Bordeaux - Courbevoie (Division 1, 10e journée)

Un match sans surprise...

Avant de commencer le match, les joueurs se réunissent en cercle sur le centre de la patinoire pour faire une minute de silence en mémoire du petit Hugo. Après la pyrotechnie et l'entrée en triomphe des Boxers, la patinoire, un instant encore plus tôt en euphorie, se tait pendant une minute, 2920 personnes témoignent leurs condoléances.

Le premier engagement du match est remporté par les Boxers, qui se retrouvent vite en zone offensive. Eddy Martin-Whalen, le capitaine des Coqs, part vite sur le banc des pénalités pour "faire trébucher". Les Boxers, malgré une forte présence en zone offensive, ne mettent pas à profit cette supériorité numérique. Mais ils ne laissent aucun répit au gardien adverse, à l'instar du tir du Kulha à 4'10. C'est seulement à 4'45" que le gardien bordelais Sebastien Ylönen entre dans le match. Courbevoie joue 23 secondes à 3 contre 5 après deux pénalités contre Aki Uola et Tomas Mrkvicka, mais sans conséquence.

À 11'13, les Coqs ouvrent le score mais le but ne sera pas accordé, la cage des Boxers ayant bougé. La patinoire pousse son équipe. Retour en zone offensive pour les Boxers qui enchaînent trois tirs cadrés en quelques secondes avant que l'arbitre ne siffle. Lafrancesca et Geslain sont ensuite sanctionnés pour respectivement charge incorrecte et cinglage, les deux équipes jouent à 4 contre 4. Les espaces s'ouvrent et c'est le premier but du match. Juste après une mise au jeu, Jan Majercak tire depuis la bleue et le palet fait vibrer les filets (1-0). Courbevoie ne se démoralise pas et effectue quelques beaux tirs cadrés, qui donneront l'occasion à Sebastian Ylönen de faire un bel arrêt à 14'35. La cage bordelaise semble animée ce soir et elle bouge encore.

À 16'22, alors que les joueurs tentent de dégager le palet de la bande, la crosse d'un Boxers se prend dans la protection du plexi. Le premier tiers-temps sera interrompu sur cet incident technique et reprendra après le passage de la surfaceuse. Nouvel incident technique, quelques "ola" plus tard, le jeu reprend et le capitaine bordelais François Paquin devra déclarer forfait pour une cheville douloureuse (une visite aux urgences s'imposera).

Bordeaux

Les Boxers sont encore en attaque pour le début de deuxième tiers-temps, mais à 21'50, Sebastian Ylonen intercepte le palet qui glisse malgré tout vers les filets et devra s'allonger croyant l'arrêter, mais le puck sera dévié et continuera son chemin derrière la cage. Au même moment, Gillet est sanctionné pour "charge incorrecte" et prive son équipe de sa présence pour deux minutes. Nouvelle opportunité pour les Coqs qui veulent en découdre, à l'instar de Aki Uola qui traverse toute la patinoire et met en échec 3 puis 4 Bordelais avant que son palet ne soit dévié juste devant la cage d'Ylönen. Les minutes suivantes ne seront pas marquées par de grandes actions, sinon quelques fautes. Le palet passe d'une zone à l'autre avec une tendance à rester en zone offensive pour les Boxers. Les gardiens Sebastian Ylönen et Jure Verlic sont sollicités jusqu'aux dernières minutes de ce deuxième tiers.

Les Coqs commencent à s'échauffer un peu et poussent en zone offensive à la reprise. Les Boxers se reprennent et à 44'35, Martin Obuch tire sur Jure Verlic qui repousse de la jambière, Francis Desrosiers en profite pour marquer sur la reprise du rebond (2-0). Courbevoie revient dans le match quatre minutes plus tard sur un tir d'Alexandre Motte (2-1). Mais dans la foulée, Dejan Zemva effectue un tir puissant sur Jure Verlic qui ne peut qu'accorder le rebond. Surgissant sur son côté gauche, Desrosiers en profite pour loger le palet au fond des filets du gardien de Courbevoie impuissant (3-1).

Le match se poursuit avec quelques allers-retours, et de belles actions inachevées à l'instar de la belle remontée de Hampl, qui s'envole vers les cages des Coqs, mais son palet sera dévié. À 59'23, ca joue fort devant les cages d'Ylönen, et c'est la chute pour Eddy Martin-Whalen. Il se relèvera pour rejoindra les vestiaires accompagné du médecin et sous les applaudissements du public. Les esprits s'échauffent un peu près des filets de Jure Verlic, et un nouveau but de Bordeaux à 59'56 ne sera pas accepté. Le match se termine comme il a commencé, par un but refusé.

Match de D1 tout en douceur, malgré de nombreuses fautes sifflées, les joueurs se sont montrés dociles. Les Coqs de Courbevoie ont résisté, souvent en infériorité numérique, aux Boxers de Bordeaux qui, en tant qu'équipe leader de la D1, auraient pu imposer un rythme un peu plus soutenu.

Étoile de Courbevoie : Jure Verlic
Étoiles de Bordeaux : 1 Francis Desrosiers, 2 Jan Majercak, 3 Sebastien Ylönen.

 

Bordeaux - Courbevoie 3-1 (1-0, 0-0, 2-1)
Lundi 10 novembre 2014 à Mériadeck. 2920 spectateurs.
Arbitrage de Stéphane Peronnin assistés de Vincent Peignault et Clément Goncalves.
Pénalités : Bordeaux 12' (4', 6', 2'), Courbevoie 36' (8', 4'+10', 4'+10')
Tirs : Bordeaux 46 (19, 15, 12), Courbevoie 25 (5, 10, 10).
Engagements : Bordeaux 37 (14, 8, 15), Courbevoie 36 (14, 12, 10).

Évolution du score :
1-0 à 12'04" : Majercak assisté de Desrosiers
2-0 à 44'35" : Desrosiers assisté de Zemva
2-1 à 48'15" : Motte assisté de Mrkvicka
3-1 à 48'49" : Desrosiers assisté d'Obuch