Un déficit de trois buts effacé en 74 secondes

À une semaine de Noël, il y a du beau monde pour la Channel One Cup 2014 réunissant comme chaque année Suédois, Finlandais, Russes et Tchèques.

KLEPIS Jakub-100509-129Le Tournoi Karjala en novembre avait fait naître quelques frustrations liées à une KHL qui n'effectuait pas de trêve internationale. La trêve est respectée en décembre, et pourtant, tous ne peuvent pas compter sur leurs meilleurs armes.

Alors qu'il s'était arraché les cheveux le mois dernier en essuyant les refus de quelques KHLers, le sélectionneur suédois Pär Mårts ne peut finalement bénéficier des services de deux des meilleurs représentants de la Tre Kronor sur le sol européen. Fredrik Pettersson et Linus Klasen, duo qui cumule plus de 80 points en une trentaine de parties de LNA suisse, ont décliné l'invitation, cédant à la pression du HC Lugano.

Deux journées de championnat suisse ont été programmées le lundi 22 et le mardi 23 décembre alors que la Channel One Cup prend fin dimanche 21. Trop juste au goût des dirigeants tessinois.

La Suède repart tout de même avec une équipe compétitive qui lui avait permis de remporter le Tournoi Karjala, notamment avec Linus Omark qui opère un retour en Tre Kronor après un an et demi d'absence. La République Tchèque oublie ses premières expérimentations pour une sélection plus alléchante et qui a le mérite de n'avoir subi aucun forfait. Vladimír Ružicka a rappelé ses stars de l'est dont Roman Červenka et Vladimír Sobotka.

Après trois défaites au Tournoi Karjala, on ne parle que de victoire côté slave. Surtout devant un public praguois venu en nombre qui aura le plaisir de suivre sa sélection dans quelques mois à l'occasion des Championnats du monde disputés à domicile. Le jeune gardien de Litvinov Pavel Francouz est titularisé alors que Jakub Kovář devrait disputer les deux rencontres du week-end. Quant à Mårts, il affiche de nouveau sa préférence pour Anders Nilsson, titulaire aux derniers Championnats du monde et devant les filets lors de la dernière victoire de la Tre Kronor sur la Tchéquie le mois dernier.

La République Tchèque se met rapidement en danger. Dans sa zone défensive, Jan Kolář glisse, les Suédois récupèrent et Joel Lundqvist, servi deuxième poteau, ne réussit à armer son revers. Oscar Möller effectue lui une bonne reprise plein axe à la 5e minute. Cela dit, les Tchèques offrent des transitions rapides et propres qui vont considérablement gêner des Suédois pas encore dans la partie. Celle avec pour relais Červenka / Klepiš / Sobotka est particulièrement dangereuse et brillante. 

Alors que Möller, encore, et Řepík sont proches d'ouvrir la marque, c'est cependant Jan Kovář qui aura cet honneur. C'est justement à l'issue d'une transition rapide et d'un lancer parfaitement croisé que le prolifique attaquant du Metallurg Magnitogorsk trompe Nilsson (1-0, 13'04"). Les Scandinaves n'auront pas le temps de s'en remettre. Roman Horák frappe fort de la ligne bleue, Michal Birner, dos au but, chipe le rebond à Smoleňák et tire en pivot, les Tchèques doublent la mise (2-0, 13'56"). Pour le moment, la sélection de Pär Mårts demeure tendre devant les filets adverses.

Le jeu rapide des Tchèques fait de nouveau des étincelles dans le second tiers. Jakub Klepiš obtient le puck en zone neutre et centre fort devant le but, Roman Červenka, devant l'enclave, en profite pour alourdir le score (3-0, 23'26"). Déjà bien affûtée dans le premier tiers, la troupe de Ružicka affiche un rythme similaire face à des Suédois qui ont bien des difficultés à créer du jeu. Pourtant, Patrik Hersley, d'un tir puissant, parviendra à réduire l'écart (3-1, 30'17"). C'est un tournant car le lance-roquettes Hersley réveille toute son équipe. 

Seize secondes plus tard (!), le défenseur du Sibir Novosibirsk s'offre un exploit individuel : Hersley descend en direction de la ligne de but, élimine du revers Krajíček et loge la rondelle lucarne opposée (3-2, 30'33"). Cinquante-huit secondes plus tard (!!), c'est un autre défenseur qui participe au réveil suédois. Červenka pénalisé pour avoir frappé au visage Thörnberg, Johan Fransson égalise en supériorité numérique avec une frappe levée (3-3, 31'31"). Une minute et quatorze secondes : c'est le temps qu'il a fallu aux Suédois pour renverser la tendance !

THORNBERG Martin-090507-484Ceux-ci sont donc de retour et la tension aussi. Alors que Fransson est en prison, la République Tchèque aurait pu obtenir un 5 contre 3 après une faute flagrante de Thörnberg. Les sifflets se font entendre, et lorsque le tendre Daniel Rahimi plaque dangereusement Klepiš, le match dérape. Rahimi écope néanmoins d'un 5'+20', Smoleňák prenant 10 minutes pour dureté. La vraie sanction à l'encontre des visiteurs tombera quelques secondes plus tard : Červenka s'arrache sur l'engagement, Krajíček sert Ondřej Němec qui reprend de volée, Nilsson ne voit rien venir (4-3, 35'21").

Malgré cette fin de période mouvementée, la Suède est clairement de retour au jeu. Janmark-Nylén tente une passe dangereuse en faisant mine de faire le tour de la cage mais Francouz plonge sur le palet. Un tour de la cage, c'est ce que décide de faire Johan Fransson, l'arrière de Rapperswil frappe ensuite, le puck passe au-dessus de la plaque de Francouz (4-4, 43'17"). Quatre buts suédois pour deux doublés de défenseurs !

Alors qu'une tentative de Möller frôle le poteau gauche, Němec, Zatovič et Smoleňák auraient pu redonner l'avantage aux locaux. Et la Tre Kronor en profite pour consolider son succès. Une mauvaise relance tchèque sourit à Mattias Janmark-Nylén qui fait le tour de la zone offensive et parvient à faire rentrer un palet qui semblait anodin (4-5, 54'56"). C'est ensuite Roman Horák qui se plante dans la relance, Andreas Johnson récupère, rate un premier tir mais ne loupe pas le second, lucarne (4-6, 56'15"). 

Malgré une dernière passe dangereuse de Klepiš, la Suède l'emporte après s'être longtemps cherchée, remise dans le match par quelques erreurs tchèques. Dommage pour la République Tchèque qui n'aura pu tirer bénéfice d'une première moitié de match très satisfaisante et qui n'aura pu s'imposer devant son public. Tchèques et Suédois doivent en effet s'envoler pour Sotchi pour la suite de cette Channel One Cup.


République Tchèque - Suède 4-6 (2-0, 2-3, 0-3).
Jeudi 18 décembre 2014 à 18h30 à l'O2 Arena de Prague. 16348 spectateurs.
Arbitrage de Jari Levonen et Antti Boman (FIN) assistés de Miroslav Lhotsky et Libor Suchanek (TCH).
Pénalités : République Tchèque 16' (2', 4'+10', 0'), Suède 29' (0', 4'+5'+20', 0').
Tirs : République Tchèque 24 (9, 5, 10), Suède 33 (8, 12, 13).

Évolution du score :
1-0 à 13'04" : Jan Kovar assisté de Radil et Zatovic 
2-0 à 13'56" : Birner assisté de Horak
3-0 à 23'26" : Cervenka assisté de Klepis et Zamorsky
3-1 à 30'17" : Hersley assisté d'Omark et  Ericsson
3-2 à 30'33" : Hersley assisté de Petersson
3-3 à 31'31" : Fransson assisté d'Omark et Möller (sup. num.)
4-3 à 35'21" : Nemec assisté de Krajicek et Cervenka (sup. num.)
4-4 à 43'17" : Fransson assisté d'Omark et  Ericsson
4-5 à 54'56" : Janmark-Nylén assisté de Junland
4-6 à 56'15" : Johnson assisté de Sjögren


République Tchèque

Attaquants :
Jakub Klepis (-1, 2') - Vladimir Sobotka (-1) - Roman Cervenka (-1, 2')
Michal Birner (+1) - Radek Smolenak (C, +1, 10') - Roman Horak (+1)
Martin Zatovic - Jan Kovar - Lukas Radil
Jakub Valsky (-1) - Tomas Filippi (-1) - Michal Repik

Défenseurs :
Jan Kolar (-2, 2') - Ondrej Nemec (-2)
Ondrej Vitasek (+1) - Lukas Krajicek (+1)
Adam Polasek (+1) - Petr Zámorský (+1)
Michal Kempny (-1) - Martin Plánek (-1)

Gardien : 
Pavel Francouz

Remplaçant : 
Jakub Kovar (G).

Suède

Attaquants : 
Oscar Möller (+2) - Jimmie Ericsson (+2) - Linus Omark (+2)
André Petersson - Johan Ryno (-1) - Martin Thörnberg (-1)
Anton Rödin (-1) - Mattias Sjögren (-1) - David Ullström (-2)
Mattias Janmark-Nylén (+1) - Joel Lundqvist (-1) - Calle Ridderwall (+1)
Andreas Johnson (+1) - Andreas Thuresson

Défenseurs :
Johan Fransson (+1, 2') - Patrik Hersley (+2)
Staffan Kronwall (-1) - Erik Gustafsson (-1)
Daniel Rahimi (+1, 20'+5'+2') - Jonas Junland (+1)
Niclas Burström

Gardien :
Anders Nilsson

Remplaçant : Henrik Karlsson (G).