Grenoble - Briançon (Coupe de la ligue, poule D, 6e journée)

Grenoble va à l'essentiel

Dernière journée des matchs de poule dans ce groupe D de la coupe de la ligue et les jeux sont déjà faits depuis la semaine dernière : Gap et Grenoble sont qualifiés pour les quarts de finale alors que Briançon et Lyon sont éliminés. Seul enjeu restant : la première place du groupe.

2014-10-14-Grenoble-Briançon2Richard Martel a quand même pris la rencontre au sérieux en titularisant Zajkowski, alors que Bonvalot fait son retour à Pôle Sud devant la cage adverse. Si Briançon termine son marathon de début de saison (après avoir mené de front CHL + Coupe de la Ligue + Ligue Magnus), Grenoble reste sur une belle série de quatre victoires et veut conserver la dynamique actuelle.

La grande nouvelle côté grenoblois, c'est le retour de Dominic Jalbert dans l'alignement, blessé depuis un match de préparation à Vaujany contre Epinal et qui dispute ce soir son premier match officiel de la saison. Sivic, malade, est absent, tout comme Pritz côté briançonnais, alors que le joker Michal Jeslinek n'est pas encore qualifié.

Compte tenu du manque d'enjeu, il ne fallait pas s'attendre à voir les deux équipes se ruer sur la cage adverse au coup d'envoi. Entre Grenoble, déjà qualifié, et Briançon surtout désireux de souffler après le rythme infernal du début de saison, les deux équipes entament prudemment les débats.

Briançon semble même un peu mieux au cours des premières minutes jusqu'à ce que Bouchard fasse apprécier sa technique individuelle en parvenant jusqu'à Bonvalot, mais ce dernier ne se laisse pas surprendre. Le même Bonvalot montre sa solidité face à Baylacq quelques instants plus tard. Il s'en faut de peu pour que le score ne soit ouvert : le lancer de Perret trouve les montants briançonnais alors que le poteau grenoblois avait tinté quelques minutes plus tôt. Après Bonvalot, c'est au tour de Zajkowski de se mettre en évidence. Le portier suédois sort une belle mitaine face à Igier avant de bloquer une tentative de Devin.

2014-10-14-Grenoble-Briançon4Tour à tour, chaque équipe a sa chance de marquer dans une première période équilibrée mais même les « gros bras » manquent de réussite : Chouinard bute sur Bonvalot, alors que Labrecque manque une lucarne qui semblait s'offrir à lui.

Alors que M.Bergamelli a laissé jouer jusqu'à présent, il envoie simultanément Labrecque et Lafrance en prison après un petit brassage le long de la bande. Suite à un lancer d'Igier, Zajkowski laisse un rebond dans l'axe. Mais Favarin tarde trop à réagir pour dégager le palet et se fait devancer par Devin qui ouvre le score (0-1, 17'09").

La réaction grenobloise est immédiate : sur une contre-attaque, Félix Petit donne dans le tempo à Eric Chouinard dont la reprise croisée trouve la lucarne de Bonvalot. Net et sans bavure (1-1, 17'38"). Dans les ultimes secondes, Gervais trouve le poteau mais les deux équipes rentrent au vestiaire sur un score de parité assez logique.

En deuxième période, les Brûleurs de Loups passent clairement la vitesse supérieure. Après cinq minutes équilibrées et une petite frayeur grenobloise lorsqu'un palet passe au ras du poteau de Zajkowski, Grenoble prend l'ascendant. Sur un centre de Félix Petit, Hampus Gustafsson manque sa reprise et laisse filer le palet derrière lui. Sam Roberts le récupère et ne manque pas lui l'occasion d'ajuster Bonvalot (2-1, 26'47"). Grenoble mène enfin au score dans cette rencontre finalement plaisante dans laquelle les deux équipes n'hésitent pas à faire tourner abondamment leur quatre lignes. Les jeunes ont donc du temps de glace et le jeu est dans l'ensemble assez rapide. Un dégagement de Raux au-dessus du plexi lui vaut une pénalité pour retard de jeu, alors que la mi-match est dépassée. Mais Grenoble n'en profite pas.

2014-10-14-Grenoble-Briançon5Perret fait apprécier sa vitesse avec un retour spectaculaire sur Abramov. Les Brûleurs de Loups cherchent à faire le break pour se mettre à l'abri. Ils n'en sont pas loin sur un tir de Milovanovic difficilement arrêté par Bonvalot qui laisse le palet libre entre ses jambières. Finalement, c'est Christophe Tartari qui parvient à inscrire le troisième but grenoblois sur un palet repoussé par Bonvalot après un premier raté de Chapuis (3-1, 34'18").

Grenoble aura même une nouvelle opportunité par Gustafsson avec un palet dévié sur un centre de Chouinard, mais l'attaquant suédois ne trouve pas le cadre. Avec deux buts d'avance, les locaux ont fait le trou à l'issue d'une période largement dominée (13 tirs à 4 !).

Dès lors, on n'attend plus grand-chose d'un troisième tiers qui débute en plus avec une pénalité de Bernier. Mais le power-play grenoblois n'est pas très percutant et Martel continue de faire tourner ses lignes, sans Lafrance resté au vestiaire après avoir reçu coup au deuxième tiers.

2014-10-14-Grenoble-Briançon7Grenoble ne semble pas en grand danger, mais lorsque Jalbert trébuche devant sa cage, il s'en faut de peu pour Tarantino ne profite de l'aubaine. Heureusement, Zajkowski s'interpose avec autorité. Mais sur un palet perdu en zone offensive, les Brûleurs de Loups se font surprendre par une contre-attaque rapidement jouée par Raux et Di Dio Balsamo qui remporte son duel face à Zajkowski (3-2, 50'20").

Ce but briançonnais fait remonter la tension dans une rencontre qui semblait pliée. À tel point qu'une bagarre « dans les règles » éclate entre Tarantino et Gervais alors qu'une pénalité pour cinglage avait été appelée contre ce dernier. Après une bonne minute d'échanges de coups de poing, M.Bergamelli envoie les deux protagonistes en prison mais fait preuve de clémence en ne les sanctionnant que par un 2'+2' pour la bagarre.

Après cette montée d'adrénaline, Eric Chouinard a l'occasion de remettre les siens définitivement à l'abri sur une échappée, mais il échoue sur Bonvalot qui avait bien refermé ses jambières. Mis sous pression jusqu'à la fin par une équipe briançonnaise désireuse d'aller chercher la prolongation, les Grenoblois s'offrent une fin de match très compliquée et s'en remettent à Zajkowski dans les dernières minutes. Le gardien suédois tient le choc. Edo Terglav demande un temps mort, sort Bonvalot et tente le tout pour le tout. En vain.

À défaut d'obtenir la première place du groupe, puisque dans le même temps Gap a gagné à Lyon, les Brûleurs de Loups ont pris leur revanche après leur défaite du match aller. Et surtout ils poursuivent leur série de succès en obtenant une cinquième victoire consécutive, ce qui est sans doute le plus important. Mais après un gros coup d'accélérateur dans la deuxième période, cette victoire a été acquise dans la douleur, faute d'avoir mis un écart suffisant au tableau d'affichage et à cause d'un petit relâchement dans le troisième tiers.

2014-10-14-Grenoble-Briançon6Mais la bonne nouvelle, c'est que Grenoble sait aussi gagner en tenant un score même si la fin de match aurait été plus facile si Eric Chouinard avait marqué en break dans les dernières minutes. Le capitaine grenoblois est à créditer tout de même d'une bonne rencontre, en ayant notamment égalisé rapidement ce qui empêché à ses coéquipiers de douter après l'ouverture du score briançonnaise. On retiendra également la prometteuse rentrée de Jalbert qui devrait apporter un peu plus de profondeur en défense. Avec cette qualification pour les quarts de finale de la coupe de la ligue, Grenoble atteint son premier objectif de la saison et l'affrontement en double aller-retour face à Dijon promet déjà.

Les Diables Rouges n'avaient rien à gagner ce soir mais ils ont néanmoins joué le jeu jusqu'à la dernière seconde ce qui est tout à leur honneur. Offensivement, le danger est surtout venu de la première ligne avec Labrecque en maître à jouer mais c'est finalement la deuxième qui s'est montré la plus efficace avec deux buts de Devin et Di Dio Balsamo. Bonvalot est à créditer d'un bon match pour son retour à Pôle Sud, côté visiteur cette fois-ci. "Libéré" de la CHL et de la coupe de la ligue, Briançon va maintenant pouvoir souffler et se concentrer sur la Ligue Magnus et la coupe de France. Un déplacement important attend les Diables Rogues à Lyon samedi.

Désignés meilleurs joueurs du match : Eric Chouinard (Grenoble) et Antoine Bonvalot (Briançon)

(Photos Philippe Crouzet - www.ipernity.com/doc/182273/album)

Commentaires d'après-match (d'après Le Dauphiné Libéré) :

Richard Martel (entraîneur de Grenoble) : « Briançon a joué à fond les dernières minutes car il y avait un coup à jouer pour égaliser. Ils ont une très bonne première ligne et une grosse force de frappe. On fait un bon début de saison, il faut continuer. Sur le match, il n'y avait pas la cohésion qu'on a vue jusqu'à maintenant. On a fait un très bon deuxième tiers-temps où on a réussi à prendre de l'avance. J'ai également apprécié le comportement de tous les jeunes joueurs, ils ont fait un très bon match. »

 

Grenoble – Briançon 3-2 (1-1, 2-0, 0-1)

Mardi 14 octobre 2014 à 20h à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 2700 spectateurs.
Arbitrage de Jimmy Bergamelli assisté de Gwilherm Margry et Gabriel Pointel
Pénalités : Grenoble 8' (2', 0', 6'), Briançon 10' (2', 2', 6')
Tirs cadrés : Grenoble 33 (13, 13, 7), Briançon 25 (12, 4, 9)

Évolution du score :

0-1 à 17'09" : Devin assisté d'Igier et Frisk
1-1 à 17'38" : Chouinard assisté de Petit
2-1 à 26'47" : Roberts assisté de Gustafsson et Petit
3-1 à 34'18" : Tartari assisté de Chapuis et Baylacq
3-2 à 50'20" : Di Dio Balsamo assisté de Raux et Cerkovnik

 

Grenoble

Gardien : Michal Zajkowski

Défenseurs : Pierre-Luc Lessard – Stéphane Gervais (6') ; Sam Roberts – Nicolas Favarin ; Dominic Jalbert – Jakob Milovanovic ; Quentin Scolari.

Attaquants : Hampus Gustafsson – Felix Petit – Eric Chouinard (C) ; Danick Bouchard – Toby Lafrance (2') [puis Chapuis à 40'00''] – Jordann Perret ; Romain Chapuis [puis Lamirault à 40'00''] – Christophe Tartari (A) – Julien Baylacq (A) ; Arnaud Faure – Victor Orset – Aubin Lamirault [puis Maxime Favre-Felix à 40'00''].

Remplaçant : Jimmy Darier (G). Absents : Mitja Sivic (malade), Yorick Treille (genou), Pierre-Antoine Simonneau (épaule)

Briançon

Gardien : Antoine Bonvalot (sorti de 59'23" à 60'00")

Défenseurs : Florian Chakiachvili – Gasper Cerkovnik ; Kévin Igier – Andreas Frisk ; Viktor Szélig – Cédric Custosse.

Attaquants : Marc-André Bernier (C) (2') – Dave Labrecque (A) (2') – Ian McDonald ; Cédric Di Dio Balsamo – Damien Raux (A) (2') – Pierre-Antoine Devin ; Jimmy Jensen – Jaka Ankerst – Norbert Abramov ; Guillaume Michelon – Thibault Farina – Lionel Tarantino (4').

Remplaçant : Shane Madolora (G). Absent : Cory Pritz, Michal Jeslinek (non qualifié).