Wasquehal - Asnières II (Division 3, Groupe B)

Sevrés de rencontres depuis trois semaines, les Lions de Wasquehal ont vu Rouen prendre la première place de la poule, pendant que les Castors d’Asnières cédaient à Valenciennes leur quatrième rang. Ceux-ci viennent donc dans le Nord pour entretenir l’espoir de retrouver les séries après leur expérience de 2011. Ayant utilisé 27 joueurs depuis l’entame du championnat, les Castors ont connu des hauts (victoires 7-4 contre Dunkerque et 6-3 aux dépens de Cergy) et des bas (0-11 face à Rouen, 1-7 face à Deuil/Garges) au cours de rencontres souvent musclées et prolifiques, donnant l’occasion au trio Serville-Faure-Gumucio, trois éléments ayant connu la Division 2, de faire parler la poudre face aux concurrents directs.

Pierre-Jean Serville, crédité de 21 points en 27 matchs de D2 entre 2012 et 2014, est le premier à se mettre en évidence face à des Lions prudents. En début de rencontre, le quatrième trio aligné par Frédéric Nilly est le plus pressant, avant que Simon Angielczyk, à l’affût d’un palet mal dégagé, contourne la cage pour surprendre Samuel Cohen (1-0 à 03'27"). On retrouve les deux protagonistes dans les secondes suivantes, car Angielczyk lance Lejeune, auteur d’une charge trop appuyée en zone offensive. Le jeu de puissance se met en place doucement, jusqu’à un nouveau numéro de Serville, et une passe de l’arrière du but vers Marc Dussaucy aurait pu conduire à l’égalisation sans une intervention de Fabien Chardon. Ce dernier annihile le deuxième jeu en supériorité, consécutif à un accrocher de Mencik sur Serville, en parvenant à maîtriser, dans le trafic, un lancer haut de Kourouma.

En quête de solutions, les Wasquehaliens ne se montrent guère plus dangereux. Thomas Fauchart est contrarié par un retour salvateur de Dussaucy, puis voit le palet lui échapper sur une possibilité d’échappée. Une rare supériorité débouche sur un unique lancer de Mencik avant une cinquième faute de Lions exposés à un retour francilien. La vigilance de Dubois empêche ainsi Serville de filer à la cage. Ses équipiers se donnent de l’air grâce à Thomas Fauchart, trop rapide pour Grégory Hervé et passeur pour Canaguier seul face à la cage ouverte (2-0 à 19'15").

Les locaux se portent plus volontairement à la cage, comme Benjamin Louf, échappé sur la droite aux dépens de Lecanu pour venir tenter de glisser la rondelle entre les bottes de Cohen, mais sont contrés par Julien Dequidt. L’ancien joueur de Luxembourg intercepte la rondelle à la ligne bleue, prend de vitesse la paire Terronoire-Mencik et ajuste Chardon côté plaque (2-1 à 19'50").

Les hommes de Frédéric Nilly montrent un visage tout autre au retour des vestiaires. Le faire-trébucher de Gumucio débouche sur une séquence de supériorité numérique plus incisive. Déjoué de loin après avoir fait vaciller Samuel Cohen, Grégory Dubois s’empare du disque à droite, repique vers la cage, et trouve le haut du filet du revers (3-1 à 24'35"). Les Asniérois subissent les assauts nordistes successifs : un sauvetage de Cohen empêche Hamoudi de conclure le centre de Kiffer, le portier américain parvenant à stopper sur la ligne un essai de N’Guyen. Et s’il repousse un tir de Vienne, Anthony Kiffer n’est pas inquiété sur le rebond (4-1 à 26'35").

En huit minutes, les joueurs de la Métropole ont déjà dépassé le nombre de lancers proposés au premier acte. Face à un adversaire pressé, désormais inoffensif et contraint de concéder plusieurs dégagements interdits, l’addition se corse sur un travail du jeune Kiffer, trop insistant pour Vincent Boucicot, et bien suivi par Hamoudi (5-1 à 29'57").

Romain Cavalié demande son temps mort, court intermède dans la tempête. Agacé par la percée de N’Guyen, dont la course se termine contre son but, Samuel Cohen perd ses nerfs face à l’ancien Dunkerquois. La supériorité numérique subséquente coïncide avec un tir victorieux de Thomas, détourné par Benjamin Louf, intercalé devant l’enclave (6-1 à 30'42"). Le dernier rempart est plus à son avantage sur un boulet de canon de Lejeune et de la botte face à Louf, étant ensuite sauvé par la barre à l’occasion d’un tir en force de Thomas, dévié.

Son vis-à-vis, peu employé depuis la reprise, laisse sa place à Jean-Christophe Rohart à la mi-match. Si le nouvel entrant attend huit minutes pour s’employer, il s’étend sur la glace pour stopper l’échappée d’Ismaël Lecanu. Entrée en matière plus difficile pour Astrid Duvillard, appelée à suppléer Cohen pour la dernière période et prise à défaut par Thomas Fauchart, qui profite de l’écran d’un défenseur (7-1 à 40'19"). Lejeune pénalisé, Wasquehal se montre toujours aussi tranquille, n’essuyant aucun lancer en infériorité et portant même le palet dans le territoire des Castors par Fauchart, dont l’essai en lucarne est parfaitement capté par la nouvelle venue (42'15"). Si bien que l’on pense la fin de match sans relief, tant les Franciliens semblent en difficulté, à l’image de Guillaume Baskakoff, en perte d’équilibre à l’entrée de la zone offensive.

Troisième tiers « portes ouvertes »

Il n’en sera rien. En trois minutes et demie, les Asniérois parviennent à combler une partie de leur déficit. Tout d’abord par leur capitaine Fabian Gumucio, au tir repoussé par Chardon qu’il récupère pour trouver Serville seul devant la cage (7-2 à 43'22"). Ensuite par le biais de leur compère Florent Fauvre, assez combatif pour conserver la rondelle dans la zone de vérité et bien suivi par Gumucio (8-3 à 45'24"), et par un tir dévié de Thibaut Hervé (8-4 à 46'43"). Enfin par un lancer balayé de Pierre-Jean Serville (8-5 à 47'18"), désireux de préserver ses excellentes statistiques.

Les Lions, qui n’ont riposté entre-temps que par Robin Morvan (8-2 à 43'52"), tirent la sonnette d’alarme à l’heure où retentit d’ailleurs inopinément le dispositif d’urgence de la patinoire… De la ligne bleue, Maxime Boschetti transperce le rideau défensif dressé devant la cage (9-5 à 50'07"), réussite que ne parviendra à contester que Florent Fauvre, à la suite d’une première intervention de Jean-Christophe Rohart, une nouvelle fois abandonné par sa défense sur une contre-attaque de Serville (9-6 à 52'11"). Cette dernière période, très prolifique, est par ailleurs entrecoupée par de trop longues palabres entre les différents acteurs, bancs et arbitres n’étant pas en restes.

À ce « jeu », les Castors perdent deux hommes en l’espace de douze secondes, Grégory Hervé (54'34") et Marius Poisot (54'46"). La longue supériorité numérique qui s’ensuit inaugure une litanie de buts nordistes, donnant à la marque une ampleur insoupçonnée quelques minutes plus tôt : à mi-distance, le Tchèque Mencik ajuste Duvillard, au sol (10-6 à 55'13"), Thomas Fauchart se joue de Nicolas Tonkovitch pour s’ouvrir le chemin du but (11-6 à 56'38"), Grégory Dubois sort une nouvelle salve de la bleue (12-6 à 57'32"), Canaguier prend de vitesse la paire Henry-Chevalier (13-6 à 58'07") puis s’offre le triplé neuf secondes plus tard, servi idéalement par Fauchart (14-6 à 58'16"). Simon Angielczyk, auteur de l’ouverture du score, clôt celle-ci en trouvant le dessous de la barre transversale (15-6 à 58'45").

De quoi soigner la différence de buts. Mais pas forcément de rassurer pleinement les Wasquehaliens, empêtrés dans le dispositif asniérois en début de rencontre et coupables de largesses défensives et de relâchements au cours des vingt dernières minutes. La réception de Valenciennes début décembre aura des airs de revanche, les Hennuyers étant les seuls à avoir fait tomber la troupe de Frédéric Nilly. Quant aux Castors, bien disciplinés au premier tiers-temps, ils auront souffert des accélérations nordistes à la mi-rencontre, avant de sombrer sur la fin. Si la constance reste sujette à caution, l’efficacité de leur premier trio peut leur permettre d’ambitionner plusieurs victoires face à leurs concurrents directs.

Commentaires d’après-match

Fabian Gumucio (attaquant d’Asnières) : "L’objectif était d’être bien présent dès le premier tiers-temps et de tenter de s’engouffrer dans la brèche, avec l’espoir que Wasquehal nous prenne un peu de haut. Nous avons toujours des problèmes au deuxième tiers, cela s’est confirmé aujourd’hui avec à nouveau une baisse de régime au changement de côté. Au troisième, nous avons presque baissé les bras, nos buts n’ont pas suffi. La discipline est notre point faible. Le problème est peut-être aussi physique, même si sur notre grande glace cela semble moins difficile sur ce plan. Sébastien Guillon apportait beaucoup l’an dernier, il est difficile de compenser son départ. Même si notre ligne se porte bien, il y a un déficit offensif à combler. Disposer d’un effectif avec 29 joueurs inscrits est un avantage en Division 3, du fait des blessures et indisponibilités diverses."


Wasquehal – Asnières II 15-6 (2-1, 4-0, 9-5)
Samedi 22 novembre 2014 à 18h45 à la patinoire Serge-Charles. 280 spectateurs.
Arbitrage de Julien Peyre et Quentin Candelier.
Pénalités : Wasquehal 16' (10’, 0’, 6’), Asnières II 69' (4’, 6’, 4’+5’+10’+2x20’).
Tirs : Wasquehal 62 (11, 31, 20), Asnières II 23 (6, 5, 12).

Évolution du score :
1-0 à 03'27" : Angielczyk
2-0 à 19'15" : Fauchart assisté de Dubois
2-1 à 19'50" : Dequidt
3-1 à 24'35" : Dubois (sup. num.)
4-1 à 26'35" : Kiffer assisté de Vienne
5-1 à 29'57" : Hamoudi
6-1 à 30'42" : Thomas assisté de Louf (sup. num.)
7-1 à 40'19" : Fauchart assisté de N’Guyen et Canaguier
7-2 à 43'22" : Serville assisté de Gumucio
8-2 à 43'52" : Morvan assisté de Thomas et Boschetti
8-3 à 45'24" : Gumucio assisté de Fauvre
8-4 à 46'43" : T. Hervé assisté de Lecanu
8-5 à 47'18" : Serville assisté de Fauvre
9-5 à 50'07" : Boschetti
9-6 à 52'11" : Fauvre assisté de Serville
10-6 à 55'13" : Mencik assisté de Thomas et Boschetti (sup. num.)
11-6 à 56'38" : Fauchart
12-6 à 57'32" : Dubois assisté de Vienne (sup. num.)
13-6 à 58'07" : Canaguier assisté de Fauchart (sup. num.)
14-6 à 58'16" : Canaguier assisté de Fauchart (sup. num.)
15-6 à 58'45" : Angielczyk assisté de Mencik (sup. num.)


Wasquehal

Gardien : Fabien Chardon puis Jean-Christophe Rohart à 29'57"

Défenseurs : Grégory Dubois - Sébastien Fronty ; Albin Terrenoire - Jakub Mencik ; Alexis Thomas (C) - Benjamin Louf ; Thibault Verschaeve.

Attaquants : Axel Canaguier - Benjamin N’Guyen - Thomas Fauchart (A) ; Benjamin Lejeune - François Piquet - Simon Angielczyk ; Benjamin Turpin - Maxime Boschetti (A) - Robin Morvan ; Valentin Vienne - Nicolas Hamoudi - Anthony Kiffer.

Asnières II

Gardien : Samuel Cohen puis Astrid Duvillard à 40'00"

Défenseurs : Pierre-Lou Henry - Bruno Chevalier ; Marius Poisot - Vincent Boucicot ; Nicolas Tonkovitch - Sakoba Kourouma ; Grégory Hervé.

Attaquants : Julien Dequidt - Marc Dussaucy (A) - Guillaume Baskakoff ; Ismaël Lecanu - Christophe Rouyer - Thibaut Hervé ; Pierre-Jean Serville - Florent Faure - Fabian Gumucio (C).