Grenoble - Chamonix (Ligue Magnus, 16e journée)

La mauvaise passe continue pour Grenoble

Les Brûleurs de Loups retrouvent la Ligue Magnus après une pause salutaire de treize jours pendant laquelle ils ont pu panser leurs blessures physiques (Chouinard, Bouchard et Gustafsson se sont blessés avant la trêve) et psychologiques (ils restent sur une série de quatre défaites consécutives toutes compétitions confondues).

La fatigue accumulée pendant un mois de novembre très chargé était une explication plausible à la série de contre-performances des Brûleurs de Loups qui avaient auparavant évolué sur un nuage en octobre-novembre en alignant dix-neuf matchs sans défaite. Elle ne devrait plus jouer. Grenoble récupère Bouchard et Chouinard, pas encore à 100% à quelque jours de la première échéance majeure du club isérois cette saison : la finale de la coupe de la ligue mardi à Méribel contre Rouen.

2014-12-26-Grenoble-Chamonix1resizedDe leur côté, les Chamois ont pu se remettre dans le rythme dès mardi contre Dijon. Un match ponctué par une défaite frustrante (0-2), due en grande partie à Henri-Corentin Buysse en état de grâce.

Stéphane Gros espère donc que son équipe se reprendra face à un adversaire qui lui a régulièrement réussi par le passé (série en cours de cinq victoires d'affilée en saison régulière face à Grenoble !) et même cette saison, Chamonix ayant été la seule équipe à battre les Brûleurs de Loups dans le temps réglementaire lors de la phase aller (3-0) fin septembre. Une victoire permettrait aux Chamois, longtemps dauphins des Grenoblois, de rester dans le haut du classement alors qu'ils ont glissé à septième place depuis mardi.

2014-12-26-Grenoble-Chamonix2Dès le coup d'envoi, Chamonix montre les meilleures intentions offensives. Et les Chamois sont très vite récompensés par un lancer lointain de Payette, dévié involontairement au passage par Bouchard. Zajkowski, gêné par l'écran de Bissonnette, est surpris par la trajectoire du palet et réagit trop tard (0-1, 01'07").

Cela ne pouvait pas plus mal commencer pour les hommes de Richard Martel. Galvanisés par cette ouverture du score rapide (alors qu'ils avaient été blanchis en soixante minutes à Dijon !), les Chamois mettent beaucoup de mouvement devant la cage mais ils se font bêtement pénaliser pour un surnombre. Sur le power-play, Tartari se heurte à Fouquerel qui avait fait son retour lors du match contre Dijon.

Chouinard est aligné ce soir au centre avec Bouchard et Jalbert lequel prolonge son expérience à l'attaque déjà entamée à Briançon avant la trêve. Le capitaine grenoblois manque de très peu le cadre. Mais Chamonix reste dangereux en contre-attaque à l'image de Bogdanoff, tout près d'aller au bout mais qui butte sur Zajkowski. Finalement, Grenoble doit encore s'en remettre à son capitaine pour faire le boulot offensivement : Chouinard traverse toute la patinoire et ajuste Fouquerel d'un tir croisé (1-1, 07'07").

Cette égalisation sur un exploit individuel relance les Brûleurs de Loups même si les Chamois font encore la meilleure impression à l'image de Masson qui profite de la passivité de la défense grenobloise sur un tour de cage bien près d'aboutir. Fouquerel se fait une petite frayeur sur un lancer de Tartari en relâchant la rondelle mais il se reprend dans la foulée. Toujours plus incisifs face à des Grenoblois qui ont du mal à se remettre dans le rythme de la compétition, les Chamois font encore passer le frisson sur un lancer non cadré de Terrier pourtant en excellente position. Mais pour la deuxième fois, ils se font sanctionner pour un surnombre, ce qui permet à Grenoble de retrouver l'offensive. À l'image de Sivic qui trouve le poteau, les Brûleurs de Loups canardent la cage chamoniarde pendant le power-play, sans réussite. Mais à cinq contre cinq, ils subissent de nouveau le jeu plus direct des Chamois. Une pénalité de Cocar qui dégage directement dans les tribunes donne de l'air aux Grenoblois dans la dernière minute.

2014-12-26-Grenoble-Chamonix3Grenoble commence la deuxième période en supériorité numérique mais subit encore une fois la vitesse de Gras dès le coup d'envoi. Cette fois Zajkowski est vigilant. Bouchard et Sivic se heurtent tour à tour à Fouquerel. Mais c'est à cinq contre cinq que les Brûleurs de Loups trouvent la solution sur un débordement de Yorick Treille côté droit : l'international grenoblois repique sur la cage et glisse le palet entre les jambes de Fouquerel (2-1, 23'08").

Grenoble semble lancé mais se relâche sur le coup d'envoi : Quentin Scolari se  fait surprendre par Joris Bedin, plus prompt à prendre possession du palet. Le jeune défenseur grenoblois ne reverra pas son ex-coéquipier qui s'en va battre Zajkowski en deux temps (2-2, 23'41").

Cette grosse erreur défensive grenobloise remet les deux équipes à égalité. Une charge de Terrier sur Lessard est sanctionnée. Bouchard n'ajuste pas la mire et son gros lancer passe de peu à côté. C'est finalement Sam Roberts qui déclenche une action décisive : il contourne toute la défense chamoniarde, centre devant la cage pour Perret qui conclut en finesse devant Fouquerel (3-2, 28'19").

2014-12-26-Grenoble-Chamonix4Ce but en power-play, le premier en quatre tentatives ce soir, permet à Grenoble de repasser devant. Il est même agrémenté d'une pénalité de Torfou sur le coup d'envoi, le défenseur chamoniard ayant chargé Perret un peu trop vigoureusement sur le but grenoblois. Un beau « cadeau » qui aurait pu permettre aux Brûleurs de Loups de faire le trou. Mais pour la seconde fois, les locaux perdent leur concentration après avoir marqué : un palet perdu en zone offensive après une belle occasion de Sivic est parfaitement exploité par Beaudry et Bissonnette sur un 2 contre 1 d'école. Zajkowski, laissé à l'abandon par sa défense, est battu (3-3, 28'43").

Les Brûleurs de Loups essayent de se rattraper pendant le reste de la supériorité numérique, mais Gervais bute sur Fouquerel alors que Treille manque de peu de conclure au rebond. Les pénalités continuent de s'enchaîner pour Chamonix. C'est la sixième consécutive lorsqu'Arès part en prison. Mais il s'en faut de peu pour que Bissonnette ne réalise une copie conforme du but précédent pour Chamonix sur une contre-attaque encore rapidement jouée.

2014-12-26-Grenoble-Chamonix5Après six infériorités numériques, les Chamoniards obtiennent leur première supériorité numérique lorsque Simonneau part en prison. En possession du palet pendant près de deux minutes, ils ne trouvent pas l'ouverture mais reprennent l'ascendant dans le jeu. Une impression confirmée lorsqu'un tir de Gras sur la bande est repris au rebond par Andersen, plus vif que les défenseurs grenoblois. Zajkowski tarde à réagir et se fait surprendre (3-4, 37'26"). Sur la lancée, Terrier aurait pu enfoncer le clou mais il manque le cadre. Chamonix finit nettement mieux le second tiers face à une défense grenobloise trop statique.

Au début de la troisième période, Zajkowski, malade, cède sa place au deuxième gardien Jimmy Darier. Le jeune portier grenoblois est testé par Hardy mais réalise une bonne entrée en matière dans ce match. La présence de Darier dans les cages oblige les Brûleurs de Loups à être plus rigoureux défensivement. Les intentions grenobloises sont clairement meilleures et après moins de cinq minutes, Perret, le meilleur Grenoblois sur la glace, réalise un tour de cage impeccable, temporise et ajuste Fouquerel avec sang-froid dans un tour de souris (4-4, 44'42").

2014-12-26-Grenoble-Chamonix6Les compteurs sont remis à zéro. Les Grenoblois semblent en profiter et sont plus actifs devant la cage adverse. Baylacq, seul devant Fouquerel, tire au-dessus. Mais une pénalité (sévère) contre Bouchard casse la dynamique. Darier est mis à contribution et répond présent, notamment sur un gros lancer de Tremblay. Alors que Grenoble se montre toujours dangereux par Perret, Chamonix met plus de pression sur la cage grenobloise et obtient une nouvelle pénalité de Bouchard. Les Brûleurs de Loups tiennent en infériorité numérique, mais Andersen cherche à obtenir une pénalité supplémentaire en restant un moment sur la glace.

De retour à cinq contre cinq, Chouinard a une grosse opportunité face à une cage grande ouverte mais celle-ci est déplacée volontairement par Andersen. L'attaquant suédois se fait sanctionner. C'est au tour des Grenoblois d'essayer de forcer la décision en supériorité numérique mais malgré une bonne circulation de palet, ils n'y parviennent pas. Les Brûleurs de Loups finissent fort le troisième tiers avec Petit en dribble, Roberts dont le tir dévié par Chouinard aurait pu faire mouche ou encore un tir de Petit dévié du casque par Fouquerel.

2014-12-26-Grenoble-Chamonix8Rien n'y fait et les deux équipes devront se départager en prolongation. Darier, très solide durant le troisième tiers, est sollicité dès le début de la mort subite par une équipe chamoniarde plus offensive. Treille manque de peu la cage sur une contre-attaque alors que Darier effectue un gros arrêt de la mitaine sur un lancer de Torfou. Si le back-up grenoblois aura été impeccable jusque-là, il se troue en revanche sur un lancer d'Andersen qui met un point final à la rencontre (4-5, 67'47").

Décidément les Brûleurs de Loups n'y arrivent plus. Même après une longue période de repos, les Grenoblois ne se sont guère montrés plus fringants qu'avant la trêve. Offensivement, Chouinard et Bouchard ont beaucoup tenté mais ils ne sont pas à 100% et cela se voit. Mais c'est sur le plan défensif que les interrogations sont les plus nombreuses. Meilleure défense de la Ligue Magnus, les Brûleurs de Loups encaissent trop de buts en ce moment, quatre à cinq buts par match, beaucoup trop pour une équipe qui doit jouer les premiers rôles. Le replacement de Jalbert en attaque a déséquilibré la défensive qui jusqu'à présent s'appuyait sur deux premiers blocs très homogènes. Les défenseurs grenoblois ont paru lents à réagir et incapables de freiner la progression des attaquants chamoniards.

2014-12-26-Grenoble-Chamonix7Quant à Zajkowski, visiblement pas dans son assiette, il n'est plus aussi décisif qu'au mois de novembre et a accordé des buts évitables. Le jeune Darier a bien fait jusqu'à accorder un mauvais but dans la prolongation. Mais il a montré à Martel qu'il pouvait suppléer Zajkowski au besoin. Finalement, seul Jordann Perret s'est montré capable de déséquilibrer la défense adverse. Il a été récompensé par deux buts.

Avec cette cinquième défaite d'affilée, les Brûleurs de Loups n'arrivent pas à sortir d'une mauvaise série et ne préparent pas au mieux la finale de Méribel avec des joueurs clés (Bouchard, Chouinard, Zajkowski) qui ne sont pas à 100% et un moral en berne. Il reste une dernière opportunité dimanche à Amiens pour espérer inverser la dynamique avant Méribel. Aux Grenoblois de la saisir même si l'affaire s'annonce compliquée en Picardie.

Les Chamois ont vite récupéré les deux points perdus face à Dijon mardi. Ils ont aussi confirmé qu'ils étaient bien la « bête noire » des Brûleurs de Loups avec cette sixième victoire consécutive en Ligue Magnus face à Grenoble. La vitesse de leurs attaquants, Bissonnette et Beaudry en tête, ont fait beaucoup de dégâts dans la défense grenobloise, pas toujours à même de suivre le rythme. En revenant par deux fois au score juste après avoir encaissé un but, les Chamois ont surtout réussi à prendre l'ascendant face à des Brûleurs de Loups fébriles qui n'ont jamais pu poser leur jeu. Seule l'indiscipline aurait pu coûter cher aux Chamois, trop pénalisés mais heureusement solides en infériorité numérique. Cette victoire permet à Chamonix de se relancer et rester dans le peloton de tête de la Ligue Magnus. Stéphane Gros peut être satisfait de ses joueurs.

Désignés meilleurs joueurs du match : Jordann Perret (Grenoble) et Clément Fouquerel (Chamonix)

(Photos Philippe Crouzet - www.ipernity.com/doc/182273/album et Emmanuel Giraudeaux)

Commentaires d'après-match :

Richard Martel (entraîneur de Grenoble) : « Notre gardien de but a la gastro depuis hier. Il a fait beaucoup d'efforts pour être présent devant le filet mais après la deuxième période il nous a dit qu'il ne pouvait pas continuer. Le jeune Jimmy Darier a bien fait, il a donné un mauvais but en temps supplémentaire mais il a fait de très bons arrêts au troisième tiers. Chouinard et Bouchard jouent à 70%, ils n'avançaient pas. En début de saison, ils n'auraient pas été dans l'alignement. On leur a demandé de jouer quand même. Mais ce qui me déçoit un peu, ce sont les autres joueurs à l'offensive qui ont plusieurs années d'expérience dans la ligue. On aurait bien aimé ce soir que Mitja et Toby s'inscrivent au pointage, Felix aussi. Salle comble, on revient à la maison après un break le temps des fêtes, je m'attendais à plus des joueurs vétérans en sachant l'état de l'équipe présentement.

Le jeune Perret a été excellent. Des Perret, on aimerait bien en avoir plus mais on est chanceux d'avoir celui-là qui a du cœur au ventre et qui patine avec hargne. À l'offensive, on n'a pas changé beaucoup de choses à part Chouinard et Bouchard. Les joueurs de l'an passé doivent hausser leur niveau parce qu'ils étaient bien conscients avant la saison qu'il fallait qu'ils se reprennent cette année et c'est dans des matchs comme ce soir qu'on aimerait bien les voir. On n'a pas donné trop de lancers à l'adversaire, mais Michal n'était pas dans son assiette et a donné des buts couci-couça... Ça fait quand même plusieurs matchs qu'on donne quatre buts ou plus, chose à laquelle on n'était pas habitué. Ce soir, on leur donne un point sur un plateau d'argent. »

Stéphane Gros (entraîneur de Chamonix) : « Cette victoire fait du bien, surtout après la défaite de mardi contre Dijon, la première à domicile. Le classement est très serré, mardi on a perdu cinq places avec cette défaite. Nous n'avons encore jamais gagné en temps réglementaire à l'extérieur cette saison, mais on s'est souvent accroché et on a pris des points. »

 

Grenoble – Chamonix 4-5 après prolongation (1-1, 2-3, 1-0, 0-1)

Vendredi 26 décembre 2014 à 20h à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 3500 spectateurs.
Arbitrage de Nicolas Barbez assisté de Guillaume Gielly et Gabriel Pointel
Pénalités : Grenoble 6' (0', 2', 4'), Chamonix 14' (6', 6', 2')
Tirs cadrés : Grenoble 42 (12, 10, 18, 2), Chamonix 32 (9, 9, 9, 5)

Évolution du score :

0-1 à 01'07" : Bissonnette assisté de Payette et Beaudry
1-1 à 07'07" : Chouinard
2-1 à 23'08" : Treille assisté de Roberts et Favarin
2-2 à 23'41" : Bedin assisté Terrier
3-2 à 28'19" : Perret assisté de Roberts (sup.num.)
3-3 à 28'43" : Bissonnette assisté de Beaudry (inf. num.)
3-4 à 37'26" : Andersen assisté de Gras
4-4 à 44'42" : Perret assisté de Lessard et Lafrance
4-5 à 67'47" : Andersen assisté de Hardy

Grenoble

Gardien : Michal Zajkowski [puis Jimmy Darier à 40'00"]

Défenseurs : Pierre-Luc Lessard – Stéphane Gervais ; Pierre-Antoine Simonneau (2') – Nicolas Favarin ; Sam Roberts – Quentin Scolari.

Attaquants : Mitja Sivic – Felix Petit – Yorick Treille (A) ; Dominic Jalbert – Eric Chouinard (C) – Danick Bouchard (4') ; Toby Lafrance – Christophe Tartari (A) – Jordann Perret ; Julien Baylacq – Romain Chapuis – Aubin Lamirault.

Remplaçant : Arnaud Faure. Absent : Hampus Gustafsson (blessé).

Chamonix

Gardien : Clément Fouquerel

Défenseurs : Damien Torfou (2') – Kyle Hardy (A) ; Sébastien Payette – Clément Colombin ; Riku Silvennoinen – Arthur Cocar (2').

Attaquants : Laurent Gras (A) – Clément Masson (C) – Henric Andersen (2') ; Julien Tremblay – Matt Bissonnette – Michael Beaudry ; Joris Bedin – Matthias Terrier (2') – Arnaud Hascoët [puis Arès] ; Jérémy Arès (2') – Patxi Biscard – Lou Bogdanoff.

Remplaçants : Victor Goy (G), Pierrick Magnien. Absent : Mathieu Jestin (blessé).