Deux fusillades remportées par la Finlande en 24 heures

La Finlande et la Suède se retrouvent ce dimanche pour la dernière journée de la Channel One Cup alors que celle-ci a été remportée la veille par la Russie.

SALMINEN Sakari-130506-421Pour ce dernier match, les Lions finlandais doivent cependant faire sans le défenseur Mikko Mäenpää. Cela dit, son absence est plus gênante pour son club du JYP puisqu'il s'est blessé au poignet droit, blessure qui doit forcer une opération et qui l'éloignera entre cinq et sept semaines. Le solide Mäenpää joue d'ailleurs de malchance puisqu'il s'était déjà blessé en début de saison.

Vainqueurs du Tournoi Karjala en novembre, les Suédois ne pourront donc mettre la main sur ce tournoi russe.

La Channel One Cup a cependant mis en évidence la domination d'un bloc sur les autres : la doublette défensive Johan Fransson - Patrik Hersley et la première ligne Oscar Möller - Jimmie Ericsson - Linus Omark, ces cinq-là ayant un impact primordial, trop peut-être, dans le rendement de la Tre Kronor. Devant les filets, les KHLers Mikko Koskinen et Henrik Karlsson effectuent un deuxième départ en vingt-quatre heures.

Lors d'une configuration à 4 contre 4, Karlsson doit intervenir de la mitaine devant Lindell. Les Suédois sont cependant les plus dangereux dans ce premier tiers. Par Kronwall qui complète un bon travail d'Omark, par Thuresson qui ne cadre pas devant le but et surtout par Möller, excellent cette semaine, qui intercepte couloir gauche mais Mikko Koskinen arrête ses deux lancers successifs, avant de faire un nouvel arrêt de la jambière.

Pourtant, ce sont les Leijonat ouvrent le score, après plusieurs relais dans le corner droit. Héros la veille en inscrivant le tir au but gagnant face aux Tchèques, Joonas Donskoi résiste au pressing de Burström, parvient à se retourner et frappe, le puck s'élève au-dessus de la mitaine de Karlsson (1-0, 13'36"). Jamais abattue, la Tre Kronor poursuit ses efforts et Joel Lundqvist, déviant un tir de Thörnberg, voit le puck repoussé par le casque de Koskinen et s'élever dans les airs. Si un essai de Salmela flirte avec le poteau gauche avant la pause, force est de constater que les Finlandais sont plutôt bien récompensés après vingt minutes de jeu.

Les Lions ont un jeu de puissance débordant en deuxième période qu'ils ne peuvent concrétiser. Contrairement à la sélection aux trois couronnes qui ne laisse pas passer une faute de Kivistö, sept secondes seront nécessaires pour en profiter. Patrik Hersley décale sur sa gauche Oscar Möller, placé au rond d'engagement, qui mitraille alors que Jimmie Ericsson fait écran, Koskinen ne voit rien venir (1-1, 23'14"). L'égalisation est de courte durée. Lepistö et Wärn se créent de bonnes occasions. La tentative lointaine de Lepistö est repoussée, puis celle du revers de Jarkko Immonen, mais celle de Sakari Salminen, devant la porte grande ouverte, est de trop pour Henrik Karlsson (2-1, 29'14").

Les pénalités fleurissent à la mi-match mais les deux équipes ne parviennent pas à en profiter. Jusqu'à ce que Salmela ceinture Lundqvist avant que Melart fasse également faute sur Petersson. En double avantage numérique pendant une vingtaine de secondes, c'est trop peu quand on la joue avec des lancers précipités comme Möller et Hersley. Mais le petit maestro Linus Omark s'arme de patience côté droit, descend vers la ligne de but et centre, cela rebondit devant l'opportuniste Jimmie Ericsson qui égalise avant la pause (2-2, 37'34").

MOLLER Oscar-140515-324La troisième période sera la plus intense et la plus rythmée, Karlsson et Koskinen devant multiplier les parades, notamment face à Salmela, Petersson et Sjögren. La Finlande évite la catastrophe, alors qu'elle est en avantage numérique, lorsqu'Oscar Möller réussit une deuxième interception de l'après-midi, il accélère couloir gauche, frappe du revers mais l'intervention de Kokskinen de la jambière est remarquable. De son côté, Henrik Karlsson intervient devant Immonen, l'action se poursuit, Omark effectue une sublime transervsale vers Möller qui ne peut trouver la cible.

Ville Leino, Jarkko Immonen, Teemu Ramstedt, Andreas Thuresson et Sakari Salminen, entre autres, sont proches d'inscrire le but gagnant mais ne pourront éviter la prolongation. Une prolongation qui va finalement s'avérer inutile. La veille, la Finlande avait connu une séance de tirs au but captivante avec sept rondes nécessaires, Joonas Donskoi effectuant trois essais dont celui qui s'avéra décisif.

Même si Kronwall et Möller entretiennent le suspense, Omark échouera tandis que les trois tireurs suomi seront en réussite : le capitaine Jarkko Immonen, l'incontournable Donskoi puis le décisif Sakari Salminen, pleine lucarne.

Encore une fois, les Suédois, trop dépendants de leur premier bloc, ont dominé leurs adversaires, manquant d'efficacité. La Finlande a su marquer avec moins d'occasions et elle a donné du fil à retordre, en particulier Mikko Koskinen. Transféré du Sibir au SKA Saint-Pétersbourg qui se cherche un numéro 1 indétronable, Koskinen entend bien revivre les joies des Championnats du monde, et pas seulement pour de la figuration. 

Commentaires d'après-match

Kari Jalonen (entraîneur de la Finlande) : "J'étais satisfait du match contre la Russie, je le suis également contre la Suède. Dans ces deux matches, nous avons affiché la force mentale que nous voulions. Contre les Tchèques, nous n'étions pas dans la partie. Aujourd'hui, nous nous sommes battus jusqu'à la fin pour remporter ce duel."


Finlande - Suède 2-2 (1-0, 1-2, 0-0, 0-0) / 3-2 aux tirs au but.
Dimanche 21 décembre 2014 à 18h00 au Palais des Glaces Bolchoï de Sotchi. 3641 spectateurs.
Arbitrage de Aleksei Anisimov et Vyacheslav Bulanov (RUS) assistés de Victor Birin et Aleksei Medvedev (RUS).
Pénalités : Finlande 12' (2', 8', 2', 0'), Suède 16' (6', 4', 6', 0').
Tirs : Finlande 25 (7, 6, 10, 2), Suède 38 (13, 8, 15, 2).

Évolution du score :
1-0 à 13'36" : Donskoï assisté de Lepistö
1-1 à 23'14" : Möller assisté de Hersley et Ericsson (sup. num.)
2-1 à 29'14" : Salminen assisté de Lepistö et Immonen
2-2 à 37'34" : Ericsson assisté de Hersley et Omark (sup. num.)

Tirs au but :
Finlande : Immonen (réussi), Donskoï (réussi), Salminen (réussi).
Suède : Kronwall (réussi), Möller (réussi), Omark (arrêté).


Finlande

Attaquants :
Jonas Enlund (+1) - Jarno Koskiranta - Joonas Donskoi
Sakari Salminen (+1) - Jarkko Immonen (C, +1) - Oskar Osala (+1)
Lennart Petrell (+1) - Teemu Ramstedt (2') - Ville Leino
Max Wärn - Petteri Wirtanen - Pekka Jormakka.

Défenseurs :
Janne Jalasvaara (2') - Anssi Salmela (+1, 2')
Sami Lepistö (+2) - Juuso Hietanen (A, +1)
Tommi Kivistö (4') - Esa Lindell
Ilari Melart (2') - Lasse Kukkonen (A).

Gardien :
Mikko Koskinen.

Remplaçant : Atte Engren (G).

Suède

Attaquants :
Oscar Möller (2') - Jimmie Ericsson (A, 2') - Linus Omark 
André Petersson (-2) - Johan Ryno (-1, 2') - Martin Thörnberg (-1)
Anton Rödin - Mattias Sjögren - Andreas Thuresson (2')
Calle Ridderwall (-1) - Joel Lundqvist (A, -1, 2') - Andreas Johnson 
Mattias Janmark-Nylén.

Défenseurs :
Staffan Kronwall (C, 2') - Erik Gustafsson
Johan Fransson (-1) - Patrik Hersley (-1, 2') 
Daniel Rahimi (-1) - Niclas Burström (-1) 
Jonas Junland.

Gardien :
Henrik Karlsson.

Remplaçant : Anders Nilsson (G).