du changement est arrivé. Avec un nouveau DG (Tim Murray) et un nouveau coach (Ted Nolan), tous deux recrutés en pleine saison l'an passé, les Sabres ont pu préparer sereinement leur été afin de disposer d'une équipe enfin compétitive. Si le choix de Sam Reinhart est indiscutable, les embauches de Brian Gionta et Matt Moulson pour des prix qui semblent exorbitants le sont peut-être moins. Au final, si l'équipe semble se renforcer, cela risque d'être trop juste pour les playoffs. Il faudra du temps pour retrouver une équipe du niveau de 2006.

Principaux mouvements :
Départs : Ville Leino (AG, essai avec Boston), Cory Conacher (C, New-York Islanders), John Scott (AG, San José Sharks), Christian Ehrhoff (D, Pittsburg Penguins).

Arrivées : Matt Moulson (AG, Minnesota Wild), Brian Gionta (AD, Montréal Canadiens), Josh Gorges (D, Montréal Canadiens), Andrej Meszaros (D, Boston Bruins), André Benoit (D, Colorado Avalanche), Tyson Strachan (D, Washington Capitals).

Joueur à suivre :
Matt Moulson revient à Buffalo après un passage éclair la saison passée. L'attaquant canadien de 30 ans a en effet connu trois équipes en 2013/2014. Débutant avec les Islanders, il fut échangé aux Sabres puis au Wild du Minnesota. Il va enfin pouvoir se poser après sa saison sur la route, saison qui d'ailleurs fut plus qu'honorable avec 51 points (23B, 28A) en 71 parties. Signant un contrat qui se concluera en 2018/2019 et qui lui rapportera 5 millions de $ par saison, Matt Moulson débarque clairement comme l'ailier numéro 1. Il doit apporter un précieux soutien à l'offensive qui fut la pire de la ligue l'an passé avec seulement 157 buts.

Rookie à suivre :
Les Sabres ont repêché Sam Reinhart au deuxième rang de la draft de juin dernier avec comme ambition de reconstruire une attaque anémique. Après une saison dantesque avec Kootenay en WHL (105 points en 60 parties), le jeune Canadien devrait débuter sur le second trio et ainsi démarrer rapidement une prometteuse carrière en NHL. Centre rapide doté d'une excellente vision, Reinhart possède également des qualités de leadership (capitaine des Kootenay Ice et d'équipe Canada U18) qui lui permettra de devenir sans nul doute une star de ce sport. Malgré tout, il est encore très jeune et son camp moyen pourrait décider les Sabres à le laisser mûrir un peu. Dans le cas où il ne resterait pas, les rookies à suivre seront en défense : Nikita Zadorov et Rasmus Ristolainen ont été nommés dans l'équipe-type du dernier mondial junior.

Gardiens :
Jonas Enroth – Michal Neuvirth

Des années qu'il attendait cette place de numéro 1 ! Enroth l'obtient enfin. Du moins pour le début de saison... En effet, pour le seconder, Tim Murray a décidé de conserver Michal Neuvirth, acquis après un échange avec les Capitals de Washington. C'est donc une paire de gardiens corrects mais peu expérimentés que Ted Nolan va devoir gérer. Enroth a déjà prouvé ses capacités à tenir la cage des Sabres en patientant dans l'ombre de Ryan Miller. Neuvirth doit encore se contenter d'un poste de numéro 2, en revanche, la faute à des prestations en demi-teinte ces deux dernières saisons avec Washington. S'il venait à craquer, Nathan Lieuwen pourrait lui voler la place après quelques apparitions intéressantes en fin de saison dernière.

Défense :
Josh Gorges – Tyler Myers ; Mike Weber – Rasmus Ristolainen ; Andrej Meszaros - Mark Pysyk ou André Benoît.

Le recrutement de Josh Gorges apparaît comme l'une des arrivées les plus bénéfiques pour les Sabres. Laissé libre par Montréal, Gorges a très vite retrouvé une place et devrait être le défenseur numéro 1. Il devrait vraisemblablement accompagner Tyler Myers et permettra de compenser les carences défensives de ce dernier (ratio à -22 l'an passé). Sur les autres duos, deux rookies devraient retenir l'attention : Rasmus Ristolainen et Mark Pysyk. Le Finlandais, premier choix 2013, devrait apporter plus de mouvement sur le powerplay. Le Canadien reste sur deux saisons au club école de Rochester et devrait être le sixième défenseur en concurrence avec l'ex-Avalanche André Benoit. Dans tous les cas, avec les départs d'Ehrhoff, McBain et Tallinder, la défense est profondément remaniée. Rajeunie aussi, ce qui promet pour l'avenir mais sera sans doute un peu juste cette saison.

Attaque:
Matt Moulson – Cody Hodgson – Drew Stafford ; Tyler Ennis – Sam Reinhart – Brian Gionta ; Marcus Foligno – Zemgus Girgensons – Chris Stewart ; Matt Ellis – Brian Flynn – Torrey Mitchell ; Mikhail Grigorenko.

Pire attaque de la ligue la saison passée, Buffalo a décidé de compléter une offensive qui en avait bien besoin. Si le duo Hodgson – Stafford a fait le maximum avec ses armes, cela restait léger pour viser autre chose qu'une dernière place de conférence. Les recrutements de Moulson et le repêchage de Reinhart vont dans le bon sens. La principale interrogation vient tout de même du recrutement de Brian Gionta pour 3 saisons et 4,25 millions de $ par an. Un prix fort pour un rendement pas assuré, mais Gionta aura, tout comme Gorges à l'arrière, un rôle de mentor pour les jeunes Sabres.

Le Top 6 ne devrait pas trop subir de concurrence par les autres joueurs. Le jeune Letton Girgensons pourrait atteindre la barre des 30 points, mais le reste parait bien faible. La solution pour les Sabres s'appellera peut-être Mikhail Grigorenko. Le talentueux jeune Russe de 21 ans cherchera à s'installer définitivement en NHL après deux saisons d'échec. Cette attaque va donc reposer uniquement sur la productivité de Moulson (mais il ne sera plus aussi bien accompagné qu'au Wild ou aux Islanders) et de l'avènement très rapide de Reinhart (qui n'est pas du tout acquis).

Note globale: 5,5/10

 

 

Detroit Red Wings:

Bilan 2013/2014 : 93 points, 4e de la Division Atlantique, éliminé en quart de finale de conférence par Boston en 5 matchs.

"Hockey Town" a participé aux séries éliminatoires lors des vingt-trois dernières saisons. Mais passer le premier tour devient de plus en plus difficile. Le vieillissement de l'équipe peut l'expliquer. Fort heureusement, Detroit peut compter sur l'un des meilleurs réservoirs de la NHL avec son équipe de Grand Rapids composée de nombreux talents. Pour beaucoup d'entre eux, le grand saut vers la Ligue Nationale interviendra cet automne pour donner un nouveau souffle à une équipe silencieuse sur le marché des agents libres. En tout cas, ce sera une saison à haut risque pour Mike Babcock. L'entraîneur champion olympique arrive en fin de contrat. Le manager Ken Holland prendra-t-il le risque de laisser partir l'un des coachs les plus convoités de la ligue en cas de saison ratée ?

Principaux mouvements :
Départs : Jordin Tootoo (AD, rachat de contrat) ; David Legwand (C, Ottawa Senators).

Arrivées : aucune

Joueur à suivre :
Après quatre saisons à Grand Rapids en AHL, Tomas Tatar a enfin connu une saison complète dans le circuit Bettman l'an passé. L'attaquant slovaque fait partie de ce groupe de joueurs longtemps mis « en couveuse » par l'organisation afin d'éclore de la meilleure des façons. Doté de mains en or, Tatar aura impressionné de nombreux observateurs après une saison de 39 points (19B, 20A) en 73 parties. Pour la saison qui arrive, on attend de lui qu'il explose vraiment pour emmener les Red Wings en séries et faire une saison qui se rapproche des 60 points.

Rookie à suivre :
Drafté en 2013 en 20e position, l'ailier de Val d'Or et natif de Longueuil au Québec Anthony Mantha pourrait bien connaître ses premiers matchs en NHL cette saison. S'il devrait passer par la case AHL (tradition aux Red Wings), Mantha sera sans doute l'une des armes offensives pour les prochaines saisons du côté du Michigan. Rapide et doté d'un bon lancer, ce pur buteur se distingue aussi par un gabarit imposant (195 cm pour 93 kg) et un apport défensif indéniable. Tout pour en faire un joueur clé dans l'organisation des Wings. Alors que tout semblait réuni pour un camp tonitruant, Mantha s'est fracturé le tibia au tournoi rookie de Traverse City. Deux mois d'absence, au pire moment...

Gardiens :
Jimmy Howard – Jonas Gustavsson

Après une saison entrecoupée par de nombreuses blessures, Howard sera encore le gardien partant des Red Wings de Détroit. Le portier américain a offert ces dernières saisons des prestations en dents de scie (moyenne de 2,66 de buts encaissés par match). Howard parvient tout de même à rester à son poste, car son remplaçant Jonas Gustavsson ne livre pas non plus totalement la marchandise. Si ces stats s'améliorent d'année en année, « The Monster » est sûrement l'une des plus grandes déceptions au niveau des gardiens européens. La bonne surprise pourrait venir de Petr Mrazek, jeune Tchèque de 22 ans qui a convaincu l'an passé après 9 sorties de bonne facture. Mrazek aura sans doute l'occasion de saisir sa chance si les deux titulaires ne sont pas au rendez-vous. Il avait mené l'équipe-ferme au titre AHL en 2013, en étant MVP des playoffs.

Défense:
Nicklas Kronwall – Jonathan Ericsson ; Brendan Smith – Danny DeKeyser ; Kyle Quincey – Jakub Kindl.

Défense là aussi inchangée avec les Suédois Kronwall – Ericsson en premier duo. Ericsson a raté presque la moitié de la saison l'an passé, et les Wings espèrent qu'il reviendra à son meilleur niveau pour former l'une des meilleures paires défensives de la ligue. De plus grandes responsabilités seront confiées à la seconde paire défensive avec deux jeunes en devenir. Danny DeKeyser et Brendan Smith, font preuve d'une bonne vision de jeu et de bonnes habilités défensives mais devront continuer à prouver qu'ils sont capables de jouer sur un top 4. Quincey et Kindl formeront le dernier duo et on s'attend à voir aussi le natif de Bayonne Xavier Ouellet et le suédois Adam Almquist entrer en jeu en cours de saison. Ryan Sproul, Nick Jensen et Alexey Marchenko ont aussi été sous le microscope lors du camp d'entraînement.

Attaque:
Henrik Zetterberg – Pavel Datsyuk – Gustav Nyquist ; Tomas Tatar – Stephen Weiss – Johan Franzen ; Justin Abdelkader – Darren Helm – Tomas Jurco ; Riley Shenan – Joakim Andersson – Drew Miller.

La direction de Detroit attend toujours la décision de Daniel Alfredsson, afin de savoir s'il continue ou non sa carrière de hockeyeur. Celle-ci est pour l'instant compromise puisqu'il manque le camp d'entraînement en raison de problèmes au dos. Pour l'instant, on misera surtout sur les deux ailiers Nyquist et Tatar pour appuyer les deux stars de l'équipe, Datsyuk et Zetterberg. Malheureusement, les deux talents offensifs d'expérience ont connu chacun leur tour des pépins physiques depuis quelques saisons. Les jeunes vont devoir rapidement se muer en meneur d'hommes pour leur succéder. Stephen Weiss sera également de retour au jeu après une saison cauchemardesque et une grave blessure. Tomas Jurco et Riley Shenan, prometteurs l'an passé, seront cette fois-ci titulaires et vont devoir confirmer. On attendra aussi les débuts d'Anthony Mantha en NHL. D'autres jeunes ont brillé au camp, notamment Tomas Nosek, Teemu Pulkkinen, Andreas Athanasiou et surtout Andrej Nestrasil.

Note globale: 7,5/10

 

 

Florida Panthers :

Bilan saison 2013/2014 : 66 points, 7e de la Division Atlantique.

Les Panthers sont en sursis. C'est du moins ce que les rumeurs d'expansions et de déménagements laissent entendre. Il se pourrait bien qu'un déménagement à Québec ou Seattle intervienne d'ici un ou deux ans, même si les dirigeants ont assuré le maintien de la franchise dans la banlieue de Miami. Assistance faible, pertes d'argent quotidienne et une collectivité qui ne veut plus allonger la subvention font que le hockey à Sunrise pourrait bien s'arrêter. Mais avant d'en arriver là, cette équipe aimerait vivre à nouveau la joie des playoffs et ce, dès cette année. Le recrutement de nombreux agents libres et l'arrivée de Gérard Gallant au poste d'entraineur-chef montrent la belle ambition des Panthers. Autour de Roberto Luongo, Florida pourrait ne pas être loin d'une place en séries.

Principaux mouvements :
Départs : Ed Jovanoski (D, rachat de contrat), Scott Clemensen (G, New Jersey Devils), Tom Gilbert (D, Montréal Canadiens).

Arrivées : Al Montoya (G, Winnipeg Jets), Jussi Jokinen (AG, Pittsburgh Penguins), Dave Bolland (C, Toronto Maple Leafs), Shawn Thornton (AG, Boston Bruins), Derek MacKenzie (C, Columbus Blue Jackets), Willie Mitchell (D, Los Angeles Kings).

Joueur à suivre :
Retour à ses premières amours pour le portier québécois Roberto Luongo. Il sera sans contexte le joueur clé dans la réussite des Panthers. Ce retour apporte une garantie non négligeable à Gérard Gallant et cela s'est vu lors des derniers matchs de saison régulière l'an dernier avec une belle fiche de 92,4% d'arrêts. Luongo apporte surtout de la stabilité devant le filet après une saison 2013/2014 où pas moins de 5 gardiens sont passés dans la cage. Stabilité aussi pour Luongo, qui subira moins de pression qu'à Vancouver dans une région qu'il apprécie puisqu'il y possède une résidence depuis de nombreuses années.

Rookie à Suivre :
Premier choix de la dernière draft, Aaron Ekblad est considéré comme l'une des dernières pièces qui manquait à Florida pour parfaire sa construction. Si l'attaque semble désormais complète avec les repêchages de Huberdeau et Barkov, la défense sonnait un peu creux (mis à part Gubrandson). Ekblad s'amène pour devenir un défenseur étoile dans son équipe et dans la ligue. Bon patineur pour sa taille (192 cm et 98 kg), Ekblad fait surtout parler son talent offensif sur la glace. En 2013/2014, il a inscrit 53 points en 58 matchs avec les Barrie Colts en OHL et 2 points en 7 matchs avec Canada U20, terminant par ailleurs meilleur buteur parmi les défenseurs en OHL. Très mature à 18 ans, Aaron Ekblad débutera la saison et devrait rapidement trouver sa place sur le jeu de puissance des Panthers. Seule inquiétude, une commotion subie lors du camp de sélection U20 canadien en août, qui ne lui a cependant pas fait manquer le camp d'entraînement de Florida.

Gardiens :
Roberto Luongo – Al Montoy-
Stabilité dans les cages, c'est surtout ce que l'on retient avec ce duo de gardien. Gallant va pouvoir disposer d'un gardien numéro 1 indiscutable et un back up capable de bonnes sorties. Attention toutefois, on est très loin du Luongo de 2010 en terme de performances. L'ancien premier choix Montoya a déjà beaucoup bourlingué et restera quand même limité en cas de mauvaises performances du Québécois. C'est certain, Luongo va à lui seul déterminer la saison des Panthers.

Défense:
Brian Campbell – Dimitry Kulikov ; Willie Mitchell – Erik Gudbranson ; Dylan Olsen – Aaron Ekblad.

Une page se tourne avec le rachat de contrat d'Ed Jovanovski. Brian Campbell est désormais l'un des rares expérimentés de cette brigade défensive. Pour apporter de l'expérience, Willie Mitchell débarque après sa belle campagne avec les Kings et la conquête de la coupe Stanley. À 37 ans, le Canadien signe un contrat de 2 ans pour un total de 8,5 millions de $. Le reste est très jeune mais talentueux avec Kulikov, Gudbranson et maintenant Ekblad. Floride s'appuiera sans doute sur ce trio pour les années avenirs.

Attaque :
Jonathan Huberdeau – Aleksander Barkov – Brad Boyes ; Jussi Jokinen – Nick Bjugstad – Scottie Upshall ; Tomas Fleischman – Dave Bolland – Sean Bergenheim ; Tomas Kopecky – Brandon Pirri – Jimmy Hayes ; Shawn Thornton – Derek MacKenzie.

C'est un duo qui risque de devenir incontournable pour ces prochaines années avec Huberdeau et Barkov. La direction des Florida Panthers peut compter sur des joueurs d'avenir qui font déjà leurs preuves. Mais les deux jeunes chercheront à rebondir : Huberdeau a connu une deuxième saison très moyenne après son trophée Calder, alors que Barkov a été gêné par des pépins physiques pour sa première année. Le recrutement de Jussi Jokinen complète ce jeune duo. Après une saison à 57 points en 81 parties, l'ailier finlandais débarque pour compléter un top 6 qui avait bien besoin de la trempe de Jokinen. Autre révélation, le grand pivot Nick Bjugstad a convaincu l'an dernier et pourrait jouer un rôle accru, aux côté de vétérans comme Boyes, Fleishmann et Upshall. Si ce top 6 se renforce, on note une grande profondeur de banc pour les lignes 3 et 4 avec le recrutement coûteux de Dave Bolland ainsi que de Shawn Thornton et Derek MacKenzie qui apporteront la robustesse nécessaire à une équipe qui veut viser les séries. La concurrence est d'importance et si les vétérans ne produisent pas, des jeunes comme Vincent Trocheck et Quinton Howden s'installeront très vite.

Note globale: 6,5/10

 

 

Montréal Canadiens :

Bilan saison 2013/2014 : 46-28-8, 100 points, 3e de la Division Atlantique, éliminé en finale de conférence par New-York Rangers en 6 matchs.

2014 ne sera donc pas l'année où le Canadien aura remporté une nouvelle Coupe Stanley, mais ce qui s'est vu sur la glace présage du meilleur pour les années à venir. L'intersaison aura été animée par le dossier Subban et sur la nature de son futur contrat. Au final, Subban décroche le jackpot avec une entente qui porte jusqu'en 2022 pour une moyenne de 9 millions par saison. Avec ce dossier réglé, Marc Bergevin s'est occupé de l'urgence et il peut ainsi disposer d'une équipe armée pour briller à l'Est. L'été aura aussi été marqué par le départ de deux cadres, Josh Gorges et le capitaine Brian Gionta qui laisse le "C" libre. Il n'y aura pas de remplaçant cette année, la direction du Canadien optant pour quatre assistants en rotation. Max Pacioretty, P.K. Subban, Andrei Markov et Tomas Plekanec devront s'entendre afin d'aider au mieux l'équipe à atteindre le Graal.

Principaux mouvements:
Départs : Brian Gionta (AG, Buffalo Sabres), Daniel Brière (C, Colorado Avalanche), Thomas Vanek (AG, Minnesota Wild), Ryan White (C, Philadelphia Flyers), Josh Gorges (D, Buffalo Sabres).

Arrivées : P.A Parenteau (AD, Colorado Avalanche), Manny Malhotra (C, Carolina Hurricanes), Tom Gilbert (D, Florida Panthers), Jiri Sekac (AG, Lev Prague, KHL).

Joueur à suivre :
Si du fait de son contrat P.K. Subban est le joueur à suivre, Carey Price est pour beaucoup d'observateurs le facteur-clé de la réussite du CH. La finale de Conférence contre les Rangers l'a bien montré : sans Price, l'équipe de Montréal n'est plus la même. Ceci montre bien que cette franchise repose sur lui. Si Price est présenté comme l'un des meilleurs gardiens de la NHL à l'heure actuelle, il devra le prouver sans relâche. La pression est au maximum pour Price cette saison et sa blessure au printemps dernier n'a fait que l'augmenter. Celui qui a conduit le Canada à l'or olympique n'aura tout simplement pas droit à l'erreur, ni à quelques moments de répit. Une saison à plus de 68 matchs s'annonce.

Rookie à Suivre :
Si Jiri Sekac est bien évidement le rookie à suivre et qui devrait sans soucis intégrer l'alignement des Habs, nous avons décidé en bon Français de nous pencher sur Tim Bozon. Son retour après le terrible moment qu'il a vécu relève déjà de l'exploit, mais l'aventure ne s'arrêtera bien sûr pas là. Tim Bozon a débarqué au camp de présaison avec la ferme intention de gagner sa place, jusqu'à jouer son premier match préparatoire. Bozon devra donc être à son maximum et prouver que la méningite qu'il a vaincue n'a stoppé en rien ses espoirs de NHL. Une saison en AHL s'annonce, pour encore franchir un cap.

Gardiens :
Carey Price – Peter Budaj (ou Dustin Tokarski).

Qui pour seconder Price ? Ce sera l'une des questions principales du camp de septembre. On misera tout de même sur Peter Budaj. Le gardien slovaque est expérimenté et accepte bien son rôle de backup. Malgré tout, Tokarski, a plutôt répondu présent contre les Rangers lors des derniers playoffs. Montréal pourrait débuter avec trois gardiens, et, si Budaj craque, il ne serait pas surprenant que son contrat de 1,4 millions soit racheté. Le staff a dans tous les cas rapidement éteint la rumeur Martin Brodeur, survenue sur les réseaux sociaux cet été.

Défense :
Alexei Emelin (ou Jarred Tinordi) – P.K. Subban ; Andrei Markov – Mike Weaver ; Nathan Beaulieu – Tom Gilbert.

Constituer un alignement défensif pour le Canadien est un vrai casse-tête. Une chose est sûre, Marc Bergevin et Michel Therrien veulent absolument avoir un gaucher et un droitier sur chaque duo. Dans ce cas, voudront-ils placer Markov et Subban ensemble ? Rien n'est moins sûr, afin de garder un peu d'équilibre sur le premier et second duo. Cela dépendra aussi du comportement de Tinordi et Beaulieu, qui ont une chance en or de décrocher une place dans le top-six défensif. Pour Nathan Beaulieu et après de bons playoffs, les chances paraissent plus importantes que pour Tinordi. Les performances inconstantes d'Emelin joueront sans doute un rôle sur la présence du robuste défenseur de 22 ans. Tom Gilbert arrive pour sa part à Montréal pour apporter sa puissance de tir à la ligne bleue après une excellente saison en Floride. Il retrouvera un autre ancien Panther, Mike Weaver, qui devrait avoir sa place assurée après avoir montré de très belles choses la saison passée en séries. Greg Pateryn et Magnus Nygren devraient enfiler l'uniforme du CH en cours de saison en fonction des blessés. Pour Francis Bouillon, s'il n'obtient pas de contrat à un volet après le camp d'entraînement, la direction de l'Europe (Suisse ?) sera toute tracée.

Attaque :
Max Pacioretty – David Desharnais – Brendan Gallagher ; Lars Eller – Tomas Plekanec – Pierre-Alexandre Parenteau ; René Bourque – Alex Galchenyuk – Michael Bournival ; Dale Weise – Manny Malhotra – Travis Moen (ou Jiri Sekac) ; Brandon Prust.

Il y a quelques jours, Marc Bergevin a affirmé que Galchenyuk serait essayé au centre lors du début de saison. Enfin, pourrait-on dire puisque c'est la position naturelle pour ce joueur qui devra confirmer son bon début de carrière mais va devoir renforcer son replacement défensif avec ce nouveau poste. Pour le reste, P-A Parenteau débarque tout droit du Colorado. Lui qui rêvait de rejoindre la "sainte flanelle" va devoir aussi résister à la pression terrible envers les Québécois évoluant au CH. Sa venue entraîne le déplacement d'Eller du centre à l'aile mais permettra surement au Danois de se placer sur le second trio en compagnie de Plekanec. Si Galchenyuk démarrera sûrement sur le troisième bloc, il pourrait rapidement monter les échelons. Ses performances pourraient pousser le CH a échanger Plekanec pour renforcer les ailes. Le premier trio ne devrait en revanche pas changer. Desharnais au centre, Gallagher et Paccioretty sur les ailes, devront assurer en termes de pointage puisqu'aucun ailier de gros calibre n'est venu renforcer les Habs durant l'été. On surveillera aussi de près Manny Malhotra qui va faire du bien à l'engagement, ainsi que Jiri Sekac qui fut impressionnant au camp des recrues et qui devrait trouver rapidement une place parmi les 12.

Note globale: 8/10

 

 

Ottawa Senators :
Bilan saison 2013/2014 : 88 points, 5e de la Division Atlantique.

Régression ou stabilité, c'est la question que l'on se pose après une intersaison peu favorable à Brian Burke. La composition de l'équipe et les mouvements effectués paraissent laisser peu de chances de voir cette équipe prendre part au tournoi printanier. Les Sénateurs d'Ottawa ont dû laisser filer Jason Spezza et Ales Hemsky aux Stars de Dallas. Même si Alex Chiasson débarque en retour, cela paraît bien maigre pour aller chercher quoi que ce soit cette saison. L'accession a la finale de conférence il y a deux ans donnait le sentiment d'un renouveau, mais désormais on a plutôt l'impression qu'après cet été, ils sont revenus à la case départ.

Principaux mouvements :
Départs : Jason Spezza (C, Dallas Stars), Ales Hemsky (AD, Dallas Stars) , Stéphane Da Costa (C, CSKA Moscou, KHL)

Arrivées : David Legwand (C, Nashville Predators) ; Alex Chiasson (AD, Dallas Stars)

Joueur à suivre :

Kyle Turris aura la lourde responsabilité de faire oublier Spezza. Même si le coach MacLean n'attend pas de Turris une saison de 90 points, force est de constater qu'il sera le seul centre capable de jouer sur le premier trio d'attaque. Arrivé en NHL au même moment que Stéphane Da Costa, le centre canadien a su se tailler une place rapidement dans l'effectif et confirmer son niveau. Bon manieur de palet, Turris est en pleine progression et sa participation avec le Canada au dernier championnat du monde en Biélorussie en est la preuve. Vient maintenant le temps de la confirmation avec beaucoup plus de pression que par le passé. On espère tout de même qu'il fasse une saison à 65 points minimum.

Rookie à suivre :

Le temps de l'apprentissage pour Curtis Lazar est enfin terminé et il est temps pour le joueur originaire de Vernon en Colombie-Britannique de goûter aux rigueurs de la NHL. Drafté en 17e position en 2013, Lazar sort d'une saison avec 76 points en 53 rencontres, en progression par rapport à 2012-2013, et qui s'est terminée par une coupe Mémorial. Il fut par ailleurs excellent avec les juniors canadiens au dernier mondial avec 7 points en autant de parties. À voir maintenant s'il va rester toute la saison avec les Sens ou retourner au bout de quelques semaines avec les Oil Kings d'Edmonton en WHL. Car à 19 ans, il n'est pas éligible pour l'AHL.

Gardiens :
Craig Anderson – Robin Lehner

Les deux premiers gardiens de l'organisation ont paraphé une entente de 3 ans qui rapportera 3,2 millions à Anderson et 2,25 millions à Lehner. En dépit de cette hiérarchie salariale présumée, Robin Lehner sait qu'il est tout à fait capable de prendre la place de numéro 1. À 23 ans, le gardien suédois est l'avenir des Sénateurs mais semble encore trop tendre pour le poste de titulaire. Anderson devra maintenir des performances stables toute la saison et éviter les blessures car derrière, on attend impatiemment son tour.

Défense :
Marc Methot – Erik Karlsson ; Jared Cowen – Cody Ceci ; Chris Phillips – Patrick Wiercioch ; Eric Gryba.

La quatrième plus mauvaise défense de la ligue a été entièrement reconduite sans aucun ajout. Elle pourrait même se voir amputer de l'un de ses meilleurs éléments si Burke et Marc Methot ne parviennent pas à une entente sur un nouveau contrat. Promu capitaine, Erik Karlsson (74 points la saison dernière) recevra sans doute encore un temps de jeu dépassant les 30 minutes par match. Il devra absolument revoir son placement défensif, son principal défaut (ratio à -15 la saison dernière). On attendra plus également de Jared Cowen et Cody Ceci. Bien que parfaitement intégrés en équipe première désormais, les deux jeunes Canadiens auront sûrement plus de responsabilités cette saison. Chris Phillips vieillissant, Wiercioch et Gryba peuvent s'attendre à plus de temps de jeu cette saison.

Attaque :
Clarke MacArthur – Kyle Turris – Bobby Ryan ; Milan Michalek – Mika Zibanejad – Alex Chiasson ; Colin Greening – Zach Smith – Chris Neil ; Mike Hoffman – David Legwand – Mark Stone ; Erik Condra – Derek Grant.

Bobby Ryan n'a plus envie de jouer avec les Sénateurs d'Ottawa, c'est en tout cas ce que les médias locaux affirmaient cet été... Raté ! Il a prolongé pour sept ans juste à la fin du camp d'entraînement. Ryan n'avait guère montré de l'envie de jouer pour Ottawa durant son passage dans la capitale. Cette extension conséquente (7,25 millions par saison) témoigne de l'inverse ; il devra hausser son niveau de jeu pour le justifier. Alex Chiasson débarque à Ottawa comme le remplaçant direct d'Hemsky, après une première saison de 35 points en 75 parties. Le Québécois vient chez les Sens avec l'intention de s'installer comme un joueur majeur de l'organisation. Pour le reste rien ne change. La troisième ligne ne devrait pas bouger avec toujours Chris Neil comme dur à cuire. Les deux stars d'AHL, à savoir Marc Stone et Mike Hoffman, devraient enfin franchir complétement le pas et seront entourés de David Legwand qui est plus proche de la fin que du début et devenu simple attaquant complémentaire au fil des ans. Enfin, Mika Zibanejad pourrait enfin exploser après plusieurs mois d'apprentissage dans la grande ligue.

Note globale : 6/10

 

 

Tampa-Bay Lightning

Bilan saison 2013/2014 : 101 points, 2e de la Division Atlantique, éliminé en quarts de finale de conférence par Montréal en 4 matchs.

L'aventure fut belle, mais la fin cruelle. Eliminé en 4 matchs secs par le Canadien en quart de finale de conférence, le Lightning de Tampa-Bay remet le couvert pour espérer passer la barre du premier tour des séries. Steve Yzerman fut d'ailleurs très actif pour renforcer son équipe avec des additions à tous les postes. Le retour de Steven Stamkos qui devrait être en pleine forme, l'arrivée tant attendue de Jonathan Drouin au sein de l'attaque après une année supplémentaire en LHJMQ ainsi que des additions d'expérience (Strålman, Morrow...) font des Bolts l'un des favoris de cette division Atlantique.

Principaux mouvements:
Départs : Teddy Purcell (AD, Edmonton Oilers) ; B.J. Crombeen (AD, Arizona Coyotes) ; Nate Thompson (C, Anaheim Ducks) ; Ryan Malone (AG, New York Rangers) ; Anders Lindback (G, Dallas Stars) ; Cedrick Desjardins (G, New York Rangers).

Arrivées : Brian Boyle (C, New York Rangers), Jason Garrison (D, Vancouver Canucks), Anton Strålman (D, New-York Rangers), Brenden Morrow (AG, Saint-Louis Blues), Evgeni Nabokov (G, New York Islanders).

Joueur à suivre :

Si l'échange fut difficile à digérer pour Ryan Callahan, l'ailier américain doit désormais se reprendre et effacer une fin de saison compliquée. Callahan n'est plus le capitaine de son équipe (tâche dévolue à Steven Stamkos), mais il doit être un des leaders. Les hommes de John Cooper auront bien besoin de son leadership, convoité par beaucoup d'équipes de NHL. Après une saison à 36 points en 65 rencontres (dont 11 points en 20 matchs avec Tampa), Callahan doit produire plus. Au côté de Valtteri Filppula et du très bon passeur Ondrej Palat, Callahan devrait normalement avoir de bons palets pour scorer et développer sa fiche de pointage.

Rookie à suivre :
Jonathan Drouin s'annonce comme l'attraction de ce début de saison. Steve Yzerman avait décidé de renvoyer en junior son premier choix 2013 afin de gagner en puissance. Après une saison spectaculaire - 108 pts en 46 rencontres avec les Mooseheads d'Halifax - Drouin a surnagé au camp des recrues, avant de se blesser et de manquer le camp d'entraînement. Le staff compte cependant sur lui et, si l'adaptation est rapide, il pourrait rejoindre le premier trio pour former un duo de feu avec Stamkos. Ainsi Tampa sera armé pour faire jaillir la foudre sur la conférence Est.

Gardiens :
Ben Bishop – Evgeni Nabokov.

Finaliste au Trophée Vézina, Bishop a réalisé une grande saison dans la cage des Bolts. Avec ce gardien, la direction de Tampa-Bay tient enfin un gardien numéro 1 solide capable de jouer plus de 60 parties. Sa blessure juste avant les playoffs a coûté cher, ses remplaçants ne parvenant pas à contenir Montréal. Pour le seconder cette saison, Yzerman a choisi d'embaucher le vétéran Evgeni Nabokov en attendant que les deux jeunes gardiens, le Letton Kristers Gudlevskis et le Russe Andrei Vasilevskiy, peaufinent leurs gammes avec le club école de Syracuse. L'équipe AHL a par ailleurs signé un partenariat avec Lyon cette saison et disputera plusieurs rencontres préparatoires en France début octobre.

Défense :
Victor Hedman – Radko Gudas ; Matt Carle – Anton Strålman ; Jason Garrison – Eric Brewer ; Andrej Sustr, Mark Barberio

Deux défenseurs ont fait leurs preuves la saison dernière et devraient être les leaders de cette défense : Victor Hedman, qu'on ne présente plus, et Radko Gudas. Le solide défenseur tchèque (183 cm, 92 kg) s'est fait un nom l'an dernier, solide sur la base arrière et tenace pour contrer les tirs. Gudas a même réussi à intégrer l'équipe olympique de son pays en février 2014. Les ajouts d'Anton Strålman et Jason Garrison vont permettre d'améliorer cette défense qui se reposait un trop sur les performances de Ben Bishop. Une défense qui ne comptera sûrement pas sur Mattias Öhlund, blessé pour la saison. Les signatures des vétérans pourraient coûter leurs places aux jeunes Mark Barberio et Andrej Sustr, premiers renforts en cas de coup dur.

Attaque :
Jonathan Drouin – Steven Stamkos – Tyler Johnson ; Ondrej Palat – Valteri Filppula – Ryan Callahan ; Alex Killorn – Brian Boyle – J.T Brown ; Brendan Morrow – Brett Connolly – Nikita Kucherov ; Richard Panik.

Si la première ligne de Tampa devrait apporter la majeure partie des buts, les autres lignes ne sont pas dépourvues de talents. Les deux finalistes du trophée Calder, Tyler Johnson et Ondrej Palat, en font partie. Palat va sans doute quitter le premier trio au profit de Drouin, mais devrait cependant garder une belle forme offensive avec Filppula et Callahan à ses côtés. Alex Killorn et J.T Brown, deux joueurs qui ont impressionné l'an passé, seront rejoints en troisième ligne par Brian Boyle au centre, qui sera un précieux atout notamment dans les phases de penalty killing. Brenden Morrow apportera son expérience et son énergie à une quatrième ligne plutôt jeune elle aussi. Au final, l'attaque de Tampa va être le principal atout de la franchise floridienne qui s'est bien renforcé et a réussi à combler les manques observés au printemps dernier.

Note globale : 8/10

 

 

Toronto Maple Leafs

Bilan saison 2013/2014 : 84 points, 6e de la Division Atlantique.

Toronto a encore échoué à atteindre les playoffs. Un échec qui a le don d'énerver la très grande communauté de fans en Ontario. Si tout le monde réclamait la tête de Randy Carlyle, Dave Nonis à décider de conserver l'entraîneur à la tête des Leafs. Pour autant, une grande partie du staff est remplacée. On compte notamment sur Brendan Shanahan pour relever la barre. L'ancien buteur de la NHL quitte la commission de discipline de la ligue pour le poste de Président des opérations hockey à Toronto. Son premier geste a été de recruter un jeune assistant GM, Kevin Dubas, dont les connaissances "statistiques" ont beaucoup fait parler la presse au cours de l'été. La franchise la plus rentable de la ligue est dans une période charnière avec la possible arrivée d'une seconde équipe dans la région de Toronto. Cette expansion serait facilement bloquée s'il y a de bons résultats sportifs, en revanche si une coupe Stanley n'arrive pas rapidement beaucoup de fans se tourneraient sûrement vers cette nouvelle équipe et les revenus des Leafs en alors seraient amoindris. Pour Carlyle, c'est aussi une dernière chance sur le banc.

Principaux mouvements :
Départs : Tim Gleason (D, Carolina Hurricanes), Carl Gunnarson (D, Saint Louis Blues), Mason Raymond (AG, Calgary Flames), Dave Bolland (C, Florida Panthers), Jerry D'Amigo (AD, Columbus Blue Jackets), Nikolai Kulemin (AG, New York Islanders), Paul Ranger (D, Genève-Servette, SUI)

Arrivées : Roman Polak (D, Saint Louis Blues), Stéphane Robidas (D, Anaheim Ducks), David Booth (AG, Vancouver Canucks), Daniel Winnik (C, Anaheim Ducks), Leo Komarov (C, Dynamo Moscou, KHL), Petri Kontiola (C, Traktor Chelyabinsk, KHL), Mike Santorelli (C, Vancouver Canucks) ; Matt Frattin (AD, Columbus Blue Jackets)

Joueur à suivre :

S'ils sont un peu moins épiés qu'à Montréal ou Vancouver, les gardiens subissent tout de même une pression énorme à Toronto. Et ce sera le cas cette saison pour Jonathan Bernier et James Reimer, qui devront enfin montrer qu'ils sont capables d'emmener les Leafs en séries. S'il n'y a pas grand-chose à reprocher à Bernier, qui de plus a subi une blessure, les regards se posent surtout sur Reimer. Avec 3,29 de buts en moyenne par match, les statistiques du gardien canadien ne sont guère reluisantes et ses prestations avec Team Canada montrent bien qu'il a du mal à être performant au bon moment. Jonathan Bernier devrait en toute logique partir en tant que numéro 1, mais le frère de Marc-André devra rester solide car le turnover est chose commune à Toronto.

Rookie à suivre :
On attendait le vétéran finlandais Petri Kontiola, 29 ans, au centre de la troisième ligne. Après une courte expérience à Chicago en 2007-2008, Kontiola a brillé en KHL, aux Jeux olympiques et aux championnats du monde. Malheureusement, le vétéran n'a pas séduit au camp et a été renvoyé travailler son patinage en AHL. Le rookie à suivre sera donc William Nylander, 18 ans. Fils de l'ancien joueur NHL Michael, William est un technicien, rapide mais vu parfois comme égoïste sur la glace. Qu'importe, les Leafs ont adoré ce qu'ils ont vu de lui dans les différents camps rookies de l'été ainsi qu'au camp d'entraînement. Il devrait au moins recevoir neuf matchs, le maximum possible sans "brûler" la première année de son contrat tout neuf.

Gardiens :
Jonathan Bernier – James Reimer

Comme dit plus haut, Jonathan Bernier devrait partir en tant que numéro 1. Cependant le turnover pourrait être rapide si le Québécois ne donne pas satisfaction à Carlyle. Dans ce cas, Reimer entrerait dans la partie. Ce ne serait pas forcément une grande police d'assurance au vu des saisons précédentes.

Défense :
Dion Phaneuf – Stephane Robidas ; Jake Gardiner – Cody Franson ; Morgan Rielly – Roman Polak.

Si les acquisitions de Robidas et Polak paraissent judicieuses, la prolongation de contrat de Dion Phaneuf l'est peut-être moins. Mais le solide défenseur représente la stabilité, à lui de monter qu'il vaut 7 millions de $ par saison. Il aura sans doute un peu plus de repos avec les arrivées de joueurs d'expérience. Les arrivées de Polak et Robidas vont de plus limiter les responsabilités de Jake Gardiner et Morgan Rielly. Dommage peut-être, car ces deux joueurs représentent l'avenir de la défense des Leafs. Cette défense semble pour autant un peu plus rassurante que la précédente, qui avec 256 buts encaissés l'an passé ne fut pas des plus convaincante.

Attaque :
James Van Riemsdyk – Tyler Bozak – Phil Kessel ; Joffrey Lupul – Nazem Kadri – David Booth ; Leo Komarov – William Nylander – David Clarkson ; Daniel Winnik – Mike Santorelli – Matt Frattin (ou Troy Brodie) ; Colton Orr.

Sur le papier, l'attaque version 2013/2014 semblait de bonne facture. Sur la glace, ce ne fut pas le cas, avec un manque de réalisme et de tactique criante. La direction a donc décidé d'acquérir des joueurs qui ont un fighting spirit et un sens de la gagne. Ainsi David Booth, Leo Komarov, Petri Kontiola et Daniel Winnik ont été recrutés dans ce sens. Tout cela pour apporter un peu plus de concurrence et de forecheck aux Leafs.

Plusieurs joueurs devront montrer autre chose cette saison. Bouc-émissaire du public, David Clarkson, surpayé au vue de ses stats, sera particulièrement motivé pour rebondir. Nazem Kadri a lui aussi reçu son lot de critiques, notamment sur son attitude. Un échange pourrait même être envisagé si sa saison n'est pas productive. Le premier trio ne change pas et on devrait toujours compter sur Phil Kessel, au four et au moulin l'an passé (80 points). Tyler Bozak devra confirmer sa bonne saison en 2014 après avoir inscrit 49 points en 58 rencontres. En tout cas, si cette attaque performe enfin et que les joueurs visés montrent de l'envie, les playoffs ne seront plus très loin.

Note globale: 7/10