Rouen - Strasbourg (Coupe de la ligue, groupe B, 4e journée)

Qualification déjà en poche

Rouen a été un élève assidu au repli défensif, pas exempt encore de lacunes, mais le travail appliqué des Dragons plus regroupés a été récompensé par une victoire déjà synonyme de qualification en quart de finale de la coupe de la Ligue. Un succès que Strasbourg, aussi bon travailleur, lui a disputé dans un match serré où les deux gardiens ont leur part de mérite.

ILLUSTRATION20140930078En début de rencontre, si le RHE76 a la possession du palet, l'AENS lui interdit les bonnes positions de tirs en jouant beaucoup de ses crosses jusqu'à la pénalité de Matthew Bruneteau, où un but sera refusé à Lampérier sans que l'on sache pourquoi (6'56), et où Coulombe, trouvé par Lacroix, sera imprécis du slot où il s'était infiltré avec la vélocité qui le caractérise (8'03).

Cette pénalité annihilée va renforcer la confiance de l'Étoile Noire. Désormais, à chaque fois que les visiteurs s'approcheront de la cage locale, ils seront dangereux. Peter Bourgaut profite d'un contre favorable pour inquiéter Riopel qui sauve son camp d'un excellent réflexe (9'48). Le cafouillage qui s'ensuit ne sera pas mis à profit par la troisième ligne adverse.

Les deux équipes s'appliquent à défendre jusqu'à un temps fort des Rouennais, qu'ils ne concluront pas à cause d'un criant manque de lucidité. À deux reprises, Loïc Lampérier ne cadre pas. Surpris de l'aubaine, il est incroyable de maladresse lors d'un deux-contre-zéro (14'07), L'ailier, en plein doute (?), manque aussi sa cible sur sa seconde chance (15'17). Entre deux, Dan Koudys n'aura pas été plus précis, idéalement placé en haut du slot (14'14).

ILLUSTRATION20140930132Les jaunes ont eu chaud mais se ressaisissent pour mieux terminer le premier tiers que leurs hébergeurs. Valentin Michel et Goncalves partent en deux-contre-un, l'ancien Rouennais n'est pas loin d'ouvrir le score mais Riopel lui a dit non (18'40). En fin de temps de jeu, une belle combinaison entre Pardavy et Cibula aurait pu profiter à Trudeau. Mais la défensive accrocheuse des Rouennais veille.

Au deuxième tiers-temps, les hommes de Daniel Bourdages ont plus de mal à s'approcher du but de Riopel. Marc-André Thinel (23'02) et Koudys (25'43) se heurtent à un solide Beck. Mais sur l'action de la recrue normande, un cinglage de Michel est sanctionné. Si les Strasbourgeois résistent à un powerplay rouennais un peu amorphe, sept secondes après le retour à parité de joueurs, Maxime Lacroix, dans la mêlée, ouvre la marque en se saisissant d'un rebond (1-0 à 27'56). Un but contesté car, cette fois, il y a bien eu une crosse haute dans la brassée, mais l'arbitre ne l'a pas jugée répréhensible.

Ensuite, il n'y aura pas de réaction strabourgeoise ni de dynamique rouennaise. Les deux équipes persévèrent dans leur plan de match et se neutralisent même lors d'avantages numériques imbriqués.

ILLUSTRATION20140930573C'est sur un fait de match que Strasbourg ne manque pas l'opportunité d'égaliser. Le « volcan » qui sommeille en Wes Cunningham se réveille. Sur une charge maladroite de Bougé, dans la foulée un retenir de ce dernier sur le néo-défenseur rouennais déclenche une vilaine réaction (coup de bâton) de l'ex-joueur d'ECHL. L'arbitre expulse (5+20') logiquement Cunningham et sanctionne le retenir de l'Alsacien (2').

Ces cinq minutes d'abord à quatre contre quatre, puis à quatre Dragons contre cinq adversaires seront spectaculaires grâce aux espaces engendrés par les dernières sanctions de M. Gremion. D'abord, Nicola Riopel repousse trois tentatives strasbourgeoises dont une de Goldberg (37'23). Ensuite, alors que le RHE76 joue en infériorité, Daultan Léveillé, bien servi par Koudys, ne maîtrise pas totalement son contrôle et se retrouve frustré par Beck (38'12). Enfin, l'Etoile noire est terriblement dangereuse avec plusieurs situations qui donnent à Riopel l'occasion de montrer ses réflexes. Notamment un arrêt mitaine venu d'ailleurs (38'42). Peut-être un peu trop enthousiaste, le gardien canadien cède finalement juste avant de rentrer une seconde fois au vestiaire, sur un lancer du cercle gauche de Peter Bourgaut (1-1 à 39'03).

ILLUSTRATION20140930314Le dernier tiers sera le plus abouti. Les mouvements offensifs des deux équipes, même si les coéquipiers d'Elie Marcos démarrent plus timidement, se créent davantage de brèches. Gilles Beck en début de tiers retarde l'échéance. D'abord en duel face à Antonin Manavian qui a débordé tout le monde par la droite, avant de passer devant la cage (40'10).

Après, pendant que Julien Burgert cire le banc de la geôle, le gardien alsacien détourne un revers de Lacroix (41'34) et exécute un double sauvetage. Il laisse un rebond sur un tir frappé de Francis Charland et stoppe de la mitaine la reprise au bond de Léveillé (42'12) qui laisse admiratif. Matthew Bruneteau déclenche le même sentiment lorsque l'arrière-recrue de Strasbourg contre Manavian (46'36).

L'orage semble passé pour les joueurs du président Hohnadel. Le duo Cibula-Pardavy inquiète Riopel (47'50). Francis Charland manque de maîtrise sur une passe de Desrosiers (48'25). Sur un bon mouvement de ce dernier, une partie de flipper s'engage devant la cage de Beck qui reste indemne (49'13).

ILLUSTRATION20140930383Les Rouennais ne semblent pas avoir saisi leur chance. Sébastien Trudeau, bien trouvé par Goldberg, hérite d'une opportunité que Riopel enraye (49'57). Jakob Goldberg neutralise incroyablement Desrosiers sur le point d'ennuyer Beck (50'27). Moins de deux minutes plus tard, l'international français cueille dans la zone du gardien un palet qui s'échappe d'une mêlée de crosses et de patins joueurs amassés au poteau gauche. Plein de sang-froid, clairvoyant, le vétéran de 33 ans contrôle la rondelle et la soulève dans le haut des filets d'un Beck enfin impuissant (2-1 à 52'03).

Strasbourg s'en remet alors à la motivation immodérée d'Anthony Goncalves, l'ex-puncheur des bords de Seine, pour réagir (54'20). Puis, l'Etoile noire profite de deux pénalités rouennaises pour dominer et caresser l'espoir d'égaliser. Les Alsaciens poussent. Benjamin Danford est sollicité à la pointe (56'22 & 57'15). La cage de Riopel se retrouve déplacée (56'43).

Daniel Bourdages prend son temps-mort et sort une première fois son gardien au profit d'un attaquant supplémentaire (58'23). Puis remet Gilles Beck devant sa cage sur un engagement. Lors de la seconde sortie du portier strasbourgeois, Marc-André Thinel intercepte le caoutchouc et l'envoie instinctivement dans le but vide de la zone neutre et scelle ainsi la victoire qui qualifie les Dragons dès les deux tiers de la première phase en quart de finale de la coupe de la ligue (3-1 à 59'28).    

Etoiles du Match : Desrosiers*** (Rouen), Riopel** (Rouen) et Beck* (Strasbourg)



Rouen – Strasbourg 3-1 (0-0, 1-1, 2-0)

Mardi 30 septembre 2014 à 20h00 au centre sportif Guy Boissière. 2015 spectateurs.

Arbitres : M. Benjamin Gremion assisté de MM. Jérémie Douchy et Romain Herrault.

Pénalités : Rouen 43' (2', 2'+5'+20', 4'+10') ; Strasbourg 12' (4', 6', 2')

Supériorités : Rouen 0/4, Strasbourg 1/4

Tirs : Rouen 31 (8, 12, 11) ; Strasbourg 19 (4, 9, 6)

Chances : Rouen 13 (4, 3, 6) ; Strasbourg 9 (2, 3, 4)

Évolution du score :

1-0 à 27'56 Lacroix assisté de Desrosiers et Coulombe

1-1 à 39'03 Bourgaut assisté de Burgert et Striz (sup.num.)

2-1 à 52'03 Desrosiers assisté de Charland et Lacroix

3-1 à 59'28 Thinel (inf.num.) cage vide

Rouen

Gardien : Nicolas Riopel (18 arrêts)

Arrières : Patrick Coulombe [puis Faure à 35'46] – Antonin Manavian ; Raphaël Faure puis Aurélien Dorey à 35'46 – Jonathan Janil (A) ; Léo Guillemain – Wes Cunningham [puis Coulombe à 35'46].

Attaquants : Loïc Lampérier – François-Pierre Guénette (A) – Marc-André Thinel (C) ; Julien Desrosiers – Maxime Lacroix – Francis Charland ; Daultan Léveillé – Loup Benoit – Dan Koudys ; Johan Saint-André – [Benoit] – Alexandre Lubin.

Remplaçants: Fabrice Lhenry (G), Vincent Nesa.

Strasbourg

Gardien : Gilles Beck (28 arrêts) sorti de 58'23 à 58'34 et de 59'26 à 59'28.

Arrières : Keneth Peroff – David Striz ; Matthew Bruneteau – Benjamin Danford ; Pierre Bouge – Jakob Goldberg.

Attaquants : Anthony Goncalves – Tarik Chipaux – Valentin Michel ; Jan Pardavy (A) – Jan Cibula (A) – Sébastien Trudeau ; Peter Bourgaut – Elie Marcos (C) – Julien Burgert ; Jordy Angles.

Remplaçants : Vladimir Hiadlovsky (G), Pierrick Hoehe, Julien Baeumlin. Absent : Preston Shupe (blessé)