Amiens - Caen (Ligue Magnus, 11e journée)

Caen méritait mieux 

Les Gothiques, après un déplacement prolifique à Strasbourg, retrouvent leur antre du Coliséum plus affutés que jamais, et avec la ferme intention de prolonger la série de victoires entamée le week-end précédent face à Lyon. Mais face à eux, les Drakkars de Caen connaissent un passage plutôt intéressant, en ayant pris 3 points sur 4 possible lors des deux dernières rencontres et en ne se faisant éliminer que dans les derniers instants par Épinal en coupe de France.

Méfiance donc pour des locaux qui ont la fâcheuse tendance à se mettre au niveau de l’adversaire et à proposer des matches assez faibles contre les équipes du bas de tableau depuis quelques saisons.

Amiens a le palet, Caen a le score 

Les Gothiques entament le match tambour battant. Après seulement une minute, ils ont la possibilité d’ouvrir le score sur un tir de Coburn, bien repoussé par Dupont, Bruijsten récupère le rebond et tente de se retourner mais il est accroché par Carr qui est rattrapé par la patrouille et offre un jeu de puissance aux Amiénois. Ceux-ci mettent la pression sur la cage caennaise avec des tirs bas pour provoquer des déviations et des rebonds, Stockton et Bruijsten sont à deux doigts d’en profiter mais se heurtent à Dupont lorsqu’ils trouvent le cadre.

Les huit premières minutes se résument à un attaque-défense tant les Drakkars sont acculés dans leur zone. Au plus fort de leur domination, les hommes de Smith réussiss"ent deux changements de ligne tout en gardant le palet dans la zone offensive, mais ne parviennent toutefois pas à trouver le fond des filets d’un Dupont déjà très sollicité. Cependant les Gothiques restent sous la menace de Caen. Mathias Arnaud rate de peu la cage d’un O’Keefe qui paraissait battu. Et quelques minutes plus tard, les Drakkars punissent les adversaires de leur manque de réalisme. Fabien Métais, formé à Amiens, récupère le palet, part en contre, élimine facilement VanderVeeken, tente un tir entre les jambières, O’Keefe fait l’arrêt, s’ensuit un cafouillage, et le palet finit au fond du but amiénois (0-1, 17’45).

Réussite presque maximale pour des visiteurs qui ont su faire le dos rond pour planter un contre assassin. Le tiers se finit sur ce score à l’avantage de Caen, dans un match très terne et fermé pour le moment.

 

Léger sursaut amiénois 

Caen a envie de faire le break d’entrée de période pour doucher les espoirs amiénois, et Pain, parti en break, met à contribution O’Keefe qui parvient à maintenir l’écart. Métais part ensuite en contre, mais le portier amiénois se distingue encore et fait un nouvel arrêt important. Ces deux alertes rapides réveillent quelque peu Amiens, qui parvient à égaliser juste derrière. Bault arme un slap puissant repoussé par Dupont, Bastien récupère, donne sur sa gauche à Bruijsten qui trouve le fond des filets et fait exulter le Coliséum (1-1, 25’35).

Petit coup de massue pour les hommes de Luc Chauvel, mais ils ne se laissent pas abattre et ils repartent à l’abordage. Carr réalise une superbe passe pour trouver Peca plutôt esseulé, mais O’Keefe est encore une fois déterminant.

Le jeu se ferme, devient peu emballant, jusqu'à une pénalité différée peu évidente contre Roberto Gliga. O’Keefe sort pour créer le surnombre et les Gothiques parviennent à trouver la faille. Bault est bien trouvé par Kazarine, et il trompe Dupont pour donner l’avantage à son équipe (2-1, 34’06).

On pense alors qu’Amiens a fait le plus dur, mais une minute plus tard, les Drakkars recollent au score. En supériorité, Thierry Poudrier est seul derrière la cage, il tente une passe qui est déviée par Coburn, le palet arrive entre le poteau et le patin de Mitch O’Keefe et rentre (2-2, 35’21). Égalisation un peu chanceuse, mais pas complètement volée par des Drakkars qui ont les meilleures occasions sur le match. En fin de période, Kevin Dusseau arme un slap puissant qui est dévié sur le poteau.

 

Le match se ferme 

La dernière période démarre, et les hommes de Smith parviennent presque à reprendre l’avantage après moins d’une minute, mais le tir de Gannon est superbement arrêté par un Dupont en très bonne forme. Quasiment sept minutes plus tard, les Gothiques se retrouvent en supériorité suite à une faute de Peca, et se montrent dangereux. Bault, étincelant offensivement, arme un slap qui finit juste au-dessus, le palet tourne, revient sur VanderVeeken dont le tir malin, dévié par Gannon, ne prend pas le cadre.

Les Caennais ont une nouvelle chance de repasser devant, mais Gauthier ne cadre pas, ce qui est un peu l’histoire de ce match pour les Drakkars, quelques chances intéressantes, mais pas assez de tirs cadrés pour pouvoir mettre réellement en danger les Amiénois.

À deux minutes de la fin, Barlock accroche Gannon et se voit pénalisé, mais Tim Carr n’est pas d’accord et le fait savoir à M.Rauline qui lui inflige une méconduite. Une opportunité de s’imposer dans les derniers instants s’offre alors aux Gothiques, mais le jeu en supériorité reste stérile, et on se dirige alors vers la prolongation.

 

Une prolongation à l’image du match 

La prolongation est, comme le match, très fermée, et plutôt terne. Si Caen a la possession et quelques possibilités, le nombre de tirs non cadrés complique grandement la tâche des hommes de Chauvel, qui sont même sur le point de se faire punir lorsque David Bastien réussit un « festival » technique plutôt intéressant en éliminant deux joueurs. Il donne ensuite à Julien Guillaume qui prend un bon tir, mais Michael Dupont se montre impérial, sur la seule véritable occasion de la période supplémentaire.

Ce match nous offre donc des tirs aux buts. Joël Champagne est le premier tireur de la séance, il s’avance, réalise une feinte pour coucher Dupont et marque du revers pour la seule réalisation des fusillades. Derrière, Brice Chauvel manque le cadre, puis Kevin Bruijsten voit son tir arrêté par Dupont. Thibault Geffroy est à deux doigts d’égaliser lorsqu’il couche, à son tour, O’Keefe grâce à un très beau mouvement, mais le portier amiénois réalise un très bel arrêt de la jambière. Marc Bélanger a alors l’opportunité de donner la victoire, mais son tir rate le cadre. Thierry Poudrier est le dernier à s’élancer mais son tir est arrêté par Mitch O’Keefe qui donne la victoire aux amiénois.

 

Ce fut dur, mais Amiens prend deux nouveaux points, permettant aux hommes de Smith de conforter leur 4e place, et de recoller à Épinal, 3e. Toutefois, si la victoire est là, le contenu, plutôt pauvre, et le manque d’intensité ont bien failli jouer des tours aux locaux qui ne sont pas passé loin de la correctionnelle. Ils devront corriger ça la semaine prochaine sous risque d’être corrigés à Gap.

Du côté des Caennais, c’est un très bon point pris à l’extérieur, même s’ils auraient pu en prendre un deuxième avec un peu plus de réussite devant la cage. Michael Dupont a été très solide et a permis de croire à la victoire, et ce n’est pas passé très loin. Les Drakkars ont été vaillants et valeureux, et il faut garder cette recette pour éviter la poule de maintien cette saison.

Élus meilleurs joueurs du match : Michael Dupont pour Caen et Romain Bault pour Amiens.

 

Amiens – Caen 3-2 (0-1, 2-1, 0-0, 0-0, 1-0)
Samedi 22 novembre 2014 à 20h à la patinoire du Coliséum, 2661 spectateurs.
Arbitrage de Jérémy Rauline assisté de Thomas Caillot et Aurélien Smeeckaert
Pénalités : Amiens 8' (4', 2', 2', 0'), Caen 24' (4', 4', 6' + 10', 0')
Tirs cadrés : Amiens 35 (11, 12, 10, 2), Caen 23 (6, 9, 3, 5)

Évolution du score :
0-1 à 17'45 : Métais assisté de Tolstushko
1-1 à 25'35 : Bruijsten assisté de Bastien et Bault
2-1 à 34'06 : Bault assisté de Kazarine et Guillaume (pénalité différée)
2-2 à 35'21 : Poudrier assisté de Peca et Barlock (sup. num.)

Tirs aux buts :

Amiens : Joel Champagne (réussi), Kévin Bruijsten (arrêté), Marc Bélanger (raté)

Caen : Brice Chauvel (raté), Thibault Geffroy (arrêté), Thierry Poudrier (arrêté)


Amiens

Gardien : Mitch O’Keefe (21 arrêts)

Défenseurs : Jamie VanderVeeken (+1) – Romain Bault (+2) ; Greg Coburn – Kevin Dusseau (A) ; Nicolas Leclerc (-1) – Shawn Stuart ; Fabien Bourgeois

Attaquants : Marc Bélanger (C) – Joël Champagne – Fabien Kazarine [puis Gannon à 40’] ; David Bastien (+1, 4') – Shayne Stockton (+1) – Kevin Bruijsten (+1) ; Quentin Fauchon – Julien Guillaume (+1) – Devin Gannon (2') [puis Carpentier à 40’] ; Axel Rioux (2’) – Marius Serer (A) – Romain Carpentier ; Rémi Thomas.

Remplaçant : Guillaume Duquenne (G). Absent : Ramon Sopko.

Caen

Gardien : Michael Dupont (33 arrêts)

Défenseurs : Ryan Barlock (-2, 2’) – Tim Carr (-1, 2’+10’) ; Vadim Gyesbreghs – Nicolas Deshaies (-1) ; Charlie Doyle (+1) – Vsevolod Tolstushko (+1, 2')

Attaquants : Jean-Christophe Gauthier (-2) – Thierry Poudrier (A, -2) – Dorian Peca (-2, 2’) ; Brice Chauvel (A) – Roberto Gliga (6') – Mathias Arnaud ; Fabien Métais (+1) – Thibault Geffroy (C, +1) – Erwan Pain (+1) ; Hugo Damy ; Alexandre Palis

Remplaçants : Quentin Kello (G), Yohann Robert, Jean-Yves Barnes, Martin Ropert.