France - Slovénie (match amical à Bordeaux)

Le président de la FFHG Luc Tardif s'y était engagé en avril dernier : l'équipe de France fait son grand retour à la patinoire Mériadeck de Bordeaux. Elle n'y était plus apparue depuis plus de 19 ans, et une victoire contre le Canada (3-2) en octobre 1995.

2014 12 19 France Slovenie3

L'évènement a attiré la foule. Les 3200 places sont vendues depuis deux semaines et le manager du club local Stephan Tartari estime qu'il aurait pu en vendre deux mille de plus. Le show d'introduction du match est spectaculaire, l'ambiance est enthousiaste, mais les Bleus sauront-ils répondre à cet entrain ?

En effet, l'équipe de France dont il est question ici est la plus jeune qu'on ait jamais vue, avec 22 ans de moyenne d'âge. Les sélectionneurs ont décidé d'un test grandeur nature pour la relève. Les forfaits de Florian Chakiachvili, Robin Gaborit et Charles Bertrand, qui étaient parmi les plus expérimentés, ont encore rajeuni l'effectif. Du coup, ce ne sont pas 6 mais carrément 9 joueurs qui font leurs débuts internationaux : Vincent Llorca, Quentin Scolari, Raphaël Faure et Léo Guillemain (soit la majorité de la défense !), ainsi que Dimitri Thillet, Quentin Fauchon, Cédric Di Dio Balsamo, Marius Serer et Norbert Abramov.

2014 12 19 France SlovenieDave Henderson et Pierre Pousse se sont en fait appuyés sur l'effectif de l'équipe de France A' qu'ils emmènent chaque année dans une tournée estivale tchèque. Mais le contexte est différent de cette préparation aoûtienne. C'est un vrai match international, face à une équipe quart de finaliste des Jeux olympiques, la Slovénie, venue avec nombre de cadres dont le super-trio Sbaolic-Ticar-Jeglic ainsi que les très expérimentés Tomaz Razingar ou Andrej Tavzelj. Ces derniers comptent individuellement autant de sélections que la totalité des Bleus ! Les Slovènes ont aussi incorporé leurs nombreux joueurs de Ligue Magnus, dont Andrej Hocevar qui défend la cage.

Rien à redire sur les intentions avec lesquelles les Français abordent le match : ils essaient tout de suite de patiner avec du rythme, face à des Slovènes qui répliquent par des mises en échec assez rugueuses. Mais les deux équipes n'ont pas le même niveau d'organisation, cela se ressent surtout en supériorité numérique. La France est approximative pendant 45 secondes à cinq contre trois, alors que les visiteurs concrétisent dans cette même configuration grâce à Andrej Tavzelj (0-1). La Slovénie résiste à nouveau en double infériorité, pendant une minute et demie, et double la mise quand elle revient au complet par l'intermédiaire de ses "Magnusiens", Anze Kuralt (Épinal) assisté de Jaka Ankerst (Briançon).

2014 12 19 France Slovenie2

Le score est un peu lourd pour les Français, mais la deuxième période est encore plus inquiétante dans la manière. Les Slovènes sont les premiers sur tous les palets, les jeunes Français ne compensent même plus leur manque de vision du jeu par une vivacité qui leur fait maintenant aussi défaut. Les Bleus n'arrivent plus à entrer en zone offensive et ne tirent que trois fois sur la cage adverse en vingt minutes, alors que Quemener est bombardé et tient le résultat à lui seul. Il ne peut rien faire sur un lancer à mi-distance de Robert Sabolic, parfaitement mis sur orbite par une action collective.

On espère un sursaut d'orgueil au troisième tiers-temps. Norbert Abramov, qui aurait pu sauver l'honneur, perd deux face-à-face avec Hocevar. Le gardien spinalien, pourtant en difficulté en championnat ces dernières semaines, obtient donc un blanchissage bon pour le moral. Quemener, sauvé par sa transversale sur un lancer (en infériorité) de Razingar, cède pour sa part une dernière fois devant Crt Snoj (0-4).

Dave Henderson avait déclaré à Sud Ouest avant le match : "C'est une équipe technique, difficile à manier. À chaque fois qu’on les joue, il n'y a qu'un ou deux buts d'écart, jamais de score-fleuve." Sauf ce soir... Les jeunes Français ont pu mesurer tout ce qui les séparait du haut niveau international, face à une Slovénie qui disposent d'automatismes à ce niveau.

Désignés joueurs du match : Ronan Quemener pour la France et Andrej Hocevar pour la Slovénie.

2014 12 19 France Slovenie4

(photos de Nini Calimoutou)

 

France - Slovénie 0-4 (0-2, 0-1, 0-1)
Vendredi 19 décembre 2014 à 19h30 à la patinoire de Mériadeck, Bordeaux. 3192 spectateurs.
Arbitrage de Geoffrey Barcelo et Laurent Garbay (FRA) assistés de Pierre Dehaen et Gabriel Pointel (FRA).
Pénalités : France 14' (10', 4', 0'), Slovénie 26' (12'+10', 0', 4').

Évolution du score :
0-1 à 11'45" : Tavzelj assisté de Sabolic (double sup. num.)
0-2 à 19'08" : Kuralt assisté d'Ankerst
0-3 à 27'32" : Sabolic assisté de Robar
0-4 à 48'19" : Snoj assisté de Repe et Cerkovnik


France

Attaquants :
Eliot Berthon (2') - Nicolas Ritz (2') - Valentin Claireaux
Matthias Terrier (-1) - Dimitri Thillet (-2) - Anthony Rech (-1)
Quentin Fauchon - Mathieu Briand (2') - Jordann Perret (2')
Cédric Di Dio Balsamo (-1) - Marius Serer (-1) - Romain Gutierrez (-2, 2')
Norbert Abramov

Défenseurs :
Aziz Baazzi - Kévin Dusseau
Léo Guillemain (-3, 2') - Quentin Scolari (-2)
Maxime Moisand - Raphaël Faure (2')
Vincent Llorca (-1)

Gardien :
Ronan Quemener

Remplaçant : Léo Bertein (G).

Slovénie

Attaquants :
Robert Sabolic (+2, 2') - Rok Ticar (+1, 2') - Ziga Jeglic (+3)
Bostjan Golicic (4') - David Rodman - Tomaz Razingar
Anze Kuralt (+1) - Jaka Ankerst (+1, 2') - Ken Ograjensek (+1)
Tadej Cimzar - Crt Snoj (+1) - Luka Basic

Défenseurs :
Mitja Robar (+1, 2'+10') - Luka Vidmar (+1)
Andrej Tavzelj (2') - Blaz Gregorc
Jurij Repe (+2) - Gasper Cerkovnik (+1)
Ziga Pavlin (2') - Gasper Susanj

Gardien :
Andrej Hocevar

Remplaçant : Tilen Spreizter (G).