15e journée D1 : les Aigles s'envolent

Journée minimaliste en Division 1 avec quatre petits matchs au programme, dont le choc des extrêmes entre Nice, bien en jambes à ce jour, et Dunkerque, engluée dans les bas-fonds du classement.

Des maritimes qui achèvent ici une nouvelle semaine particulièrement compliquée, durant laquelle le club a annoncé les licenciements économiques des coachs principaux (séniors et mineurs) Carl Michaelson et Frédéric Brodin, pour cause de problèmes financiers.
De surcroit, un déplacement de plus de 1000 kilomètres pour se rendre chez un ténor de la division, cela aurait pu tourner au cauchemar véritable. Mais c'était sans compter sur le courage des Nordistes qui ont vendu chèrement leur peau dans cette partie, sous les ordres de François Rozenthal, venu bénévolement apporter son aide à l'équipe. L'ouverture du score de Maxime Brachet annoncait la couleur, seulement les Azuréens réagissaient instantanément par Koivu, qui s'offrira même un doublé. Kai Ohberg remettra les deux équipes à égalité mais Samuel Aquin puis Martin Slovak en cage vide parachèveront un nouveau succès pour les locaux, face à des Dunkerquois qui n'auront pas démérité (4-2).

Anglet et Bordeaux au repos, les autres Corsaires du hockey français avaient la possibilité de recoller aux exemptés temporaires. Mais le match s'annonçait particulièrement tendu face aux Bisons de Neuilly, une formation toujours à l'affut au classement. Le scénario de la rencontre n'a pas fait mentir les prévisions : les visiteurs franciliens prenaient les devants à l'issue d'une première période particulièrement ouverte (5 buts marqués), mais les Nantais réagissaient dans le tiers médian pour recoller à la marque. Tout s'est alors joué en fin de rencontre où Hovora redonnait espoir à ses coéquipiers suite à des réalisations visiteuses, mais ce fut finalement Hugo Vinatier qui assurait la victoire de Neuilly dans la dernière minute (5-7). Grâce à ce succès, les Bisons rejoignent leur adversaire du jour au classement de la D1.

En rencontre de milieu de tableau se jouait un intéressant Mont-Blanc - Tours, avec la possibilité pour les Yétis de prendre des points dont ils manquaient assez cruellement à la maison (1 victoire pour 4 matchs). Objectif atteint avec ce succès sans trembler devant les Remparts, dessiné essentiellement durant la deuxième période à l'issue de laquelle ils menaient de 3 buts. 5-2 au tableau final, et 3 points pour l'immortel Richard Aimonetto. 

Enfin, des Bélougas actuellement lanterne rouge avaient grand besoin de s'imposer sur leur glace face à un adversaire direct, les Dogs de Cholet. Des Choletais qu'on imaginait volontiers émoussés suite à un déplacement sur la glace d'Amiens cette semaine pour le compte de la Coupe de France. Et il en fut peut être bien question quand après 10 minutes de jeu, les Toulousains menaient de 2 buts grâce à Le Blanc et Rundgren. Mais finalement il ne s'agissait que de prendre la mesure de l'adversaire, puisque les visiteurs dominèrent totalement les débats ensuite, pour s'imposer largement (2-6), laissant les joueurs de Toulouse-Blagnac tout à leurs interrogations.