Présentation NHL 2014/2015 : Division Métropolitaine (2/4)

S'il y a bien une division imprévisible, c'est bien la division Métropolitaine. La place des Pittsburgh Penguins en phase finale apparait comme l'une des rares quasi certitudes. Mais bien malin celui qui pourra désigner sans se tromper les deux autres qualifiés, sans parler des vainqueurs des wild-cards...

 

Les présentations :
1. Division Atlantique, par Pierre-Andréa Pineau
2. Division Métropolitaine, par Nicolas Leborgne
3.
4.

logo carolinaCarolina Hurricanes

Bilan saison 2013/2014 : 83 pts, 7e de la Division Métropolitaine, non qualifié en playoffs.

Carolina fait figure de favori pour... la dernière place. C'est sans doute la place la plus facile à prédire dans cette division. Les Hurricanes ont des points faibles dans tous les secteurs de jeu, avec une attaque anémique et une défense friable, et un poste de gardien peu rassurant.

Principaux mouvements :
Départs : Andrei Loktionov (C, sans club), Justin Peters (G, Washington), Joni Pitkanen (D, retraite), Manny Malhotra (C, Montréal).
Arrivées : Tim Gleason (D, Toronto), Ben Holmstrom (AD, Philadelphie), Drew McIntyre (G, Toronto), Brad Malone (AG, Colorado), Jay McClement (C, Toronto)

Joueur à suivre :
Pour sa deuxième saison, Elias Lindholm, 19 ans, aura la lourde tâche de porter l'équipe offensivement. Le Suédois ne doit surtout pas vivre ce fameux "sophomore slump", cette deuxième saison fatale à de nombreux jeunes joueurs, incapables de confirmer les promesses entrevues la première saison. Auteur de 9 buts et 21 pts en 58 matchs l'an dernier, Lindholm parait prêt à franchir un palier. Un triplé à la fin de la pré-saison rassure en tout cas le public.

Rookie à suivre :
Victor Rask, 21 ans, a compté 39 pts l'an dernier avec Charlotte (AHL). Sa première saison professionnelle aura été très compliquée, avec notamment une séquence de 24 matchs sans marquer. Pourtant, Rask, très bon patineur, fait figure de plus gros potentiel offensif de l'équipe. Drafté au deuxième tour en 2011, le Suédois a passé deux saisons en WHL et remporté deux médailles d'argent U18 et une médaille d'argent et une d'or en U20. Rask a très bien joué en pré-saison, aligné en deuxième ligne avec Jeff Skinner et Elias Lindholm. Il a notamment marqué un doublé contre Buffalo.

Gardiens :
Cam Ward - Anton Khudobin

Il n'y aura pas vraiment de titulaire annoncé et les deux hommes devraient se partager le temps de jeu. Cam Ward a certes remporté le trophée Conn Smythe 2006, mais ses performances en dents de scie depuis cette coupe Stanley privent les Hurricanes d'un bon parcours. Après une blessure au genou en 2013-2014, Ward a manqué la moitié de la dernière saison et son avenir est incertain. Fragile, il a reçu la concurrence de l'ancien remplaçant à Boston, le Russe Anton Khudobin. Ce dernier a disputé 36 matchs l'an passé, pour 19 victoires et 92,6% de moyenne d'arrêts, rebondissant bien après une blessure en début de saison.

Défense :
Andrej Sekera - Justin Faulk ; Ron Hainsey - John-Michael Liles ; Tim Gleason - Brett Bellemore ; Jay Harrison - Ryan Murphy.

Tout peut arriver dans cette défense, coupable la saison dernière de nombreux palets perdus. La brigade s'appuie sur de nombreux anciens joueurs de Toronto. Le défenseur numéro 1 est désormais Andrej Sekera. L'ancien Sabre a surpris tout le monde et battu ses records de carrière en buts, points, temps de jeu, tirs bloqués... L'homme à tout faire n'a que 28 ans mais sera en fin de contrat au 1er juillet... La reconstruction de la défense a aussi permis de lancer Justin Faulk et Ryan Murphy, même si ce dernier a peiné à s'installer durablement. Ancien premier choix de draft, Murphy dispose de qualités offensives exceptionnelles mais doit être couvert par un arrière "pur". Faulk, pour sa part, a montré des qualités intéressantes dans les deux sens du jeu. L'expérience sera au rendez-vous pour le reste, avec Hainsey, Liles, Gleason et Harrison, tous aussi inconstants les uns que les autres. Le système n'est pas bien fourni, et, à l'exception de Michal Jordan, il ne faudra pas trop compter sur un renfort interne en cas de pépin physique.

Attaque :
Jeff Skinner - Eric Staal - Elias Lindholm ; Nathan Gerbe - Jordan Staal - Alex Semin ; Jiri Tlusty - Jay McClement - Patrick Brown ; Brad Malone - Riley Nash - Pat Dwyer ; Victor Rask, Chris Terry.

La saison a déjà pris du plomb dans l'aile avant même d'avoir débuté. La pré-saison aura en effet été fatale à deux piliers de l'offensive. Jordan Staal se fracturait le tibia, puis, au dernier match, Jeff Skinner subissait une nouvelle commotion. Et, après à peine trois matchs, c'était le tour d'Eric Staal se rejoindre l'infirmerie ! Déjà assez pauvre en solutions offensives, Carolina va devoir se passer pendant un bon moment de ces deux cadres.

L'alignement indiqué ci-dessus n'est donc que très théorique. En attendant le retour des blessés, on devrait voir Eric Staal rejoint par Alex Semin et Jiri Tlusty sur la première ligne. Un Staal inconstant d'une année sur l'autre, un Semin capable de grandes choses mais lui aussi sur courant alternatif, et un Tlusty qui peine à passer les 30 pts par saison. La première ligne ne rassure pas.

En cause aussi, le jeu de puissance (28e de la ligue) et le système Kirk Muller. Staal n'a ainsi marqué qu'un but en supériorité l'an dernier, et au total 11 sur les trois ans avec Muller (contre une moyenne de 13 par saison précédemment!). Le coach n'est plus là, et Bill Peters aura la lourde tâche de relancer tout le monde. Faire progresser le jeu de puissance faisait en tout cas partie de ses premières déclarations.

En deuxième ligne, Elias Lindholm a trouvé une bonne entente avec le petit Nathan Gerbe, l'une des bonnes surprises de la saison dernière, et le rookie Victor Rask. Le trio manque d'expérience, mais apporte une fraicheur et un espoir en l'avenir intéressants. Le travail défensif sera confié à Jay McClement. L'ancien des Blues et Leafs est un pur spécialiste et apportera beaucoup en infériorité. Enfin, le rôle de Riley Nash sera à définir. L'ancien premier choix des Oilers a plutôt bien progressé (10 buts, 24 pts) et pourrait dépanner sur les premières lignes en cas de souci. On imagine mal un grand temps de jeu pour Chris Terry, Patrick Dwyer et Patrick Brown, qui apparaissent surtout jouer les bouche-trous... À noter que l'ancien du club Chad LaRose a été invité au camp, après une saison sabbatique. Il a été assigné à l'équipe AHL avec Ben Holmstrom et Tye McGinn, qui devraient être les premiers appelés en cas de blessures.

Note globale : 5/10

 

bluejackets-2010-logo-1-whiteColumbus Blue Jackets

Bilan saison 2013/2014 : 93 pts, 4e de la division Métropolitaine. Eliminé au 1er tour par Pittsburgh, 4 victoires à 2.

Le retour en playoffs a fait bouillir le public. Les premières victoires en phases finales aussi. Columbus est une valeur montante à l'Est et ses chances d'atteindre les playoffs une nouvelle fois sont assez bonnes. Mais... L'intersaison aura toutefois été très délicate pour la première ligne...

Principaux mouvements :
Départs : Blake Comeau (AD, Pittsburgh), Matt Frattin (C, Toronto), Nikita Nikitin (D, Edmonton), Nick Schultz (D, Philadelphie), RJ Umberger (C, Philadelphie).
Arrivées : Scott Hartnell (AD, Philadelphie), Brian Gibbons (AG, Pittsburgh)

Joueur à suivre :
Ryan Johansen, 22 ans, sera sous le microscope cette saison. L'ancien n°4 de draft a explosé la saison dernière, s'imposant enfin en NHL et marquant en une saison trois fois plus de points que sur les deux précédentes réunies. Ses 33 buts et 63 pts ont mené l'équipe. En fin de contrat, il est entré en bras de fer avec son club et les négociations se sont très mal passées. L'agent de Johansen cherchait un contrat à long terme à la hauteur d'un centre de première ligne de niveau all-star, là où les Blue Jackets envisageaient plutôt un contrat "bridge", c'est-à-dire un très court terme pour attendre une confirmation. La bataille s'est envenimée dans la presse, avec des déclarations violentes des deux côtés. Finalement, il aura fallu attendre le dernier moment pour que les deux parties s'entendent, le joueur ne voulant pas vraiment rater la saison, et le club pressé par les blessures de plusieurs cadres. Johansen signe deux jours avant le début de la saison, après avoir manqué toute la préparation, pour trois ans (deux fois 3 millions et la dernière année à 6 millions). Il lui faudra trouver rapidement le rythme et justifier sur la glace ses prétentions.

Rookie à suivre :
Drafté au premier tour en 2013 (14e), Alexander Wennberg a gagné sa place au camp d'entraînement. Le centre de 20 ans à peine reste sur une saison avec Frölunda (16 buts, 21 pts) et de nombreux tournois internationaux, dont une médaille d'argent en U20 (7 pts). Travailleur dans les deux sens du jeu, Wennberg défend bien, et s'impose comme un finisseur. Ces qualités le rendront précieux même en débutant sur les troisième ou quatrième lignes.

Gardiens :
Serge Bobrovsky - Curtis McElhinney

Pas de concurrence à ce poste. Bobrovsky reste sur deux saisons exceptionnelles, avec un Vezina et une qualification en playoffs. Il a disputé 58 matchs l'an dernier et pourrait sans doute apparaître dans bien plus cette saison. Le vétéran McElhinney n'est pas formidable, mais dépanne.

Défense :
Ryan Murray - James Wisniewski ; Jack Johnson - David Savard ; Fedor Tyutin - Dalton Prout ; Tim Erixon - Cody Goloubef.

La défense allie expérience et jeunesse, mobilité et rugosité. Le talent offensif de Ryan Murray, 20 ans, a été aperçu pour sa première saison (21 pts) et il devrait disposer de plus de responsabilités, une fois remis de quelques pépins physiques qui lui feront manquer l'ouverture. James Wisniewski, auteur de 51 pts, a réussi la meilleure saison de sa carrière et il faut voir si l'arrière de 30 ans peut faire aussi bien. Jack Johnson a connu une saison difficile mais a bien rebondi en playoffs. Avec Fedor Tyutin, il apporte beaucoup d'expérience. David Savard et Dalton Prout, souvent appelés les saisons précédentes, sont désormais installés dans un rôle de l'ombre. Erixon et Goloubef alterneront en soutien.

Attaque :
Boone Jenner - Ryan Johansen - Nathan Horton ; Scott Hartnell - Artem Anisimov - Brandon Dubinsky ; Matt Calvert - Alexander Wennberg - Cam Atkinson ; Jack Skille - Mark Letestu - Mike Foligno - Corey Tropp - Stephane Chaput - Jared Boll ; Adam Cracknell, Marko Dano, Brian Gibbons.

La ligne d'attaque n'est pas évidente à prédire, car la première ligne entière a disparu des écrans durant la présaison. Victime d'une fracture de la main, Boone Jenner sera absent cinq semaines. Nathan Horton, de plus en plus fragile, est lui aussi forfait pour plusieurs semaines, touché au dos. Brandon Dubinsky a manqué une partie du camp sur blessure. Cette série noire a sans doute forcé la direction à faire des efforts pour resigner Ryan Johansen avant le début de la saison, mais le grand pivot manquera peut-être de rythme.

Le départ de RJ Umberger pour raisons personnelles cet été va en plus compliquer la tâche, de même que la blessure de Brian Gibbons, entrevu à Pittsburgh l'an dernier. Les leaders pour l'ouverture s'appellent ainsi Artem Anisimov, Matt Calvert et Cam Atkinson, ou encore Mark Letestu, plus à l'aise dans des rôles de soutien. Point positif, ces absences ont permis de donner beaucoup de temps de jeu à Wennberg, Marko Dano et Stéphane Chaput. Les trois rookies ont très bien paru et devraient avoir un rôle à jouer au cours de la saison. Pour compléter, Columbus s'est emparé du quatrième ligne Adam Cracknell au ballotage. Ancien joueur de St. Louis, Cracknell espérait s'imposer à Los Angeles, il sera désormais titulaire à Columbus.

Les Blue Jackets sont de toute façon une équipe travailleuse et physique, menant la saison dernière la ligue en mises en échec, notamment à l'extérieur. Il n'y a pas de raison que cela change. L'enthousiasme de cette jeune équipe talentueuse et d'un public devenu bouillant avec les derniers playoffs devrait donner un élan intéressant aux Blue Jackets.

Note globale : 6,5/10

 

130px-Logo Devils New Jersey.svgNew Jersey Devils

Bilan saison 2013/2014 : 88 pts, 6e de la Division Métropolitaine, non qualifié en playoffs.

Les Devils du New Jersey vont vivre l'après-Brodeur. En fin de contrat, le légendaire gardien n'a pas été reconduit et attend un appel de n'importe quelle équipe en encourageant son fils Anthony - drafté par les Devils - au Québec. Pour la première fois depuis 1992, un autre gardien se voit confier les rênes. Cory Schneider aura la lourde tâche d'assurer les arrières d'une équipe à l'attaque anémique l'an passé, et plutôt vieillissante. Malgré une domination en zone neutre qui limite énormément les tirs adverses, New Jersey n'a pas réussi pas à transformer son pressing en occasions et en buts.

Principaux mouvements :
Départs : Martin Brodeur (G), Mark Fayne (D, Edmonton), Anton Volchenkov (D, Nashville)
Arrivées : Mike Cammalleri (AG, Calgary), Martin Havlat (AD, San José), Scott Clemmensen (G, Florida)

Joueur à suivre :
Cory Schneider sera l'homme de la saison pour les joueurs de Pete DeBoer. L'ex-portier des Canucks a réalisé une première saison convaincante sous l'uniforme des Devils, avec des statistiques minimalistes (1,97 buts encaissés, 92,1% d'arrêts). L'équipe conservera ses chances de playoffs s'il parvient à maintenir ce niveau toute la saison. Après avoir battu son record avec 45 matchs disputés, il sera encore plus sollicité maintenant qu'il est solidement n°1, avec une prolongation de contrat de 7 ans et 42 millions de dollars.

Rookie à suivre :
On attendait Reid Boucher ou Steffan Matteau, mais le seul rookie à avoir "survécu" au camp d'entraînement sera finalement le défenseur Damon Severson. A 20 ans, il participe à sa première saison professionnelle après une carrière brillante avec Kelowna en WHL (61 pts la saison dernière et 18 en playoffs). Offensif, mobile, bon relanceur, Severson poursuit la liste des bonnes pioches en défense dans les deuxièmes tour de draft, après Eric Gelinas et Jon Merrill, qui ont débuté l'an dernier. Severson a participé à cinq des six matchs de présaison, profitant d'une blessure de Merrill pour s'imposer aux côtés d'Andy Greene sur la première paire, rien que ça. Il a forcé la main du staff pour prendre la place du vétéran Peter Harrold dans l'alignement.

Gardiens :
Cory Schneider - Scott Clemmensen

On l'a vu, Schneider sera le titulaire pour les sept prochaines saisons. Ses statistiques exceptionnelles n'ont qu'une ombre : un bilan peu enviable dans les séances de fusillade, aspect fatal aux Devils l'an dernier (13 défaites en 13 séances). Le vétéran Clemmensen (37 ans), qui a débuté chez les Devils, revient après quelques saisons en Floride. Il est habitué au poste de backup, exigeant de longues périodes sans jouer, ce qui a fait pencher la balance en sa faveur au détriment du prometteur Keith Kinkaid, très régulier en AHL depuis quelques saisons.

Défense :
Andy Greene - Damon Severson ; Marek Zidlicky - Bryce Salvador ; Eric Gelinas - Jon Merrill ; Adam Larsson - Peter Harrold.

La défense a beaucoup changé puisque Lou Lamoriello a choisi de racheter le contrat d'Anton Volchenkov, combatif mais limité. Le discret Mark Fayne manquera beaucoup, car il complétait parfaitement le meilleur défenseur de l'équipe, le sous-estimé Andy Greene, pour museler les meilleurs trios adverses. Il faudra donc trouver le nouveau partenaire de Greene - qui vient de prolonger de cinq ans et 25 millions. DeBoer souhaitait tester Jon Merrill, mais il s'est blessé au début du camp. C'est donc le rookie Severson qui devrait prendre la place. Severson est droitier, ce qui complète bien Greene, alors que Merrill, gaucher, n'aurait pas évolué dans son côté préférentiel. Merrill a séduit au cours de 52 matchs l'an dernier, avec un jeu simple et fiable, qui plait beaucoup au staff. Autre deuxième année, Eric Gelinas, au jeu défensif encore un peu fragile, mais beaucoup trop précieux en supériorité grâce à son slap ravageur (7 buts, 29 pts l'an dernier). Il est un peu le seul capable d'apporter le danger dans ce secteur avec l'expérimenté Marek Zidlicky. Mais Merrill et Severson ont assurément du potentiel dans ce secteur...

Le capitaine Bryce Salvador est encore là, même s'il peine de plus en plus physiquement, entre blessures et lenteur. Il apporte leadership et rudesse en infériorité. Enfin, Adam Larsson, ex-n°4 de draft, dispute sa quatrième saison, à 21 ans. Il a désormais l'expérience, même si c'est l'un des plus jeunes du lot. Il reste cependant victime de performances mitigées et s'est fait doubler dans l'alignement par les trois autres jeunes. Le rookie Seth Helgeson sera l'un des premiers renforts si besoin, après un camp très intéressant pour ce profil de défenseur physique, probable successeur de Salvador à long terme. Une défense donc sérieusement rajeunie, avec quatre joueurs de moins de 23 ans.

Attaque :
Mike Cammalleri - Travis Zajac - Jaromir Jagr ; Martin Havlat - Patrik Elias - Dainius Zubrus ; Michael Ryder - Adam Henrique - Ryane Clowe ; Tuomo Ruutu - Stephen Gionta - Jordin Tootoo ; Damien Brunner, Jacob Josefson.

Jagr Jaromir CZEITA 140514La 27e attaque la saison dernière avait bien besoin d'un gros renfort offensif. Lou Lamoriello a fait feu de tout bois en signant en agent libre le pur buteur Mike Cammalleri, et en misant sur une relance du fragile Martin Havlat. Le Tchèque bénéficiera d'une intégration facilitée par la présence dans l'alignement de nombreux compatriotes : Zidlicky, Patrik Elias, Jaromir Jagr.

Lamoriello a par ailleurs tenté un coup en invitant plusieurs vétérans sans contrat. Ruslan Fedotenko et Ryan Carter ne sont pas restés (pas plus que Tomas Kaberle et Mike Komisarek en défense), mais Jordin Tootoo a battu Steve Bernier pour la quatrième ligne, et Scott Gomez séduit en pré-saison. Gomez pourrait compléter la liste des nombreux joueurs revenant au bercail mais il reste non signé avant le début de la saison.

Alors, qui pour marquer ? Cammalleri a trouvé une place naturelle aux côtés du centre n°1, Travis Zajac, qui doit impérativement hausser son niveau de jeu devant la cage. Son travail défensif n'a jamais été en cause. Le quadragénaire Jaromir Jagr a prévu de jouer au delà de 50 ans, et s'il termine avec autant de points que l'an dernier, pourquoi pas (67 pts) ! La deuxième ligne appartiendra au seul attaquant "jeune" de l'équipe, Adam Henrique (24 ans), meilleur buteur l'an dernier et très à l'aise en infériorité. Il centrera le sniper Michael Ryder et le costaud Ryane Clowe, de retour après une énième commotion. La fragilité de l'ancien Shark pourrait forcer le staff à rappeler le rookie Reid Boucher, pur sniper, en cas de pépins. Les expérimentés Elias et Zubrus accueilleront Havlat en troisième ligne.

Du coup, la quatrième ligne décisive lors des playoffs 2012 n'existe plus. Stephen Gionta a gardé sa place de justesse, alors que Steve Bernier a été mis au ballotage et Ryan Carter a participé au camp sans contrat, avant de signer au Wild. La ligne devient bien plus offensive, avec le physique Tuomo Ruutu et Damien Brunner, à moins que Pete DeBoer ne préfère l'impact physique de Tootoo. Le Suédois Jacob Josefson dépannera un peu partout ; l'ancien premier choix de draft est toujours aussi décevant offensivement, mais a de bonnes compétences défensives. Au final, si la défense a été rajeunie, ce n'est pas le cas de l'attaque, qui atteint les 33 ans de moyenne d'âge !

Note globale : 6,5/10

 

150px-Islanders logoNew York Islanders

Bilan saison 2013/2014 : 8e de la Division Métropolitaine, 79 pts. Non qualifié en playoffs.

La saison 2014-2015 sera décisive pour les Islanders de New York. Les résultats sont impératifs tant le club a investi à l'intersaison. Nouveau gardien, nouveaux défenseurs et nouveaux buteurs sont là pour empêcher la franchise de plonger au classement. Les Islanders ont échangé l'an dernier leur premier choix 2015 : il ne faut surtout pas qu'il corresponde aux pépites Connor McDavid ou Jack Eichel...

Principaux mouvements :
Départs : Evgeni Nabokov (G, Tampa Bay), Radek Martinek (D)
Arrivées : Mikhail Grabovsky (C, Washington), Nikolai Kulemin (AD, Toronto), Cory Conacher (AG, Buffalo), Jaroslav Halak (G, Washington), Nick Leddy (D, Chicago), Johnny Boychuk (D, Boston)

Joueur à suivre :
Nelson Brock USASUI 140510 2À 22 ans, Brock Nelson dispute sa deuxième saison NHL. Après avoir inscrit 14 buts l'an dernier, l'ex-premier choix de draft a participé au Mondial de Minsk pour les Etats-Unis. Nelson possède un grand gabarit, patine bien et manie bien le palet. Malgré les nombreuses arrivées dans l'équipe, il peut tout à fait trouver sa place sur les premières lignes et exploser cette saison.

Rookie à suivre :
Le quatrième choix 2012 Griffin Reinhart devrait faire ses débuts NHL cette saison, en même temps que son frère Sam à Buffalo. Griffin est un défenseur complet, capable d'assumer un gros temps de jeu, avec patience, et doté d'une bonne relance. International U20 l'an passé, il a par ailleurs remporté le titre WHL avec les Edmonton Oil Kings, avant de soulever la coupe Mémorial.

Gardiens :
Jaroslav Halak - Chad Johnson

Les cages bénéficient enfin d'une amélioration sensible. Evgeni Nabokov s'est montré bien trop inconstant, et ni Kevin Poulin, ni Anders Nilsson n'ont réussi à franchir un cap pour devenir des titulaires crédibles. Avec Halak, les Islanders obtiennent enfin un vrai gardien n°1, qui a prouvé sa valeur partout où il est passé. Chad Johnson a pour sa part de très bons résultats en tant que backup, sous les couleurs des Rangers puis des Bruins.

Défense :
Calvin de Haan - Travis Hamonic ; Nick Leddy - Johnny Boychuk ; Lubomir Visnovsky - Thomas Hickey ; Griffin Reinhart - Matt Donovan.

La 28e défense de la ligue doit impérativement verrouiller sa zone si les Islanders veulent monter au classement. La clé du succès consistera principalement à empêcher les adversaires de rentrer trop facilement en zone : les défenseurs reculaient bien trop l'an dernier, permettant des entrées faciles pour l'attaque adverse.

La compétition a été intense puisqu'une douzaine d'arrières pouvaient prétendre à une place. Le staff n'a pas vraiment été emballé, semble-t-il, et a sauté sur l'occasion de recruter du lourd à deux jours du début de saison. Chicago et Boston peinaient à descendre sous le plafond salarial, et les deux grosses écuries ont dû lâcher un défenseur chacun. Nick Leddy est encore jeune mais compte une coupe Stanley, de même que le vétéran Boychuk. Les deux hommes proposent des profils différents : bon patineur et relanceur pour Leddy, plus physique pour Boychuk. Les deux apportent une réelle amélioration à une défense qui compte par ailleurs sur l'expérience de Lubomir Visnovsky, dont les absences pour blessure l'an dernier avaient pesé lourd (commotion).

Travis Hamonic est devenu le défenseur n°1 à seulement 24 ans. De Haan (23 ans) et Hickey (25 ans) sont deux anciens premiers choix de draft qui se sont installés depuis deux saisons. La profondeur est désormais réelle, avec Matt Donovan, vu à Minsk avec les Etats-Unis, mais aussi des joueurs comme Matt Carkner, Brian Strait et l'ex-star universitaire Kevin Czuczman. Le premier choix 2013 Ryan Pulock est longtemps resté avec le groupe, mais a finalement été renvoyé en junior.

Attaque :
Cory Conacher - John Tavares - Kyle Okposo ; Mikhail Grabovski - Brock Nelson - Ryan Strome ; Nikolai Kulemin - Frans Nielsen - Josh Bailey ; Matt Martin - Casey Cizikas - Cal Clutterbuck ; Michael Grabner, Eric Boulton.

Les Islanders alignent une attaque de bien meilleure facture, avec les arrivées de Grabovski, Kulemin et Conacher. Le premier est un joueur établi, régulièrement autour des 20 buts. Le second a joué un rôle d'appoint à Toronto depuis plusieurs saisons. Et le troisième a déjà pas mal bourlingué, mais a montré de bonnes choses à Tampa Bay il y a deux ans, et réalisé un camp remarquable.

Le trio soutiendra l'inévitable John Tavares, pilier de l'équipe et capitaine exemplaire. La blessure au genou du buteur à Sochi a sans doute terminé la saison des Islanders, et le destin de l'équipe dépendra encore une fois de lui. Tavares travaille constamment ses points faibles et fait partie des joueurs les plus réguliers de la ligue, à 24 ans (315 pts en 350 matchs). À ses côtés, Nelson et Okposo apportent ce mélange de vitesse, technique et impact physique. Conacher a cependant séduit en première ligne lors de la présaison, et devrait donc débuter à cette place. Okposo a franchi un cap l'an dernier avec un record de carrière (27 buts, 69 pts) et doit confirmer son nouveau statut.

Les arrivées permettent à Grabner, Nielsen et Bailey de descendre en troisième ligne, un poste qui contient parfaitement à ce trio très adroit défensivement face aux meilleurs trios adverses. Grabner fait cependant l'objet de rumeurs de transferts, après un camp assez moyen. La quatrième ligne s'annonce extrêmement physique, avec Martin et Clutterbuck régulièrement parmi les leaders de la NHL en mises en échec. Enfin, le pivot Ryan Strome se tient prêt à intégrer les deux premières lignes si besoin, après des débuts prometteurs l'an dernier (18 pts en 37 matchs, dont 13 buts). La concurrence accrue a en revanche été fatale à Anders Lee, qui avait surpris en fin de saison dernière (9 buts, 14 pts en 22 matchs). Il sera sans doute le premier appelé s'il y a des blessures. Au final, les Islanders se sont sensiblement améliorés, mais une place en playoffs est loin d'être acquise dans une division extrêmement équilibrée.

Note globale : 6,5/10

 

150px-Logo Rangers New York.svgNew York Rangers

Après une finale de coupe Stanley, la pression monte pour les Rangers, en quête d'un premier titre depuis 1994. Si les cadres sont toujours là, le reste de l'effectif a beaucoup changé cet été. La profondeur de banc n'est plus la même et quelques joueurs de l'ombre, décisifs dans le parcours du printemps dernier, ne sont plus là. Quelques jeunes prometteurs devraient cependant faire leurs débuts.

Bilan saison 2013/2014 : 2e de la division Métropolitaine, 96 pts. Battu en finale de coupe Stanley par Los Angeles, 4 victoires à 1.

Principaux mouvements :
Départs : Arron Asham (AD), Stu Bickel (D, Minnesota), Brian Boyle (C, Tampa Bay), Daniel Carcillo (AG, Chicago), Raphael Diaz (D, Calgary), Derek Dorsett (AD, Vancouver), Justin Falk (D, Minnesota), Aaron Johnson (D, Ottawa), Benoit Pouliot (AG, Edmonton), Brad Richards (C, Chicago), Anton Stralman (D, Tampa Bay)

Arrivées : Dan Boyle (D, San Jose), Cedrick Desjardins (G, Tampa Bay), Tanner Glass (AG, Pittsburgh), Ryan Haggerty (C, RPI - NCAA), Kevin Hayes (AD, Boston College - NCAA), Matt Hunwick (D, Colorado), Mike Kotska (D, Tampa Bay), Lee Stempniak (C, Pittsburgh)

Joueur à suivre :
Ryan McDonagh est le nouveau capitaine des Rangers de New York. Le défenseur a excellé l'an dernier (43 pts), notamment en playoffs (17 pts, meilleur total de l'équipe). Grand patineur, offensif, McDonagh joue dans toutes les situations et est devenu l'homme de base des lignes arrières. Son nouveau rôle de capitaine lui donne une responsabilité supplémentaire, mais aussi beaucoup de pression dans une franchise très médiatique.

Rookie à suivre :
Personne n'attendait Anthony Duclair à ce niveau là. Le Québécois de 19 ans, troisième choix de draft 2013, a certes marqué 50 buts et 99 pts en ligue junior majeur du Québec l'an passé, mais de là à s'installer sur les lignes d'attaque du finaliste NHL... Pourtant, "The Duke", comme le surnomme déjà Alain Vigneault, a éclaboussé la pré-saison de son talent offensif. Rapide, explosif, physique, l'ailier a le sens du but et a marqué point sur point en pré-saison. Il a forcé la main du staff, qui a été contraint d'envoyer deux joueurs en Floride contre Joey Crabb afin de libérer une place dans les 50 contrats autorisés pour Duclair.

Gardiens :
Henrik Lundqvist - Cam Talbot

Pas de changement dans les cages, où le "King" Henrik portera encore les espoirs du club sur ses épaules. Les prestations pleines de régularité du Suédois décident du succès des Rangers. Talbot a plutôt bien paru ces dernières saisons dans un rôle de backup.

Défense :
Ryan McDonagh - Dan Girardi ; Marc Staal - Dan Boyle ; John Moore - Kevin Klein ; Matt Hunwick - Mike Kostka.

L'intersaison aura vu un peu de mouvement pour la profondeur de la défense. Mais ce sont finalement des mouvements assez mineurs. McDonagh, Girardi et Staal constituent le trio majeur des lignes arrières. Ils sont rejoints par le vétéran Dan Boyle, plus tout jeune et lâché par les Sharks après le fiasco face aux Kings. Le duo Moore-Klein complète un top-6 qui n'a donc perdu qu'Anton Stralman, très solide dans les derniers playoffs, mais qui a reçu une belle offre du Lightning. Le changement vient donc des défenseurs d'appoint, Hunwick et Kostka remplaçant Diaz et Bickel.

Attaque :
Anthony Duclair - Martin St. Louis - Rick Nash ; Chris Kreider - Derick Brassard - Lee Stempniak ; Carl Hagelin - JT Miller - Kevin Hayes ; Tanner Glass - Dominic Moore - Jesper Fast ; Mats Zuccarello - Derek Stepan.

Le camp d'entraînement aura été fatal à Derek Stepan, victime d'une fracture du péroné. Sa longue absence a ouvert la porte à Anthony Duclair donc, et le junior a été immédiatement placé aux côtés des deux stars, Martin St. Louis et Rick Nash, rien que ça ! Une saison complète aux côtés de l'ex-Lightning devrait faire un bien fou à Nash, qui a connu pas mal de difficultés à marquer l'an dernier, notamment en playoffs.

Zuccarello également blessé dès les premiers matchs, les Rangers ont été contraint de modifier leurs lignes. Le potentiel offensif est réel, avec Kreider, Brassard et Hagelin en joueurs de soutien rapides, Stempniak pour l'expérience et Dominic Moore pour le travail défensif. Tanner Glass joue le rôle du costaud de service.

Enfin, plusieurs jeunes ont percé l'alignement à la faveur des blessures. JT Miller, le sniper de Boston College Kevin Hayes et Jesper Fast espèrent se tailler une place définitive, étant par ailleurs sous la pression de Ryan Haggerty, ancienne star universitaire qui débute cette saison en pro. Hayes, ancien premier choix de Chicago, a joué la montre pour ne pas signer chez les Hawks. Le coéquipier de Johnny Gaudreau (Calgary) a finalement choisi les Rangers.

Dans tous les cas, New York semble taillé pour la vitesse. Des accélérations dans la neutre qui ont mis leurs adversaires au supplice l'an dernier, et qui seront à coup sûr le point fort de l'équipe encore cette saison.

Note : 7/10

 

150px-Logo Flyers Philadelphie.svgPhiladelphia Flyers

La qualification en playoffs paraissait bien loin lorsque Craig Berube a remplacé Peter Laviolette en cours de saison régulière. Après un début catastrophique, Claude Giroux s'est repris et a fini la saison en feu, portant son équipe jusqu'aux playoffs. Mais l'équipe était bien trop limitée pour viser mieux. Il n'est pas sûr que l'effectif ait les moyens de faire mieux cette saison.

Bilan saison 2013/2014 : 3e de la division Métropolitaine, 94 pts. Eliminé au 1er tour par les Rangers de New York, 4 victoires à 3.

Principaux mouvements :
Départs : Steve Downie (AD, Pittsburgh), Bruno Gervais (D, Colorado), Hall Gill (D), Adam Hall (AG), Scott Hartnell (AD, Columbus), Ben Holmstrom (AD, Carolina).
Arrivées : Pierre-Edouard Bellemare (C, Skellefteå, SUE), Michael Del Zotto (D, Nashville), Andrew Gordon (C, Winnipeg), Blair Jones (C, Calgary), Zach Stortini (AD, Anaheim), Nick Schultz (D, Columbus), RJ Umberger (C, Columbus), Ryan White (C, Montréal).

Joueur à suivre :
Read Matt CANFRA 140509Matt Read n'est plus un débutant. À 28 ans, l'ailier droit compte près de 200 matchs NHL, affichant une belle régularité avec des saisons aux environs de 20 buts, 40 pts. Mais son rôle va bien au-delà. Convaincant avec le Canada à Minsk, Matt Read est un excellent attaquant défensif, chargé de museler les meilleurs trios adverses. Avec le départ de RJ Umberger et de Scott Hartnell, Read devrait voir ses responsabilités augmenter.

Rookie à suivre :
Aucun rookie ne fait partie de l'effectif du début de saison, à l'exception de Pierre-Edouard Bellemare. Mais à 29 ans, le Français n'est pas éligible au trophée Calder. Le rookie à suivre au cours de la saison devrait donc être Shayne Gostisbehere. L'arrière offensif reste sur une saison NCAA exceptionnelle. Avec 9 buts et 34 pts en 45 matchs - quatrième total des défenseurs de la ligue -, il a mené Union College à son premier titre NCAA, grâce à une performance incroyable en finale : 3 assists et un ratio de +7 dans la victoire 7-4 contre l'université du Minnesota. Mobile, passeur doté d'une superbe vision du jeu, le 78e choix de la draft 2012 devra cependant réussir à compenser son petit gabarit. Il débutera en AHL pour mûrir un peu.

Gardiens :
Steve Mason - Ray Emery

Cela faisait bien longtemps qu'un duo de gardiens était reconduit d'une année sur l'autre dans les cages des Flyers. Mais cette fois-ci, les deux portiers n'ont pas démérité. Steve Mason a retrouvé par moments le niveau qui lui avait permis de remporter le trophée Calder avec Columbus. À 26 ans, il a signé une moyenne de 2,50 buts encaissés et 91,7% d'arrêts, honorable compte tenu des difficultés de la défense. Emery a moins brillé, mais ce gardien d'expérience est un compétiteur et capable de sortir de très bons matchs.

Défense :
Andrew MacDonald - Braydon Coburn ; Nicklas Grossman - Mark Streit ; Michael Del Zotto - Luke Schenn ; Nick Schultz.

Kimmo Timonen venait à peine de prolonger pour un an qu'il était forfait pour une durée inconnue, la faute à des caillots sanguins dans les poumons et la jambe droite. Un souci de santé extrêmement grave, qui rend la suite de la carrière du défenseur de 39 ans très incertaine. Malgré son âge, Timonen était de loin le meilleur défenseur de l'équipe, et les inquiétudes sur le niveau des lignes arrières devient légitime.

Les responsabilités reposent désormais sur les épaules des défenseurs offensifs Streit, MacDonald et Del Zotto. Ce dernier a été signé pour remplacer Timonen dans ce secteur de jeu. À 24 ans, il a encore du potentiel et apparaît comme une bonne affaire, même s'il peine à confirmer. Malgré tout, aucun des trois défenseurs n'est vraiment rassurant dans sa propre zone, même si Streit peut jouer face aux premiers trios adverses. Le rôle de défenseur pur est confié à Luke Schenn, Nicklas Grossman et Braydon Coburn. Schenn et Grossman sont capables du meilleur comme du pire. Coburn pour sa part évoluait déjà face aux meilleurs attaquants adverses avec des résultats corrects. Pour apporter de la profondeur, l'expérimenté Nick Schultz devrait se mêler à la rotation.

Attaque :
Michael Raffl - Claude Giroux - Jakub Voracek ; Brayden Schenn - Vincent Lecavalier - Wayne Simmonds ; Matt Read - Sean Couturier - RJ Umberger ; Zac Rinaldo - Pierre-Edouard Bellemare - Jason Akeson ; Blair Jones.

bellemare pi-ed 140511 FRAITAHartnell parti, la première ligne est orpheline d'un ailier costaud, capable d'ouvrir des espaces aux techniciens Giroux et Voracek. Les deux hommes ont brillé l'an dernier ; Giroux a mis quinze matchs à marquer son premier but, avant de finir par des séries prolifiques (28 buts, 86 pts). Il a par ailleurs compté six points en playoffs. Voracek a pour sa part franchi un palier avec des records de carrière (23 buts, 62 pts). Le duo, avec l'aide de Simmonds et Timonen, a écrasé la ligue en supériorité numérique. Le premier groupe de power-play a ainsi marqué 40 buts. Le candidat par défaut sur leur aile gauche devrait être Michael Raffl, Autrichien méconnu qui s'est imposé l'an passé (9 buts, 22 pts).

Le potentiel offensif est intéressant sur la deuxième ligne, où le vétéran Lecavalier est finalement toujours là, avec le rugueux Wayne Simmonds (29 buts dont 15 en supériorité, 60 pts) et Brayden Schenn, 23 ans, auteur de sa meilleure saison l'an passé (20 buts, 41 pts). Au total, les Flyers comptaient l'an dernier sept joueurs au delà des 20 buts, ce qui se traduit par une troisième ligne dangereuse. Umberger y rejoint Read et Couturier, ce dernier n'ayant que 21 ans mais proposant un jeu défensif de haute qualité.

Enfin, il y a un changement de philosophie en quatrième ligne. Les gros bras traditionnels, qui font des Flyers les héritiers des "Broad Street Bullies" des années 1970, ne sont plus là, à l'exception du controversé Zac Rinaldo. Il est rejoint par des joueurs rapides et techniques, Jason Akeson et Pierre-Edouard Bellemare. Le Français tente sa chance outre-Atlantique après huit ans en Suède. Malgré quelques pépins physiques en début de camp, il a reçu les éloges du coach Craig Berube, pour sa qualité technique, sa vitesse et son implication défensive. Travailleur et polyvalent, Bellemare pourrait rapidement gagner du temps de jeu.

Note : 6,5/10

 

150px-Penguins de Pittsburgh.svgPittsburgh Penguins

Encore raté ! Les Pittsburgh Penguins ont rivalisé avec les meilleurs l'an dernier, terminant sixièmes de la ligue. La tête de série n°2 des playoffs à l'Est a cependant souffert pour sortir l'inexpérimentée équipe de Columbus au premier tour, avant de craquer face aux Rangers au deuxième tour. Pittsburgh menait pourtant 3-1 avant d'être trahi par son attaque (défaites 5-1, 3-1, 2-1). Conséquence, le manager général Ray Shero et le coach Dan Bylsma ont été limogés et remplacés respectivement par Jim Rutherford et Mike Johnston, ancien coach des Portland Winterhawks (WHL). L'effectif a par ailleurs été sérieusement remanié...

Bilan saison 2013/2014 : 1er de la division Métropolitaine, 109 pts. Eliminé au 2e tour par les Rangers de New York 4 victoires à 3.

Principaux mouvements :
Départs : Deryk Engelland (D, Calgary), Brian Gibbons (AD, Columbus), Tanner Glass (AG, Rangers), Jussi Jokinen (AD, Florida), James Neal (AD, Nashville), Matt Niskanen (D, Washington), Brooks Orpik (D, Washington), Lee Stempniak (C, Rangers), Tomas Vokoun (G).
Arrivées : Taylor Chorney (D, St. Louis), Blake Comeau (C, Columbus), Steve Downie (AD, Philadelphie), Christian Ehrhoff (D, Buffalo), Thomas Greiss (G, Arizona), Patric Hornqvist (AG, Nashville), Nick Spaling (AG, Nashville).

Joueur à suivre :
Patric Hornqvist débarque à Pittsburgh contre James Neal. À 27 ans et après six saisons à Nashville, le Suédois va sans doute voir ses statistiques exploser. Très régulier (en moyenne 20 buts et 50 pts), ce joueur travailleur, qui n'hésite pas à attaquer la cage, devrait être aligné en deuxième ligne aux côtés d'Evgeni Malkin. Le système très défensif des Predators a peut être dissimulé son réél potentiel offensif...

Rookie à suivre :
Scott Harrington, 21 ans, est un ancien international junior. Le défenseur canadien a été drafté au deuxième tour en 2011 et, après une bonne saison en AHL (24 pts), il a séduit au camp d'entraînement, suffisamment pour intégrer le groupe. Son temps de jeu réel risque cependant de ne pas être très important au départ, compte tenu de la concurrence.

Gardiens :
Marc-André Fleury - Thomas Greiss
"The Flower" paraît bien loin du niveau qui lui a permis de soulever la coupe en 2009. Malgré tout, ses statistiques restent tout à fait honorables. Avec 39 victoires l'an dernier (deuxième de la ligue), Fleury s'approche de la barre des 300 en carrière. Si son pourcentage d'arrêts reste assez moyen (91,5%), notamment à cinq-contre-cinq, il a plutôt bien joué lors des derniers playoffs et n'est pas vraiment responsable de la déroute finale. Le changement de staff va peut-être lui faire du bien. Il y a plutôt intérêt, sans quoi la patience des Penguins à son égard risque de s'évaporer. Réussir autant de saisons à 100 pts sans soulever la coupe fait désordre. Son remplaçant cette saison sera l'Allemand Thomas Greiss, aux prestations très régulières depuis son arrivée dans la ligue à San José puis Phoenix.

Défense :
Christian Ehrhoff - Paul Martin ; Olii Määttä - Kris Letang ; Rob Scuderi - Simon Després ; Robert Bortuzzo - Scott Harrington.

La défense est le secteur qui a le plus changé cet été. Le costaud Brooks Orpik, en fin de contrat, a rejoint Washington, accompagné de l'offensif Matt Niskanen. Les deux hommes jouaient un rôle important face aux meilleurs trios adverses. Niskanen, surtout, excellait pour empêchait les entrées en zone adverses et brillait par sa relance. Malheureusement, resigner Orpik et Niskanen aurait bien trop pesé dans la masse salariale, et le staff a décidé de patienter en attendant l'éclosion de Derrick Pouliot, Scott Harrington ou Simon Després.

Pour remplacer Orpik et Niskanen à court terme, le staff a recruté le vétéran allemand Christian Ehrhoff, embourbé dans le marasme des Sabres de Buffalo. De l'expérience à revendre pour l'ancien joueur de Vancouver, capable de bonnes choses offensivement. Il sera rejoint par Paul Martin, dont la blessure l'an dernier a coûté très cher défensivement. Kris Letang, remis de ses ennuis physiques (genou, coude, coeur), évoluera sans doute avec le tout jeune Olli Määttä, dont la première saison à 19 ans a étonné tout le monde (9 buts et 29 pts).

Attaque :
Chris Kunitz - Sidney Crosby - Pascal Dupuis ; Patric Hornqvist - Evgeni Malkin - Beau Bennett ; Nick Spaling - Brandon Sutter - Steve Downie ; Blake Comeau - Marcel Goc - Craig Adams ; Zach Sill, Andrew Ebbett.

L'attaque explosive des Penguins s'appuie surtout sur deux lignes portées par deux centres hors norme. Meilleur marqueur de la ligue, Crosby a rassuré en disputant 80 matchs (36 buts, 104 pts) pour la première fois depuis 2010. Sa contribution dans tous les secteurs de jeu est inestimable, même si sa prestation en playoffs a été bien décevante (1 but, 9 pts en 13 matchs), gêné par des soucis au poignet. À ses côtés, Kunitz s'est installé comme sniper attitré (35 buts), y compris aux Jeux de Sochi. Pascal Dupuis, 35 ans, se révèle toujours autant sous-estimé. Loin du profil idéal en première ligne, son rôle défensif permet en revanche de libérer complètement ses coéquipiers.

En deuxième ligne, Evgeni Malkin bien sûr. La star russe n'a pu disputer que 60 matchs, handicapé par des douleurs à la jambe et au pied (72 pts). Fort heureusement, Malkin a rebondi avec de très bons playoffs (14 pts). Privé de son porte-flingue habituel James Neal, Malkin devra faire avec de nouveaux compères. Patric Hornqvist donc, mais aussi le jeune Beau Bennett, ancien premier choix de 22 ans, qui reste sur deux saisons partielles en NHL.

Après ce potentiel offensif, Pittsburgh s'appuie sur des profils plus défensifs, comme Brandon Sutter, Marcel Goc et Craig Adams. Le côté physique sera assumé par Steve Downie, qui cherche à relancer sa carrière après plusieurs saisons de pépins physiques, loin de sa saison à 20 buts avec les Flyers. Blake Comeau, ancien premier choix des Islanders, est dans le même cas. À 28 ans, il reste sur une saison misérable à Columbus.

Note : 7,5/10

 

Washington Capitals logoWashington Capitals

Nouvelle saison sans playoffs pour les Capitals de Washington, auteurs d'une saison offensive (onzième attaque et deuxième power-play), qui a laissé des espaces béants en défense (22e défense). Une saison à deux visages symbolisée par le capitaine Alexander Ovechkin, meilleur buteur de la NHL (51 réalisations) et dans les derniers au ratio plus-minus (-35).

L'intersaison a coûté sa place au manager général George McPhee, remplacé en interne par Brian MacLellan, et au coach Adam Oates, l'ancien passeur mythique étant remplacé par Barry Trotz. Ce dernier dirigeait la rigoureuse défense des Predators de Nashville depuis 1998. On voit clairement l'orientation du staff pour la saison 2014-2015. Mais le dernier coach défensif, Dale Hunter (2012) n'est pas resté bien longtemps, après la pire saison de la carrière d'Ovechkin...

Bilan saison 2013/2014 : 5e de la division Métropolitaine, 90 pts. Non qualifié en playoffs.

Principaux mouvements :
Départs : Julien Brouillette (D, Winnipeg), Mikhail Grabovski (C, NY Islanders), Jaroslav Halak (G, NY Islanders), Dustin Penner (AD), Tyson Strachan (D, Buffalo)
Arrivées : Tim Kennedy (AG, Arizona), Mike Moore (D, Boston), Kris Newbury (AD, Philadelphie), Matt Niskanen (D, Pittsburgh), Brooks Orpik (D, Pittsburgh), Justin Peters (G, Carolina).

Joueur à suivre :
Matt Niskanen, 27 ans, quitte Pittsburgh pour Washington, pour un contrat de sept ans et 40 millions de dollars. Dans l'ombre à Dallas puis Pittsburgh, Niskanen devient sans doute le défenseur n°1 de sa nouvelle équipe, avec les responsabilités qui vont avec. Solide dans sa zone, relanceur propre, il aura la lourde tâche de contribuer dans les deux sens du jeu.

Rookie à suivre :
On attendait Evgeny Kuznetsov au camp d'entraînement. Le Russe de 22 ans a brillé en KHL et rejoint les Capitals en fin de saison dernière, pour 9 pts en 17 matchs. Mais la révélation du camp fut plutôt André Burakovsky. Né en Autriche, le Suédois de 19 ans a été drafté en 23e position en 2013 et évoluait l'an dernier à Erie (OHL) aux côtés de Connor McDavid, pour une saison de 41 buts et 87 pts. Burakovsky a impressionné au camp et apportera sa vitesse, sa polyvalence et son opportunisme.

Gardiens :
Braden Holtby - Justin Peters

Ce n'est pas facile d'être le portier d'une équipe qui mise autant sur l'attaque. Braden Holtby en sait quelque chose, après une saison délicate (2,85 buts encaissés, 91,5% d'arrêts). Après avoir eu pléthore de concurrents, Holtby a été confirmé en tant que gardien n°1 et devrait pouvoir faire mieux grâce à un coach plus défensif et des défenseurs de meilleure qualité devant lui. Justin Peters a signé pour deux ans et sera prêt à lui prendre sa place au besoin, après une saison intéressante à Carolina, où il bataillait déjà pour du temps de jeu face à Cam Ward et Anton Khudobin.

Défense :
Karl Alzner - John Carlson ; Brooks Orpik - Matt Niskanen ; Dmitri Orlov - Mike Green ; Jack Hillen - John Erskine ; Nate Schmidt.

Lorsque l'on dépense plus de 67 millions à l'intersaison dans un secteur de jeu, c'est bien qu'il pose un problème ! Les Capitals se sont offert une paire exprimentée avec le duo Orpik-Niskanen. Orpik est un défenseur physique, qui a déjà remporté une coupe Stanley avec Pittsburgh. Niskanen sera son pendant offensif. Le duo Alzner-Carlson constitue l'autre paire forte. L'an passé, les deux hommes ont évolué dans toutes les situations, face aux meilleurs trios adverses, avec succès.

La troisième paire Orlov-Green aura un rôle plus limité. Green a connu des pépins physiques ces dernières années, mais a dépassé les 70 matchs pour la première fois depuis 2010, terminant meilleur marqueur parmi les arrières devant Carlson (38 pts contre 37). Il reste une arme majeure en supériorité. Le jeune Orlov, 23 ans, a eu plus de mal à percer l'alignement l'an passé (54 apparitions) mais devrait être solidement installé cette saison.

Attaque :
Alexander Ovechkin - Nicklas Bäckström - Eric Fehr ; Marcus Johansson - Andre Burakovsky - Troy Brouwer ; Jason Chimera - Brooks Laich - Joel Ward ; Liam O'Brien - Evgeny Kuznetsov - Michael Latta ; Chris Brown, Jay Beagle, Tom Wilson.

Avec le départ d'Adam Oates du banc, c'est aussi la fin de l'expérience Ovechkin sur l'aile droite. Le Russe a tout de même inscrit 51 buts, dominant en supériorité numérique. Il retourne sur son aile préférentielle avec Trotz, avec son passeur attitré Bäckström. Eric Fehr profite de la faiblesse de l'aile droite pour s'imposer en première ligne. Le natif du Manitoba reste un joueur de soutien très régulier.

En deuxième ligne, pas d'autre choix que d'aligner les jeunes. Marcus Johansson n'a pas connu une grande saison offensive, avec un seul but à égalité numérique sur la ligne Ovechkin... Il a encore un potentiel certain, et évoluera avec le rookie Burakovsky et le vétéran Brouwer, qui sera là pour protéger les techniciens et libérer des espaces.

Ward Joel CANDNK 140515La ligne la plus constante l'an passé fut assurément la troisième ligne, l'une des meilleures de la ligue. Le trio Chimera (35 ans) - Laich (31 ans) - Ward (33 ans) défend bien et produit offensivement, avec des records de carrière pour les trois vétérans. Joel Ward a par ailleurs été très impressionnant à Minsk sous le maillot canadien.

Enfin, la quatrième ligne est privée en début de saison du travailleur Beagle et du teigneux Wilson. Du coup, le pur talent offensif Kuznetsov centre Michael Latta, 23 ans, acquis de Nashville, et la plus grosse surprise des camps d'entraînement, toutes équipes confondues : Liam O'Brien. Le capitaine des Rouyn-Noranda Huskies en ligue du Québec est âgé de 21 ans et est arrivé au camp avec une simple invitation. Il a non seulement décroché un contrat NHL, mais aussi une place dans l'effectif, ce qui n'est pas commun ! Joueur travailleur, tombant les gants à l'occasion, il apporte un solide gabarit et du physique à une équipe qui en manquait sans doute.

Note : 6/10