Ligue Magnus (18e journée) : retour aux affaires pour Grenoble et Rouen

Vainqueurs de la coupe de la Ligue cette semaine, les Brûleurs de Loups se sont pleinement rassurés suite à une deuxième partie de décembre un peu plus délicate.

La Coupe de la Ligue déjà en place sur l’étagère à trophées, le leadership en championnat, 2015 s’annonce sous les meilleurs hospices pour les Isérois. Mais attention à ne pas s’enflammer car les adversaires du week-end, les Lions, ont un besoin féroce de points. Les Rhodaniens sont en effet dans le dur malgré un début de saison convaincant, et le léger frémissement de la victoire à Gap (2-5) fut trop vite estompé  par un cinglant revers à domicile face à la lanterne rouge, Caen (4-7). Une statistique qui intéressera les supporters grenoblois : depuis la création de la coupe de la Ligue, le vainqueur de cette compétition s’est toujours imposé pour son retour en championnat (la journée suivant la finale). Gageons que Lyon voudra mettre à mal ce fait chiffré.

Derrière les Brûleurs de Loups, la lutte s’organise, car le rythme s’accélère encore, la fin de saison régulière arrivera vite et l’objectif Top 4 est encore à la portée de bien des formations. L’équipe en forme du moment est incontestablement celle des Ducs d’Angers. Les hommes de Real Paiement restent sur 6 succès d’affilée et 9 matchs à au moins un point, ayant poussé les Rouennais aux tirs au but mi-novembre (3-2 TAB). La meilleure défense de la ligue aura fort à faire sur la glace d’un concurrent direct, les Rapaces de Gap. Une victoire ce week-end pourrait peut être permettre aux Dauphinois de reprendre place dans le carré dominant. Mais ce ne sera pas facile dans cette confrontation qui historiquement est largement favorable aux Angevins : 2 petites victoires pour les Rapaces sur 15 matchs de saison régulière depuis 2004. De plus, les Gapençais devront composer sans leur meilleur buteur, Matt Carter, contrôlé positif à l'éphédrine.

Les finalistes malheureux que sont les Dragons rouennais ont l’occasion d’oublier cette déconvenue en poursuivant sa belle remontée en championnat. Mais pour espérer devancer les Ducs d’Angers (si ceux-ci s’inclinent), il va déjà falloir se défaire des autres Ducs de la Ligue Magnus, ceux de Dijon. Les Bourguignons soufflent le chaud et le froid depuis l’entame de la saison, mais ils devraient poser de sérieuses complications à l’équipe des Dragons privée de leur maitre à jouer, Marc-André Thinel. L’occasion est belle pour les Ducs de stopper l’hémorragie des matchs à domicile face aux Rouennais, une équipe qui s’est toujours imposée sur la glace de Trimolet en saison régulière de Ligue Magnus.

Avant cela, le dernier membre du carré de tête aura ouvert le bal dès ce soir. Les Chamois de Chamonix se déplacent sur la glace du Gamyo d’Epinal, une formation quelque peu rentrée dans le rang après un début de saison impressionnant. Cette équipe spinalienne semble tout de même taillée pour les play-offs, reste qu’un avantage de la glace acquis d’ici mi-février pourrait faciliter les choses. Les Chamois de Chamonix devront eux lutter à chaque match pour conserver cette place dans le Top-4, alors que la concurrence est rude. Ce sera une sacrée tâche et ce dès cette 18e journée, puisque les Chamoniards ne se sont imposés qu'une seule fois sur la glace de Poissompré en Ligue Magnus (2-3 a.p en 2009-2010).

S’il est une équipe qui revient de manière efficace, c’est bien celle des Diables Rouges de Briançon. La dynamique est excellente pour les joueurs d’Edo Terglav, et la courte défaite à Angers semble être plus encourageante qu’autre chose. Ils ont la possibilité de retrouver le chemin du succès en recevant les Pingouins du HCMAG, une équipe contre laquelle ils n’ont perdu qu’une seule fois à domicile dans l’histoire de la Ligue Magnus, et c’était en 2006-2007 (2-3). Pour Morzine-Avoriaz-Les Gets, aucun calcul : il faut prendre le maximum de points dans la lutte pour éviter les play-downs. Pour le moment, les Pingouins tiennent la corde, mais comme chaque année la course au maintien devient haletante en janvier, et chaque performance vaut de l’or. La saison passée, le HCMAG avait su réaliser des miracles pour conserver un accessit en play-offs. Les Diables Rouges sont prévenus.

Car derrière les Morzino-Gêtois, les Albatros de Brest n’ont pas dit leur dernier mot. Les Bretons sortent d’une convaincante série de déplacements en montagne (deux matchs à un point) et retrouveront avec plaisir leur glace avec la réception des Gothiques d’Amiens. Pourtant la nouvelle année démarre par une bien mauvaise nouvelle pour les Brestois, qui ont annoncé la blessure de Jaroslav Prosvic, un joueur essentiel dans l’organisation de Sébastien Oprandi, jusqu’à la fin de la saison. Défaits le week-end dernier à domicile face au leader grenoblois (2-3), les solides Picards auront eux la volonté d’effacer la journée précédente en s’imposant en terres armoricaines. Cette rencontre voit s’opposer l’avant dernière attaque à domicile (Brest – 23 buts marqués) à la deuxième attaque à l’extérieur (Amiens – 32 buts marqués). Serait-ce un bon présage pour les Amiénois ?

Enfin, les observateurs garderont un œil attentif sur la dernière rencontre qui opposera les Drakkars de Caen à l’Etoile Noire de Strasbourg. Un match primordial en bas de tableau, et de trompeuses apparences. Les Normands occupent depuis la 4e journée la dernière place au classement, mais l’opération maintien a été lancée depuis un bon moment et les efforts de l’équipe sont indéniables. Après avoir décroché des points à l’arrachée dans de nombreuses prolongations, les Drakkars sont parvenus à s’imposer sur la glace de Charlemagne (4-7), et accueillent avec le plein de confiance des Strasbourgeois qui  pour leur part, semblent un peu en déliquescence : 8 défaites sur leur 10 derniers matchs, et la zone de play-downs qui se rapproche dangereusement. Dans l’histoire de cette confrontation à Caen la Mer, c’est l’égalité parfaite avec 3 victoires de chaque côté. Les points vaudront donc très cher dans ce match, et le résultat pourrait changer bien des choses dans la hiérarchie actuelle.

Le programme :

Épinal (9e, 17 pts, 8 v, 1 dprl, 8 d) - Chamonix (4e, 23 pts, 10 v, 1 dprl, 2 dtab, 3 d), vendredi 2 janvier à 20 h 15. À l'aller : victoire de Chamonix (6-2). La cote : Epinal 40% / Chamonix 60%.
Brest (13e, 11 pts, 4 v, 2 dprl, 1 dtab, 10 d) - Amiens (6e, 21 pts, 9 v, 3 dprl, 5 d), samedi 3 janvier à 18 h 40. À l'aller : victoire d'Amiens (5-3). La cote : Brest 30% / Amiens 70%.
Caen (14e, 10 pts, 2 v, 4 dprl, 2 dtab, 8 d) - Strasbourg (10e, 15 pts, 7 v, 1 dprl, 8 d), samedi 3 janvier à 20 heures. À l'aller : victoire de Strasbourg (5-1). La cote : Caen 60% / Strasbourg 40%
Dijon (8e, 18 pts, 8 v, 2 dtab, 6 d) - Rouen (3e, 24 pts, 12 v , 5 d), samedi 3 janvier à 20 heures. À l'aller : victoire de Rouen (7-4). La cote : Dijon 40% / Rouen 60%
Grenoble (1er, 28 pts, 13 v, 1 dprl, 1 dtab, 2 d) - Lyon (11e, 14 pts, 6 v, 1 dprl, 1 dtab, 9 d), samedi 3 janvier à 20 heures. À l'aller : victoire de Grenoble (1-2). La cote : Grenoble 80% / Lyon 20%
Gap (5e, 22 pts, 10 v, 2 dprl, 5 d) - Angers (2e, 25 pts, 11 v, 2 dprl, 1 dtab, 2 d), samedi 3 janvier à 20 h 30. À l'aller : victoire d'Angers (3-0). La cote : Gap 40% / Angers 60%
Briançon (7e, 21 pts, 10 v, 1 dprl, 5 d) - HCMAG (12e, 12 pts, 6 v, 11 d), samedi 3 janvier à 20 h 30. À l'aller : victoire du HCMAG (2-1). La cote : Briançon 70% / HCMAG 30%

pts : points ; v : victoires ; dprl : défaites en prolongation ; dtab : défaites aux tirs au but ; d : défaites.

Prochaine journée.- Vendredi 9 janvier : Chamonix – Amiens. Samedi 10 janvier : Strasbourg – Épinal, Lyon – Dijon, Rouen – Briançon, HCMAG – Brest, Gap – Caen. Jeudi 29 janvier : Angers – Grenoble.


LES CHIFFRES – Thibaut Farina (Briançon) jouera ce week-end son 50e match en saison régulière de Ligue Magnus. Un très ancien souvenir pour Brice Chauvel (Caen), qui célèbrera lui sa 250e rencontre de championnat depuis 2004. Enfin, du côté des arbitres, Alexandre Hauchart officiera pour la 200e fois en tant qu’arbitre principal, sur la rencontre Dijon – Rouen.