Grenoble - Briançon (Ligue Magnus, 13e journée)

Les héros sont fatigués

À peine remis de leur - laborieuse - qualification pour la finale de la coupe de la ligue mardi (défaite 4-5 contre Épinal au match retour), les Brûleurs de Loups doivent se reconcentrer sur la Ligue Magnus avec la venue du champion de France en titre, les Diables Rouges de Briançon pour un derby dauphinois toujours haut en couleur. Les deux équipes se sont déjà rencontrées à deux reprises  en coupe de la ligue et chacune s'est imposée à domicile (Briançon 4-2 à l'aller et Grenoble 3-2 au retour), on peut donc s'attendre à une confrontation serrée et difficile des deux côtés.

2014-12-05-Grenoble-Briançon1Les Brûleurs de Loups restent sur une impressionnante série de 11 victoires d'affilée en Ligue Magnus mais les Diables Rouges sont en forme après un début de saison compliqué où ils ont eu du mal à mener de front Ligue Magnus, CHL et coupe de la ligue. Ils restent sur une intéressante série de quatre victoires en Ligue Magnus (dont la dernière ce mardi en match en retard contre Chamonix) qui leur ont permis d'amorcer une remontée au classement.

Même si l'ambiance autour de ce derby s'est considérablement détendue, proximité entre les deux coaches oblige (Richard Martel ayant été l'entraîneur d'Edo Terglav en Junior Majeur au Québec), on peut s'attendre à une rencontre disputée ce soir. À noter le retour de Sivic dans les rangs grenoblois.

2014-12-05-Grenoble-Briançon3Comme on pouvait s'y attendre, le début de match est enlevé et très équilibré entre deux équipes qui se craignent mais qui essaient de prendre le jeu à leur compte. Les deux gardiens Madolora et Zajkowski sont rapidement mis à contribution mais ils répondent présent.

Les leaders offensifs sont là aussi : Labrecque se signale par un « slalom » dans la défense grenobloise tandis que Chouinard est également en vue.

Jensen oblige Zajkowski à un arrêt délicat alors qu'un palet relâché par Madolora provoque une grosse bataille devant la cage briançonnaise. Après une altercation entre Igier et Baylacq, seul le premier part en prison, offrant une première supériorité numérique à Grenoble. Il ne faut que douze secondes aux Grenoblois pour marquer sur une belle combinaison entre Petit, derrière la cage, et Treille qui reprend sans contrôle devant la cage et ouvre le score avec l'aide du poteau (1-0, 09'02").

2014-12-05-Grenoble-Briançon4La réaction des Diables Rouges ne se fait pas attendre. Les Briançonnais canardent la cage de Zajkowski sous l'impulsion de la ligne Jeslinek-Raux-McDonald, la plus dangereuse offensivement ce soir. Mais les Brûleurs de Loups sont très bien en place et Danick Bouchard inquiète Madolora à deux reprises, d'abord sur un dribble en zone défensive puis sur un gros tir au-dessus de la cage.

Grenoble bénéficie même d'une deuxième supériorité numérique lorsque les Briançonnais se font surprendre pour un surnombre un peu sévère. Mais ils ne parviennent à pas à accroître leur avance et regagnent les vestiaires avec un seul but d'avance au terme d'un tiers très bien maîtrisé qui les a vus, pour une fois, ouvrir le score.

2014-12-05-Grenoble-Briançon6Dès le début de la seconde période, Cédric Custosse emporté dans son élan fait trébucher Zajkowski. L'arbitre le pénalise aussitôt mais Custosse perd ses nerfs et assène un coup de poing à Lessard et prend une deuxième pénalité pour dureté. Les Brûleurs de Loups disposent donc de quatre minutes de supériorité numérique pour faire le break au tableau d'affichage. Malgré quelques occasions très nettes dont un tir de Chouinard de peu au-dessus, les Grenoblois ne parviennent pas à marquer. À sa sortie de prison, Custosse parvient même à inquiéter Zajkowski.

Les Brûleurs de Loups continuent d'attaquer malgré tout par Chapuis, auteur d'un joli slalom en zone défensive briançonnais, ou Tartari qui oblige Madalora à effectuer un bel arrêt de la mitaine. Mais Zajkowski se fait une belle frayeur sur un palet qui traine devant sa ligne et qui est finalement dégagé en catastrophe. C'est un signe de la fébrilité des Grenoblois qui n'ont pas su se mettre à l'abri. Perret essaie encore mais bute sur Madolora. Sur une contre-attaque parfaitement jouée à deux contre un, Jeslinek déborde sur l'aile gauche les défenseurs grenoblois et trouve une splendide lucarne qui surprend Zajkowski (1-1, 30'12").

2014-12-05-Grenoble-Briançon8Faute de n'avoir prendre le large plus tôt dans le tiers, les Grenoblois se font rejoindre à la mi-match et vont sérieusement accuser le coup dans la foulée. Une pénalité de Roberts les oblige à subir un peu plus la pression briançonnaise même si sur une échappée Lessard aurait pu marquer en infériorité mais il perd son duel face à Madolora. Zajkowski défend bien sa cage face à McDonald mais Grenoble multiplie les cafouillages en zone défensive. Le danger se rapproche un peu plus lorsque Bernier met le palet de peu à côté. Lafrance a encore une belle opportunité à bout portant mais il est gêné par la bonne défense briançonnaise au moment de conclure.

La fin du tiers est catastrophique pour les Brûleurs de Loups : sur un lancer de la bleue de Jeslinek, Zajkowski est gêné et ne peut qu'effleurer le palet de sa mitaine (1-2, 37'38"). Pour la première fois, Briançon prend les devants au score. Grenoble pousse pour égaliser mais Madolora sort une belle mitaine devant Yorick Treille. Sur une ultime contre-attaque rapidement jouée, Jeslinek lance Raux qui crucifie Zajkowski dans un silence de cathédrale (1-3, 39'47"). Briançon s'est montré réaliste au meilleur moment.

2014-12-05-Grenoble-Briançon5On s'attend à une réaction grenobloise au début de la troisième période mais celle-ci tarde à venir. C'est même Labrecque qui inquiète encore Zajkowski. Devant la passivité de ses joueurs, Martel demande un temps mort. Comme souvent, c'est Chouinard qui lance la révolte mais Madolora reste très solide de la mitaine.

Les Diables Rouges lisent parfaitement le jeu et interceptent toutes les passes grenobloises. Rien ne semble pouvoir leur arriver tant leur jeu a gagné en assurance au fil des minutes.

Un dégagement au-dessus du plexi de Simonneau est sanctionné par un retard de jeu. Nouvelle pression sur la cage de Zajkowski obligé à un triple arrêt quasi-miraculeux pour éviter le quatrième but briançonnais. La situation reste chaude sur la cage grenobloise, et même de retour à cinq contre cinq, les Diables Rouges jouent comme en power-play dans leur zone offensive.

2014-12-05-Grenoble-Briançon10Les Grenoblois semblent amorphes et sans jus, en tout cas dans l'incapacité d'esquisser une remontée au score. Ils laissent Labrecque tout seul face à Zajkowski et le portier grenoblois s'en sort encore brillamment. Perret essaie de sonner la révolte lors d'une altercation avec Custosse.

Martel reforme sa ligne Sivic-Petit-Chouinard dans cette fin de tiers avec l'espoir qu'elle débloque la situation tandis que Bouchard est ménagé sur le banc. Mais rien n'y fait. Les Briançonnais sont en contrôle total du match et McDonald s'offre même une nouvelle occasion repoussée par Zajkowski.

Briançon coupe toutes les passes dans les dernières minutes. Résigné, Martel se résout à sortir tout de même – tardivement et sans grande conviction – son gardien. Le résultat est prévisible et Devin parachève le succès briançonnais en marquant en cage vide (1-4, 59'20").

2014-12-05-Grenoble-Briançon2Toute série a une fin et celle de onze victoires consécutives des Brûleurs de Loups en Ligue Magnus s'arrête ce soir sans qu'il n'y ait à crier au scandale. Maîtres du jeu pendant la première moitié du match, les Grenoblois ont perdu pied pendant dix minutes au deuxième tiers-temps après avoir raté une belle opportunité de prendre deux buts d'avance sur une longue supériorité numérique de quatre minutes. Le tournant du match sans aucun doute. Car derrière, ce fut un gros trou d'air face à une équipe briançonnaise réaliste et efficace. Au troisième tiers, les Brûleurs de Loups semblaient manquer de jus pour revenir, notamment pour imprimer le rythme offensivement face à une équipe très bien organisée.

Zajkowski n'a pas pu jouer les sauveurs cette fois, ni Chouinard moins décisif à l'image d'une attaque en panne. Mine de rien, Grenoble a subi deux défaites cette semaine. Sans grande conséquence compte tenu de leur qualification pour la finale de coupe de la ligue et de leur avance en tête de la Ligue Magnus. Mais mardi un match couperet s'annonce avec les quarts de finale de coupe de France contre Gap. Cette fois, une défaite aurait des conséquences bien plus lourdes. Espérons que les Grenoblois auront refait le plein d'énergie d'ici-là.

Le champion sortant est bel et bien de retour ! Les Diables Rouges ont parfaitement bien négocié ce match test chez le leader. En commençant prudemment, en encaissant l'ouverture du score mais en donnant le coup de collier nécessaire au deuxième tiers pour terminer tout en contrôle au troisième. Avec une défense très mobile et bien en place, les Briançonnais ont très bien neutralisé l'attaque grenobloise, y compris durant cette longue infériorité numérique au deuxième tiers. Et pour faire la différence, Edo Terglav a pu compter sur une ligne Jeslinek-Raux-McDonald redoutable en contre-attaque. Par la suite, les champions de France avaient toujours un temps d'avance sur leurs adversaires. Madolora, bien plus rassurant qu'en début de saison, a fait preuve de solidité tout au long du match. La remontée vers les sommets peut continuer sereinement pour Briançon.

Désignés meilleurs joueurs du match : Yorick Treille (Grenoble) et Shane Madolora (Briançon)

(Photos Philippe Crouzet - www.ipernity.com/doc/182273/album)

Commentaires d'après-match :

Richard Martel (entraîneur de Grenoble) : « Briançon a bien joué. Nous n'avons pas su marquer en supériorité et cela a donné de l'énergie à Briançon. Ça a clairement mis un coup sur la tête des joueurs. Après ça, nous avons eu une baisse d'énergie. Sur ces quatre minutes, il fallait marquer. Nous n'avons pas été tueurs. On leur a donné la vie facile à cause d'erreurs qu'on ne devrait pas se permettre. Ça fait mal. Briançon a su jouer avec beaucoup de fougue. Quand ils ont vu qu'ils pouvaient gagner, ils ont joué comme des champions, ils ont joué un gros hockey. C'est intéressant de voir comment on réagit dans la difficulté. Dernièrement, on n'a pas toujours bien joué mais on arrivait toujours à gagner par un ou deux buts. Là, ça fera retomber tout le monde sur terre. »

Edo Terglav (entraîneur de Briançon) : « On a eu un peu de difficulté en première période, il nous manquait un peu de jambes mais après on a bien joué à quatre contre cinq dans le deuxième, ensuite on a gardé les choses simples, on est allé à la cage. Le deuxième but, on a eu un peu de chance. On savait que Grenoble c'était une grosse équipe, on a été très discipliné en offensive. On a trouvé de l'énergie après le premier but, on a continué ensuite sur le même rythme. En troisième période, ils étaient peut-être un peu fatigués mais c'est comme ça, la saison est longue, nous avions eu beaucoup de difficulté en début de saison avec l'enchainement des matchs. Là, ils sont encore sur les trois tableaux... Mais on avait un bon rythme. »

Éric Chouinard (capitaine de Grenoble) : « Ce soir, ce n'était pas beau à voir. Il y avait un vrai manque de cohésion. Il faut être en mesure d'effectuer des jeux simples. On a tellement eu du succès ces derniers mois que c'est peut-être une bonne chose de perdre ce match-là. Ça nous remet les pieds sur terre et nous fait revenir au travail et au jeu de base. C'est souvent des soirées comme ça qui font réagir. La saison est un marathon, certaines périodes sont bonnes, d'autres sont creuses. »

 

Grenoble – Briançon 1-4 (1-0, 0-3, 0-1).

Vendredi 5 décembre 2014 à 20h à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 3200 spectateurs. Arbitrage de Jérémy Rauline assisté de Guillaume Gielly et Frédéric Peuriere
Pénalités : Grenoble 8' (0', 2', 6'), Briançon 12' (4', 4', 4')
Tirs cadrés : Grenoble 26 (11, 9, 6), Briançon 34 (9, 9, 16)

Évolution du score :

1-0 à 09'02" : Treille assisté de Petit et Gustafsson (sup. num.)
1-1 à 30'12" : Jeslinek assisté de McDonald et Pritz
1-2 à 37'38" : Jeslinek assisté de McDonald et Frisk
1-3 à 39'47" : Raux assisté Jeslinek et McDonald
1-4 à 59'20" : Devin assisté de Raux et Labrecque (cage vide)

 

Grenoble

Gardien : Michal Zajkowski (sorti de 59'02'' à 59'20'')

Défenseurs : Pierre-Luc Lessard – Sam Roberts (2') ; Dominic Jalbert – Stéphane Gervais ; Pierre-Antoine Simonneau (2') – Nicolas Favarin.

Attaquants : Hampus Gustafsson – Felix Petit – Eric Chouinard (C) ; Danick Bouchard – Christophe Tartari (A) – Yorick Treille (A) ; Mitja Sivic – Toby Lafrance – Jordann Perret (4') ; Julien Baylacq – Romain Chapuis – Aubin Lamirault.

Remplaçants : Jimmy Darier (G), Quentin Scolari, Arnaud Faure.

Briançon

Gardien : Shane Madolora

Défenseurs : Florian Chakiachvili – Andreas Frisk ; Kévin Igier (2') – Cory Pritz ; Viktor Szélig – Cédric Custosse (8').

Attaquants : Jimmy Jensen – Dave Labrecque (A) – Marc-André Bernier (C) ; Michal Jeslinek – Damien Raux (A) – Ian McDonald ; Norbert Abramov – Jaka Ankerst – Pierre-Antoine Devin ; Cédric Di Dio Balsamo – Gasper Cerkovnik – Lionel Tarantino.

Remplaçants : Antoine Bonvalot (G), Thibault Farina, Guillaume Michelon.