Rouen - Dunkerque (Coupe de France, 1/16e de finale)

Une qualification « petit bras ».

Rouen, sans Lacroix et Colotti, est allé chercher une qualification pour les huitièmes de finale de coupe de France face à l’équipe avant-dernière de division 1, Dunkerque (sans son attaquant Martial), acquise dans la seconde moitié du deuxième tiers. Presque le minimum syndical pour les Dragons.

Oui, les visiteurs, les Corsaires, ont fait du zèle ce soir (pendant 40 minutes). On a aussi trop rapidement cru que le match se résumerait à une attaque-défense au départ de la rencontre où Léo Guillemain est le premier menaçant (1’42).

2014-10-21-Rouen-Dunkerque2Mais c’est seulement au métier que les Normands ont mené à la fin du premier tiers grâce à deux lancers de loin de leurs (bons) arrières : Antonin Manavian (1-0 à 3’32) et Jonathan Janil (2-1 à 18’05). Et aussi parce que Marc-André Martel a fait un arrêt remarquable sur un envoi de Guénette (6’52).

Entre-temps, les Flamands ont bâti leur résistance sur une très jolie égalisation. Agressif dans la bande, derrière la cage gardée par Riopel, Maxime Brachet permettait à Young de récupérer un palet que l’arrière adressait en retrait à Kluuskeri dans le slot pour que le Finlandais égalise (1-1 à 8’24). Auparavant, Miroslav Kristin (5’33) et le buteur dunkerquois (6’38) s’étaient déjà procuré deux belles chances.

Par contre, le HGD souffrira d’une attaque à cinq curieusement atone lorsqu’un sévère surnombre pénalisera le RHE76. Néanmoins, à parité, il faudra que Jonathan Janil se sacrifie pour contrer un tir de Maxime Brachet bien placé (15’19). Si le powerplay dunkerquois n’est pas efficace, le jeu en inférioritén numérique et Martel, eux, ont été solides face à cinq Dragons. Même si, sur une poussée, les joueurs locaux ont réclamé un but qui n’a pas été accordé (17’36).

2014-10-21-Rouen-DunkerqueLe vingt médian est reparti lentement jusqu’à un embrouillamini qui partait d’une pénalité différée en faveur des locaux et qui se terminait en une infériorité rouennaise après des échauffourées superflues. Comme Raphaël Faure venait s’assoir à côté de Charland, il aura fallu aux Seino-Marins tenir 1’03 à deux hommes de moins. Tactique, Carl Michaelson, l’entraîneur des patineurs du Bootland, prenait son temps-mort. Moins serein, Rodolphe Garnier en profitait alors pour modifier son trio défensif. Cunningham serait accompagné de Thinel et Guénette en lieu et place de Benoit et Saint-André. Le jeu reprit et Nicola Riopel devait s’employer sur des lancers de l’ancien Rouennais Kai Ohberg (23’48) et d’un autre Corsaire (24’14) pour ne pas concéder une seconde égalisation.

Le boulet n’était pas passez loin et cela donna un peu d’allant aux Dragons. Marc-André Martel maintenait son équipe dans le match sur des tentatives de Lampérier (26’08) et Cunningham (29’06). Mais une faute de Miroslav Kristin compliqua la tâche des visiteurs. Avec un coéquipier en moins, Martel gagnait son duel face à Janil (32’23). Mais le gardien du céder (en contrepied ?) sur un curieux revers au premier poteau de Patrick Coulombe. Monté à la cage, l’arrière avait reçu une belle passe de Desrosiers alors que la pénalité de Kristin était terminée depuis quatre petites secondes (3-1 à 33’26). Peu après, Nicola Riopel bloquait un tir de Heavey (34’55).

2014-10-21-Rouen-Dunkerque3Le RHE76 terminait mieux le tiers. François-Pierre Guénette au rebond de Coulombe (35’20) et Julien Desrosiers après un tour de bonneteau de Charland (36’16) butaient sur Martel. Mais dans la dernière minute, Raphael Faure devait contrer un Kluuskeri très menaçant (3918’).

Malgré deux nouveaux buts, la dernière période n’a pas été très intéressante. Il était clair que les Flamands n’avaient plus les ressources physiques d’aller bousculer des Normands pas téméraires, mais pas lassés non plus.

Alors, avant les buts, on a remarqué une belle parade de la botte de Marc-André Martel devant Charland (45’00) et une autre devant Lubin après tout un travail du duo Nesa-Delbaere (46’18).

Après un gros combat dans le trafic pour récupérer un rebond, Dan Koudys a pu transmettre une offrande à Thinel pour que son capitaine marque dans une cage ouverte (4-1 à 47’45). Il faudra une double supériorité, d’une minute et dix-sept secondes, aux joueurs des bords de Seine pour, enfin, marquer en power-play, par Francis Charland, des poignets (5-1 à 53’46).

2014-10-21-Rouen-Dunkerque4Il n’y avait plus de match depuis moins de dix minutes, mais Vincent Nesa était encore productif même si son tir passait à côté (56’32). Pour la petite histoire, Pierrick Boudot le gardien suppléant remplaçait Martel devant le filet des Nordistes et gardait sa cage inviolée sur trois lancers.

Les Corsaires pourront être satisfaits de leur match, car même si les Dragons n’étaient peut-être pas déterminés à les fesser, ils ont dans l’ensemble été à la hauteur de ce seizième de finale. Cela restera sans doute un bon souvenir pour les coéquipiers de Mathieu Cyr, qui a obtenu le palet du match. Il reste aux hommes de Carl Michaelson à faire fructifier cette expérience et réussir leurs objectifs dans la saison de division 1.

Étoiles du Match : Coulombe *** (Rouen), Janil ** (Rouen), Riopel * (Rouen)

 

Rouen – Dunkerque 5-1 (2-1, 1-0, 2-0)
Mardi 22 octobre 2014 à 20h00 au centre sportif Guy Boissière. 2472 spectateurs.
Arbitres : M. Nicolas Barbez assisté de MM. Nicolas Douchy et Charles-Édouard Salmon.
Pénalités : Rouen 20' (2', 6+10', 2') ; Dunkerque 12' (2', 4', 6')
Chances : Rouen 9 (2, 4, 3) ; Dunkerque 6 (3, 3, 0)

Évolution du score :
1-0 à 03'32" : Manavian assisté de Coulombe et Guénette
1-1 à 08'24" : Kluuskeri assisté de Young et Brachet
2-1 à 18'05" : Janil assisté de Léveillé et Coulombe
3-1 à 33'26" : Coulombe assisté de Desrosiers et Léveillé
4-1 à 47'45" : Thinel assisté de Koudys et Janil
5-1 à 53'46" : Charland assisté de Guénette et Thinel (double sup.num.)
 

Rouen

Gardien : Nicolas Riopel

Arrières : Patrick Coulombe – Antonin Manavian (A) ; Léo Guillemain – Wes Cunningham ; Raphael Faure – Jonathan Janil (A) ; Aurélien Dorey – Théo Lanvers.

Attaquants : Dan Koudys – François-Pierre Guénette – Marc-André Thinel (C) ; Johan Saint-André – Loïc Lampérier – Daultan Léveillé ; Julien Desrosiers – Loup Benoit – Francis Charland ; Jeremy Delbaere – Alexandre Lubin – Vincent Nesa.

Remplaçant : Fabrice Lhenry (G). Absents : Maxime Lacroix (touché au bas du corps), Fabien Colotti (?).

Dunkerque

Gardien : Marc-André Martel puis Pierrick Boudot à 58'44".

Arrières : Kai Öhberg – Francis Ballet (A) ; Ryan Heavey – Adam Young ; Lionel Simon (A) – Maxim Belov.

Attaquants : Miroslav Kristin – Mathieu Cyr (C) – François Moretti ; Clément Thomas – Toni Kluuskeri – Maxime Brachet ; César Joffre – Loïc Destoop – Denis Kadic.

Remplaçants : Benjamin Bataille et Victor Thery. Absents : Niklas Nilsson et Nicolas Parisella (départs), Niels-Erik Ravn et Brendan Martial (?).