Rouen - Gap (Ligue Magnus, 15e journée)

Au pied du sapin, Rouen évite la bûche !

En regardant le classement au terme de la quinzième journée, Rouen, troisième, revient aux affaires. Néanmoins, c'est après une victoire un peu en trompe l'œil.

ILLUS20141223144Sans un Nicola Riopel des grands soirs, qui a volé au moins deux buts aux Gapençais, le RHE76, qui a joué très désuni, aurait pu être le dindon de la farce. En effet, dans un match au faux rythme, avec beaucoup d'approximations ou de déchets individuels et collectifs (sauf au killing-play) de part et d'autre, Gap n'a pas été un foudre de guerre. Pourtant, avec un power-play un peu plus moyen, voire un poil de lucidité en plus, le RGHA l'aurait sans doute emporté, presque facilement.

Même si les Rapaces, quasi au complet (Frecon et Chapelier sont absents), se mettent en route les premiers par Bostjan Golicic (0'07) et Ritz (0'20) – ce dernier est contré par Groulx – les Dragons sont dans le coup au début du match. Dan Koudys déborde et obtient la première occasion en butant sur Lavigne (2'22). Puis, c'est Marc-André Thinel, servi par Lampérier, qui est paradé par la jambière du gardien (3'08). Enfin, le tir de Francis Charland est lui aussi détourné par le goalie (4'50).

Après que Matt Wahl a dû bien défendre sur Koudys (5'49), Langlais trouve de la ligne bleue le filet extérieur de Riopel (6'18). Dans la foulée de l'action, Bostjan Golicic ouvre le score (0-1 à 6'27).

Si les joueurs du tandem Salo-Fournier donnent le change, avec un lancer d'Antonin Manavian (6'38) et la pression de Lampérier guettant un rebond qui ne viendra pas (6'45). Ils laissent entrevoir quelques écarts. Les Noirs-et-Jaunes autorisent un trois-contre-deux stoppé par Nicola Riopel (7'02) et ils commettent un mauvais changement de ligne qui permettait un envoi de Valchar (8'52).

ILLU20141223075Le jeu commence à être peu agréable à suivre, lorsque l'arbitre, M.Barbez, se montre pointilleux. Janil, Cunningham et Lacroix vont tous les trois à la queue leu leu en prison. Mais en quatre minutes, dont plus de la moitié en double supériorité, étonnamment, l'attaque à cinq des hommes de Luciano Basile ne trouve aucune solution aux formidables tridents (Manavian-Lacroix-Groulx & Janil-Guénette-Coulombe) défensifs rouennais. À part des tirs de loin sans conviction et d'autres excentrés captés par un Riopel faisant le métier.

Le premier tiers s'achève dans une médiocrité offensive assez consternante lorsque Patrick Coulombe fait un festival. Dans un élan presque chevaleresque, l'arrière slalome dans la défensive adverse avant de passer la rondelle sous Lavigne et en bondissant au-dessus du gardien (1-1 à 17'42).

Dans la foulée, Rouen obtient un jeu de puissance joué à cheval sur les deux premières périodes et sur lequel Da Costa et Langlais partent en contre surnuméraire. Mais, ils se prennent les patins dans la ligne bleue pour un hors-jeu contesté par le défenseur (19'26).

À la reprise, Julien Desrosiers est servi par Coulombe. Lavigne n'est pas surpris (22'11). Les Gapençais concèdent une nouvelle infériorité. Les Rouennais ne sont toujours pas inspirés en jeu de puissance. À parité, Charles Lavigne n'est pas doué avec la crosse. De derrière le but, Francis Charland ne parvient pas assez à remettre dans l'axe pour Benoit qui se précipite en haut du slot devant la cage vide (24'37). De nouveau, M. Barbez est sévère. Groulx et Janil se tiennent compagnie sur le banc de la geôle pendant une minute et trente-trois secondes. Alors, le « Rio-show » peut commencer. Matt Carter (27'40), Ritz (27'40), Arrossanema et Valchar (26'20) usent, en vain, leurs frappes à bout-portant sur le cuir du gardien, aidé d'un trio, Manavian-Guénette(puis Lacroix, puis Desrosiers)-Cunningham, impeccable.

Néanmoins, les Normands restent en difficulté. Sébastien Rohat en profite pour se mettre adroitement en position dans l'enclave et peut ajuster la lucarne ? Non, la mitaine de Riopel surgit de nulle part (29'01). « Cet arrêt vaut un but » entend-on dans les tribunes !

ILLUS20141223068Les Rapaces sortent de l'action d'éclat de "Rio" qui suit leur second double avantage numérique infructueux, un peu groggy. Ils allouent un contre surnuméraire mais parviennent à l'endiguer (29'33). Puis, ils sont totalement dominateurs. Jonathan Janil doit intervenir (30'20). Ils ont un moment fort. Matt Carter, seul au poteau gauche, vendange la meilleure chance du moment des visiteurs (33'02).

Les joueurs de la route Napoléon obtiennent un avantage numérique lors d'un trois-contre-deux (34'20). Mais leur attaque à cinq est toujours aussi médiocre. La meilleure opportunité des deux minutes est d'ailleurs rouennaise quand Julien Desrosiers manque la mire à deux-contre-un (35'22). En fin de deuxième acte, Matt Carter peut encore faire la différence alors qu'il se présente en duel devant Riopel. Mais l'ailier gauche n'a définitivement pas les mains pour trouver la faille dans la cuirasse d'un portier incroyable (38'11).

Dans les deux dernières minutes, les Dragons reprennent du poil de la bête car ils se retrouvent à un homme de plus. M.Barbez est dur envers Matt Wahl mais cohérent dans ses coups de sifflets. À la volée, Francis Charland reprend une passe de Desrosiers mais Lavigne est dominant du bout de la botte (38'54).

Au début du dernier vingt, Jonathan Janil retrouve la prison. Cette fois l'unité spéciale des coéquipiers de Trabichet est tranchante. Nicola Riopel n'a pas laissé son talent au vestiaire. Vondracek (41'56) et Arrossamena (42'20) se heurtent au gardien rouennais. Dans la continuité de leur killing-play, les Rouennais partent en contre-attaque. Sur la gauche, Julien Desrosiers frappe fort, son palet est ralenti mais trouve le fond des filets deux secondes après le retour de Janil sur le glaçon (2-1 à 43'10).

Même si le RHE76 bataille autant que son adversaire, il mène un peu contre le court du jeu et cela continue, parce que Gap possède la rondelle et inquiète à deux reprises (Golicic à 44'33 et Trabichet à 46'04) un Nicola Riopel rayonnant. Néanmoins, Rouen réplique via Desrosiers (46e) et Charland (49'38) sur un Lavigne au diapason de Riopel. Coïncidence, avec la sortie de Vondracek (45'45), blessé au bas du corps, le jeu s'équilibre d'avantage, désormais, jusqu'à la prochaine prison.

ILLUS20141223181Le gardien des Hautes-Alpes évite le pire en infériorité devant Thinel (50' 06) et devant Janil au rebond (50'25). Puis, à égalité numérique face à Desrosiers (53'36). Ensuite, Rouen recule et Gap en profite pour égaliser une première fois. Dans le trafic, Riopel ne peut geler la rondelle, ses coéquipiers sont léthargiques devant la cage et Nicolas Arrossamena peut bondir sur la rondelle et enfiler (2-2 à 54'07).

L'égalisation des Rapaces ne tient que cinquante et une secondes. Marc-André Thinel exécute un tir-passe de la droite pour que Lampérier dans l'enclave dévie le palet entre les jambières de Lavigne (3-2 à 54'58). Quasiment la seule offensive construite des Dragons. Après, le cerbère dauphinois réalise une nouvelle prouesse d'un réflexe de la jambière devant Thinel (56'35).

Une nouvelle fois, les Normands s'arqueboutent, se replient trop bas. Même cause, même conséquence. Cette fois, Matt Wahl peut sauter sur un rebond libre sorti de la circulation devant la cage (3-3 à 58'40).

La prolongation est globalement dominée par les Rouennais. Danny Groulx aurait pu offrir la victoire au début du sur-temps sans la botte de Lavigne (60'14). Un rebond dans la bande d'un tir d'Antonin Manavian est gelé par le gardien des Rapaces alors très menacé (63'43). Enfin, Julien Desrosiers, très bien lancé sur la gauche par Lampérier, ajuste, à mi-distance et des poignets, la lucarne de Lavigne (4-3 à 67'26). Les Dragons peuvent souffler et nous retiendrons qu'ils passeront ainsi un meilleur réveillon de Noël.

Étoiles du match : Nicola Riopel *** (Rouen), Julien Desrosiers ** (Rouen), Nicolas Arrossamena * (Gap).

 

Rouen – Gap 4-3 après prolongation (1-1, 0-0, 2-2, 1-0)
Mardi 23 décembre 2014 à 20h00 au centre sportif Guy Boissière. 2547 spectateurs.
Arbitres : M. Nicolas Barbez assisté de MM. Charles-Édouard Salmon et Jérémie Douchy.
Pénalités : Rouen 16' (6', 6', 4') ; Gap 10' (2', 4', 4')
Tirs : Rouen 28 (9, 5, 8, 6) ; Gap 43 (15, 14, 9, 5)
Chances : Rouen 14 (3, 3, 6, 2) ; Gap 8 (1, 3, 4, 0)

Évolution du score :
0-1 à 06'27" : Golicic assisté de Carter et Langlais
1-1 à 17'42" : Coulombe assisté de Desrosiers et Lacroix
2-1 à 43'10" : Desrosiers
2-2 à 54'07" : Arrossamena assisté de Perez et Kramar
3-2 à 54'58" : Lampérier assisté de Thinel et Groulx
3-3 à 58'40" : Wahl assisté de Arrossamena et Rohat
4-3 à 67'26" : Desrosiers assisté de Lampérier

 

Rouen

Gardien : Nicolas Riopel (40 arrêts)

Arrières : Danny Groulx – Antonin Manavian ; Patrick Coulombe – Jonathan Janil ; Raphaël Faure – Wes Cunningham.

Attaquants : Loïc Lampérier – François-Pierre Guénette (A) – Marc-André Thinel (C) ; Julien Desrosiers (A) – Maxime Lacroix – Francis Charland ; Loup Benoit – Daultan Léveillé – Dan Koudys.

Remplaçants : Fabrice Lhenry, Aurélien Dorey, Léo Guillemain, Antoine Mony, Alexandre Lubin et Johan Saint-André. Absent : Fabien Colotti (repos)

Gap

Gardien : Charles Lavigne (24 arrêts).

Arrières : Brett Bartman – Chad Langlais ; Dominik Kramar – Matt Wahl ; Jérémy Baridon – Teddy Trabichet (C).

Attaquants : Matt Carter – Nicolas Ritz – Bostjan Golicic ; Radim Valchar – Roman Vondracek (sorti blessé au bas du corps à 45'45) – Nicholas Pard ; Mickaël Perez (A) – Sébastien Rohat (A) – Nicolas Arrossamena ; Paul Schmidt – Kevin Da Costa – Karel Richter.

Remplaçants : Aurélien Bertrand, Etienne Chiappino et Alexandre Cornaire. Absents : Ryan Ruikka et Matthieu Frecon (blessés), Kris Westblom (non conservé) et Gabriel Levesque (départ).