Évry - Clermont-Ferrand (Division 2, 4e journée)

Premier déplacement de la saison pour Clermont-Ferrand après deux rencontres à domicile (une gagnée, une perdue). Évry reste sur une victoire 6-5 en Avignon mais est toujours privé de son buteur-phare Lukas Zeman, blessé contre La Roche-sur-Yon. Autre absent de marque, le gardien Greg Jenkins, mais c'est par choix. L'entraîneur Sébastien Roujon n'hésite pas à titulariser pour la seconde fois consécutive son portier de 18 ans, Gaëtan Melin, plutôt que son renfort étranger.

Évry aborde la rencontre avec beaucoup de dynamisme. Dès la quatrième minute, sur une mise au jeu en zone offensive, Christopher Marinakos centre pour Matus Hanes, seul face au gardien qu'il dribble (1-0, 03'26"). Ce but résulte clairement d'une grosse erreur de placement clermontoise, et l'entraîneur-joueur Dusan Brincko réprimande vertement Clément Brajon. Il n'en reste pas moins que ce début de match est maîtrisé par les Peaux Rouges. Ils font preuve de beaucoup de patinage et d'activité, et même quand ils laissent quelques espaces, ils sont volontaires et solidaires au retour défensif.

EvrySi le score ne s'élève pas plus dans cette première période, on le doit beaucoup au gardien visiteur Petr Zavodil. Après onze minutes, le junior Aurélien Simon est sanctionné pour une charge incorrecte lors d'un duel contre la bande avec Litim. Les arrières auvergnats Brincko et Girardin se gênent au milieu de glace pour intercepter un dégagement, qui passe donc entre eux et arrive à Marinakos qui part seul au but. Zavodil se met en papillon, conduisant l'attaquant au tir haut, puis signe un magnifique arrêt de la mitaine. Brajon est pénalisé à son tour, et Évry joue 1'16" à 5 contre 3. Florian Levillain, le défenseur venu de Dammarie en D3 (déjà auteur de deux buts en ce début de saison), remonte toute la glace, met dans le vent le capitaine adverse Roux à la ligne bleue et prend un tir du revers difficilement repoussé de l'épaule par Zavodil, qui maintient son équipe dans le match.

Et dès le retour aux vestiaires, les Sangliers Arvernes reviennent complètement dans le coup. Évry gagne l'engagement mais commet un dégagement interdit. Les visiteurs s'installent alors en zone offensive, et Gaëtan Melin ne voit pas partir un tir à ras glace de la ligne bleue de Loïc Vernet (1-1, 20'49").

La physionomie du match n'a plus rien à voir. La pression est de plus en plus forte sur la cage locale, accentuée par des pénalités. Léo Rivon manque l'immanquable face à une cage grande ouverte en tirant sur l'arrière du patin du gardien couché (26'58"). Les Évryens sont sanctionnés sept secondes plus tard pour retard de jeu à un engagement... mais partent en contre-attaque en infériorité numérique. Jérémy Pigeot prend son propre rebond et contourne Zavodil allongé pour leur redonner l'avantage (2-1, 27'46"). Une nouvelle pénalité de banc mineur laisse ensuite les Peaux Rouges à 3 contre 5, une phase de jeu décisive : Hanes contre le palet avec détermination, Marinakos l'écarte de la zone, puis Melin réussit un double arrêt à bout portant dans les dernières secondes.

Harond Litim, repassé à l'avant parce que Berardet blessé n'était pas en état de continuer à jouer, finit ses charges comme à son habitude. Après deux mises en échec ainsi appuyées alors que le palet est déjà parti, Brincko s'est mis en alerte et a prévenu ses hommes ("on ne s'énerve pas"). Mais sur la présence suivante, Litim est cette fois pris par la patrouille. Dusan Brincko a une petite idée de la sentence... mais son tir de la bleue frappe le poteau ! Évry n'arrive pas à revenir à cinq car Mikhaïlov donne un cinglage dans la crosse de Florentin. Les quatre minutes d'infériorité sont tuées. Mieux, sur la première offensive locale depuis le but, Litim sort le palet du coin vers Nicolas Gosset, qui décroche la toile l'araignée de la lucarne gauche (3-1, 36'14").

ClermontPas récompensé, Clermont-Ferrand emploie la même tactique en troisième période et essaie de marquer tout de suite. Le lancer à mi-distance de Jordan Manzo heurte lui aussi le poteau ! Les Sangliers Arvernes s'installent à l'offensive et Évry peine à sortir de sa zone. Une domination qui finit par payer. Hugo Florentin slalome et dribble le gardien, et Cyril Gavalda n'a plus qu'à pousser le palet en cage ouverte (3-2, 46'08").

Dans les neuf dernières minutes, Évry prend encore deux pénalités par Radolanirina et Gosset. Mais le jeu de puissance clermontois n'a jamais réussi à construire ce soir. Cyril Gavalda a bien tenté d'endosser le costume du Gretzky auvergnat, mais il n'a trouvé aucune passe depuis sa position favorite derrière la cage. Et la faute qu'il commet en zone offensive annule celle de Gosset et rétablit l'équilibre. Une obstruction de Léo Rivon sur une contre-attaque de Huhtala (57'20") oblige son équipe à évoluer avec un homme de moins au moment où elle aurait eu besoin de tout le monde. Pourtant, Évry se fait une frayeur malgré la supériorité numérique quand Levillain perd le palet dans sa zone devant François Faure, mais celui-ci n'arrive pas à feinter le gardien.

Christophe Roux, entre les cercles, a le palet de l'égalisation à 25 secondes de la fin, mais bute sur Melin. Le gardien sort pour jouer à 6 contre 5, mais Thomas Gautron remonte le palet vers la cage vide pour boucler la victoire (4-2, 59'43").

Après un beau premier tiers-temps, Évry n'a pas su maintenir la même dynamique, mais a bâti son succès par sa résistance à la pression adverse, surtout en infériorité numérique. Cette victoire donne le moral avant le défi de la Coupe de France, mardi contre le leader de la Ligue Magnus (Strasbourg) à la patinoire de Viry-Châtillon.

Commentaires d'après-match

Sébastien Roujon (entraîneur d'Évry) : "Nous avons une équipe intéressante, mais qui a du mal à maintenir son rythme tout le match, car les faits de match nous dérangent : les pénalités, les erreurs de passes... Cette victoire fait du bien car nous avons des blessés. La poule est dense, tous les matchs seront difficiles. C'est de bon augure pour notre championnat, mais cela n'a aucun rapport avec la Coupe de France. On a encore beaucoup de lacunes. Les probabilités sont faibles, mais on se présentera pour gêner l'équipe adverse."

 

Évry - Clermont-Ferrand 4-2 (1-0, 2-1, 1-1)
Samedi 18 octobre 2014 à la patinoire François-Lecomte. 236 spectateurs.
Arbitrage de Pascal Telliez assisté de Frédéric Masse et Guillaume Gardiol.
Pénalités : Évry 18' (4', 10', 4'), Clermont 12' (8', 0', 4').
Tirs : Évry 27 (16, 7, 4), Clermont 35 (8, 13, 14).

Évolution du score :
1-0 à 03'26" : Hanes assisté de Marinakos
1-1 à 20'49" : Girardin assisté de Simon et Dupasquier
2-1 à 27'46" : Pigeot assisté de Huhtala et Kerneis (inf. num.)
3-1 à 36'14" : Gosset assisté de Litim et Hanes
3-2 à 46'08" : Gavalda assisté de Florentin et Bolomier
4-2 à 59'43" : Gautron assisté de Hanes (cage vide)


Évry

Gardien : Gaëtan Melin.

Défenseurs : Konstantin Mikhaïlov (A) - Guillaume Jeannette ; Florian Levillain - Yvan Kerneis (C) ; Harond Litim [jusqu'à 20'] - Clément Radolanirina.

Attaquants : Thomas Gautron - Christopher Marinakos - Matus Hanes ; Teemu Huhtala - Dimitri Juan (A) - Jérémy Pigeot ; Éric Blossier - Nicolas Gosset - Geoffrey Berardet [puis Litim à 20'].

Remplaçants : Gregory Jenkins (G), Quentin Fauvet.

Clermont-Ferrand

Gardien : Petr Zavadil.

Défenseurs : Dusan Brincko - Yann Loïc Girardin ; Clément Brajon - Arnaud Bolomier ; Loïc Vernet (A) - Valentin Dupasquier.

Attaquants : Jérôme Bonnet - Christophe Roux (C) - Aurélien Simon ; Léo Rivon - Cyril Gavalda (A) - Hugo Florentin ; Thibault Fraissange - Jordan Manzo - François Faure.

Remplaçant : Victor Moutarde (G).