De nouveaux espoirs en Suède

Logo chronique suédoise modifiéUne équipe de Skellefteå pillée cet été laissait à penser que la souveraineté du double champion de Suède serait remise en cause. Après plus d'un mois et demi d'exercice en SHL et 18 journées, la tendance s'est confirmée, le HV71 et Frölunda essayant tour à tour le fauteuil de leader.

Après des dernières années assez sombres, Jönköping affiche de nouveau une équipe compétitive. Si Gustaf Wesslau et Erik Ersberg gardent à merveille les filets, le coach Andreas Johansson n'a pas hésité à accorder sa confiance aux jeunes.

Lawrence Pilut n'a que 18 ans mais l'Américano-Suédois est épatant à la ligne bleue, jouant près de 17 minutes par match et conservant un ratio à +12. L'attaquant Ted Brithén (23 ans) assume le capitanat avec 15 points en 18 parties et s'est vu convoquer par Pär Mårts pour le prochain tournoi international de la Suède. Il sera accompagné de Calle Ridderwall, le meilleur buteur du championnat avec 11 réalisations, profitant de la défection d'Oscar Möller, retenu par son club. Enfin, le 23 octobre dernier, le HV71 avait réalisé une énorme performance en s'imposant 4-1 face au champion en titre Skellefteå. Un résultat d'autant plus méritoire que le HV71 alignait cinq défenseurs juniors (!), Johansson devant faire sans Chris Campoli, Jesper Williamson et Mattias Karlsson.

Kevin FialaCela dit, cette confiance d'Andreas Johansson, encore faut-il la garder. Le prodige suisse Kevin Fiala (photo ci-contre), de retour de Nashville après un camp NHL satisfaisant, a ainsi fait connaissance avec son nouvel entraîneur, bien connu en Suède pour sa sévérité et son caractère sanguin. Fiala a effectué son premier match de la saison avec le HV71 lors de la dernière journée CHL face aux Finlandais du JYP.

Durant cette partie, le Saint-Gallois de 18 ans écope d'une pénalité pour slashing, il râle, l'arbitre lui attribue une pénalité de plus. Fiala s'est énervé mais ce n'est rien à côté de son bouillant coach qui voit rouge pour cette réaction du Suisse qu'il juge stupide.

Fiala sera alors directement envoyé aux vestiaires et ne sera même pas inclus dans l'effectif lors du match de championnat qui suit. Il effectue alors son premier match de SHL 2014/15 face à Färjestad et... marque son premier but. Kevin Fiala, vrai chouchou dans cette cité du Småland depuis la saison passée, totalise jusqu'à maintenant 10 points en 9 matches.

Redoutable en Ligue des Champions, Frölunda confirme ces bonnes prestations en championnat. Ce n'est guère surprenant de voir l'entraîneur Roger Rönnberg, dont le projet s'étale sur le long terme, se faire prolonger jusqu'en 2019.

Cette équipe de Göteborg est si accrocheuse qu'elle est capable de retournements de situation invraisemblables. Le 18 octobre, Luleå se dirigeait tout droit vers une modeste victoire 1-0. Les Indians de Frölunda obtinrent alors un dernier jeu de puissance suite à une fautre du géant finlandais Lennart Petrell mais à 7 secondes de la fin. L'incroyable se produisit alors puisque Max Görtz égalisa à seulement... 4 secondes du terme ! La magie du hockey. Et c'est le jeune et prolifique talent Andreas Johnson qui permit au Frölunda HC de s'imposer en prolongation ce jour-là.

spevxbic1w34j1v5wfy6elwfbNéanmoins, malgré la ferme résistance du HV71 et de Frölunda, en dépit d'une formation largement renouvelée, Skellefteå, qui a remporté 12 de ses 18 matches, n'a pas l'intention de déposer les armes. Le SAIK est leader de la SHL à la première trêve internationale. Une réussite grâce à de nouveaux visages qui brillent, en particulier Andrew Calof et Kirill Babanov.

Avant de s'envoler pour la Suède à 23 ans, Calof a représenté l'Université de Princeton en NCAA, une équipe connue pour avoir quelques gloires de renom dont Hobey Baker, hockeyeur du début du XXe siècle reconverti en aviateur, qui s'écrasa près de Toul et qui donna son nom au fameux trophée récompensant le meilleur joueur du championnat universitaire. Mais si Andrew Calof n'a jamais pu prétendre à cette récompense, il est pourtant aujourd'hui l'un des meilleurs attaquants de Suède.

Par le passé, Kirill Kabanov représentait un des grands espoirs de la Russie. Très habile et excellent patineur, on lui prédisait un repêchage en première ronde de la NHL. Mais le jeune homme est extraverti, arrogant selon certains, je-m'en-foutiste, a des problèmes avec la discipline, il est donc prédisposé à la controverse. Il n'a finalement été repêché qu'au 65e rang en 2010 au sein d'une équipe des Islanders de New York où il ne s'est jamais révélé.

Néanmoins, le vainqueur de la Coupe Memorial avec Shawinigan avait marqué les esprits à Örnsköldsvik lors d'un intermède au MODO en début d'année. De nouveau coupé par les Islanders cet été, mettant un terme définitivement à son rêve NHL, il a finalement retrouvé la Suède, à Skellefteå, où il y joue un rôle majeur sans pour autant être aligné en première ligne avec Calof. Ce dernier totalise 17 points (10+7) tandis que Kabanov en a amassé 15 (4+11).

Derrière ce trio, on retrouve la sensation Örebro, qui possède une des meilleures attaques du championnat. Une attaque où se produit un Jared Aulin - cf épisode précédent - revanchard sur la vie, ayant finalement perdu sa mère suite à un cancer. 

Offensivement, Linköping est toujours une équipe redoutable. Sont partis à l'intersaison Pär Arlbrandt - qui fait un malheur à Bienne en LNA - et Simon Hjalmarsson - nouveau coéquipier de Stéphane Da Costa au CSKA - mais Chad Kolarik a été récemment rajouté sur la liste des départs. Le meilleur buteur de la dernière SHL était depuis quelques temps désireux d'une nouvelle expérience, le directeur sportif Fredrik Emvall - promu au poste depuis peu - a finalement accepté de résilier le contrat. Emvall l'a pris avec philosophie, y voyant l'occasion de renflouer les caisses, Kolarik prenant le chemin de la KHL et de l'Avangard Omsk. Malgré tout le talent de Kolarik, la perte demeure relative. Les trois meilleurs marqueurs de la SHL sont à Linköping, les nouveaux nord-américains Jacob Micflikier, Jeff Taffe et Broc Little.

William NylanderSi la position de Djurgården, de retour cette année dans l'élite, en milieu de tableau ne surprend personne, celles de Växjö et Luleå sont plus étonnantes. Le MODO Hockey a récupéré un argument de poids avec William Nylander (photo ci-contre), classé 8e au dernier repêchage NHL. L'espoir de Toronto a inscrit un but à son premier match contre Linköping et totalise 11 points en 8 matches. 

La situation est désormais inquiétante pour Brynäs - six défaites consécutives - et le vice-champion Färjestad qui a connu un mois d'octobre cauchemardesque. Le club de Karlstad, souvent positionné dans le wagon de tête, a subi une série noire de cinq défaites consécutives, une première depuis 1993, et 9 revers à ses 12 dernières parties. 

En crise en septembre, Leksand avait opté pour la solution du grand chambardement, jugez plutôt. Ont quitté le club : le gardien Joel Gistedt, le défenseur Robin Jacobsson, les frères - dont les retrouvailles furent décevantes - Chris et Jack Connolly. Le club avait également incité Eric Himelfarb à rechercher une autre formation... avant de le réintégrer à l'effectif dix jours plus tard pour pallier les nombreuses blessures ! Et la direction du Leksands IF a finalement autorisé le Canadien, qui avait pris du temps de jeu avec les juniors, à rester en Dalécarlie.

En Allsvenskan, la surprise de l'année, le modeste club du Vita Hästen continue de faire la loi. Pourtant, après un mois de septembre flamboyant, quatre défaites consécutives laissaient présager la fin de l'épopée du "cheval blanc" de Norrköping. Mais non ! Depuis, le club entraîné par Niklas Czarnecki a repris son souffle et est reparti de plus belle avec quatre gains de rang !

Le podium du second échelon suédois est complété par Mora et Malmö. Västerås (10e), Södertälje (12e) et l'AIK (lanterne rouge) constituent les grandes déceptions de ce début de saison.