Amiens - Chamonix (Ligue Magnus, 5e journée)

Amiens passe la troisième

Premier gros test de la saison au Coliséum pour les Gothiques puisque le co-leader invaincu, Chamonix, se déplace en terre picarde pour continuer son début d’exercice rêvé, en ayant remporté huit de ses neuf matches officiels. Amiens, quant à lui, alterne le bon et le moins bon, capable d’aller gagner à Briançon, et de passer totalement à côté à Grenoble. Cependant, les locaux sortent de deux rencontres difficiles, mais remportées, et cela pourrait enfin lancer la saison dans « l’enfer du Nord ». Pour cette rencontre, les Gothiques sont privés de Rémi Thomas, Nicolas Leclerc, tous deux blessés, mais aussi de Marc Bélanger, qui attend un heureux évènement, alors que les Chamois sont au complet.

Dominer n’est pas marquer

Les deux équipes se jaugeant, et la première mèche vient d’un tir anodin, plutôt lointain de Jérémy Ares, que Mitch O’Keefe arrête et gèle assez difficilement. Julien Guillaume est pénalisé le premier. Devin Gannon remporte la mise au jeu, mais perd le palet aussitôt, Fabien Kazarine se bat, récupère le puck, part en échappée et crucifie Fouquerel de près (1-0, 3’14).

Le coup est rude pour les Chamois mais ils ne s’avouent pas vaincus pour autant, et il reste du temps à la pénalité pour égaliser. Les visiteurs sont bien installés, font tourner, mais Bissonnette rate son contrôle et laisse Serer le récupérer avant de le « découper » le long de la bande et d'aller en prison à son tour.

La supériorité amiénoise ne donne rien, et Chamonix peut repartir à l’attaque, et les Hauts-Savoyards sont à deux doigts de trouver la mire quand Andersen, étrangement seul, trouve la barre de Mitch O’Keefe. Quelques minutes plus tard, Bissonnette contre Bourgeois à la bleue, part en contre, tente une feinte avant de tirer, mais le portier amiénois réalise un superbe arrêt pour maintenir l’avantage des siens. La chance n’est pas avec les Chamois, puisque sur un superbe jeu à trois entre Bedin, Jestin et Tremblay, O’Keefe est enfin battu, mais le top scorer des Chamois rate la cible de quelques centimètres.Amiens-Chamonix-1

Et comme toujours dans le sport, lorsqu’on ne concrétise pas ses occasions, on se fait punir. Les hommes de Gros vont en faire les frais. Sur une pénalité assez idiote de Tremblay, les Gothiques s’installent vite et bien. Champagne se heurte à Fouquerel une première fois, retente sa chance sur le rebond, à nouveau arrêté, mais cette fois-ci Bruijsten est à l’affût et pousse le palet au fond (2-0, 14’43).

Un nouveau coup dur pour des Chamois qui ne méritent pas ça. Ils ne se laissent pas abattre, repartent à la charge, et, à force d’avoir la possession du palet, provoquent une pénalité de VanderVeeken. Cette fois-ci est la bonne, Jestin, seul à la pointe, lance et trouve le fond des filets d’un O’Keefe masqué (2-1, 17’28). Chamonix se retrouve encore à l’offensive pour tenter d’égaliser, mais Mathias Terrier, qui réalise un festival dans la défense des Gothiques, trouve la barre.

La période se termine, et les Gothiques peuvent s’estimer heureux de rentrer aux vestiaires avec un but d’avance.

La tension monte

Il n’y a même pas 30 secondes de jeu à la période lorsque Jamie VanderVeeken se fait une nouvelle fois pénaliser. Cette fois-ci le banc amiénois trouve que l’appel est sévère. Romain Carpentier fait connaître le fond de sa pensée à M.Barbez et écope de deux minutes également. Occasion en or d’égaliser pour Chamonix, puisqu’ils vont évoluer à 5 contre 3 pendant deux minutes.

Amiens-Chamonix-2Les Chamois sont bien installés, et suite à un bon tir de Hardy, les esprits s’échauffent entre Gannon et Payette qui en viennent aux mains. Les arbitres laissent la bagarre se dérouler sans intervenir, jusqu’à ce que Gannon ait un genou à terre. Les deux hommes sont alors envoyés en prison pour 2'+2'+10'. Romain Bault se fait à son tour pénaliser, de manière plutôt sévère, l’arbitre du soir sanctionnant le moindre petit geste amiénois en ce début de tiers. Avec 4 joueurs en prison, les hommes de Smith finissent par craquer. Hardy, bien trouvé par Hascoet, arme un puissant slap qui ne laisse aucune chance à O’Keefe (2-2, 21’48).

Bizarrement, à la suite de ce but, les débats, plutôt dominés par les visiteurs, s’équilibrent, et le jeu va d’un but à l’autre. O’Keefe et Fouquerel font le travail face à plusieurs tirs, même si aucun ne s’avère réellement dangereux. Et sur la première occasion dangereuse des Gothiques de ce tiers, Clément Fouquerel s’incline. Joël Champagne, derrière le but, trouve Quentin Fauchon devant le but, il élimine un adversaire et trouve la lucarne pour redonner l’avantage aux siens (3-2, 31’22).

Chamonix se retrouve une nouvelle fois obligé de courir après le score. Masson et Hardy mettent tour à tour O’Keefe à contribution, mais le portier amiénois est impérial sur la rencontre et repousse les deux tentatives.

À égalité numérique, Chamonix est étouffé par le jeu physique et imposant des Gothiques. Stéphane Gros le sait, et il peste assez ardemment sur ses joueurs, qui sont incapables de se montrer dangereux depuis l’égalisation. Et, comme une cerise sur le gâteau, Matthias Terrier charge Kazarine à la tête, et écope d’un 2'+10' bien mérité pour finir le tiers.

Amiens en contrôle

Le dernier tiers démarre dans les mêmes conditions que le premier : Amiens mène d’un but, et Chamonix doit tout donner pour revenir. Et les Chamois partent à l’assaut de la cage amiénoise. Masson trouve Andersen seul dans le slot, mais O’Keefe réalise un nouvel arrêt splendide.

Dans ce tiers plutôt fermé, les Gothiques laissent le palet aux Chamois pour les presser et leur faire commettre une erreur « fatale », ou les prendre en contre. Julien Guillaume, plutôt actif ce soir, tente justement de prendre les hommes de Gros en contre, il porte le palet, centre pour Serer qui reprend de belle manière mais se heurte à Fouquerel.

Amiens-Chamonix-3La stratégie des Amiénois s’avère payante. Suite à un palet perdu, Joel Champagne met la pression à Kyle Hardy qui rate totalement sa relance, qui arrive sur Quentin Fauchon. Le jeune attaquant ne se fait pas prier et trouve la lucarne pour inscrire son deuxième but du soir, et son quatrième de la saison (4-2, 54'04").

Les visiteurs n’arrivent plus à rien, et en fin de match Fouquerel sort pour tenter d’apporter du danger sur le but d’O’Keefe, mais rien n’y fait. Au contraire, ce sont les Gothiques qui ont la plus belle occasion lorsque Carpentier trouve le poteau du but désert, Guillaume reprend mais se fait contrer sur la ligne.

Le match se termine sur une belle victoire amiénoise. Les hommes de Barry Smith, inquiétés uniquement sur le premier tiers, ont pu compter sur un gardien impérial, et sur un froid réalisme, deux choses qui leur manquaient l’an dernier pour pouvoir performer lors des gros matches.

Du côté des Chamois, le manque de physique a fait défaut. Si sur le premier tiers, la technique faisait la différence, les Chamoniards ont été contrôlé physiquement par des Gothiques bien en place qui ne les laissaient pas respirer.

Elus meilleurs joueurs du match : Quentin Fauchon (Amiens) et Kyle Hardy (Chamonix).

Réactions d’après-match :

Mathieu Jestin (défenseur de Chamonix) : « On a été stupide, on a joué comme des juniors. On savait qu’ils allaient jouer comme ça et on a rien fait pour les contrer. Sur ce match on est impardonnable. »

Quentin Fauchon (attaquant d’Amiens) : « On a fait un gros match, on les a fait déjouer. On avait à cœur de montrer que la victoire à Rouen, ce n’était pas pour du beurre. […] Si on (les jeunes) arrive à s’exprimer, c’est grâce aux tauliers de l’équipe, et parce qu’on a une confiance presque totale des coaches. »

 

Amiens – Chamonix 4-2 (2-1, 1-1, 1-0)
Samedi 11 octobre 2014 à 20h à la patinoire du Coliséum, 1883 spectateurs.
Arbitrage de Nicolas Barbez assisté de Aurélien Smeeckaert et Sébastien Geoffroy
Pénalités : Amiens 28' (8', 20', 0'), Chamonix 34' (6', 28', 0')
Tirs cadrés : Amiens 26 (8, 12, 6), Chamonix 25 (13, 7, 5)

Évolution du score :
1-0 à 03'12" : Kazarine (inf. num.)
2-0 à 14'43" : Bruijsten assisté de Champagne et Stockton (sup. num.)
2-1 à 17'28" : Jestin assisté de Bissonnette et Tremblay (sup. num.)
2-2 à 21'48" : Hardy assisté de Hascoët et Masson (double sup. num.)
3-2 à 31'22" : Fauchon assisté de Champagne
4-2 à 54'04" : Fauchon

 

Amiens

Gardien : Mitch O’Keefe (23 arrêts)

Défenseurs : Jamie VanderVeeken (4’) – Romain Bault (4’); Greg Coburn (+2) – Kevin Dusseau (C, +2, 2’); Shawn Stuart (+1) – Fabien Bourgeois (+1)

Attaquants : Devin Gannon (+1, 14’) – Joël Champagne (+2) – Fabien Kazarine (+2) ; David Bastien – Shayne Stockton – Kevin Bruijsten (A) ; Marius Serer (A) – Julien Guillaume (2’) – Romain Carpentier (2’) ; Axel Rioux (+1) ; Quentin Fauchon (+2).

Remplaçants : Guillaume Duquenne (G), Antoine Buriez. Absents : Rémi Thomas, Nicolas Leclerc, Marc Bélanger, Ramon Sopko (choix du coach)

Chamonix

Gardien : Clément Fouquerel (22 arrêts)

Défenseurs : Damien Torfou (-1) – Kyle Hardy (A, -1) ; Sébastien Payette (-1, 14’) – Mathieu Jestin (A, -1) ; Riku Silvennoinen (-1, 2’) – Arthur Cocar (-1)

Attaquants : Jérémy Ares (-2) – Clément Masson (C, -2) – Henric Andersen (-2) ; Julien Tremblay (-1, 4’) – Michael Beaudry (-1) – Matt Bissonnette (-1, 2’) ; Joris Bedin – Matthias Terrier (12’) – Arnaud Hascoët

Remplaçant : Victor Goy (G), Lou Bogdanoff, Clément Colombin, Patxi Biscard.