Lyon – Briançon (Ligue Magnus, 6e journée)

Après la parenthèse de la Coupe de la Ligue, place à la Ligue Magnus.

Dans la poule D de Coupe de la Ligue, deux équipes ne sont pas parvenues à se qualifier : Lyon et Briançon, que l'on retrouve pour le compte de la sixième journée de championnat. Lors de leurs deux confrontations en Coupe de la Ligue, elles se sont quittées par deux fois sur le score de 4 buts à 2, la victoire allant à la formation évoluant à domicile.

Briançon vit une entame de saison difficile, avec seulement 4 points en cinq journées de championnat. En tant que promu, Lyon fait un début de saison correct, avec 5 points, dont un point ramené de Dijon samedi dernier. L'objectif des Lions est de gagner tous les matches à domicile cette saison. Face à des Diables Rouges qui cherchent à se rassurer, il va falloir jouer sérieusement, verrouiller la défense et bâtir une attaque solide.

Millerioux LabrecqueComme à leur habitude, les Diables Rouges commencent bien. Matej Kristin repousse du plastron un tir de Labrecque, puis touche de la mitaine un second tir sans pouvoir capter le palet. Il laisse un rebond que McDonald, de façon très opportuniste, redirige au fond du but (02'46", 0-1).

Pendant quelques minutes, la rondelle fait des allers-retours entre les deux buts, sans qu'un joueur n'arrive à trouver une faille. L'ascendant briançonnais se fait sentir, les Diables Rouges sont installés en zone offensive et les Lyonnais ne parviennent qu'à réaliser quelques actions en contre, sans réelle occasion de but. Seuls Biniek et Correia parviennent à s'approcher de Bonvalot, mais Correia manque de quelques centimètres le palet qui passe au large de sa crosse.

La première faute est lyonnaise. Sur un bras levé pour une pénalité différée contre Hirvonen pour cinglage, Briançon a tout de même le temps de prendre trois tirs avant que Lyon ne touche le palet. La pénalité est rapidement tuée, Lyon s'offrant même une belle occasion par Gadoury, qui parvient à tirer trois fois de suite à la cage, mais la porte est bien fermée.

Kristin reste très sollicité, et une nouvelle pénalité contre Hirvonen permet à Briançon de jouer en supériorité numérique. Les tirs s'enchaînent du côté des visiteurs, Bernier casse sa crosse sur un one-timer, Chakiachvili prend un tir très puissant que Kristin n'arrive pas à figer. Le rebond est dégagé derrière la cage par Parker. Un peu plus tard, c'est Millerioux qui doit s'interposer au premier poteau. En contre, les Lyonnais n'arrivent pas à prendre Antoine Bonvalot à défaut. Les deux premières lignes lyonnaises commencent à construire en attaque, mais sans pouvoir s'installer en zone offensive, il faut pouvoir conclure en un tir. Or, le portier des Diables Rouges ne laisse rien passer.

La faute sifflée contre McDonald pour avoir retenu Lebey donne la première supériorité numérique aux Lions. Ceux-ci, dont le power-play est déjà bien en place, peuvent enfin s'installer dans la zone des Diables Rouges et enchaîner les tirs. Après un dégagement des visiteurs, Gadoury repart face au but, décale à gauche au dernier moment pour Correia qui pousse au fond (17'33", 1-1).

Moins d'une minute plus tard, Bernier, laissé seul sur le côté du but lyonnais, passe à Labrecque, tout seul en haut du cercle d'engagement. Celui-ci envoie un missile en pleine lucarne, que Kristin ne peut que regarder passer (18'21", 1-2). Dans la dernière minute, Custosse accroche Lebey. Le palet tourne vite en zone briançonnaise, les Lyonnais veulent marquer avant la pause. Les tirs se multiplient et Bonvalot laisse un rebond, repris par Laberge qui envoie le palet dans le filet (19'46", 2-2).

Les premières vingt minutes ont montré une domination briançonnaise, et des Lyonnais qui ne doivent leur salut qu'à leur jeu de supériorité, tant ils ont été dominés à cinq contre cinq.

Gadoury SzeligLe tiers médian reprend sur le même rythme du côté des Diables Rouges, cependant les Lyonnais sont maintenant rentrés dans leur match. Les sorties de zone sont plus propres, rendant la tâche plus dure aux visiteurs, qui doivent désormais se mobiliser en défense. Le duo Biniek-Lebey parvient régulièrement à atteindre Bonvalot, sans arriver à conclure pour autant. Les Briançonnais continuent à tirer, notamment par Chakiachvili et Bernier. Kristin ne peut que dévier les tirs et s'appuyer sur sa défense, toujours très solidaire.

Briançon est tout de même moins incisif en ce deuxième tiers, et l'effectif lyonnais a haussé son niveau de jeu, à l'image de la ligne Biniek – Lebey – Correia, en feu ce soir. Biniek, à gauche du but des visiteurs, passe à Correia, qui a une cage ouverte devant lui et redirige le palet au fond (27'23, 3-2). Pour la première fois ce soir, Lyon marque à cinq contre cinq et prend la tête au tableau de marque.

L'équilibre des forces s'inverse petit à petit, Lyon domine offensivement et Briançon procède majoritairement en contre. Malgré des tirs puissants de Bernier, Michelon et Raux, Kristin ne se laisse pas surprendre. Trefny réalise également un beau match, et parvient à chiper le palet à Raux, qui s'avançait en un contre un face à Kristin. À la mi-match, Lyon concède à nouveau une pénalité, par Lebey. Le manque de contrôle en zone offensive ne permet pas aux visiteurs de s'offrir des occasions franches. Il convient de noter également le bon fonctionnement des Lyonnais en infériorité numérique, qui bloquent bien les axes vers le but et ainsi empêchent les Diables Rouges de multiplier les tirs.

De retour à cinq contre cinq, Briançon procède toujours en contre. Igier, McDonald et Chakiachvili prennent des tirs, mais Kristin est dans son match, et les seuls tirs qu'il ne parvient pas à arrêter, il les dévie en dehors de la surface de jeu. La frustration commence à se faire sentir, et la tension monte devant le but briançonnais. Les Diables Rouges sont un cran en dessous de Lyon, et Igier se fait prendre par la patrouille, offrant aux gones une troisième supériorité. Les Lyonnais font alors le siège du but de Bonvalot, le palet tourne bien autour de la cage, Millerioux envoie un gros lancer de la ligne bleue, plein axe, que le portier briançonnais tente de stopper, mais il laisse un rebond, repris pas Lebey qui permet aux Lyonnais de prendre le large (36'26", 4-2).

Les Diables Rouges réagissent en multipliant les tirs, par Chakiachvili deux fois, puis par Bernier au contact de Kristin, mais celui-ci dévie le palet hors de la glace. Après deux nouveaux tirs lyonnais, Bonvalot parvient à figer le palet. Sur la remise en jeu, Briançon intercepte le palet et part en contre, mais Jensen tire largement au-dessus. Eriksson reprend ce palet et se projette vers le but des visiteurs. À peine la ligne bleue passée, il place un slap que Bonvalot parvient à dévier, Vitton-Mea prend le rebond plein axe mais il rate la cage. Son palet passe à droite du but, rebondit contre la bande, et Couture est au poteau pour envoyer ce rebond dans le filet (38'16", 5-2). Le score n'évolue plus, malgré encore deux tirs briançonnais, de Chakiachvili et Cerkovnik.

En vingt minutes, les Lyonnais ont su prendre l'ascendant sur Briançon, en marquant trois buts restés sans réponse. Le jeu de puissance des gones s'est encore une fois illustré, eux qui sont à trois buts en trois supériorités numériques.

Correia BiniekLes Diables Rouges, maintenant alignés avec Shane Madolora dans la cage au lieu de Bonvalot, sont regonflés au retour sur la glace, et tirent à de nombreuses reprises, de toutes les distances. Kristin bloque bien les angles mais Briançon est au contact, et Hirvonen est pris pour la troisième fois ce soir, une deuxième fois pour cinglage. Les visiteurs mettent la pression et Kristin doit s'employer pour contrôler les nombreux palets qui arrivent jusqu'à lui. Un tir tape le poteau et est dégagé par un défenseur. Les gones défendent à quatre et parviennent à dégager ou intercepter le palet. Lebey s'offre un contre, mais Madolora s'interpose.

Briançon multiplie les actions offensives mais Kristin laisse très peu de rebonds, pas même sur un nouveau tir de Chakiachvili de la ligne bleue. C'est finalement Raux, sur le côté, qui marque, poteau rentrant (48'23", 5-3).

Briançon se relance et le coach François Dusseau, sentant sa défense un peu fébrile, demande son temps mort. À la reprise, le palet est l'objet d'une bataille en zone neutre pour sa possession. C'est Lyon qui s'en empare. La rondelle sort pour Ouellet à la bleue, plein axe, qui se projette vers le but. Il prend le temps d'ajuster son tir, au niveau des cercles d'engagement, sur la droite de Madolora (50'30", 6-3).

Les deux formations tentent tour à tour de faire évoluer le score. Biniek, toujours à l'affût, intercepte un palet dans la zone défensive et accélère vers le but adverse. Il réussit à lancer le palet entre le coude droit de Madolora et son poteau, finissant en vol plané pour éviter de percuter le gardien des Diables Rouges (54'34", 7-3). La messe est dite pour Briançon, malgré une faute de Biniek. Pire, Lyon s'offre les plus belles occasions en infériorité, par Ouellet puis Gadoury. Dans un dernier baroud d'honneur, les Diables Rouges prennent d'assaut le but lyonnais mais restent sans danger.

Lyon s'impose 7-3 à domicile face à des Briançonnais qui ont dominé le premier tiers, mais se sont effondrés au fil du match. François Dusseau pouvait enfin aligner son effectif complet en Ligue Magnus, et le résultat est positif, surtout concernant les unités spéciales : 3 buts en autant de supériorités numériques, et cinq infériorités numériques sans but encaissé. Positif également côté lyonnais, six joueurs différents ont marqué, et douze sont repartis avec un point au moins. Briançon pointe à la douzième place, devant Brest et Caen qui se sont également inclinés. Lyon remonte à la septième place, avec un match en moins, le derby contre Grenoble prévu le 4 octobre ne s'étant pas encore joué pour cause de Hockey Week.

Etoiles du match : Julien Correia (Lyon), Dave Labrecque (Briançon).

Photos d'Emmanuel Giraudeaux.

 

Lyon – Briançon 7-3 (2-2, 3-0, 2-1)
Samedi 18 octobre 2014 à 20h à la patinoire Charlemagne, Lyon. 2 938 spectateurs.
Arbitrage de Jérémy Rauline assisté de Benjamin Scolari et Anne-Sophie Boniface.
Pénalités : Lyon 10' (4', 2', 4') ; Briançon 6' (4', 2', 0')
Tirs : Lyon 24 (10, 5, 9) ; Briançon 44 (13, 18, 13)

Evolution du score :
0-1 à 02'46" : McDonald assisté de Bernier et Chakiachvili
1-1 à 17'33" : Correia assisté de Gadoury (sup. num.)
1-2 à 18'21" : Labrecque assisté de Bernier et McDonald
2-2 à 19'46" : Laberge assisté de Biniek et Hirvonen (sup. num.)
3-2 à 27'23" : Correia assisté de Biniek et Lebey
4-2 à 36'26" : Lebey assisté de Biniek et Millerioux (sup. num.)
5-2 à 38'16" : Couture assisté de Vitton-Mea et Eriksson
5-3 à 48'23" : Raux
6-3 à 50'30" : Ouellet assisté de Gadoury et Laberge
7-3 à 54'34" : Biniek assisté de Millerioux et Trefny


Lyon

Gardien : Matej Kristin.

Défenseurs : Francis Meilleur – Ben Parker ; Martin Millerioux (C) – Radovan Trefny ; Victor Vitton-Mea – Pasi Hirvonen ; Jules Breton.

Attaquants : Dean Ouellet - Jonathan Laberge (A) – Kevin Gadoury ; Julien Lebey (A) – Nicolas Biniek – Julien Correia ; Vincent Couture – Jens Eriksson – Elie Raibon ; Timothée Franck – Noé Gersanois - Mathieu Touveron.

Remplaçants : Landry Macrez (G), Thomas Lapointe.

Briançon

Gardien : Antoine Bonvalot puis à 40'00" Shane Madolora.

Défenseurs : Florian Chakiachvili – Andreas Frisk ; Cédric Custosse – Viktor Szelig ; Kevin Igier – Gasper Cerkovnik.

Attaquants : Marc-André Bernier (C) – Dave Labrecque (A) – Ian McDonald ; Jimmy Jensen – Jaka Ankerst - Norbert Abramov ; Pierre-Antoine Devin – Cedric Di Dio Balsamo – Damien Raux (A) ; Guillaume Michelon, Lionel Tarantino.

Remplaçant : Thibault Farina. Absent : Cory Pritz.