Présentation NHL 2014/2015 : Division Centrale (3/4)

Cinq des sept équipes de la division Centrale ont participé aux derniers playoffs. La densité de ce groupe est inégalée dans la ligue et bien malin celui qui pourra prédire l'équipe qui terminera en tête. Car cette saison encore, les sept équipes ont des chances de se qualifier, même si elles paraissent très réduites pour Winnipeg.

 

Les présentations :

1. Division Atlantique, par Pierre-Andréa Pineau
2. Division Métropolitaine, par Nicolas Leborgne
3. Division Centrale, par Nicolas Leborgne
4.

 

150px-Logo Blackhawks Chicago.svgChicago Blackhawks

Bilan saison 2013/2014 : 3e de la division Centrale, 107 pts. Eliminé en finale de conférence Ouest par Los Angeles, 4 victoires à 3

Battus par les Kings en finale de conférence au bout du suspense et après une série d'anthologie, les Hawks font à nouveau figure de favoris dans cette conférence Ouest. Champion en 2010 et 2013, Chicago n'a que très peu modifié son effectif cet été, parvenant surtout à prolonger à long terme des joueurs majeurs.

Principaux mouvements :
Départs : Brandon Bollig (AD, Calgary), Pierre-Marc Bouchard (C), Sheldon Brookbank (D), Michal Handzus (C), Nikolai Khabibulin (G), Jason LaBarbera (G, Anaheim), Theo Peckham (D), Nick Leddy (D, Islanders)

Arrivées : Cody Bass (AG, Columbus), Pierre-Cédric Labrie (C, Tampa Bay), Michael Leighton (G), Ville Pokka (D, NY Islanders), Brad Richards (C, NY Rangers), Trevor van Riemsdyk (D, U. New Hampshire, NCAA), TJ Brennan (D, NY Islanders).

Joueur à suivre :
Brandon Saad s'est installé sur la deuxième ligne la saison dernière, signant une saison convaincante (19 buts, 47 pts). Saad a surtout brillé lors des playoffs, notamment dans la série face aux Kings où il a inscrit 4 buts et 9 pts en 7 matchs. Saad impose un solide gabarit dans les bandes et s'est révélé en tant que passeur, dominant en zone offensive. Une saison complète aux côtés de Patrick Kane devrait lui permettre de devenir un joueur majeur de l'équipe.

Rookie à suivre :
On attendait Teuvo Teravainen, mais le jeune Finlandais a réalisé des débuts timides en pré-saison. La surprise du chef est venue de la défense. Trevor van Riemsdyk, frère de l'attaquant de Toronto, a gagné sa place à l'arrière quelques mois après avoir signé en agent libre à l'issue de sa carrière universitaire. Grand gabarit mobile et bon relanceur, il a convaincu le staff qu'il était déjà prêt pour la grande ligue, permettant d'échanger Nick Leddy aux Islanders à deux jours du début de saison pour passer sous le plafond salarial.

Gardiens :
Corey Crawford - Antti Raanta

Le duo de l'an passé est reconduit. Crawford a été moins à son aise que lors des deux saisons précédentes, mais il a désormais l'expérience, tant en saison régulière qu'en playoffs. Il est signé pour encore six ans, à 6,5 millions par saison. Antti Raanta a profité des blessures pour s'installer en backup, à 25 ans, mais va devoir vite progresser car son pourcentage d'arrêts reste très faible.

Défense :
Duncan Keith - Brent Seabrook ; Niklas Hjalmarsson - Trevor van Riemsdyk ; Johnny Oduya - David Rundblad ; Michal Rozsival, Kyle Cumiskey.

Le secteur a finalement pas mal évolué, après plusieurs saisons stables. Le duo Keith-Seabrook est inamovible, Keith restant sur un trophée Norris de meilleur défenseur de la ligue, le deuxième de sa carrière. Les deux hommes basent leur jeu sur la mobilité, le placement et la qualité de la relance, tout en contribuant au tableau d'affichage. Keith a marqué 61 pts l'an dernier et Seabrook 41. Derrière ce duo phare, l'expérience de Johnny Oduya et Nicklas Hjalmarsson permet de verrouiller les meilleurs trios adverses. Travailleurs de l'ombre, ils sont chargés d'un rôle purement défensif.

Le changement vient du troisième trio. Le départ de Leddy, envoyé aux Islanders pour passer sous le plafond salarial, et le déclin du vieillissant Michal Rozsival forcent le staff à s'appuyer sur deux novices, séparant donc les deux vétérans Oduya-Hjalmarsson pour protéger les jeunes. Trevor van Riemsdyk a surpris en s'imposant dès sa sortie de NCAA, arès avoir été oublié à la draft. David Rundblad trouve pour sa part enfin une niche. L'ancien premier choix de draft est passé par Ottawa et Phoenix sans réussir à s'imposer. L'ancien joueur de Colorado Kyle Cumiskey, 27 ans, revient dans la ligue après un an à MoDo en Suède. La profondeur est réelle, avec le prometteur défenseur offensif Adam Clendening, le Suédois Klas Dahlbeck et le Finlandais Ville Pokka tout proches d'avoir le niveau.

Attaque :
Patrick Sharp - Jonathan Toews - Marian Hossa ; Brandon Saad - Andrew Shaw - Patrick Kane ; Bryan Bickell - Brad Richards - Ben Smith ; Jeremy Morin - Daniel Carcillo - Marcus Kruger ; Kris Versteeg.

Le potentiel offensif de Chicago est considérable, le tout avec un jeu de puissance extrêmement moyen. La meilleure attaque de la saison dernière semble encore plus forte. En première ligne, on ne présente plus Jonathan Toews. Prolongé cet été (8 ans, 84 millions), le capitaine est excellent dans les deux sens du jeu et décisif en playoffs. Le meneur de jeu dispose à ses côtés de deux buteurs purs, Sharp et Hossa. La deuxième ligne, constituée en fin de saison dernière, a explosé en playoffs. Patrick Kane, qui a reçu le même contrat que Toews, apporte une qualité technique et une vitesse exceptionnelles, profitant du grand gabarit de Saad et de l'agressivité d'Andrew Shaw, qui émerge comme l'un des tout meilleurs joueurs de la ligue dans l'enclave. Déviations, écrans et rebonds, Shaw a inscrit 20 buts l'an dernier pour la première fois de sa carrière.

La troisième ligne n'est pas en reste. Si Bryan Bickell n'a pas vraiment justifié son contrat revalorisé après le titre 2013, le grand ailier a de bonnes chances de rebondir aux côtés de Brad Richards. Ce dernier a vu son contrat racheté par les Rangers, et a accepté un contrat très modeste pour une chance de gagner la coupe. Expérimenté, bon passeur, Richards renforce assurément la ligne de centre des Hawks, malmenée par les pivots de Los Angeles lors de la dernière finale de conférence. Le travailleur Ben Smith complète la ligne. Avec 14 buts l'an dernier, il n'est pas maladroit à la finition.

Enfin, le rôle défensif est dévolu au spécialiste Marcus Kruger, qui a l'habitude d'affronter d'excellentes lignes dans sa propre zone. Il est rejoint cette année par Jeremy Morin, auteur de 47 pts en 47 matchs AHL la saison dernière, et d'apparitions prometteuses en NHL (24 matchs, 11 pts). En fin de camp, Chicago a par ailleurs signé le rugueux et indiscipliné Daniel Carcillo, qui n'avait pas transformé son essai à Pittsburgh. Carcillo apporte la rudesse et la provocation nécessaires, en remplacement du grand Brandon Bollig. Le système dispose d'une pléiade de jeunes talents proches d'intégrer l'équipe, tels Teuvo Teräväinen, Ryan Hartman, Philip Danault ou Drew Leblanc.

Note globale : 9/10

 

colorado-avalanche-logoColorado Avalanche

Bilan saison 2013/2014 : 1er de la division Centrale, 112 pts. Eliminé au 1er tour par Minnesota, 4 victoires à 3.

Un an après avoir fini dans les profondeurs du classement (39 pts), l'Avalanche du Colorado a tout emporté sur son passage pour atteindre le record de points de la franchise (112). Le nouveau coach Patrick Roy - entraîneur de l'année - a su tirer le maximum d'un effectif très jeune et prometteur. L'échec au premier tour des playoffs contre le Wild du Minnesota ne doit pas effacer une performance remarquable, bien que grandement dépendante des prestations du gardien Semyon Varlamov. L'équipe a beaucoup subi, avec une possession de palet bien faible et un nombre de tirs concédés parmi les plus élevés de la ligue.

Principaux mouvements :
Départs : Andre Benoit (D, Buffalo), Jean-Sébastien Giguère (G, retraite), Matt Hunwick (D, Rangers), Brad Malone (AD, Carolina), Pierre-Alexandre Parenteau (C, Montréal), Cory Sarich (D, retraite), Paul Stastny (C, St. Louis)
Arrivées : Daniel Brière (C, Montréal), Dennis Everberg (AD, Rögle, SUE-2), Bruno Gervais (D, Philadelphie), Jarome Iginla (AD, Boston), Zach Redmond (D, Winnipeg), Brad Stuart (D, San José), Jesse Winchester (AD, Florida)

Joueur à suivre :
Tyson Barrie n'a que 23 ans, mais sa prestation l'an dernier a certainement ouvert bien des yeux. L'arrière offensif n'a pas un gabarit imposant, mais sa vision du jeu et sa relance se sont révélés précieux. Il a débuté la saison difficilement, étant même renvoyé en AHL. Rappelé en novembre, Barrie a tout simplement marqué 13 buts, 38 pts en 64 matchs. Il a surtout été décisif, avec notamment trois buts en prolongation. Sa blessure au genou au match 3 des playoffs a sans doute coûté cher à son équipe. Pour cette nouvelle saison, Barrie recevra bien plus de responsabilités, alors que son temps de jeu avait été un peu protégé l'an dernier.

Rookie à suivre :
L'ancien international junior Dennis Everberg a quitté Rögle en deuxième division suédoise (17 buts, 34 pts en 47 matchs) pour signer en agent libre un contrat NHL avec Colorado. Malgré tout, il ne faisait guère partie des prétendants à une place dans la grande ligue... Mais à 22 ans, l'attaquant polyvalent de grande taille (1m93) a séduit le staff par son intensité et son sens du jeu. On pourrait aussi voir apparaître Borna Rendulic, qui deviendrait le premier joueur croate en NHL.

Gardiens :
Semyon Varlamov - Reto Berra

L'homme de la saison dernière ? Varlamov bien sûr. Le portier russe a signé 41 victoires, avec des statistiques qui lui ont valu une nomination au trophée Vezina (2.41, 92,7%), le tout en faisant face à 33 tirs de moyenne par match (4e total de la ligue). Il va devoir faire aussi bien si Colorado veut confirmer. Le vétéran Giguère a pris sa retraite. Reto Berra devient le nouveau remplaçant, lui qui est arrivé en cours de saison dernière de Calgary.

Défense :
Nick Holden - Erik Johnson ; Brad Stuart - Nate Guenin ; Jan Hejda - Tyson Barrie ; Ryan Wilson - Zach Redmond ; Stefan Elliott.

Hormis l'ancien n°1 de draft Erik Johnson, les lignes arrières n'affichent pas de joueur reconnu. Patrick Roy a pourtant réussi une belle alchimie avec des joueurs de type "seconds couteaux". Nick Holden, par exemple, s'est installé en NHL à 27 ans pour inscrire 10 buts et 25 pts en 54 matchs. Le vétéran Jan Hejda est très solide face aux meilleurs trios adverses. Nate Guenin a rarement eu une saison complète dans la grande ligue après des années en AHL. Pour cette saison 2014-2015, l'équipe retrouve Ryan Wilson, qui a connu pas mal de pépins physiques (28 matchs joués l'an dernier) et accueille l'expérience de Brad Stuart. Globalement, la défense reste très moyenne, mais parfois un bon travail de groupe vaut mieux que de brillantes individualités.

Attaque :
Gabriel Landeskog - Ryan O'Reilly - Dennis Everberg ; Jamie McGinn - Matt Duchene - Jarome Iginla ; Alex Tanguay - Daniel Brière - Nathan MacKinnon ; Cody McLeod - Marc-Andre Cliche - Maxime Talbot ; Jesse Winchester, John Mitchell, Patrick Bordeleau.

MacKinnon Nathan CANFRA 140509L'attaque a sérieusement rajeuni ces dernières années. La saison dernière a été celle de la progression pour le "carré magique" de l'Avalanche. Matt Duchene (23 ans) a mené l'équipe avec 70 pts, devant le capitaine Landeskog (21 ans, 65 pts), l'attaquant défensif Ryan O'Reilly (23 ans, 64 pts) et le rookie de l'année Nathan MacKinnon (19 ans, 63 pts). Le quatuor occupe bien sûr les deux premières lignes, avec des statistiques équivalentes. Malgré tout, l'équipe a perdu cet été un joueur majeur. Paul Stastny et ses 60 pts ont pris la direction des Blues de St. Louis, laissant les lignes d'attaque orphelines d'un joueur d'expérience, très bon passeur. Pour remedier à cela, l'Avalanche a recruté des vétérans au leadership confirmé. L'ex-capitaine des Flames Jarome Iginla reste toujours aussi productif malgré ses 37 ans (30 buts, 61 pts avec Boston). Daniel Brière, 36 ans, a bien décliné, mais reste un joueur précieux dans les moments décisifs, notamment en playoffs. Les deux hommes serviront de mentors à la jeune garde.

Pour compléter le groupe, on trouve un Jamie McGinn en progression (19 buts l'an dernier), le rookie Everberg, et l'expérimenté Alex Tanguay, toujours efficace mais limité à seulement 16 matchs l'an dernier à cause de douleurs à la hanche puis au genou. John Mitchell, auteur de 32 pts l'an dernier, apporte un plus en troisième ligne, mais manquera le début de saison sur blessure. Enfin, l'Avalanche bénéficie d'une ligne d'énergie, avec la teigne Maxime Talbot et les joueurs de devoir Cody McLeod et Marc-Andre Cliche.

On terminera cette présentation par la curiosité tactique signée Patrick Roy : la sortie du gardien. Colorado a sorti son gardien pour un attaquant à 23 reprises la saison dernière, parfois à cinq minutes de la fin (!) lorsque l'équipe était menée de deux ou trois buts. Une prise de risque qui a rapporté deux victoires en saison régulière et deux en playoffs. (Lire l'analyse de Justin Bourne de "The Score" (en anglais))

Note globale : 6,5/10


DallasDallas Stars

Bilan saison 2013/2014 : 5e de la division Centrale, 91 pts. Eliminé au 1er tour par Anaheim, 4 victoires à 2.

Qualifiés de justesse en playoffs, les Stars de Dallas se sont bien défendus face à Anaheim au premier tour. De bon augure pour le futur, avec les jeunes talents Benn et Seguin en fers de lance. Cependant, les Texans visent plus haut. L'acquisition d'un centre d'envergure cet été pourrait permettre de revoir les ambitions à la hausse. Le futur est déjà là : l'équipe-ferme de Dallas a remporté le titre AHL au printemps dernier...

Principaux mouvements :
Départs : Alex Chiasson (AD, Ottawa), Dustin Jeffrey (AG, Vancouver), Christopher Nilstorp (G, Växjö Lakers, SUE), Aaron Rome (D), Ray Whitney (AD)

Arrivées : Patrick Eaves (AD, Nashville), Ales Hemsky (AG, Ottawa), Anders Lindbäck (G, Tampa Bay), Jason Spezza (C, Ottawa)

Joueur à suivre :
La ligne Garbutt-Eakin-Roussel s'est imposée petit à petit comme l'une des toutes meilleures troisièmes lignes de toute la ligue. Le travail défensif, l'énergie et l'impact physique ont été déterminants, et les trois hommes sont tous capables de marquer. Le joueur à suivre sera donc Cody Eakin. À 23 ans, le centre progresse de saison en saison et a sans doute un potentiel de deuxième ligne à terme.

Rookie à suivre :
Le défenseur Patrik Nemeth sera l'une des curiosités cette saison. Le Suédois de 22 ans a déjà un palmarès bien rempli : médaille d'argent en U18, médaille d'or en U20 (assistance sur le but gagnant en prolongation) et Calder Cup en AHL au printemps dernier, avec le but gagnant en prolongations... Bien qu'il soit un passeur correct, il ne faut cependant pas compter sur lui pour marquer des points. Nemeth est un grand gabarit solide dans sa zone, physique et purement défensif.

Gardiens :
Kari Lehtonen - Anders Lindbäck

Lehtonen est un n°1 solide et régulier, aux alentours des 30 victoires et 92% d'arrêts chaque saison. Mieux, pour la quatrième année de suite, il a échappé aux blessures. L'expérience acquise durant les derniers playoffs pourraient lui permettre de faire encore mieux cette année. Pour le seconder, les Stars ont fait venir Anders Lindbäck. Solide à Nashville, il a complètement échoué dans les cages du Lightning. S'il n'assure pas, le grand espoir Jack Campbell pourrait recevoir un peu plus de temps de jeu.

Défense :
Alex Goligoski - Trevor Daley ; Brenden Dillon - Kevin Connauton ; Jordie Benn - Patrik Nemeth ; Jamie Oleksiak - Sergei Gonchar.

C'est peut-être le secteur qui pose le plus de questions. Les Stars ont en effet perdu Sergei Gonchar en pré-saison et vont devoir s'appuyer un peu plus sur des défenseurs manquant d'expérience. Si Goligoski (42 pts) et Daley (27 pts, dont 9 buts) peuvent apporter un peu plus d'offensive, l'ensemble du groupe est utilisé de manière équivalente par le coach Lindy Ruff. Brenden Dillon a beaucoup progressé et a finalement resigné tardivement, après avoir cherché une belle augmentation. Connauton s'installe en l'absence de Gonchar, après un début de carrière aux Canucks il y a quelques saisons. Jordie Benn, frère du capitaine, apporte son grand gabarit sur la troisième paire, aux côtés du rookie Nemeth. Le groupe est correct, mais manque tout de même d'expérience et de lustre par rapport aux nombreux rivaux de la division.

Attaque :
Jamie Benn - Tyler Seguin - Colton Sceviour ; Patrick Eaves - Jason Spezza - Ales Hemsky ; Antoine Roussel - Cody Eakin - Ryan Garbutt ; Erik Cole - Shawn Horcoff - Vernon Fiddler ; Valeri Nichushkin, Curtis McKenzie, Rich Peverley

11e attaque de la ligue, Dallas espère franchir un palier avec les arrivées de Jason Spezza et Ales Hemsky. Un centre passeur et un ailier buteur, voila qui va soulager la pression sur les épaules de Jamie Benn et Tyler Seguin, duo fantastique la saison dernière. Reste à trouver le troisième larron sur leur ligne. Le jeune Nichushkin a montré de belles choses l'an passé, mais reste encore inconstant (un seul but sur les 23 derniers matchs), normal à 19 ans. Colton Sceviour, champion AHL (32 buts, 63 pts en 54 matchs) a débuté en NHL l'an passé avec des résultats intéressants (8 buts, 12 pts en 26 matchs). Avec près de 350 matchs AHL au compteur, il pourrait s'installer durablement dans la grande ligue. Patrick Eaves rejoint Spezza et Hemsky en deuxième ligne, pour un trio 100% anciens Senators.

On ne présente plus la troisième ligne, Garbutt (17 buts), Eakin (16) et Roussel (14), ce dernier ayant resigné pour 4 ans et 8 millions de dollars cet été, bonifiant sa très bonne saison et sa performance remarquée aux Mondiaux de Minsk. La quatrième ligne accueille des joueurs très expérimentés mais parfois fragiles. Horcoff et Fiddler sont plutôt solides défensivement, Cole restant encore efficace devant la cage même si, à 35 ans, il n'a plus le niveau qu'il avait. Enfin, Rich Peverley espère faire un retour gagnant après sa crise cardiaque le 10 mars dernier. Sauvé par un défibrillateur, il a été opéré peu après.

Note globale : 6,5/10


MinnesotaMinnesota Wild

Bilan saison 2013/2014 : 4e de la division Centrale, 98 pts. Eliminé au 2e tour par Chicago, 4 victoires à 2.

Le recrutement de Zach Parise et Ryan Suter à l'été 2012 n'a pas eu d'effet décisif la première saison. Mais en 2013-2014, les deux hommes ont porté leur équipe en playoffs, atteignant même le deuxième tour après une série spectaculaire face à Colorado. L'équipe s'est renforcée cet été avec un pur buteur sur l'aile, et compte sur le développement de ses jeunes talents pour continuer à accrocher les meilleurs.

Principaux mouvements :
Départs : Ilya Bryzgalov (G), Tyler Cuma (D, Kris Foucault (C), Dany Heatley (AD, Anaheim), Steven Kampfer (D, Rangers), Cody McCormick (AD, Buffalo), Matt Moulson (AG, Buffalo), Clayton Stoner (D, Anaheim)
Arrivées : Stu Bickel (D, Rangers), Justin Falk (D, Minnesota), Christian Folin (D, U. Mass-Lowell, NCAA), Michael Keränen (C, Ilves Tampere, FIN), Jordan Schroeder (C, Vancouver), Brett Sutter (AD, Carolina), Thomas Vanek (AG, Montréal)

Joueur à suivre :
Pour sa première saison complète, Mikael Granlund, 22 ans, a multiplié les passes décisives. Le centre meneur de jeu a distribué 33 assistances, pour 8 buts. Avec un effectif plus dense sur les lignes d'attaque, le numéro 9 de la draft 2010 devrait voir ses statistiques gonfler cette saison. Le jeune Finlandais a brillé à Sochi (bronze) comme lors des derniers playoffs, avec quatre buts et sept points.

Rookie à suivre :
Matthew Dumba a disputé 13 matchs NHL l'an dernier à 19 ans, avant de participer au mondial junior et de tourner à presque un point par match à Portland (WHL). Le défenseur offensif, joueur patient et bon relanceur, reste le meilleur espoir de l'équipe sur les lignes arrières. Il devrait s'installer définitivement en NHL cette saison.

Gardiens :
Darcy Kuemper - Niklas Bäckström (Josh Harding)

La situation dans les cages reste incertaine au Wild, ce qui est peut-être le principal point faible de l'équipe. Le titulaire habituel, Niklas Bäckström, a bien décliné, handicapé par une série de blessuress. Son remplaçant, Josh Harding, était parti pour une saison de tous les records, avant d'être stoppé par sa maladie (sclérose en plaques). C'est donc le méconnu Darcy Kuemper qui a assuré l'intérim avec brio et devrait être titulaire. Harding s'est en effet brisé le pied en tapant dans un mur de colère durant la pré-saison. Il a été suspendu par son club et sera absent pour une durée indéterminée. Dans le même temps, Kuemper recevait un contrat à un seul volet pour deux ans (2,5 millions de dollars), ce qui semble indiquer qu'il sera désormais le n°1.

Défense :
Ryan Suter - Jonas Brodin ; Marco Scandella - Jared Spurgeon ; Matt Dumba - Christian Folin ; Keith Ballard - Nate Prosser.

Personne n'a joué plus que Ryan Suter l'an dernier. Le défenseur a tourné à près de 30 minutes par match, avec le plus grand nombre de minutes depuis Nicklas Lidström en 2002-2003 (total de 2411 minutes). Le tout en ajoutant 43 points de la bleue, meilleur total de l'équipe. La défense tourne totalement autour de lui mais, pour réussir, le Wild devra trouver le moyen de l'économiser un peu. À ce titre, la progression du jeune Jonas Brodin (21 ans) est intéressante. Extrêmement solide et constant, l'ancien premier choix a reçu dès la première semaine de la saison 2014-2015 une prolongation de contrat de six ans, témoignant de la confiance du club à son égard.

Derrière, les jeunes défenseurs - tous moins de 25 ans - ont pris du galon, bénéficiant d'une très bonne expérience en playoffs, où ils ont plutôt bien joué. Marco Scandella et Jared Spurgeon ont ainsi progressé et ce dernier a impressionné face à des trios adverses coriaces. La troisième paire sera rajeunie encore un peu plus avec l'installation de Dumba et d'un autre rookie, le Suédois Christian Folin. Signé en agent libre en fin de saison dernière (1 match NHL), il faisait partie des tous meilleurs défenseurs universitaires. Le vétéran Ballard complète le groupe, avec Nate Prosser, au parcours curieux. N'arrivant pas à s'imposer au Wild, il a signé cet été à St. Louis, qui l'a placé au ballotage où il a été pioché par... le Wild ! Le système dispose encore de nombreux défenseurs qui ont le niveau, comme Stu Bickel, Justin Falk et Jonathon Blum, qui ont tous une expérience NHL conséquente, ou le Québécois Guillaume Gélinas, le défenseur le plus prolifique de la LHJMQ (92 pts).

Attaque :
Zach Parisé - Mikael Granlund - Jason Pominville ; Matt Cooke - Mikko Koivu - Thomas Vanek ; Nino Niederreiter - Erik Haula - Charlie Coyle ; Jason Zucker - Kyle Brodziak - Ryan Carter ; Justin Fontaine.

L'attaque dispose d'arguments convaincants, et devrait cette année viser mieux que la 23e place la ligue. La première ligne groupe deux buteurs efficaces, Parisé et Pominville, et un passeur émergent, Granlund. Véritable moteur de l'équipe, Parisé est un leader, travailleur infatigable dans toutes les situations. Pominville se révèle l'un des buteurs les plus réguliers de la NHL.

L'incertitude pèse plutôt sur la deuxième ligne. Mikko Koivu prend le capitanat, et un rôle de passeur-distributeur. Son compteur de buts ne grimpe pas trop, en revanche. Il aura l'occasion de servir Thomas Vanek. L'Autrichien a disputé sa carrière universitaire dans le Minnesota et n'a jamais caché son désir d'y rentrer, sa femme étant originaire de là-bas. Après un interlude peu convaincant à Montréal, voila son souhait exaucé pour un contrat de trois ans. À leurs côtés, le controversé Matt Cooke, solide en défense mais dont les mauvais gestes coûtent parfois cher.

Le reste de l'effectif accueille les jeunes. Nino Niederreiter a trouvé sa place en NHL après des débuts médiocres aux Islanders. Auteur de 14 buts et 36 pts, il est devenu un bon buteur de soutien et, à 22 ans, son potentiel est encore important. Il a en outre excellé en playoffs, qualifiant le Wild au match 7 face à Colorado durant la prolongation. Il est rejoint par le Finlandais Erik Haula, encore meilleur en playoffs qu'en saison, et Charlie Coyle, auteur de 12 buts et 30 pts à 22 ans également.

L'expérience apparaît en quatrième ligne, avec Brodziak et Ryan Carter. Ce dernier était en fin de contrat chez les Devils et a participé à leur camp sans contrat. Non signé, il a reçu une proposition du Minnesota, sa région natale. Il apportera son énergie et son travail dans les bandes, en compagnie du jeune Jason Zucker, ancien international U20 américain de 22 ans. Justin Fontaine, l'une des surprises de la saison dernière (13 buts, 21 pts), débute la saison à l'infirmerie.

Note globale : 6,5/10

 

nashville predatorsNashville Predators

Bilan saison 2013/2014 : 6e de la division Centrale, 88 pts, non qualifié en playoffs.

Changement radical de philosophie chez les Nashville Predators. La franchise créée en 1998 s'est séparée de son coach de toujours, Barry Trotz. La rigueur de cet entraîneur très défensif a permis à la franchise de Tennessee de réaliser de bonnes saisons, atteignant les playoffs à plusieurs reprises. Mais la stratégie a montré ses limites. L'équipe n'a jamais passé le premier tour, et la non qualification pour les phases finales en 2013-2014 a poussé le manager général David Poile à changer son fusil d'épaule. Peter Laviolette arrive avec une réputation d'entraineur plutôt offensif : comment l'effectif va-t-il s'adapter ?

Principaux mouvements :
Départs : Michal Del Zotto (D, Philadelphie), Patrick Eaves (AG, Dallas), Patric Hornqvist (AD, Pittsburgh), Nick Spaling (C, Pittsburgh).
Arrivées : Olli Jokinen (C, Winnipeg), James Neal (AG, Pittsburgh), Mike Ribeiro (C, Arizona), Derek Roy (C, St. Louis), Anton Volchenkov (D, New Jersey)

Joueur à suivre :
SMITH Craig-140518-156Craig Smith a franchi un palier la saison dernière, signant des records de carrière en buts (24), passes (28) et points (52). À 24 ans, Smith a réussi en une saison mieux que sur les deux premières combinées. Une progression notable, qui devrait se poursuivre. Smith a très bien fini la saison dernière, et brillé au Mondial à Minsk (3 buts, 5 passes en 8 matchs), sous les ordres de... Peter Laviolette.

Rookie à suivre :
Le premier choix 2012 Filip Forsberg possède de solides références. Multiple médaillé dans les catégories de jeunes (argent U18 et meilleur attaquant du tournoi, or et argent U20, meilleur attaquant et MVP 2014), Forsberg a été échangé par Washington contre Martin Erat. Un transfert qui vaut de l'or pour les Predators, Erat n'étant déjà plus aux Capitals alors que Forsberg devrait s'imposer durablement dans le Tennessee. Auteur de 34 pts en 47 matchs en AHL l'an dernier, le capitaine de l'équipe suédoise au Mondial junior (12 pts en 7 matchs) a fait ses débuts NHL dès 2013 (5 matchs), enchaînant avec 13 apparitions l'an dernier (5 pts). Ce pur attaquant devra travailler sa régularité et son implication défensive.

Gardiens :
Pekka Rinne - Carter Hutton

Le grand gardien finlandais Pekka Rinne a connu une saison délicate. Limité à 24 rencontres à cause de douleurs à la hanche suivi par une infection, Rinne a terminé très loin de ses statistiques habituelles. Solide au Mondial de Minsk pour la Finlande, Rinne devra impérativement rebondir si les Predators veulent espérer atteindre les playoffs. Carter Hutton a assuré un intérim convenable (20 succès, 91% d'arrêts) la saison dernière.

Défense :
Roman Josi - Shea Weber ; Anton Volchenkov - Seth Jones ; Mattias Ekholm - Ryan Ellis

Le départ de Ryan Suter à l'été 2012 a eu du mal à être compensé. Nashville a concédé beaucoup de tirs l'an dernier (23e total de la ligue), une statistique qui devra impérativement diminuer pour conserver des chances d'aller loin. Pour cela, le staff s'appuie sur un groupe constitué l'an passé. Roman Josi a émergé comme l'un des tous meilleurs défenseurs de la ligue, apportant à l'offensive (40 pts). Il complète très bien le meilleur joueur de l'effectif, Shea Weber. Le champion olympique, savante combinaison de puissance physique, de vitesse et d'offensive, a terminé avec le total remarquable de 23 buts et 56 pts, soit le meilleur marqueur de l'équipe !

Derrière, l'adaptation en NHL a été délicate pour Seth Jones. Le rookie de 18 ans a beaucoup appris. Intéressant en attaque (25 pts), il a souffert sur le plan purement défensif (-23). Malgré tout, son potentiel est monstrueux et Laviolette l'a bien vu à Minsk, où Seth Jones à été élu meilleur défenseur du tournoi (2 buts, 11 pts). La troisième paire a elle aussi brillé à Minsk, avec le Suédois Mattias Ekholm et le Canadien Ryan Ellis. Ces expériences internationales vont sans doute beaucoup apporter à un groupe globalement inexpérimenté. Pour remedier à cela, le staff a en outre signé Anton Volchenkov. New Jersey venait de racheter le contrat du physique arrière russe, assez limité par un patinage lent et une relance incertaine. Mais il reste précieux en infériorité numérique et servira de mentor à cette défense cosmopolite.

Attaque :
Filip Forsberg - Mike Ribeiro - James Neal ; Viktor Stalberg - Derek Roy - Craig Smith ; Colin Wilson - Calle Jarnkrok - Olli Jokinen ; Eric Nystrom - Paul Gaustad - Gabriel Bourque ; Taylor Beck, Rich Clune, Victor Bartley, Matt Cullen, Mike Fisher.

Les blessures des vétérans Mike Fisher (rupture du tendon d'achille) et Matt Cullen redistribuent les cartes en ce début de saison, surtout au centre où Fisher et Cullen, en compagnie de Gaustad, dominaient la ligue au cercle de mise en jeu (n°1 de la ligue, 53,1%). Mais Nashville dispose tout de même de nombreux arguments et a choisi de faire venir des joueurs confirmés cet été, pour soutenir Craig Smith, quasiment le seul "survivant" des premières lignes.

Le principal nouveau reste James Neal. L'ex-sniper des Penguins débarque contre Patric Hörnqvist et Nick Spaling, apportant tout de suite un vrai buteur aux Predators. Pour l'alimenter en passes, Nashville a refondé sa ligne de centres, avec les petits gabarits de Derek Roy et Mike Ribeiro, deux joueurs aux statistiques très régulières depuis de longues années, en dépit des critiques qu'ils reçoivent partout où ils sont passés. Le grand Olli Jokinen n'est pas aussi productif qu'il y a quelques années mais apporte une profondeur bienvenue. Quatre nouveaux attaquants donc, auxquels s'ajoutent des jeunes plus ou moins débutants comme Filip Forsberg, Calle Jarnkrok et Gabriel Bourque. Le jeu défensif sera assumé par Eric Nystrom et Paul Gaustad, deux joueurs expérimentés et habiles dans ce rôle. Enfin, Viktor Stalberg et Colin Wilson intriguent ; ils ont le potentiel pour s'imposer dans les deux premières lignes, tout en paraissant peiner à atteindre ce stade. L'année ou jamais ?

Note globale : 6,5/10

 

st louis blues 150x150St. Louis Blues

Bilan saison 2013/2014 : 2e de la division Centrale, 111 pts, éliminé au 1er tour par Chicago, 4 victoires à 2.

Quatrièmes de la NHL, sixième attaque, cinquième jeu de puissance, troisième défense, deuxième jeu en infériorité. Dire que St. Louis a fait une saison exceptionnelle n'est pas très difficile ! Les Blues ont joué les premiers rôles toute la saison, avant de craquer un peu dans la dernière ligne droite, au point de perdre la tête de la division sur le fil. Cela a débouché sur une série difficile face à Chicago. Malgré une avance de deux victoires à zéro, St. Louis a fini par s'incliner. L'intersaison a servi à chercher des réponses aux problèmes entrevus en playoffs...

Principaux mouvements :
Départs : Taylor Chorney (D, Pittsburgh), Adam Cracknell (AD, Columbus), Ryan Miller (G, Vancouver), Brenden Morrow (AG, Tampa Bay), Roman Polak (D, Toronto), Derek Roy (C, Nashville)

Arrivées : Chris Butler (D, Calgary), Benn Ferriero (AD, Vancouver), Carl Gunnarsson (D, Toronto), Jori Lehterä (AG, Sibir Novosibirsk, KHL), Joakim Lindstrom (AD, Skellefteå, SUE), John McCarthy (AD, San José), Paul Stastny (C, Colorado), Jeremy Welsh (AD, Vancouver)

Joueur à suivre :
Jaden Schwartz va disputer sa troisième saison NHL, après avoir inscrit 25 buts et 56 pts l'an dernier. Mais sa présence dans l'effectif a été tardive. En fin de contrat, il a finalement attendu le début du camp d'entraînement pour prolonger de deux ans, pour 2,3 millions de dollars de moyenne. Polyvalent, habile pour voler des palets, Jaden Schwartz joue dans toutes les situations et a tous les atouts pour devenir un joueur-clé de l'équipe. Cette saison, il portera le n°17, en hommage à sa soeur Mandy, décédée d'une grave maladie en 2011. C'est le numéro qu'elle portait en tant que joueuse de Yale University.

Rookie à suivre :
Jake Allen a survolé l'AHL la saison dernière, avec 33 victoires, une moyenne de 2.03 buts encaissés et 92,8% d'arrêts. Une performance qui confirme sa première apparition NHL. Allen avait disputé 15 matchs avec St. Louis en 2012-2013, pour 9 succès. Cette année, Allen est installé au poste de gardien remplaçant derrière Brian Elliott. Les deux portiers auront la lourde tâche de porter l'une des équipes favorites à l'Ouest.

Gardiens :
Brian Elliott - Jake Allen

Avec le départ de Jaroslav Halak et la non resignature de Ryan Miller, Brian Elliott se trouve propulsé gardien n°1, avec un rookie en remplaçant. La pression sera considérable sur les épaules de l'ancien Senators. St. Louis a beaucoup investi ces dernières saisons, entre transferts et agents libres, pour faire de la franchise du Missouri l'un des ténors de la conférence Ouest. Jusque là, les Blues n'ont pas vraiment réussi en playoffs. Il ne faudra pas se rater cette saison...

Défense :
Jay Bouwmeester - Alex Pietrangelo ; Ian Cole - Kevin Shattenkirk ; Barret Jackman - Carl Gunnarsson ; Jordan Leopold.

Bouwmeester est l'un des grands gagnants de son transfert depuis Calgary. Joueur fiable, solide et régulier, il a jusque là évolué dans des équipes de faible niveau. Depuis son arrivée chez les Blues, avec enfin des partenaires à son niveau, il montre toute l'étendue de son talent. Médaillé d'or à Sochi, il a battu son record de carrière (33 assists) même s'il a été bien moins productif après les jeux (5 pts en 25 matchs seulement). Avec Pietrangelo, il a été chargé de museler les meilleurs trios adverses, avec réussite. Pietrangelo, 24 ans, a apporté pour sa part le flair offensif, avec 8 buts et 51 pts, soit le septième total de points des défenseurs de la ligue, tout en brillant défensivement (164 tirs bloqués) et en gagnant l'or à Sochi. Bref, les deux hommes sont les piliers de la défense.

Kevin Shattenkirk constitue le troisième défenseur d'impact, avec 45 pts au compteur l'an dernier. À 25 ans, il dispose d'un potentiel intéressant. Pour protéger ces trois défenseurs mobiles, le staff dispose de joueurs solides dans leur zone. Ian Cole, 25 ans, n'a disputé que 46 matchs la saison dernière, mais le premier choix 2007 devrait cette fois-ci être titulaire à part entière. Le vétéran Barret Jackman, 33 ans, est loin de son trophée Calder (2003) mais affiche une régularité exceptionnelle au plus haut niveau. Il maîtrise son rôle et est indispensable au succès de l'équipe, notamment en infériorité. Enfin, Carl Gunnarsson débarque de Toronto, équilibrant le bloc arrière, pour donner aux Blues le défenseur droitier qui leur manquait. En réserve, Jordan Leopold, défenseur d'expérience, mobile et bon relanceur.

Attaque :
Alexander Steen - David Backes - TJ Oshie ; Jaden Schwartz - Paul Stastny - Vladimir Tarasenko ; Magnus Pääjärvi - Patrik Berglund - Steve Ott ; Chris Porter - Maxim Lapierre - Ryan Reaves ; Joakim Lindström, Jori Lehterä.

L'arrivée de Paul Stastny est évidemment l'événement de l'été. Le centre de Colorado, modèle de constance, a signé pour quatre ans et 25 millions de dollars. Ce poste de pivot, passeur et bon aux mises au jeu, se révèlera déterminant à l'Ouest, car c'est le secteur fort des trois équipes californiennes et de Chicago. La course au renfort à l'Ouest (Kesler aux Ducks, Richards à Chicago, Spezza à Dallas) passait par le poste de centre n°2 et les Blues n'ont pas échappé à la course aux armements. Il semble en effet difficile d'imaginer Stastny ailleurs qu'en deuxième ligne, tant le trio Steen-Backes-Oshie fonctionne bien. Efficace face aux meilleurs trios adverses, productif devant la cage, ce trio a terrorisé les gardiens de toute la NHL pendant l'essentiel de la saison, hormis quelques pépins physiques. Stastny devrait retrouver les jeunes Schwartz et Tarasenko, dont les progrès sensibles transforment le top-6 des Blues en l'un des meilleurs de la ligue.

Derrière, ce n'est pas mal non plus. Berglund a certes un peu déçu l'an passé, mais il a tout le potentiel d'un marqueur de 20 buts, plateau qu'a déjà atteint Steve Ott et que l'ancien premier choix des Oilers Magnus Pääjärvi espère bien franchir un jour. Le développement du Suédois n'a pas été aussi bon que prévu, mais il a le talent pour faire mieux. Pour finir, les travailleurs Porter, Lapierre et Reaves apportent l'énergie d'une quatrième ligne.

Les soucis physiques étant ce qu'ils sont, le staff a étoffé l'effectif. Vladmir Sobotka, pilier du travail défensif, est parti en KHL. Les Blues ont réussi à faire venir Jori Lehterä, 26 ans, de Russie. Pilier de l'équipe nationale finlandaise, Lehterä pourrait bien se mêler aux lignes d'attaque à long terme. C'est le cas aussi de Joakim Lindström, MVP du championnat suédois et des playoffs avec Skellefteå. Lindström, 30 ans, tente sa chance pour la troisième fois en Amérique, après des passages plus ou moins anonymes à Columbus et Phoenix. Pourra-t-il se tailler un rôle plus important dans un effectif aussi dense ? Une densité et une ambition d'équipe qui ont poussé le staff à renvoyer en junior Robbie Fabbri. Le premier choix 2014 a réalisé un camp époustouflant et paraissait tout proche de gagner sa place en NHL à 18 ans. Mais une blessure en fin de camp a tout gâché, et Fabbri mûrira donc encore en OHL cette saison.

Note globale : 7,5/10

 

Winnipeg-Jets-New-LogoWinnipeg Jets

Bilan saison 2013/2014 : 7e de la division Centrale, 84 pts, non qualifié en playoffs.

Le retour des Jets à Winnipeg a certes dynamisé le public, mais les résultats ne suivent toujours pas, quatre ans plus tard. Logique, vu que l'effectif n'est pas si loin de celui des faibles Thrashers... Dans une division Centrale extrêmement relevé, Winnipeg paraît clairement en dessous, à tous les postes. Cependant, l'équipe AHL a atteint la finale, démontrant que le potentiel pour remonter la pente est réel.

Principaux mouvements :
Départs : Andrew Gordon (C, Philadelphie), Olli Jokinen (C, Nashville), Al Montoya (G, Florida), Edward Pasquale (G, Washington), Zach Redmond (D, Colorado), Jerome Samson (AD, Tampa Bay), Devin Setoguchi (AD, Calgary), James Wright (AD, Zagreb, KHL)
Arrivées : Julien Brouillette (D, Washington), TJ Galiardi (AD, Calgary), Mathieu Perreault (C, Anaheim)

Joueur à suivre :
Jacob Trouba va disputer sa deuxième saison NHL et recevra déjà des responsabilités accrues. Le premier choix 2012 (9e au total) est apparu dans 65 matchs l'an dernier, pour 10 buts et 29 pts, menant les rookies de la ligue en temps de jeu (22 minutes), avant de disputer quatre matchs à Minsk. Son tournoi prometteur s'est arrêté suite à un mauvais coup à la nuque. Trouba constitue l'une des pièces maîtresses de la reconstruction des Jets. À lui d'éviter le "sophomore slump", cette deuxième saison médiocre que connaissent beaucoup de jeunes joueurs.

Rookie à suivre :
Nikolaj Ehlers a connu un bon camp, mais le premier choix 2014 est finalement retourné en junior. Le seul rookie à avoir percé l'alignement est donc Adam Lowry. Fils de Dave (1084 matchs NHL), Adam a été drafté au troisième tour en 2011 et connu une bonne carrière en tant que capitaine de Swift Current (WHL). La saison dernière, il a compté 33 pts en 64 matchs AHL, contribuant au bon parcours des St. John's IceCaps, finalistes AHL. Adam Lowry est avant tout un joueur travailleur, physique, défensif, qui devrait trouver sa place sur les lignes d'échec.

Gardiens :
Ondrej Pavelec - Michael Hutchinson

Le Tchèque Ondrej Pavelec sera sous le microscope cette saison après une performance très médiocre l'an dernier. Avec 3,01 buts encaissés et 90,1% d'arrêts, il n'apparait pas comme un gardien n°1 permettant d'aller loin... Le remplaçant Al Montoya étant parti en Floride, Michael Hutchinson bonifie sa bonne saison AHL pour s'installer, à 24 ans. L'ancien portier des Barrie Colts pourrait venir menacer Pavelec au cours de la saison.

Défense :
Tobias Enström - Zach Bogosian ; Mark Stuart - Jacob Trouba ; Grant Clitsome - Paul Postma ; Adam Pardy.

La défense semble en dessous des autres équipes de la division, même si elle comporte quelques talents intéressants. Le petit gabarit de Tobias Enström reçoit le plus gros temps de jeu et reste sur une saison complète de 82 matchs (30 pts) après deux saisons de blessures. Zach Bogosian reçoit lui aussi un temps de jeu conséquent mais n'a pas échappé à l'infirmerie ces trois dernières saisons (65, 33 et 55 matchs). Ses statistiques s'en ressentent, même si le 3e choix 2008 dispose encore d'un certain potentiel. Le déplacement de Dustin Byfuglien à l'attaque donnera plus de responsabilités défensives à Jacob Trouba, qui n'a pas démérité l'an dernier en tant que rookie, aux côtés du vétéran Stuart. La profondeur n'est en revanche pas formidable. Clitsome, Postma et Pardy n'ont pas vraiment un impact décisif, même si Clitsome réalise des prestations correctes en dépit de quelques blessures. Le staff compte à l'avenir sur Josh Morrissey, 19 ans, décisif lors des playoffs AHL après sa saison junior. Le capitaine des Prince Albert Raiders jouera encore en WHL cette saison et sera l'un des piliers du Canada au mondial U20.

Attaque :
Andrew Ladd - Bryan Little - Dustin Byfuglien ; Mathieu Perreault - Mark Scheifele - Blake Wheeler ; TJ Galiardi - Adam Lowry - Michael Frolik ; Chris Thorburn - Jim Slater - Matt Halischuk ; Anthony Peluso, Evander Kane.

L'attaque n'a pas vraiment de quoi faire rêver dans une telle division. Malgré tout, quatre joueurs ont franchi les 20 buts l'an dernier. Andrew Ladd et Bryan Little apparaissent comme des joueurs précieux, sous-estimés en dépit de leur travail défensif remarquable face aux meilleurs trios adverses. Ils sont rejoints par Dustin Byfuglien, grand gabarit alternant entre défense et attaque. Evander Kane est blessé en ce début de saison et les rumeurs sur son attitude ont enflammé les réseaux, multipliant les rumeurs de transferts.

Le staff est allé chercher de la profondeur avec Mathieu Perreault, auteur de saisons correctes à Washington et Anaheim. On est cependant loin de rivaliser avec les centres de la division Centrale... Mark Sheifele pourrait à terme avoir l'envergure nécessaire, car le premier choix 2011 n'a que 21 ans et a compté 34 pts pour sa première saison complète en NHL. Blake Wheeler a mené l'équipe avec 69 pts et 28 buts, imposant son grand gabarit.

Le travail défensif sur la troisième ligne reviendra à TJ Galiardi et Michael Frolik, ce dernier ayant trouvé son rôle. L'ancien Panther reste sur la meilleure saison de sa carrière avec 15 buts et 42 pts, augmentant son temps de jeu après avoir joué les utilités deux ans à Chicago. Le rookie Lowry les rejoint. Enfin, Jim Slater et Chris Thornburn apportent l'énergie d'une quatrième ligne et pas mal d'expérience, aux côtés de l'ancien international U20 Matt Halischuk, enfin installé en NHL après quelques saisons à faire l'ascenseur avec l'AHL à Nashville.

Note globale : 5,5/10