Suède - Finlande (Mondial Junior 2015, 1/4 de finale)

Un an après la finale du Mondial Junior à Malmö qui a vu triompher l'ennemi finlandais, la Suède a une revanche à prendre en quart.

forbundlogo artikelAprès le premier tour, les chiffres ne parlent que pour les Suédois, solides mais également - et contrairement à l'escouade finlandaise - très efficaces offensivement.

D'emblée, on pense aux supériorités numériques puisque les Lionceaux n'ont pas encore inscrit un seul but en jeu de puissance. La Juniorkronorna, elle, en a marqué quatre à la seule Suisse.

Les Suédois ont dominé leur groupe pour la huitième année consécutive, avant tout portés par le gardien Linus Söderström, le défenseur explosif Gustav Forsling, l'attaquant Adrian Kempe, le capitaine Jakob de la Rose et bien évidemment la star, celui qui est déjà chouchou à Toronto sans même avoir joué en NHL pour les Maple Leafs, William Nylander.

La Suède se présente au complet, même avec Anton Blidh. L'ailier travailleur et donc précieux de Frölunda a eu le feu vert malgré la charge violente qu'il a subie contre la Suisse.

Avec une Finlande qui a dû batailler laborieusement face à l'Allemagne (2-0) pour se qualifier, le duel paraît bien plus déséquilibré que l'année dernière. Cela reste tout de même un Suède - Finlande, avec ce que cela génère en déclarations fracassantes. Faisant abstraction d'un bilan mitigé jusqu'à maintenant, l'attaquant Artturi Lehkonen assure que la Suède peut avoir peur.

Il est temps de remettre sur la table les défaites douloureuses d'hier entre faux frères pour décupler sa motivation. Ils sont plusieurs Suédois à avoir pris part à la finale de l'an passé remportée par la Finlande en terre ennemie à Malmö. Ils sont plusieurs Finlandais à avoir subi la déroute 0-10 du dernier Mondial U18 en quart de finale face à la Tre Kronor, victorieuse en terre ennemie à Lappeenranta.

Le très solide Linus Söderström, de l'école de Djurgården, effectue un cinquième départ de suite alors que, côté finlandais, Hannu Jortikka a tranché. Contrairement à il y a un an, c'est Ville Husso qui s'est emparé du poste de titulaire au détriment de Juuse Saros, et non l'inverse.

Les deux équipes affichent de l'intensité et demeurent disciplinées. Les mises en échec sont bien appuyées, notamment par les Finlandais Kasperi Kapanen et Roope Hintz qui montrent l'exemple. Les Lionceaux connaissent une bonne séquence à trois à la 7e minute. Julius Honka relaye avec Mikko Rantanen qui décale plein champ Juuso Ikonen, finalement plaqué au sol. On retrouvera ensuite Rantanen pour un débordement côté droit, mais l'imposant Söderström couvre bien l'angle.

La grosse occasion de ce premier tiers-temps sera toutefois au bénéfice des Suédois. À trois minutes de la pause, la Finlande est installée en zone offensive mais le slap d'Ilvonen est contré, Olofsson dégage vers William Nylander, parti déjà vers le camp adverse, la fusée se présente seule, frappe du revers mais Husso détourne de la jambière droite. La Finlande s'en sort bien. D'autant plus que, sur cette dernière action, un surnombre suomi est décelé par le corps arbitral. La pénalité sera cependant tuée.

SJL SUOMI logoEt la jeune troupe de Jortikka démarre tambour battant en seconde période sur une action similaire à celle des Suédois. La Suède est installée dans le camp finlandais, le lancer de Sebastian Aho de la bleue est contré par le sacrifice de Rantanen, Juuso Ikonen récupère le puck et part seul en contre, son tir côté gant lui permet d'ouvrir la marque (0-1, 21'44"). 

Mais la Suède va réagir. Vite et pas qu'un peu. Lyytinen est en prison. On retrouve William Nylander pour un rush sublime : il démarre de sa zone défensive, passe la zone neutre, entre en zone offensive, perce le bloc finlandais, obtient un contre favorable sur Mäkela mais, trop court, il est bousculé. Atte Mäkinen est puni, double jeu de puissance de 99 secondes pour la Suède. Nylander, en pointe, cherche d'abord longuement l'ouverture mais il ne surprend pas Husso. Il décide finalement d'échanger avec le frappeur maison Gustav Forsling qui reprend de volée, le défenseur de Linköping inscrit son troisième but du tournoi (1-1, 24'03"). Tandis que la deuxième pénalité continue de s'écouler, Lucas Wallmark, posté à hauteur du rond droit, réalise un tir précis qui passe au-dessus du gant de Husso (2-1, 24'50").

La Suède est déchaînée, même de retour à 5 contre 5. Adrian Kempe accélère pour se retrouver seul mais son lancer n'est pas cadré. L'action se poursuit et Adam Brodecki, déviant un tir lointain de Robin Norell, creuse l'écart (3-1, 28'11"). Mais ce second tiers est parti pour être fou. Par une attaque à trois, la Finlande réduira le score, Ikonen délivrant une belle transversale vers Rantanen. Le tir croisé de l'attaquant du TPS Turku, lucarne, est parfait (3-2, 29'54").

Jacob de la Rose est pénalisé, mais qu'il ne se fasse pas de bile, les bleus sont toujours aussi inefficaces avec un joueur de plus. Même si Söderström doit s'employer dans la mêlée. Même si Lehkonen touche le poteau. Lagesson et Kapanen s'étant expliqués, c'est finalement en configuration à 4 contre 4 que les Finlandais égalisent. Aleksi Mustonen patine vite couloir gauche, tire dans un angle difficile, Söderström laisse un rebond dans l'axe et Kasperi Kapanen se débarrasse brillamment de la couverture de Sebastian Aho (3-3, 35'49"). 

La Juniorkronorna ne pourra profiter d'un avantage numérique en fin de tiers, malgré une porte grande ouverte pour Nylander sur un rebond. Mais sur le buzzer, Julius Honka est à son tour pénalisé... pour avoir évolué sans casque !

Dès le début de la dernière période, avec Hintz et donc Honka au cachot, la Suède dispose d'un nouveau double jeu de puissance. Ville Husso est impérial avec un papillon sur une reprise de Forsling et un excellent retour vers l'autre poteau devant le rebond de Kempe. Mais il cède sur un échange le long de la ligne de but : à gauche Lindblom, pour Holmström au centre, pour Kempe à droite (4-3, 51'24").

C'est le troisième but suédois en supériorité numérique, et les Finlandais sont quant à eux toujours muets dans cet exercice, même lors d'une faute de Karlsson et d'un 2'+2' pour crosse haute de Bristedt. Linus Söderström ne flanchant plus devant ses filets, la Suède termine par un K.O. La charge d'Andreas Englund est parfaite, William Nylander récupère et file sur son aile droite, il centre pour Oskar Lindblom qui frappe côté plaque (5-3, 53'52").

À deux minutes de la fin, Jortikka décide de sortir son gardien pour un joueur de champ supplémentaire. À quoi bon quand votre équipe est incapable de marquer en supériorité. Wallmark échoue une première fois dans les filets déserts, contré par la crosse de Mustonen placé dans le demi-cercle. Le centre de Luleå, finaliste malheureux l'année dernière, inscrit un doublé avec un puck flippé de sa zone défensive (6-3, 59'56").

L'issue du match est révélatrice : les trois buts d'écart ont été marqués en supériorité numérique par la Suède, ce dont ont été incapables les Finlandais durant toute la compétition malgré vingt jeux de puissance. On ne peut défendre un titre mondial dans un tel contexte... Pour la neuvième année consécutive, la Suède se qualifie pour les demi-finales du Mondial Junior et elle semble bien partie pour une septième médaille en huit ans. Cette équipe paraît la seule à pouvoir réellement dire non au Canada chez lui. Il faudra avant ça que les Suédois disposent des Russes qu'ils avaient déjà battus l'an passé en demi-finale. 

Élus joueurs du match : William Nylander pour la Suède, Juuso Ikonen pour la Finlande.

Commentaires d'après-match

William Nylander (attaquant de la Suède) : "Notre jeu de puissance fonctionne très bien. Nous avons engrangé beaucoup de confiance. Nous avions battu la Russie la dernière fois. Nous devons maintenant récupérer et nous tenir prêts pour cette demi-finale face à la Russie."

Mikko Rantanen (attaquant de la Finlande) : "Nous ne pouvions remporter le tournoi tant que nous n'arrivions pas à marquer en jeu de puissance. Aujourd'hui encore, nous n'avons pas pu, nous avons perdu. C'est aussi simple que ça."



Suède - Finlande 6-3 (0-0, 3-3, 3-0)
Vendredi 2 janvier 2015 à 15h00 au Air Canada Centre de Toronto. 14440 spectateurs. 
Arbitrage de Steve Patafie (USA) et Pascal St-Jacques (CAN) assistés de Jordan Browne (CAN) et Simon Wüst (SUI). 
Pénalités : Suède 12' (0', 6', 6'), Finlande 12' (2', 10', 0').
Tirs : Suède 30 (7, 14, 9), Finlande 33 (9, 11, 13).

Évolution du score :
0-1 à 21'44" : Ikonen
1-1 à 24'03" : Forsling assisté de Nylander et Kempe (sup. num.)
2-1 à 24'50" : Wallmark assisté d'Aho et Olofsson (sup. num.)
3-1 à 28'11" : Brodecki assisté de Norell et Forsling
3-2 à 29'54" : Rantanen assisté d'Ikonen et Hintz
3-3 à 35'49" : Kapanen assisté de Mustonen et Honka
4-3 à 41'24" : Kempe assisté de Lindblom et Holmström (sup. num.)
5-3 à 53'52" : Lindblom assisté de Nylander
6-3 à 59'56" : Wallmark assisté de Hägg


Suède

Attaquants :
Anton Blidh - Jacob de la Rose (C, 2') - Anton Karlsson (-1, 2')
Oskar Lindblom - Axel Holmström (-1) - William Nylander (-1)
Adam Brodecki (+1) - Lucas Wallmark (A, +2) - Adrian Kempe (+1)
Jens Locke - Christoffer Ehn - Leon Bristedt (6')
Victor Olofsson.

Défenseurs :
Julius Bergman (-1) - Robert Hägg (A, +1)
Sebastian Aho (-2) - William Lagesson (-1, 2')
Robin Norell (+2) - Gustav Forsling
Andreas Englund (+1).

Gardien :
Linus Söderström.

Remplaçant : Samuel Ward (G). En tribune : Fredrik Bergvik.

Finlande (2' pour surnombre)

Attaquants :
Artturi Lehkonen (C, -1, 2') - Aleksi Mustonen (A, -1) - Kasperi Kapanen
Juuso Ikonen (+2) - Roope Hintz (+1, 2') - Mikko Rantanen (+1)
Sebastian Aho (-1) - Antti Kalapudas - Jesse Puljujärvi
Niko Ojamaki (-2) - Otto Rauhala (-1) - Hannes Björninen (-1)
Julius Vahatalo.

Défenseurs :
Julius Honka (A, -1, 2') - Alex Linuniemi
Aleksi Mäkelä - Joonas Lyytinen (+1, 2')
Mika Ilvonen - Atte Mäkinen (+1, 2')
Sami Niku.

Gardien :
Ville Husso [sorti de 58'08" à 59'56"].

Remplaçant : Juuse Saros (G).