Grenoble - Dijon (Coupe de la Ligue, 1/4 de finale aller)

Grenoble s'est fait peur

À peine sortis victorieux d'un gros match de Ligue Magnus contre les Dragons de Rouen, les Brûleurs de Loups se consacrent désormais à la coupe de la ligue. Seulement deuxièmes de leur groupe derrière Gap, les Grenoblois ont le désavantage de recevoir au match aller des quarts de finale. Pas une mince affaire face aux Ducs de Dijon qui font partie du trio de tête de la Ligue Magnus avec Chamonix et Strasbourg. Voilà donc un beau défi pour Grenoble qui reste sur une série de huit victoires, toutes compétitions confondues, et qui va pouvoir se tester dans un aller-retour « couperet » pour la première fois de la saison. Quant aux Ducs, leur bon début de saison leur laisse des perspectives intéressantes dans cette compétition avec notamment la possibilité de recevoir au match retour.

2014-10-28-Grenoble-Dijon1Dès le coup d'envoi, le match est très engagé entre deux équipes qui se dépensent sans compter. Lafrance lance une première offensive mais son tir du revers est repoussé par Buysse. Quelques instants plus tard, le portier dijonnais est tout heureux de voir le palet finir sur le dessus du filet sur un lancer dévié de Chouinard.

Dijon n'est pas en reste et se crée une première occasion sur un tir non cadré de Rech. La deuxième sera la bonne pour les Ducs après un palet perdu en zone défensive par les Brûleurs de Loups : Kevorkian remet pour Gutierrez dont le tir dans les jambières surprend Zajkowski pourtant pas vraiment masqué (0-1, 06'15").

Petite douche froide à Pôle Sud mais les locaux se reprennent rapidement. Salmivirta fait trébucher Baylacq et part deux minutes en prison. La première supériorité numérique est parfaitement exploitée par les Brûleurs de Loups : un lancer de Chouinard, dévié au passage par Gustafsson, est difficilement repoussé par Buysse qui relâche le palet... Sivic se saisit du rebond et pousse au fond (1-1, 08'49").

2014-10-28-Grenoble-Dijon2Les compteurs remis à zéro, les Brûleurs de Loups reprennent l'initiative du jeu avec une nouvelle supériorité numérique suite à un coup de poing de Mielonen. Cette fois, les Grenoblois ont moins de réussite en power-play, même si Chouinard est toujours aussi dangereux à la ligne bleue et oblige Buysse à un arrêt difficile. Un Chouinard encore une fois très offensif et à son avantage en ce début de match.

Après un petit relâchement marqué par quelques erreurs défensives de part et d'autre, les Ducs bénéficient de leur première supériorité numérique après une charge un peu trop appuyée de Tartari sur Kevorkian. Mais le scénario ne se déroule pas comme prévu : Perret prend de vitesse la défense dijonnaise et part en échappée. Buysse vient à sa rencontre et emporte tout sur son passage... Un tir de pénalité est accordé au jeune attaquant grenoblois qui le transforme d'un très joli mouvement en marquant du revers après avoir couché le gardien (2-1, 15'38"). Avec un but d'avance à la pause, les Brûleurs de Loups semblent avoir repris l'ascendant.

2014-10-28-Grenoble-Dijon3Et le début de la seconde période tend à le confirmer : Baylacq met de peu à côté alors que Perret oblige Buysse à s'interposer.

Ce bon début de tiers est conforté par une prison de Roussel, un peu trop sanguin à l'encontre de Lafrance alors que ce dernier avait sa crosse retenue par Buysse. Mais cette fois, ce sont les Brûleurs de Loups qui se font surprendre en avantage numérique : après un lancer de Petit sur Buysse, le palet repoussé par le gardien dijonnais provoque un turn-over. Le véloce défenseur Olivier Dame-Malka prend tout le monde de vitesse, y compris Sivic qui tente un retour désespéré. Dame-Malka fusille Zajkowski d'un puissant lancer en lucarne avant d'extérioriser un peu trop sa joie en chambrant les supporters grenoblois au passage (2-2, 24'02").

Un but en infériorité de chaque côté, et les deux équipes sont donc désormais à égalité. Une pénalité de Bouchard complique les affaires grenobloises. Après une première tentative de Gutierrez au-dessus de la cage, un lancer semble-t-il anodin de Mahier est légèrement dévié au passage par Gutierrez puis termine dans le haut du filet au moment même où Bouchard revenait sur la glace (2-3, 27'17").

2014-10-28-Grenoble-Dijon4Ces deux buts dijonnais relancent complètement la rencontre et forcent les Brûleurs de Loups à courir de nouveau après le score, ce qu'ils font de manière désordonnée.

Sentant son équipe déstabilisée, Martel demande un temps mort pour faire réagir son équipe. Peine perdue, c'est Salmivirta qui se montre le plus dangereux et Zajkowski est obligé d'intervenir. Alors que Petit met de peu le palet à côté, Simonneau est poussé à la faute sur une contre-attaque de Rech. Nouvelle supériorité numérique pour Dijon et nouvelle sanction pour Grenoble. Zajkowski se fait de nouveau surprendre sur un lancer de Dame-Malka dévié au passage par Gutierrez lequel s'offre un coup du chapeau (2-4, 32'46").

Complètement absents, les Grenoblois encaissent un cinquième but sur une contre-attaque parfaitement exécutée : Gauthier temporise et décale pour Cacciotti à gauche qui reprend sans contrôle dans une cage grande ouverte (2-5, 33'49").

2014-10-28-Grenoble-Dijon5À ce moment, les Brûleurs de Loups semblent au fond du trou et au bord de l'élimination alors que Dijon a déjà un pied en demi-finales. Mais ils avaient peut-être gardé dans un coin de leur tête cette remontée fantastique contre Lyon quelques semaines plus tôt. Et un cinglage de Martin Gascon va les relancer. En supériorité numérique, Sivic effectue un gros travail derrière la cage de Buysse. Il finit par ressortir le palet pour Petit face à la cage qui trompe Buysse avec la complicité du poteau (3-5, 35'58"). Après avoir encaissé quatre buts d'affilée, Grenoble a enfin stoppé l'hémorragie et se remet à y croire.

Perret, replacé aux côtés de Tartari et Baylacq mais toujours aussi remuant, lance une contre-attaque. La tension monte d'un cran entre Tartari et Gutierrez. Zajkowski se montre cette fois intraitable sur un lancer puissant de Dame-Malka. Autant de signes qui ne trompent pas : les Brûleurs de Loups sont de nouveau dans la partie. Et Dominic Jalbert concrétise ce retour par un petit chef d'œuvre en traversant toute la zone défensive dijonnaise et en enrhumant Buysse pour conclure une action individuelle de toute beauté (4-5, 38'13").

2014-10-28-Grenoble-Dijon6Alors qu'ils semblaient en perdition, les Brûleurs de Loups ont refait le coup de Lyon et n'ont plus qu'un but de retard au début de la troisième période. Il reste à revenir à hauteur, ce que tente de faire Gustafsson dès le début du tiers. Une pénalité contre Mulle semble l'occasion rêvée pour aller chercher l'égalisation. Mais ni Gustafsson, ni Chouinard ne parviennent à cadrer leur tir et laissent passer leur chance.

Gustafsson sera même pénalisé pour un excès d'engagement, écourtant ainsi la supériorité numérique grenobloise. Alors que Zajkowski rassure ses partenaires en effectuant un arrêt très propre sur un tir du revers de Kevorkian, Petit et Chouinard mettent la pression sur la cage Buysse.

Après un jeu décousu pendant quelques minutes, c'est de nouveau de Jordan Perret que va venir la solution. La grosse activité du jeune grenoblois lui permet de sortir le palet à la ligne bleue pour Simonneau dont le lancer au milieu du trafic finit dans la lucarne de Buysse (5-5, 48'15").

2014-10-28-Grenoble-Dijon7Voilà les Grenoblois revenus à hauteur, mais Dijon n'a pas dit son dernier mot et Zajkowski doit sortir le grand jeu avec un arrêt en extension sur un lancer de Kevorkian qui pensait avoir une cage grande ouverte.

Au cours des dix dernières minutes, chaque équipe cherche à prendre un petit avantage en vue du match retour. Le palet va d'une cage à l'autre. Pôle Sud tremble lorsque le palet longe la ligne de but grenobloise, mais ce sont bien les hommes de Richard Martel qui mettent la pression. Le sixième but isérois est au bout de la crosse de Petit et de Chouinard mais aucun des deux ne parvient à pousser le palet au fond alors qu'il ne demandait qu'à rentrer... Après un dernier arrêt d'un Zajkowski retrouvé face à Gascon, les deux équipes se quittent finalement dos à dos.

Décidément, les Brûleurs de Loups aiment se faire peur en coupe de la ligue. Après le match fou qui les avait vus s'imposer en prolongation contre Lyon (7-6), ils ont remis ça au terme d'un match débridé et offensif, bien éloigné de la rigueur défensive dont ils ont l'habitude de faire preuve en Ligue Magnus. Leur gros trou d'air du deuxième tiers aurait pu leur coûter très cher, mais cette équipe a suffisamment de talent offensif pour se remettre la tête à l'endroit en marquant des buts. Sivic et Petit ont cette fois volé la vedette à Chouinard sur la première ligne alors que Perret (sur tir de pénalité) et Jalbert ont fait parler leur technique pour marquer chacun un très joli but. Quant à Zajkowski, après un deuxième tiers raté, il a su remettre les pendules à l'heure au troisième. Les Grenoblois iront donc à Dijon sans réserve de but et la qualification se jouera donc sur un match sec. Un moindre mal.

À l'inverse, Dijon peut nourrir des regrets d'avoir laissé échapper une avance de trois buts dans ce match aller. Avec deux ou trois buts d'avance avant le retour à Dijon, les Ducs auraient fait un grand pas vers la qualification alors qu'ils vont devoir s'imposer sur leur glace pour aller en demi-finales. Très dangereux offensivement à l'image d'un Gutierrez à qui tout réussissait ce soir, les Dijonnais ont réussi à faire exploser le bloc défensif grenoblois, y compris en supériorité numérique. Le spectaculaire Dame-Malka n'est pas non plus étranger à cette réussite offensive. Mais la défensive dijonnaise s'est montrée mois solide et Buysse a été régulièrement mis sous pression. Malgré tout, Dijon fait une bonne affaire et aurait sans doute signé pour ne pas avoir de but à remonter lors d'un match retour qui promet un beau suspense.

Désignés meilleurs joueurs du match : Dominic Jalbert (Grenoble) et Olivier Dame-Malka (Dijon)

(Photos Philippe Crouzet - www.ipernity.com/doc/182273/album)

Commentaires d'après-match :

Richard Martel (entraîneur de Grenoble) : « Après le but de Jordan, on a le vent dans les voiles. Et puis ils reprennent le momentum en deuxième période en comptant contre nous alors qu'on est en avantage numérique. Et à 2-5 on revient de l'arrière.... C'était ça le match ce soir, à toi, à moi... C'était spectaculaire. Mais on est revenu de l'arrière alors c'est parfait comme ça. On remet ça à Dijon. J'aime autant ça que d'arriver avec deux buts d'avance à Dijon, dans ces cas-là on ne fait pas attention. C'est mieux comme ça. Michal aimerait sans doute revoir certains buts mais au troisième tiers il a fermé la porte et c'est ça qui est important. Il a été capable de rebondir. Jalbert nous a habitués dans le passé à quelques jeux comme ça, il nous a ramené le momentum de notre côté.»

Pierre-Antoine Simonneau (défenseur de Grenoble) : « On a réussi à bien se remobiliser à la fin du deuxième tiers. On aurait pu gagner ce match mais on va retenir le positif. On a réussi à revenir au score ce qui prouve qu'on a du caractère. »

Jordan Perret (attaquant de Grenoble) : « On a peut-être pensé qu'on allait continuer. On a eu un moment de déconcentration. »

 

Grenoble – Dijon 5-5 (2-1, 2-4, 1-0).

Mardi 28 octobre 2014 à 20h à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 2800 spectateurs.
Arbitrage de Benjamin Gremion assisté de Gwilherm Margry et Frédéric Peurière
Pénalités : Grenoble 10' (2', 6', 2'), Dijon 12' (4', 6', 2')
Tirs cadrés : Grenoble 32 (12, 9, 11), Dijon 22 (5, 11, 6)

Évolution du score :

0-1 à 06'15" : Gutierrez assisté de Kevorkian
1-1 à 08'49" : Sivic assisté de Gustafsson et Chouinard (sup. num.)
2-1 à 15'38" : Perret (tir de pénalité, inf. num.)
2-2 à 24'02" : Dame-Malka assisté de Gutierrez (inf. num.)
2-3 à 27'17" : Gutierrez assisté de Mahier
2-4 à 32'46" : Gutierrez assisté de Dame Malka et Gascon (sup. num.)
2-5 à 33'49" : Cacciotti assisté de Gauthier et Gutierrez
3-5 à 35'58" : Petit assisté de Sivic et Gustafsson (sup. num.)
4-5 à 38'13" : Jalbert assisté de Zajkowski
5-5 à 48'15" : Simonneau assisté de Perret et Tartari

Grenoble

Gardien : Michal Zajkowski

Défenseurs : Dominic Jalbert - Sam Roberts ; Pierre-Luc Lessard – Stéphane Gervais ; Nicolas Favarin - Pierre-Antoine Simonneau (2').

Attaquants : Mitja Sivic – Felix Petit – Eric Chouinard (C) ; Danick Bouchard (2') – Toby Lafrance – Jordann Perret [puis Gustafsson] ; Hampus Gustafsson (2') [puis Perret] – Christophe Tartari (A) (4') – Julien Baylacq (A) ; Romain Chapuis.

Remplaçants : Jimmy Darier (G), Maxime Favre-Felix, Arnaud Faure, Victor Orset, Quentin Scolari. Absent : Yorick Treille (genou)

Dijon

Gardien : Henri-Corentin Buysse

Défenseurs : Olivier Dame-Malka – Quentin Mahier ; Thomas Roussel (2') – Juho Mielonen (2') ; Benoît Quessandier (A) – Arthur Montenoise.

Attaquants : Ilpo Salmivirta (2') – Martin Gascon (C) (2') – Anthony Rech ; Steven Cacciotti (A) – Sébastien Gauthier – Romain Gutierrez (2') ; Aram Kevorkian – Mathieu Briand – Alexandre Mulle (2') ; Bastien Lardière.

Remplaçant : Julian Barrier-Heyligen (G).