Mondial Junior 2015 : les qualifiés pour les demi-finales

De la nuit de vendredi à samedi, les quarts de finale du Championnat du monde Junior ont livré leur verdict.

Le pari Denis Godla a fonctionné pour la Slovaquie ! Mis à mal par les Canadiens en ouverture du Mondial U20, le jeune portier du Slovan Bratislava a multiplié les bonnes performances dont un blanchissage et 34 arrêts qui ont permis la qualification de la sélection à la double-croix en demi-finale aux dépens du grand rival, la République Tchèque. Les Tchèques tombent pour la quatrième année consécutive en quart de finale. La Slovaquie s'est imposée 3-0, avec notamment le quatrième but de la compétition pour le maestro Martin Réway. Elle rejoint les demi-finales pour seulement la troisième fois de son histoire, après 1999 - avec Ján Lašák, Marián Gáborík et Ladislav Nagy - et 2009 - alors menée par Tomáš Tatar et Richard Pánik.

Le défi s'annoncera immense pour la Slovaquie qui devra batailler, de nouveau, face au Canada, pays organisateur qui l'avait alors démolie 8-0. Surtout que les Canadiens ont de nouveau épaté la galerie en disposant du Danemark... sur le même score 8-0. Équipe surprise du tournoi pour avoir battu la Suisse et arraché un point aux Russes et aux Tchèques, les Danois n'ont pu maintenir le suspense longtemps, leur gardien George Sørensen ayant dû essuyer 50 lancers adverses. Le capitaine Curtis Lazar a inscrit un doublé tandis que le surdoué Connor McDavid a été élu meilleur joueur du match, obtenant 1 but et 2 passes. Titularisé par Benoît Groulx, Zachary Fucale a obtenu son deuxième jeu blanc avec seulement 14 tirs à se mettre sous la dent. On ne voit pas franchement ce qui pourrait arrêter cette machine euphorique au parcours parfait. Néanmoins, le staff d'Équipe Canada Junior devra poursuivre son avancée sans l'attaquant Robby Fabbri, espoir des Blues de Saint Louis, en raison d'une entorse à la cheville droite.

Un des quarts de finale constituait la revanche de la finale de l'année passé lors de laquelle la Finlande avait remporté le titre à Malmö, en Suède. Et on ne le dira jamais assez : l'efficacité des unités spéciales est primordiale. 20 jeux de puissance et 42'52" de temps de jeu en supériorité numérique, aucun but, c'est le tableau noir de la Finlande. Et cela a permis aux Suédois, efficaces eux avec 3 buts en avantage numérique, qui s'imposent 6-3. Vous voyez la différence ? Lucas Wallmark, un des finalistes malheureux l'an passé, a marqué un doublé, William Nylander, Oskar Lindblom et Adrian Kempe ont amassé 2 points et Linus Söderström a bloqué 30 tentatives finlandaises. La Finlande, championne du monde en titre, sort donc par la petite porte alors que la Suède réalise une performance remarquable : elle atteint le stade des demi-finales pour la neuvième année consécutive. (Compte-rendu du match)

Des Suédois qui, comme l'année passé, retrouveront la Russie dans le dernier carré. L'indiscipline et la nervosité des États-Unis ont permis aux Russes de prendre les devants par Barbashyov et Sharov après un quart d'heure de jeu. Si les Américains ont largement dominé la rencontre, la Sbornaïa junior, victorieuse 3-2, aura fait preuve de beaucoup de rigueur défensive et de discipline. La déception est immense côté américain tandis qu'Igor Shestyorkin aura bloqué 38 de leurs 41 tentatives. Trébuchant en demi-finale lors des deux éditions précédentes, la Russie, certes moins clinquante que les années passées, est toujours en course pour un titre qu'elle a remporté pour la dernière fois en 2011. C'était déjà avec le coach Valeri Bragin derrière le banc. (Compte-rendu du match)