Amiens - Strasbourg (Coupe de la Ligue, groupe B, 6e journée)

Une victoire pour du beurre

Après l’avoir emporté d’abord contre Rouen puis contre Chamonix en championnat, les Gothiques semblent enfin lancés dans leur saison.

Et Smith, malgré l’enjeu inexistant du match (Strasbourg et Amiens étant éliminés), espère bien voir une victoire de son équipe.

Rappelons que les Gothiques étaient allés battre l’Etoile Noire en terre alsacienne lors du match aller, alors que les Strasbourgeois sont un peu « la bête noire » des Amiénois depuis quelques saisons. (13 victoires sur les 23 derniers matchs depuis 2011).

Et c’est paradoxalement devant une patinoire quasi comble (pour la première fois de la saison) que les joueurs amiénois vont évoluer ce soir. L’équipe est elle aussi quasiment au complet, avec le retour du nouveau papa Marc Bélanger (Rémi Thomas et Nicolas Leclerc étant toujours blessés). O’Keefe sera dans les buts locaux, et c’est Beck qui gardera les cages pour l’Etoile Noire après le match de folie de Hiadlovsky (51/54) samedi contre Epinal.

On ne change pas les bonnes habitudes

Comme à leurs habitudes depuis le début de saison, les Gothiques commencent très fort en inscrivant d’entrée un but par l’intermédiaire de Kevin Bruijsten. Celui-ci reçoit une passe de Stockton et lance dans la lucarne de Beck après seulement une minute de jeu. (1-0, 1’38’’).

14-10-14-Amiens-Strasbourg-1Ce match est dominé par les hommes de Barry Smith, poussés par le public qui chante dans une patinoire quasi pleine. Et cela a sûrement aidé les Gothiques à ne pas encaisser un but juste après avoir ouvert le score comme ils en sont habitués. Ils ont même le contrôle du palet, et sont à deux doigts de doubler la mise sur leur premier jeu de supériorité. Strasbourg est à la rue, peut-être à cause de l’enjeu inexistant, ou parce qu’Amiens est au-dessus. Voir peut être les deux.

Du coté des Picards, on ne garde que les bonnes habitudes. Et ces derniers temps, les jeunes ont beaucoup marqué. Cette rencontre ne sera pas une exception. Kevin Dusseau remonte toute la patinoire avec la rondelle, entre en zone et déborde côté gauche en mettant la défense alsacienne complètement à l’amande. Kazarine est juste devant le but, prêt à recevoir la passe qui ne tardera pas à venir, et inscrit son deuxième but en autant de match. (2-0, 14’55’).

La ligne Bastien – Bruijsten - Stockton est très active, et manque de peu d’augmenter encore l’avance. Bruijsten trouve Bastien tout seul qui s’échappe et tente de dribbler Beck mais sans succès.

Les Gothiques rentrent aux vestiaires avec une avance de deux buts bien méritée, qui pourrait même être plus sévère si le réalisme ne faisait pas défaut.

Une baisse d’intensité

Le début du deuxième tiers est surtout marqué par une baisse d’intensité dans le jeu de la part des joueurs des deux formations. Le manque d’enjeu se ressent cruellement, d’autant plus que Daniel Bourdages ne cache pas son manque d’ambition en Coupe de la Ligue.14-10-14-Amiens-Strasbourg-2

Et c’est pourtant l’Etoile Noire qui relance le match par l’intermédiaire de Jakob Goldberg, qui trompe O’Keefe un peu avant la mi-match (2-1, 28’19’’). Cela a pour effet de remettre les Picards dans les bons rails de la motivation. Bélanger, seul dans l’enclave, est bien servi du revers de derrière le but par Kazarine, mais n’arrive pas à conclure.

C’est en supériorité numérique que le HCAS s’illustre. Bruijsten à la bleue, pour Bélanger qui remet directement du revers à Stockton. Beck est complétement battu, et Stockton inscrit le troisième but amiénois de la soirée après un magnifique « tic-tac-toe » (3-1, 35’01’’).

Le jeu en supériorité n’est pas le seul point fort des locaux. Le jeu en infériorité est aussi mis à contribution, et Fauchon bien placé intercepte une passe entre deux défenseurs à la bleue et part en échappée. Il tente de déplacer Beck d’un « coup droit-revers » mais sans succès.

Pour la deuxième fois de la soirée, les Gothiques rentrent aux vestiaires en menant au tableau d’affichage. Ce tiers, beaucoup moins engagé que le premier, n’a tout de même pas éteint l’enthousiasme du public.

Vous avez dit Champagne ?

Le troisième tiers commence complètement à l’opposé du précédent. Kazarine excentré, centre pour Champagne tout seul. Il peut ajuster Beck et envoyer la rondelle en pleine lucarne (4-1, 40’18’’).

14-10-14-Amiens-Strasbourg-3Moins de 30 secondes plus tard, Goldberg part en break et il faut un retour tonitruant de Coburn pour l’empêcher de marquer, mais l’arbitre estime qu’il y a faute. Cependant le jeu de supériorité des Alsaciens reste muet, et ce deux fois d’affilée. Après un faire trébucher évident non sifflé sur Bault, l’arbitre estime que celui a retenu un adversaire. Le public, qui ne comprend plus les choix de l’arbitre, le fait savoir. Ce sera sans conséquence pour les locaux.

Le deuxième but strasbourgeois arrive sur une erreur de concentration des hommes de Smith. Sur un mauvais changement de ligne, Striz sert Cibula tout seul qui déborde. Les Amiénois tentent de revenir à toute vitesse mais le tir de Cibula s’écrase sur le poteau et rentre dans les cages d’un O’Keefe complètement battu (4-2, 44’40’’).

Cela n’a pas d’effet sur le public qui lance une ola, et qui encourage son équipe de plus belle. Et il sera récompensé, encore une fois sur supériorité numérique : Champagne remporte la mise au jeu et Bélanger, qui joue sur la défensive n’est pas attaqué. Il lance du poignet et trouve la lucarne de Beck qui était masqué. Les deux joueurs échangent donc leurs rôles pour leurs deuxièmes points respectifs de la soirée.14-10-14-Amiens-Strasbourg-4

Amiens terminera le match en gérant son avance. C’est une quatrième victoire d’affilée, la troisième à domicile, qui rassure et concrétise enfin les efforts amiénois. Certes l’enjeu était inexistant, mais on voit que les joueurs commencent à se trouver et faire de moins en moins d’erreurs. Il restera donc à confirmer cette série samedi chez l’ennemi rouennais à l’Île Lacroix.

 

Amiens - Strasbourg 5-2 (2-0, 1-1, 2-1)
Mardi 14 octobre 2014 à 20h00 au Coliséum. 2630 spectateurs.
Arbitres : M Jérémy Rauline assisté de MM. Jérémy Kahli et Aurélien Smeeckaert
Pénalités : Amiens 12’ (2’, 4’, 6’) ; Strasbourg 10’ (2’, 4’, 4’)
Supériorités : Amiens 2/5 ; Strasbourg 0/6
Tirs : Amiens 24 (11, 7, 6) ; Strasbourg 25 (7, 5, 13)

Evolution du score :
1-0 à 01’38’’ Bruijtsen assisté de Stockton et Bastien
2-0 à 14’55’’ Kazarine assisté de Dusseau
2-1 à 28’19’’ Goldberg assisté de Bourgaut et Marcos
3-1 à 35’01’’ Stockton assisté de Bélanger et Bruijsten (sup. num.)
4-1 à 40’18’’ Champagne assisté de Kazarine
4-2 à 44’40’’ Cibula assisté de Striz
5-2 à 51’26’’ Bélanger assisté de Champagne (sup. num.)

Amiens

Gardien : Mitch O’Keefe (23 arrêts)

Défense : Romain Bault (2’) - Jamie VanderVeeken ; Kevin Dusseau (4’) - Greg Coburn (2’) ; Fabien Bourgeois (+1)-Shawn Stuart (+1)

Attaque : Marc Bélanger (+2,2’) - Joël Champagne (+2,2’) - Fabien Kazarine (+2) ; David Bastien (+1) - Kévin Bruijsten (+1) - Shayne Stockton (+1) ; Marius Serer (-2) - Julien Guillaume (-2) - Romain Carpentier (-2) ; Axel Rioux - Quentin Fauchon - Devin Gannon

Strasbourg

Gardien : Gilles Beck (19 arrêts)

Défense : Kenneth Peroff (+1) - David Striz (2’) ; Benjamin Danford (-3) - Matthew Bruneteau (-2) ; Jakob Goldberg (+1) - Pierre Bougé (+1).

Attaque : Jan Pardavy (2’) - Jan Cibula (-1) - Valentin Michel (-1) ; Pierrick Hoehe (-1) - Julien Baeumlin (-1) - Sébastien Trudeau (+1) ; Elie Marcos (+1, 4’) - Julien Burgert (-1) - Tarik Chipaux ; Anthony Goncalves (2’).