Genève-Servette - Briançon (CHL 2014/15, groupe C, 6e journée)

Battus 2-1 samedi par un candidat au maintien en Ligue Magnus (le HCMAG), les Briançonnais, avant-derniers en championnat, ont d'autres soucis que cette Ligue des Champions dont ils seront "débarrassés" ce soir. Il leur reste le déplacement le plus court possible, la visite à Genève. L'atmosphère de hockey de la patinoire des Vernets, même si elle est peu remplie car le GSHC se sait déjà qualifié, doit cependant titiller l'orgueil des visiteurs, qui ne verront plus un tel environnement et un tel niveau de jeu avant longtemps.

Pour Genève-Servette, cette soirée marque surtout les grands débuts officiels du gardien tchéco-suisse Robert Mayer, revenu d'AHL à l'intersaison, sept saisons après son départ à 18 ans au Canada. Blessé à la cheville le 9 août dernier après seulement deux minutes de jeu au premier match amical, Mayer aura donc vécu presque deux mois de convalescence, pendant lesquelles Christophe Bays a assuré l'intérim sans vraiment faire oublier le titulaire.

Les Genevois ne paraissent pas forcément très concentrés en début de match, avec un dégagement interdit bêtement concédé et deux tirs à bout portant de Marc-André Bernier et de Ian McDonald. Mais après cinq minutes assez équilibrées, Arnaud Jacquemet, en contre-attaque sur l'aile droite, tire dans la lucarne proche de Shane Madolora (1-0, 05'27"). Si le gardien américain aurait dû arrêter ce lancer avec sa mitaine, c'est encore plus vrai quelques secondes plus tard du dégagement depuis la zone défensive (!) de Romain Loeffel qui finit au fond de ses filets. Heureusement pour le malheureux cerbère, ce palet a été dévié par Tommy Pyatt en position de hors-jeu, ce qui annule ce but-gag. Ouf !

SzeligViktorLes pénalités compromettent encore les affaires briançonnaises. Szelig charge Picard contre la bande, sans conséquence. Les Diables rouges jouent même 15 secondes avec deux hommes de moins car McDonald et Devin sont en prison. À 5 contre 4, Kévin Romy décale Matt D'Agostini et la mitaine de Madolora faiblit encore en relâchant ce tir... sur sa transversale. Re-ouf ! Le 1-0 à la première pause n'est finalement pas si grave.

Au début de la deuxième période, Briançon presse en zone offensive et est récompensé. Une passe manquée par Chris Rivera permet à Marc-André Bernier de récupérer le palet contre la bande, pour un centre immédiat en pivot vers Ian McDonald arrivé dans le slot (1-1, 22'58"). Eliot Antonietti, l'émule de Manavian pour la pilosité du menton, prend la première pénalité genevoise dans la soirée, et Jimmy Jensen, par deux fois, est tout près de donner l'avantage aux Diables rouges.

À part une longue séquence installée de Genève-Servette en zone offensive juste avant la mi-match, Briançon tient parfaitement le choc et rivalise avec les Aigles. Mais il ne faut pas oublier pour autant les fondamentaux. McDonald tente le dribble de trop en zone neutre, la contre-attaque est immédiate et Matt D'Agostini tire sous le bras gauche de Madolora (2-1, 36'37").

Le dégagement au-dessus du plexiglas de Romain Loeffel offre un powerplay assez convaincant aux Briançonnais, qui reprendront encore le jeu en supériorité numérique puisque Simek a été pénalisé à son tour à cinq secondes de la pause. Mais Robert Mayer a bien l'intention de fêter son retour dans la cage par une victoire.

Briançon subit une nouvelle pluie de pénalités, avec une obstruction de Tarantino sur Traber, suivie d'un palet envoyé hors des limites par Chakiachvili. L'impensable se produit pendant cet avantage numérique suisse : Kévin Romy glisse carrément à la ligne bleue, et Jimmy Jensen, tout content de l'aubaine, peut s'échapper en solitaire ! Face à Mayer, le Suédois tire cependant en pleine poitrine du gardien...

À dix minutes de la fin, Genève-Servette se fait prendre en surnombre, et Chris McSorley ne proteste pas longtemps car l'arbitre a écrit les six numéros des coupables sur sa main. Le jeu de puissance de Briançon n'arrive toutefois pas à s'installer. En revanche, quand Szelig part en prison, Matt d'Agostini, dans le cercle gauche, décoche un magnifique tir du poignet dans la lucarne opposée (3-1, 56'56"). Ankerst n'est pas loin de réduire le score au rebond d'un tir de Bernier, mais les Suisses repartent à l'attaque et Goran Bezina envoie un lancer puissant (4-1, 58'13"). Tim Traber, le jeune Canado-Suisse venu de junior majeur, marque son premier point sous les couleurs genevoises en ajoutant un dernier but après un bon travail de Timothy Kast (5-1, 59'17").

Comme très souvent dans cette Ligue des Champions, le score s'est gonflé dans les dernières minutes et est beaucoup trop lourd pour une équipe de Briançon qui n'a pas démérité. Restent les faits, brutaux : les champions de France sont le seul participant à terminer avec zéro point.

Désignés joueurs du match : Shane Madolora pour Briançon et Matt D'Agostini pour Genève-Servette.

 

Genève-Servette - Briançon 5-1 (1-0, 1-1, 3-0)
Mardi 7 octobre 2014 à 19h45 à la patinoire des Vernets. 4277 spectateurs.
Arbitrage de Vladimir Pesina (TCH) et Tobias Wehrli (SUI) assistés de Nicolas Fluri et Michaël Tscherrig (SUI).
Pénalités : Genève-Servette 8' (0', 6', 2'), Briançon 12' (6', 0', 6').
Tirs cadrés : Genève-Servette 35, Briançon 16.

Évolution du score :
1-0 à 05'27" : Jacquemet assisté de Gerber
1-1 à 22'58" : McDonald assisté de Bernier
2-1 à 36'37" : D'Agostini assisté de To. Pyatt
3-1 à 56'56" : D'Agostini assisté de Truttmann et Bezina (sup. num.)
4-1 à 58'13" : Bezina assisté de Rod
5-1 à 59'17" : Traber assisté de Kast


Genève-Servette

Gardien : Robert Mayer.

Défenseurs : Goran Bezina (+2) - Eliot Antonietti (+1, 2') ; Dario Truttmann (+1) - Christian Marti (+1) ; Romain Loeffel (2') - Frédéric Iglesias ; Daniel Vukovic (+1).

Attaquants : Taylor Pyatt - Kévin Romy - Juraj Simek (2') ; Matt D'Agostini (+1) - Tom Pyatt (+1) - Alexandre Picard (+1) ; Timothy Kast (+2) - Noah Rod (+2) - Daniel Rubin ; Christopher Rivera - Arnaud Jacquemet - Roland Gerber ; Tim Traber (+1).

Remplaçant : Christophe Bays (G). Absents : Paul Ranger, Jonathan Mercier.

Briançon

Gardien : Shane Madolora.

Défenseurs : Florian Chakiachvili (-1, 2'), Kevin Igier (-1), Cory Pritz (-2), Viktor Szelig (-1, 4'), Cédric Custosse (-1).

Attaquants : Marc-André Bernier (-2) - Dave Labrecque (-1) - Ian McDonald (-2, 2') ; Jimmy Jensen (-1) - Damien Raux - Pierre-Antoine Devin (2') ; Cédric Di Dio Balsamo (-1) - Norbert Abramov (-1) - Jaka Ankerst (-1) ; Lionel Tarantino (2').

Remplaçants : Antoine Bonvalot (G), Thibaut Farina, Guillaume Michelon. Absents : Mathieu Gagnon (blessé au poignet, parti), Andreas Frisk (arrivée tardive), Gasper Cerkovnik.