France - Slovénie (match amical à Anglet)

Jamais l'équipe de France n'avait aligné un effectif aussi jeune sans l'affubler de l'étiquette A', mais ces "espoirs" privés des cadres habituels ont déçu le staff hier en s'inclinant nettement au premier match (0-4) contre la Slovénie.

Pour ces joueurs de moins de 24 ans (sauf le gardien Quemener) qui doivent gagner leur place de titulaire en équipe de France, il s'agit donc de ce rattraper pour cette seconde rencontre, la première visite des Bleus au Pays Basque depuis deux décennies. Sur la petite glace de La Barre, ils doivent montrer plus d'agressivité - ce qui leur a manqué hier - pour perturber la cohésion technique dont font preuve les Slovènes.

Le début va en ce sens, puisque les Bleus paraissent bien entrés dans le match. Ils provoquent la première pénalité adverse, un accrocher de Jeglic, et la convertissent grâce à un slap d'Aziz Baazi suivi par Mathieu Briand. Mais cet avantage ne dure que quarante secondes. Lors d'un cafouillage dans le slot, les Spinaliens ont le dessus : sur assistance d'Ograjensek, le tir placé mais peu puissant d'Anze Kuralt trompe Quemener (1-1).

Les deux équipes semblent très proches, à une très notable exception près. Comme souvent avec la Slovénie, les actions du trio Sabolic-Ticar-Jeglic sont dangereuses à chacune de leur présence. Leur vitesse de jeu déroute souvent les jeunes tricolores. Robert Sabolic s'échappe en infériorité numérique dans une accélération fulgurante et repique devant la cage. Il bute sur Ronan Quemener mais a été touché par une crosse haute d'Aziz Baazzi, qui prend 2'+2'. Léo Guillemain commet alors une grosse erreur en perdant le palet devant son but face à Ziga Jeglic, qui décale aussitôt Rok Ticar : Quemener signe un arrêt capital pour préserver la parité à la pause.

MOISAND Maxime-130505-040Les Français tuent la seconde partie de la pénalité au deuxième tiers-temps, avec un contre rapide de Mathias Terrier au passage, et sont à leur tour en avantage numérique après une obstruction de Robar. Mais ils pataugent dans cet exercice, avec deux hors-jeu. Le jeu s'équilibre ensuite à cinq contre cinq.

Peu avant la mi-match, alors que Terrier et Robar sont en prison pour quelques coups de poing échangés, un palet perdu en zone neutre contraint Raphaël Faure à un cinglage. La France se retrouve dans une situation inconfortable, à 3 contre 4, et Ziga Jeglic reprend en lucarne depuis le cercle gauche après un jeu en triangle de ses compères (1-2). Luka Vidmar aurait même pu aggraver le score, décalé seul face à la cage à 2 contre 1.

La fin de deuxième période est difficile pour les Bleus, qui accumulent les fautes. La ligne la plus jeune, Perret-Briand-Fauchon, semble relancer l'équipe par un bon pressing en zone offensive et une bataille acharnée dans le slot. Mais c'est l'inévitable premier trio slovène qui marque encore : Robert Sabolic vole le palet à Eliot Berthon le long de la bande en zone neutre et part seul creuser l'écart (1-3).

La Slovénie frappe encore dès le début du troisième tiers-temps : Robert Sabolic fonce à l'offensive et délivre une passe-abandon vers Robert Sabolic qui décoche un puissant slap (1-4).

La France est asphyxiée dans sa zone et Raphaël Faure se fait pénaliser pour une charge dans le dos. Pendant deux minutes, les Slovènes font le siège de la défense tricolore, et David Rodman est le plus dangereux en s'infiltrant dans l'enclave, mais Quemener s'interpose. Les Bleus semblent retrouver des couleurs à cinq contre cinq, mais sont victimes d'une contre-attaque rapide : Ziga Jeglic est servi seul en direction du but et lève le palet dans le haut du filet d'un Quemener ayant tenté le lancer de bottes (1-5).

Le match est plié, du moins le match de hockey sur glace. On sent que certains joueurs veulent évacuer leur frustration et cherchent un adversaire animé des mêmes intentions. Romain Gutierrez le trouve avec Luka Vidmar, qui tombe les gants comme lui. Se tenant fermement le maillot au niveau du cou, les deux joueurs se neutralisent et les arbitres prennent l'initiative d'abréger leur combat avant de les exclure, de même que Moisand et Pavlin. Cet épisode a peu cassé le rythme, et à la reprise, Quentin Fauchon surprend les Slovènes en surgissant de derrière la cage pour tromper Hocevar (2-5). Le dernier mot revient cependant à un slap de Blaz Gregorc, bien décalé à la bleue par Cerkovnik (2-6).

C'est une seconde défaite de quatre buts pour l'équipe de France, et une rude leçon pour ces jeunes joueurs. Les plus "confirmés" n'ont pas vraiment su tirer cette équipe, alors qu'en face, la Slovénie a été menée de main de maître par son premier bloc, aussi bien offensif (le trio magique de 1988) que défensif, avec Blaz Gregorc qui occupait la pointe en jeu de puissance.

 

France - Slovénie 2-6 (1-1, 0-2, 1-3)
Samedi 20 décembre 2014 à 19h30 à la patinoire de la Barre, Anglet.
Arbitrage de Geoffrey Barcelo et Laurent Garbay (FRA) assistés de Pierre Dehaen et Gabriel Pointel (FRA).
Pénalités : France 84' (6', 10', 8'+10'+5'+20'+5'+20'), Slovénie 90' (4', 6', 20'+10'+5'+20'+5'+20').

Évolution du score :
1-0 à 04'02" : Briand assisté de Baazzi et Dusseau (sup. num.)
1-1 à 04'43" : Kuralt assisté d'Ograjensek et Golicic
1-2 à 28'24" : Jeglic assisté de Tavzelj et Ticar (sup. num.)
1-3 à 38'58" : Sabolic
1-4 à 40'27" : Sabolic assisté de Ticar
1-5 à 51'53" : Jeglic assisté de Ticar et Repe (sup. num.)
2-5 à 56'36" : Fauchon assisté de Terrier
2-6 à 58'55" : Gregorc assisté de Cerkovnik et Golicic


France

Attaquants :
Eliot Berthon (-3, 2') - Nicolas Ritz (-1) - Valentin Claireaux (-3)
Quentin Fauchon (+1) - Mathieu Briand - Jordann Perret (2')
Matthias Terrier (+1, 2') - Dimitri Thillet - Romain Gutierrez (2'+5'+20')
Cédric Di Dio Balsamo (-1) - Marius Serer (-1) - Norbert Abramov (-1)

Défenseurs :
Aziz Baazzi (-1, 4') - Kévin Dusseau (-2, 2')
Léo Guillemain (6'+10') - Vincent Llorca
Maxime Moisand (5'+20') - Raphaël Faure (-1, 4')
Quentin Scolari (-1)

Gardien :
Ronan Quemener

Remplaçant : Léo Bertein (G).

Slovénie

Attaquants :
Robert Sabolic (+2, 4') - Rok Ticar (+1) - Ziga Jeglic (+1, 2')
Anze Kuralt (+2) - Bostjan Golicic (+2, 2') - Ken Ograjensek (+2, 2')
Luka Basic - David Rodman (+2) - Tomaz Razingar (+1, 2')
Tadej Cimzar (-1) - Crt Snoj - Jaka Ankerst (-1)

Défenseurs :
Mitja Robar (+1, 8'+10') - Blaz Gregorc (+2)
Andrej Tavzelj (2') - Jurij Repe
Luka Vidmar (+1, 5'+20') - Ziga Pavlin (2'+5'+20')
Gasper Cerkovnik (+1, 2') - Gasper Susanj (2')

Gardien :
Andrej Hocevar puis Tilen Spreizter à 55'33".