Lyon - Angers (Ligue Magnus, 12e journée)

Les Lyonnais doivent impérativement montrer un tout autre visage.

Pointant à la cinquième place de Ligue Magnus, Angers vient de se qualifier pour la finale de Continental Cup et pour les quarts de finale de Coupe de France. Deux points derrière au classement, et à la neuvième place de Ligue Magnus, les Lyonnais n'ont pas montré grand-chose sur le mois de novembre, avec 5 défaites en 6 matchs, toutes compétitions confondues, dont un cinglant 5-0 infligé par Epinal à domicile, et un 9-2 subi à Chamonix pour le compte de la 11e journée, avec pas moins de 6 buts encaissés en 8 minutes. Eliminés de Coupe de France et de Coupe de la Ligue, un seul objectif demeure, le maintien en Ligue Magnus.

Le public lyonnais attend donc une réaction de ses Lions, face à des Angevins qui disposent de la deuxième meilleure défense du championnat, avec seulement 25 buts encaissés. À noter que chaque formation va devoir se passer de deux joueurs blessés, dont son capitaine. Côté angevin, Gary Lévêque et Julien Albert sont absents, alors que ce sont pour les Lyonnais Martin Millerioux et Elie Raibon qui ne chausseront pas leurs patins ce soir.

ParkerLe premier engagement est gagné par Angers, qui part vers le but. Le palet ressort de la zone offensive, Correia l'intercepte en zone neutre et se retrouve seul face à deux Angevins. Alors qu'il les prend de vitesse, il est accroché par Lahesalu, qui était battu. Celui-ci écope de deux minutes de pénalité, et les Lyonnais s'emploient pendant ce premier powerplay, sans parvenir à tromper Aubin. Skinnars est à son tour pénalisé pour faire trébucher. Laberge, qui rate son slap, puis Ouellet, dont le palet échoue sur la jambière d'Aubin, et enfin Eriksson échouent tous face au portier angevin.

De retour à cinq contre cinq, les deux formations alternent les phases d'attaque et de défense. Alors que Kristin gèle un palet, Skinnars fait mine de poursuivre le jeu malgré le sifflet, et Vitton-Mea lui exprime son désaccord par le geste. Angers peut ainsi profiter de sa première supériorité numérique. Un one-timer de Bisaillon depuis la ligne bleue est dévié avant d'atteindre la cage, puis Lyon occupe la zone offensive afin de gagner de précieuses secondes. Sur la relance, Campbell place un gros tir depuis le cercle d'engagement, Kristin couvre le palet. Lebey part ensuite seul contre trois, avec le palet, et finit de tuer la pénalité.

Angers procède en contre et force Parker à la faute suite à un tir sur lequel Kristin laisse un rebond. Pendant près d'une minute, Angers reste en zone lyonnaise, Kristin doit repousser un premier tir de Walls, puis un autre tir du même Walls, sur une passe, qu'il parvient cette fois à arrêter. Lyon sort enfin le palet de sa zone défensive, et Eriksson parvient même à passer la ligne bleue après l'interception d'un palet angevin, mais il perd la rondelle sur une passe en retrait qui ne trouve pas de coéquipier. La pénalité est de nouveau tuée, et la ligne Lebey-Biniek-Correia met la pression sur le porteur du palet adverse.

Lyon accentue sa présence autour du but angevin, et Ouellet trouve le filet sur un rebond laissé par Aubin. Le but est refusé par le corps arbitral, la cage ayant été déplacée par le portier durant l'action. Les Lyonnais continuent sur leur lancée en zone angevine. Laberge s'échappe, mais son tir est dévié derrière le but par Aubin. Trefny, ensuite, reprend une passe de la bleue, avec un tir bloqué par un défenseur adverse. Couture, en contre, place un gros slap, dévié encore une fois par Aubin. Les Angevins ne sont pas en reste pour autant. Correia parvient à dévier un tir de Skinnars, puis Kristin réalise un arrêt en deux temps. Ça commence à s'échauffer devant le but lyonnais, les Angevins n'arrêtant pas immédiatement leur action au coup de sifflet des arbitres. À plusieurs reprises, Kristin est cerné par les joueurs adverses, et les gones doivent jouer des coudes pour le dégager.

En fin de tiers, Lyon profite d'une faute de Walls dont la crosse a fait chuter Lebey. Après trente secondes dans le powerplay, Aubin s'interpose de la mitaine sur un tir lyonnais, le palet part en chandelle et Biniek l'envoie au fond lorsqu'il redescend. Le but est refusé pour crosse haute. Les deux formations rentrent au vestiaire après 20 minutes d'un match agréable à regarder pour le public présent en nombre.

Aubin LahesaluLe jeu reprend sur un rythme similaire à celui des vingt premières minutes, chaque équipe alternant à l'attaque. Angers qui lance les hostilités par Lefebvre, puis Gadoury répond. À chaque fois, le gardien s'interpose. En déplaçant à nouveau sa cage sur un tir local, Aubin prend deux minutes pour retard de jeu. Les gones passent la supériorité numérique en zone offensive et mettent beaucoup de pression sur leurs adversaires, mais une bonne défense associée à un gardien impeccable permettent aux Ducs de tuer cette nouvelle pénalité. La cage des visiteurs est de nouveau déplacée quelques minutes plus tard, mais a priori involontairement, les arbitres ne sifflant pas de faute.

Angers met à son tour la pression sur les Lions, Kristin doit redoubler d'efforts pour laisser sa cage inviolée. Avec une tension croissante à chaque arrêt de jeu, la faute n'est jamais très loin, et Breton commet un cinglage sur son homologue, le numéro 14 adverse. La supériorité angevine n'est pas très dangereuse cette fois-ci, et les Lyonnais s'offrent même une belle occasion en infériorité. Gadoury et Eriksson interceptent la rondelle en zone neutre, Eriksson à droite croise pour Gadoury à gauche, mais le palet trouve la botte droite d'Aubin. Quelques secondes après le retour à cinq contre cinq, Laberge est mis au tapis par Lefebvre, qui sort deux minutes pour obstruction. Meilleur passe à Ouellet, dont le slap est capté de la mitaine par Aubin. Les gones font tourner le palet autour de la cage angevine, mais Aubin ferme bien les angles aux poteaux.

Le joueur angevin reprend sa place sur la glace, et le pressing lyonnais continue de plus belle. Aubin laisse un rebond, repris par Laberge qui envoie le palet au fond (1-0, 33'46"). Après deux buts refusés, celui-ci est validé. La patinoire Charlemagne se lève, mais Angers repart aussitôt à l'assaut du but local. Kristin laisse un rebond sur un tir de Skinnars, Griet est au bon endroit pour reprendre le palet et le passer entre le poteau et le patin droit de Kristin, 26 secondes après l'ouverture du score (1-1, 34'12").

L'égalisation relance les Ducs, qui multiplient les tirs. Bahain est le premier à lancer, puis Campbell passe devant la cage, et enfin Skinnars envoie un gros slap de la ligne bleue, arrêté entre les jambières par Kristin. Un tir de Mrena est dévié par Thillet, mais le portier lyonnais veille et n'est pas surpris par le changement de direction de la rondelle. Lebey récupère le palet et part tout seul en échappée, mais il ne parvient pas à tromper Aubin, qui capte de la mitaine. Couture prend à son tour un tir de la bleue, le long des bandes, mais le portier angevin le capte encore. Lyon essaie de placer un dernier tir, mais la sirène retentit. Le jeu dans ce deuxième tiers est toujours aussi agréable à regarder, et les formations n'arrivent toujours pas à se départager.

TrefnyLyon reprend sur les chapeaux de roue. Biniek, sur la droite, passe à son complice habituel, Lebey, sur la gauche, et encore une fois, Aubin s'interpose. Les Ducs sollicitent à leur tour Kristin, qui doit arrêter un palet de la jambière. Après un gros travail le long des bandes, Angers ressort la rondelle pour une passe à Lahesalu en face. Celui-ci redirige le palet vers le but, en ras de glace. Kristin ne parvient pas à le stopper, il passe sous ses jambières et finit au fond (1-2, 42'37").

De nouveau, les deux formations alternent phases d'attaque et de défense. Ainsi, Lebey sollicite Aubin, puis c'est au tour de Gaborit de solliciter Kristin avec un tir depuis le banc lyonnais. Eriksson se fait retourner comme une crêpe, et Couture, cherchant à venger son coéquipier, sort deux minutes pour dureté. Un tir masqué de Campbell aurait pu surprendre le portier lyonnais, mais Kristin fige le palet. Biniek intercepte la rondelle et part avec Trefny à l'assaut du but. Les défenseurs angevins sont battus et préfèrent commettre la faute plutôt que de laisser une chance de but aux gones. Biniek est envoyé dans le poteau de la cage angevine, et pour cela, Walls sort deux minutes pour charge incorrecte. Une obstruction est sifflée contre Eriksson à la remise en jeu suivante.

Les Angevins vont évoluer à quatre contre trois pendant 53 secondes, et prennent alors leur temps mort. Bisaillon prend un premier tir, dévié par Kristin, qui est de nouveau sollicité rapidement et parvient enfin à figer le palet. Malgré le coup de sifflet, Tifu continue le jeu, et est rappelé à l'ordre par Parker. Tifu sort deux minutes pour cinglage, et Parker pour dureté. Une vingtaine de secondes plus tard, Mrena, alors que le jeu vient d'être stoppé, met Kristin au sol. Il sort deux minutes pour obstruction, et le coach Dusseau demande à son tour son temps mort. Lyon évolue à quatre contre trois, et veut concrétiser pour revenir au score. Le jeu reprend et les gones s'installent en zone angevine. Gadoury sur la gauche, croise pour Laberge en face, qui crucifie Aubin et envoie le palet en pleine lucarne (2-2, 50'27). Charlemagne exulte.

Les pénalités sont tuées. Lebey mène un palet jusqu'au but angevin, Aubin laisse un rebond, la rondelle reste devant le but, mais aucun Lyonnais ne parvient à la reprendre, elle finit dégagée par les visiteurs. Une pénalité est sifflée Tifu pour accrocher. Les gones veulent marquer pour prendre la tête du match, et s'y emploient par une très bonne présence en zone offensive. Le slap de Ouellet passe cependant largement au-dessus du but, puis Couture tire à son tour, mais le rebond laissé par Aubin ne peut être exploité, et la rondelle est de nouveau dégagée.

Après une nouvelle cage déplacée du côté des visiteurs, la ligne Lebey-Biniek-Correia s'offre une nouvelle échappée, et Lahesalu accroche Biniek. Les Lions tiennent leur chance de prendre la tête sur cette supériorité, et Eriksson réalise deux très beaux tirs, son premier passe le long du poteau angevin, et le second est bloqué par Bisaillon. De retour à cinq contre cinq, Laberge tombe à la bleue, et dans sa chute, sa crosse fait tomber un attaquant angevin. Il écope de deux minutes pour cinglage. Tifu prend un dernier tir avant la fin du temps réglementaire, mais il faudra aller en prolongation pour départager les deux formations.

Skinnars GWGLa prolongation débute avec 1'17" de supériorité pour les Ducs, qui ne quittent pas la zone lyonnaise. La défense des gones est solidaire, et les Angevins ne parviennent pas à concrétiser. La pénalité de Laberge est tuée, mais le pressing des visiteurs ne cesse pas pour autant. Kristin arrête le tir de Lahesalu, puis c'est Mrena qui lance, le palet est dévié par Campbell et capté de la mitaine par Kristin. Bisaillon tente ensuite sa chance avec un beau lancer de la bleue, plein centre, arrêté proprement par le portier lyonnais. Les gones parviennent à placer un tir sur la cage angevine, et sur la sortie de zone suivante, la crosse de Couture se retrouve par hasard sur la trajectoire du palet angevin et l'arrête en zone neutre. Il repart dans l'autre sens et tire à la cage, mais avec un bruit caractéristique, la rondelle tape le poteau droit et est reprise par Angers qui remonte vers le but lyonnais. Campbell passe à Skinnars qui parvient à tromper Kristin, entre les jambières. La messe est dite, telle est la règle cruelle de la prolongation.

Les spectateurs lyonnais sont rassurés, leur équipe ayant livré une bonne prestation dans l'ensemble ce soir, malgré la défaite. Quant aux Ducs, ils ne sont pas passés loin de la défaite, mais ils prennent tout de même deux points, qui leur permettent de gagner une place au classement, à la quatrième place. Les Lyonnais restent neuvièmes à 12 points, avec un point d'avance sur Briançon, qui a deux matchs en moins. Mais surtout, les adversaires directs au maintien, Morzine, Brest et Caen, se trouvent respectivement à quatre, cinq et six points au classement général.

Etoiles du match : Jean-Sebastien Aubin (Angers), Radovan Trefny (Lyon).

Photos d'Emmanuel Giraudeaux.

 

Lyon – Angers 2-3 après prolongation (0-0, 1-1, 1-1, 0-1)
Samedi 29 novembre 2014 à 20h00 à la patinoire Charlemagne, Lyon. 2745 spectateurs.
Arbitrage de Damien Bliek et Jérémy Rauline assistés d'Anne-Sophie Boniface et Guillaume Gielly.
Pénalités : Lyon 14' (4', 2', 8'); Angers 20' (6', 4', 10')
Tirs : Lyon 51 (15, 19, 17, 0); Angers 46 (15, 12, 18, 1)

Evolution du score
1-0 à 33'46" : Laberge assisté de Biniek et Gadoury
1-1 à 34'12" : Griet assisté de Busto et Thillet
1-2 à 42'37" : Lahesalu assisté de Skinnars et Thillet
2-2 à 50'27" : Laberge assisté de Trefny (sup. num.)
2-3 à 64'03" : Skinnars assisté de Campbell et Busto

 

Lyon

Gardien : Matej Kristin.

Défenseurs : Francis Meilleur – Ben Parker; Radovan Trefny – Jules Breton ; Victor Vitton-Mea – Pasi Hirvonen.

Attaquants : Dean Ouellet (C) – Jonathan Laberge (A) – Kevin Gadoury; Julien Lebey (A) – Nicolas Biniek – Julien Correia; Vincent Couture – Timothée Franck – Jens Eriksson.

Remplaçants : Landry Macrez (G), Léo Girod, Arthur Pegard, Mathieu Touveron, Romain Ginier, Paulin Ares.

Absents : Martin Millerioux (blessure), Elie Raibon (cuisse), Thomas Lapointe (Roanne), Florian Portier (Roanne).

Angers

Gardien : Jean-Sebastien Aubin.

Défenseurs : Lauri Lahesalu – Sébastien Bisaillon; Michael Busto (A) – Paul Bahain; Andrej Mrena – Florent Aube.

Attaquants : Braden Walls (C) – Brian Henderson (A) – Robin Gaborit; Yannick Tifu – Tim Crowder – Guillaume Lefebvre; Cody Campbell – Johan Skinnars – Dimitri Thillet; Maxime Griet.

Remplaçants : Julien Gaubert (G), Damien Sanchez, Sebastien Valade, Gauthier Alvau, Lucas Latreuille.

Absents : Julien Albert (blessure), Gary Lévêque (blessure).