Ligue Magnus (5e journée) : Grenoble sur sa lancée

La cinquième journée de Ligue Magnus débute par une avant-première. Ce soir, et vingt-quatre heures avant tous les autres, Grenoble et Angers s'affrontent. Un lever de rideau plein de promesses entre deux des ténors du championnat. Au petit jeu des confrontations directes, c'est Grenoble qui mène. Mais la balance tend à s'inverser (onze victoires pour les Isérois, huit pour les Angevins). Surtout, les Brûleurs de Loups restent sur quatre défaites de suite face aux joueurs de Réal Paiement. Du tout cuit pour les Ducs alors ? Pas si sûr. Si Angers s'était imposé l'an passé, c'était en passant à chaque fois par les tirs au but. Et Grenoble, mine de rien, vient d'enchaîner trois succès de rang toutes compétitions confondues. Suspense, suspense... Angers devra par ailleurs jouer sans Julien Albert. L'attaquant international est blessé au pied.

Dans le haut de tableau, pas mal de petites choses pourraient être remises en cause demain. Comment ? Avec un petit derby de l'Est entre Épinal, 3e et invaincu à domicile, et Strasbourg, le leader invaincu tout court. Un face-à-face qui sent la poudre entre deux adversaires séparés d'à peine deux points au classement. Sur seize confrontations entre les deux formations en saison régulière, seulement deux se sont terminées par plus de deux buts d'écart (6-0 pour les Alsaciens le 30 décembre 2008, 7-4 pour les Lorrains le 11 février 2014). Mardi en Coupe de la Ligue, les Gamyo sont allés s'imposer sur la glace de l’Étoile Noire. Un succès acquis 6-4 aux dépens d'une équipe strasbourgeoise qui a depuis longtemps fait le choix de privilégier le championnat. Le derby, le vrai, c'est pour demain. Côté vosgien, on devrait présenter une défense resserrée. Sans Alain Goulet et Martin Charpentier, mais peut-être avec Vojtech Kloz, le géant tchèque (1m90, 109 kilos) arrivé en renfort dans la semaine. Et à Strasbourg, on risque une nouvelle fois de devoir jouer sans Preston Shupe, toujours bloqué à l'infirmerie.

Placés en embuscade juste derrière Strasbourg, et eux aussi toujours invaincus, les Chamois de Chamonix montent à Amiens avec l'ambition de remporter un cinquième succès de suite. Et on devrait voir du spectacle au Coliséum. Sur dix-huit rencontres en Ligue Magnus entre Gothiques et Chamois, cinq ont franchi la barre des dix buts. Les Picards évolueront sans Rémi Thomas et Nicolas Leclerc, blessés.

D'habitude, lors d'un BriançonRouen, on joue pour une place de leader. Cette fois-ci, la rencontre pourrait permettre aux Normands de se rapprocher du top 4. Ou aux Diables Rouges de sortir de la zone rouge. Débarrassés de la CHL, et quasiment de la Coupe de la Ligue, les champions de France auraient bien besoin d'une victoire face aux Dragons pour se relancer. Mais les Rouennais savent à quoi s'attendre : parmi leurs treize adversaires de l'élite, Briançon est l'équipe qui les a le plus souvent battus (huit succès haut-alpins en vingt confrontations). Pour éviter le piège, le RHE misera sur Julien Desrosiers, Francis Charland et Marc-André Thinel. Les trois attaquants normands trustent, avec neuf unités, la tête du classement des pointeurs.

Karel Richter, lui, n'a pas encore patiné en Ligue Magnus. L'attaquant tchèque, fraîchement arrivé à Gap, a découvert la Coupe de la Ligue mardi face à Grenoble. Il posera ses premiers patins en championnat sur la glace de Caen. Avec, pour lui et les Rapaces, un objectif clair. Celui de renouer avec la victoire. Le dernier succès des Gapençais en élite remonte à la première journée, le 13 septembre (4-3 contre Rouen). Le défi est jouable pour le groupe de Luciano Basile, tant Caen est à la peine. Les Drakkars, bons derniers avec zéro point, quatre défaites et tout juste quatre buts inscrits, évoluent en sous-effectif. Luc Chauvel s'est certes mis en quête de deux renforts pour compléter son équipe. Mais en attendant de dénicher les perles rares, l'entraîneur bas-normand doit faire avec une équipe amputée de Ryan Barlock, Erwan Pain, Thiery Poudrier et Thibault Geffroy, quatre joueurs cadres tous blessés.

Vainqueur de Chamonix début octobre en Coupe, puis de Briançon samedi dernier, Morzine/Avoriaz ne veut pas s'arrêter en si bon chemin. Les Pingouins, qui récupèrent peu à peu leurs blessés, espèrent réussir la passe de trois à Brest. Enfin, on va fêter des retrouvailles ce week-end. Dijon n'avait plus accueilli Lyon depuis 20 ans et la saison 1993-1994, à l'époque où les deux équipes évoluaient dans la Poule D de Nationale 2. Le 2 octobre 1993, les Lions étaient s'étaient imposés de justesse en Bourgogne (4-5). Avant de récidiver plus facilement un mois plus tard dans le Rhône (12-3).

Le programme :

Grenoble (8e, 4 pts, 2 v, 1 d) – Angers (4e, 6 pts, 2 v, 2 dprl), ce soir à 20 heures. La cote : Grenoble 60 % / Angers 40 %.

Épinal (3e, 6 pts, 3 v, 1 d) – Strasbourg (1er, 8 pts, 4 v), demain à 18 heures. La cote : Épinal 55 % / Strasbourg 45 %.

Brest (10e, 3 pts, 1 v, 1 dprl, 2 d) – HCMAG (12e, 2 pts, 1 v, 3 d), demain à 18 h 40. La cote : Brest 60 % / HCMAG 40 %.

Dijon (5e, 5 pts, 2 v, 1 dtab, 1 d) – Lyon (9e, 4 pts, 2 v, 1 d), demain à 20 heures. La cote : Dijon 60 % / Lyon 40 %.

Amiens (6e, 5 pts, 2 v, 1 dprl, 1 d) – Chamonix (2e, 8 pts, 4 v), demain à 20 heures. La cote : Amiens 40 % / Chamonix 60 %.

Caen (14e, 0 pt, 4 d) – Gap (11e, 3 pts, 1 v, 1 dprl, 2 d), demain à 20 heures. La cote : Caen 30 % / Gap 70 %.

Briançon (13e, 2 pts, 1 v, 3 d) – Rouen (7e, 4 pts, 2 v, 2 d), demain à 20 h 30. La cote : Briançon 40 % / Rouen 60 %

Pts : points, v : victoires, dprl : défaite en prolongation, dtab : défaite aux tirs au but, d : défaite.

Prochaine journée (samedi 18 octobre) : Strasbourg – Chamonix, Angers – Brest, Lyon – Briançon, Rouen – Amiens, Caen – Dijon, HCMAG – Grenoble, Gap – Épinal.