Angers - Dijon (Ligue Magnus, 13e journée)

Dijon reçoit la fessée

Grosse affluence au Haras (1100 spectateurs) pour cette opposition de Ducs. Dijon récupère enfin ses blessés - notamment le défenseur finlandais Juho Mielonen - pour cette rencontre. Angers devra se passer des services de Julien Albert et de Gary Lévèque, tous deux blessés.

Le match peut démarrer et Angers met tout de suite la pression sur Dijon. Les tirs de loin fusent de partout et Henri-Corentin Buysse - le portier visiteur - est tout heureux de voir le tir de la bleue de Michael Busto s'écraser sur son poteau gauche (4').

LEFEBVREAngers domine les débats mais Dijon résiste bien. Les tirs des joueurs de Réal Paiement viennent de l'arrière et n'inquiètent que très peu Henri-Corentin Buysse. Néanmoins, sur sa première action construite, Angers ouvre le score. Sur une remontée de palet exemplaire, Dimitri Thillet décale Johan Skinnars qui vient battre de près le portier dijonnais en plaçant la rondelle - du revers - dans la lucarne côté mitaine. Superbe but du numéro 95 (1-0, 11'18'').

Il faut peu de temps aux Ducs d'Angers pour doubler la mise. Alors que les Dijonnais attaquent, deux de leurs joueurs se téléscopent et laissent donc les Angevins filer en contre. Le duo Guillaume Lefebvre - Yannick Tifu s'échange le palet dans un 2 contre 1 avant que ce dernier ne place la rondelle dans le petit filet opposé de Buysse, impuissant sur cette action (2-0, 12'54'').

Le rythme de la rencontre ne change pas et les Angevins continuent d'imposer leur jeu dans ce tiers largement en leur faveur.

Jarmo Tolvanen - le coach de Dijon - ne doit pas être satisfait de ses joueurs et a dû le faire savoir dans le vestiaire. Mais la physionomie du match continue d'être la même. Une domination de tous les instants de la part des Angevins a le don d'énerver les Bourguignons.

Dans un premier temps, Thomas Roussel et Guillaume Lefebvre s'échangent quelques politesses. Le numéro 14 d'Angers enverra une bonne droite au défenseur dijonnais (28'00''). Dans un second temps, Aram Kervorkian donne un coup de coude volontaire à Sébastien Bisaillon. Alors que tout le public voit cette agression, l'arbitre de la rencontre laisse l'action se poursuivre. S'ensuivent alors un brassage et quelques empoignades (28'22'').

Angers continue de presser et inscrit deux nouveaux buts. Sur un changement de ligne douteux de la part des Dijonnais, Sébastien Bisaillon sert Johan Skinnars à la bleue. L'attaquant suédois des Ducs vient défier victorieusement Henri-Corentin Buysse, en plaçant la rondelle entre ses bottes (3-0, 34'00''). Sur un jeu de passes d'école, Tim Crowder fixe le gardien avant de servir Braden Walls au second poteau qui n'a plus qu'à conclure (4-0, 35'07'').

Ce but a le don d'énerver le gardien dijonnais qui vient fracasser sa crosse le long de la balustrade ! Angers rentre donc au vestiaire avec cet avantage de quatre buts, largement mérité tant l'adversaire est dépassé.

TIFULe troisième tiers est une formalité pour les Angevins. Il va même tourner à la démonstration puisque les joueurs du Président Juret vont inscrire cinq nouveaux buts. En tout début de période, Sébastien Bisaillon lance une frappe surpuissante sur le plastron de Buysse qui laisse un petit rebond bien exploité par Tim Crowder (5-0, 42'32'').

Après ce but, Jarmo Tolvanen décide de remplacer son gardien. Julian Barrier-Heyligen prend donc place dans les cages dijonnaises. Cette fin de match sera un cauchemar pour le joueur formé à Angers puisqu'il va encaisser quatre buts.

D'abord par Brian Henderson qui a tout le temps de prendre le palet avec son gant avant de le poser devant lui sur la glace et de le pousser au fond des cages (6-0, 47'11''). Ce but est déconcertant car le fils du sélectionneur national se trouvait juste devant le slot adverse. Quelle passivité de la défense dijonnaise !

Puis Robin Gaborit y va de son but alors que son équipe joue en infériorité (7-0, 49'08''). Johan Skinnars ajoute un nouveau but en plaçant la rondelle entre les bottes de Julian Barrier-Heyligen (8-0, 53'19''). Enfin, Braden Walls dépoussière la lucarne côté mitaine, d'un tir du poignet parfait (9-0, 55'00).

Angers a soigné son goal-average et s'empare de la troisième place. Jean-Sébastien Aubin signe un nouveau blanchissage, bien aidé par sa défense concentrée. Du côté de Dijon, un match à oublier. Juho Mielonen, visiblement frustré de cette défaite, semble l'avoir mauvaise. Après avoir jeté sa gourde sur le banc après le huitième but angevin, il ne viendra pas saluer ses coéquipiers à l'issue de la rencontre. Le défenseur finlandais a été, il est vrai, le seul à surnager dans ce marasme. Tous ses partenaires méritent largement un bonnet d'âne pour leur prestation.

Étoiles du match : *** Johan Skinnars (Angers), ** Jean-Sébastien Aubin (Angers), * Brian Henderson (Angers)

 

Angers - Dijon 9-0 (2-0, 2-0, 5-0)
Vendredi 05 décembre 2014 à 20h30 à la patinoire du Haras. 1100 spectateurs.
Arbitres : Geoffroy Barcelo assisté de Pierre Dehaen et Clément Goncalves
Pénalités : Angers 28' (4', 8', 16') ; Dijon 28' (0', 14', 14').
Tirs cadrés : Angers 43 (16, 12, 15) ; Dijon 27 (9, 9, 9)

Évolution du score :
1-0 à 11'18" : Skinnars assisté de Thillet et Campbell
2-0 à 12'54" : Tifu assisté de Lefebvre et Busto
3-0 à 34'00'' : Skinnars assisté de Bisaillon et Campbell
4-0 à 35'07'' : Walls asssisté de Crowder et Busto
5-0 à 42'32'' : Crowder assisté de Bisaillon et Tifu
6-0 à 47'11'' : Henderson assisté de Walls et Gaborit
7-0 à 49'08'' : Gaborit assisté de Henderson et Bisaillon (inf. num.)
8-0 à 53'19'' : Skinnars assisté de Thillet et Campbell
9-0 à 55'00'' : Walls assisté de Henderson et Gaborit