France - Danemark (EIHC, tournoi de Stavanger)

À défaut d'aligner elle-même des juniors, l'équipe de France affronte un adversaire - le Danemark - qui fait débuter contre elle un gardien de 19 ans !

George Sørensen a de bons souvenirs de l'équipe de France, puisqu'aux Mondiaux U18 de 2013, il avait marqué un but en cage vide en fin de match face aux tricolores, ce qui l'avait rendu tellement en joie qu'il était allé à son banc pour frapper la main de tous ses coéquipiers. Au-delà de ça, il avait fait monter son équipe en élite, et il a remis ça au printempss chez les moins de 20 ans, qu'il aura cette fois l'opportunité d'essayer de maintenir contre les plus grands talents du hockey mondial. Le match de ce soir s'inscrit donc dans la préparation de cette échéance. Sørensen a débuté en élite danoise avec Herning à seulement 16 ans, et il a été élu "talent de l'année" lors du dernier championnat, terminé avec le meilleur pourcentage d'arrêt en ayant joué seize rencontres. Cette saison, le titulaire Lubos Pisar est plus chaud, et Sørensen n'a été titularisé qu'une fois. Il attend donc ce match international avec impatience...

BESCH Nicolas-130505-109Comme la France, le Danemark compte une moitié de joueurs vus aux derniers championnats du monde, sans ses principaux cadres. On aura surtout remarqué le retour de Kirill Starkov (capitaine de Martigny en LNB suisse) après sa suspension pour paris sportifs. Hier, les Danois ont perdu 1-4 contre la Lettonie... mais ils ont tiré 40 fois. Il ne leur a manqué que l'efficacité offensive. Les Bleus feraient donc bien de se méfier.

En première période, aucune des deux équipes ne parvient à concréctiser. Les Français dominent aux tirs, mais essentiellement par les lancers de leurs défenseurs. Et ils découvrent de visu que Sørensen, gardien de petit gabarit, est agile et lit bien le jeu.

Si la suite du match est plus difficile, c'est que le Danemark se montre extrêmement discipliné et ne concède plus la moindre pénalité. Les infériorités numériques compliquent en revanche la situation des Bleus, et c'est au tour de Ronan Quemener d'être de plus en plus employé. Le gardien champion de France, exilé en Finlande, réussit à tenir 34 minutes... avant de s'incliner deux fois en quatre minutes sur des buts de Jesper B. Jensen et Lasse Lassen.

À 0-2, la France est mal en point, mais ce n'est rien à côté d'un dernier tiers-temps qui vire carrément au cauchemar. Avec quatre pénalités, les tricolores ne voient plus le jour et sont dominés dans un jeu à sens unique. En pleine résurrection après son transfert de Berlin à Munich, Mads Christensen se pose en leader du powerplay danois : il totalise 10 lancers dans le match (!) et en est récompensé par un doublé.

Mais le joueur de la soirée, c'est George Sørensen, qui signe donc un blanchissage dès son premier match international. Ce n'était plus arrivé à un gardien danois depuis Patrick Galbraith en décembre 2007. L'ironie de l'histoire est que c'est le forfait de Galbraith qui a conduit à appeler Sørensen dans la "grande" équipe nationale, alors qu'il devait initialement rejoindre les moins de 20 ans.

Désignés joueurs du match : Nicolas Besch pour la France et George Sørensen pour le Danemark.

Commentaires d'après-match

George Sørensen (gardien du Danemark) : "C'est un sentiment fantastique de débuter par un blanchissage. Mais l'équipe a travaillé dur tout au long du match et m'a facilité la tâche. J'étais nerveux avant le match, mais c'était une nervosité normale. Je suis bien rentré dans le match avec quelques arrêts, et nous avons dominé les Français pendant les deux dernières périodes. Un merveilleux match pour débuter.

 

France - Danemark 0-4 (0-0, 0-2, 0-2)
Vendredi 7 novembre 2014 à 15h00 à la DNB Arena. 199 spectateurs.
Arbitrage de Roy Stian Hansen et Per Gustav Solem (NOR) assistés de Jon Kilian et Alexander Waldejer (NOR).
Pénalités : France 14' (2', 4', 8'), Danemark 4' (4', 0', 0').
Tirs : France 21 (12, 8, 1), Danemark 41 (10, 16, 15).

Évolution du score :
0-1 à 34'12" : J.B. Jensen assisté de Kristensen et J. Jensen
0-2 à 37'41" : L. Lassen assisté de Frank
0-3 à 48'52" : Christensen assisté de Starkov et J.B. Jensen (sup. num.)
0-4 à 53'06" : Christensen assisté de J.B. Jensen (sup. num.)


France

Attaquants :
Julien Desrosiers (A) - Teddy Da Costa - Jordann Perret (2')
Anthony Guttig - Nicolas Ritz (2') - Anthony Rech (2')
Robin Gaborit (-2) - Brian Henderson (-1, 2') - Damien Raux (A, -1)
Valentin Claireaux (2') - Loïc Lampérier - Nicolas Arrossamena (-1)
Grégory Béron

Défenseurs :
Kévin Hecquefeuille (C, -1) - Nicolas Besch (2')
Antonin Manavian - Maxime Moisand (-2)
Jonathan Janil (-1) - Florian Chakiachvili (2')
Aziz Baazzi (-1)

Gardien :
Ronan Quemener

Remplaçant :
Florian Hardy (G)

Danemark

Attaquants :
Mads Christensen - Morten Madsen (C, +1) - Kirill Starkov
Fredrik Storm (+1, 2') - Jesper Jensen (+1, 2') - Thomas Spelling
Morten Poulsen - Anders Poulsen (+1) - Felix Scheel
Steffen Frank (+1) - Morten Andreasen - Lasse Lassen (+1)

Défenseurs :
Jesper B. Jensen (A, +2) - Emil Kristensen (+2)
Stefan Lassen (A) - Philip Bruggisser
Mads Bødker - Rasmus Nielsen
Björn Uldall - Kristoffer Lauridsen

Gardien :
George Sørensen

Remplaçant :
Sebastian Dahm (G)