Wasquehal - Cergy II (Division 3, groupe B)

L’ultime sortie de l’année civile correspond à la dernière réception avant deux mois pour les Lions de Wasquehal, en quête d’un septième succès de rang, face à la lanterne rouge. Les Jokers de Cergy, sévèrement battus à l’aller sur leur glace (3-15), sont privés de plusieurs éléments habituels, dont le coach Erwan Personne, retenu en Ile-de-France.

Les visiteurs entrent bien dans la rencontre. Benjamin Duvillé, auteur de deux buts lors du match aller, est à l’affût d’un palet ricoché dans les jambes de Louf pour tester Jean-Christophe Rohart, titularisé dans la cage nordiste. Une obstruction de Benjamin Lejeune, auteur de six buts sur la glace du Val d’Oise, permet aux hommes de Patrick Albin de déployer leur jeu de puissance. S’ils tremblent sur un boulet de canon d’un autre Benjamin, N’Guyen, les verts et blancs ouvrent la marque en toute fin de séquence à cinq contre quatre. Le capitaine Olivier Courally, ancien portier passé notamment par Morzine-Avoriaz, conserve la rondelle dans le coin gauche et parvient à trouver Joffrey Poncet au centre (0-1 à 04'35").

Wasquehal inaugure alors un véritable siège de la zone francilienne. Servi dans l’espace, Axel Canaguier se présente face à Nicolas Ricard, au plongeon salvateur (06'04"). Placé au centre de la première ligne, le Belge Verschaeve teste à son tour le portier, dont la botte écarte un nouveau lancer de Benjamin N’Guyen. Ce dernier subit la faute de Dumont, suivie d’un surnombre trente secondes plus tard. Les défenseurs Mencik et Dubois se heurtent à leur tour à la vigilance de Ricard, finalement prise à défaut par une combinaison N’Guyen-Canaguier, le palet parvenant rapidement à Thomas Fauchart, dont la reprise en hauteur de la droite de la cage est synonyme d’égalisation (1-1 à 10'42").

Les Cergypontains récupèrent un quatrième joueur mais encaissent un second but. Le lancer en force de Louf est repoussé sur Piquet, lui aussi déjoué. Dès la mise en jeu, le premier s’avance et trouve à son tour le haut du but (2-1 à 11'05").

Le jeu demeure dans le territoire des visiteurs, pris d’assaut par Angielczyk et Turpin. Il faut un dégagement interdit pour permettre aux Jokers de retrouver la zone offensive, Rancien s’essayant à la ligne bleue, et aux Lions de contre-attaquer par Benjamin N’Guyen. Le numéro 79 déborde sur la droite, contourne la cage et cherche Axel Canaguier. L’interception de la défense ne fait que retarder l’échéance ; le palet revient vite sur le Dunkerquois et son lancer précis (3-1 à 13'30"). Faisant face à une trentaine de lancers au cours de ce premier tiers-temps, Nicolas Ricard permet, sur un tir à ras glace de ce même N’Guyen, de tuer la troisième pénalité. Ses défenseurs ne peuvent toutefois pas écarter un rebond provoqué par Jakub Mencik, exploité sans contrôle par Verschaeve (4-1 à 17'22").

Contrariée par la bonne prestation de Ricard et par les montants sur des tentatives de Hamoudi et Turpin, la marche en avant des hommes de Frédéric Nilly l’est encore à la reprise par un rythme moins élevé et trois pénalités concédées face à des adversaires qui ne visiteront plus la prison passé le premier coup de sirène. Conséquence : leur dernier rempart voit sa charge de travail diminuer de moitié, même s’il s’emploie de la botte devant Alexis Thomas et voit un lancer de Grégory Dubois heurter son masque.

À la mi-match, Cergy-Pontoise obtient enfin une opportunité de réduire l’écart, sur un service de Poncet vers Charles-Vincent Lemesle, convoqué à trois reprises dans le groupe de Division 2 cette saison. Vigilant, Jean-Christophe Rohart écarte l’avant-dernier palet dirigé vers sa cage, peu avant une déviation du bâton sur un tir lointain de Kévin Drucker.

Le jeu de puissance des joueurs venus du nord de l’Ile-de-France pâtit lui aussi d’un manque d’effectif évident, les forçant à évoluer à huit attaquants face aux quatre lignes wasquehaliennes. L’addition se corse après la demi-heure de jeu, sur une échappée conclue sans trembler par Axel Canaguier côté plaque (5-1 à 31'36") et un centre de Thomas vers Benjamin Lejeune (6-1 à 38'45"), sur lequel Nicolas Ricard manque de réussite.

Avec une vingtaine de tirs à zéro, le dernier vingt se résume à un « attaque-défense ». Benjamin N’Guyen trouve une deuxième fois la barre transversale sur son passage, puis perd son duel avec Ricard, dont l’épaule ne tremble pas devant Fauchart. Face à une défense regroupée et encore capable malgré la fatigue de contrer certains tirs, la formation de la Métropole engrangera deux nouveaux filets pour l’anecdote, par François Piquet, à l’affût d’un lancer initial hors-cadre (7-1 à 57'35") et Simon Angielczyk, qui repique de la droite pour trouver la lucarne de l’entrée de la zone (8-1 à 57'50").

À l’issue d’une soirée qui lui aura permis de faire tourner son effectif, Wasquehal devra attendre 2015 pour retrouver le championnat, avec plusieurs joutes à l’extérieur, notamment chez le leader rouennais et l’Entente Deuil-Garges, autant de déplacements devant permettre à chacun de monter en puissance avant les play-offs. Objectif tout autre pour les Jokers, à la recherche d’une première victoire dans les face à face à venir avec leurs concurrents directs.

Commentaires d’après-match

Olivier Courally (attaquant de Cergy, ex-gardien) : "Avec deux-trois blessés et l’absence de notre coach, il a été difficile de s’organiser pour affronter une équipe comportant des éléments d’expérience. À l’aller, il s’agissait du début de saison et l’équipe n’avait pas encore d’automatismes. Depuis, on joue plus en équipe, ce qui s’est reflété sur les derniers matchs. On sort la tête haute, on ressemble à une vraie équipe, même si c’est difficile face au haut du tableau. Nous aurons des chances d’accrocher d’autres adversaires. Les liens sont importants avec l’équipe première, la D3 constitue un objectif du club, axée sur la formation. Juniors et éléments de Division 2 peuvent venir nous renforcer à l’occasion. Sur un plan personnel, cela fait trois-quatre ans que j’ai quitté la cage. J’apprécie ce nouveau rôle, même si les genoux souffrent plus, ainsi que la performance de nos quatre gardiens, comme Nicolas, très performant ce soir."


Wasquehal – Cergy II 8-1 (4-1, 2-0, 2-0)
Samedi 13 décembre 2014 à 18h45 à la patinoire Serge Charles de Wasquehal. 250 spectateurs.
Arbitrage d’Aurélien Smeeckaert et Christophe Picard.
Pénalités : Wasquehal 8' (2’, 6’, 0’), Cergy II 6' (6’, 0’, 0’).
Tirs : Wasquehal 68 (31, 16, 21), Cergy II 11 (8, 3, 0).
Évolution du score :
0-1 à 04'35" : Poncet assisté de Courally et Dumont (sup. num.)
1-1 à 10'42" : Fauchart assisté de Canaguier et N’Guyen (double sup. num.)
2-1 à 11'05" : Louf assisté de Boschetti (sup. num.)
3-1 à 13'30" : N’Guyen assisté de Thomas et louf
4-1 à 17'22" : Verschaeve assisté de Mencik
5-1 à 31'36" : Canaguier assisté de Mencik et Boschetti (inf. num.)
6-1 à 38'45" : Lejeune assisté de Thomas et Turpin
7-1 à 57'35" : Piquet assisté de Dubois et Boschetti
8-1 à 57'50" : Angielczyk assisté de Thomas et Lejeune

Wasquehal

Gardien : Jean-Christophe Rohart

Défenseurs : Albin Terrenoire - Jakub Mencik ; Grégory Dubois - Sébastien Fronty ; Alexis Thomas (C) - Benjamin Louf.

Attaquants : Nicolas Hamoudi - Thibault Verschaeve - Anthony Kiffer ; Axel Canaguier - Benjamin N’Guyen - Thomas Fauchart (A) ; François Piquet - Maxime Boschetti (A) - Robin Morvan ; Benjamin Lejeune - Benjamin Turpin - Simon Angielczyk.

Remplaçant : Fabien Chardon (G). Absent : Valentin Vienne.

Cergy II

Gardien : Nicolas Ricard

Défenseurs : Kévin Kreyder - Franck Rancien ; Nassim Boulakdem - Tristan Dumont (A).

Attaquants : Joffrey Poncet - Olivier Courally (C) – Benjamin Duvillé (A) ; Maxime Stadelmann - Charles-Vincent Lemesle - Kévin Drucker ; Timothy Jounier, Mathieu Fournier-Bourdier.

Absents : Erwan Personne (raisons personnelles), Romain Bispo (blessé), Franck Joly (blessé), Jules Seclin (raisons personnelles), Vincent Lecomte (parti), Paul Albin (blessé, saison terminée).