Rouen - Briançon (demi-finale de coupe de France)

Rouen s'invite en Provence !

À défaut de toutes les remporter, Rouen ne manque pas beaucoup de finales hexagonales, 17 sur 26 en dix ans !

2015-01-06-Rouen-BrianconAprès la dix-septième, celle d'il y a tout juste une semaine à Méribel pour le compte de la coupe de la ligue, le RHE76 a gagné un voyage exotique pour disputer une trentième finale nationale, que Charlie ne verra pas, un peu spéciale puisque ce sera un crunch (Rouen-Amiens ou Amiens-Rouen) pour une fois disputé au sud de la Seine (première fois ?), en Provence, au pays de la pétanque et de l'anis, aux frontières du Dauphiné de Gap et de Briançon, les grands absents locaux de la fête du hockey tricolore !

Au terme d'un match intense, sans temps-mort, convulsif et trépidant où la trappe haute des joueurs d'Edo Terglav a verrouillé la plupart du temps la relance des hommes du tandem Salo-Fournier. Au cours duquel les Dragons ont su livrer bataille. Avec patience, pugnacité et dextérité offensive, ils ont su trouver des clés pour faire sauter le verrou destructeur des Diables Rouges.

Les Normands ont aussi pu compter sur un Nicola Riopel qui a exécuté bons nombres d'arrêts dont un sur le breakaway d'Ankerst (30'16). Une dizaine pour les plus importants. Car les Champions de France ont parfois sérieusement contrarié leurs challengers qui ont eu un peu plus de possession, d'audace et de capacité individuelle et collective dans la zone de vérité.

2015-01-06-Rouen-Briancon2La défensive a aussi grandement contribué au succès normand du jour. On pourra entre autre citer les interventions toujours combatives et parfois très habiles de Manavian, de Coulombe, de Janil (sur Raux à 23'23), de Cunningham (sur Bernier à 28'08), de Guillemain (sur McDonald à 37'33) et de Groulx (48'31)  

Shane Madolora n'aura pas démérité non plus. L'Américain a sans doute été moins décisif que son vis-à-vis, mais il a fait le travail au deuxième tiers pendant lequel il a détourné de la plaque un tir de Benoit parti en échappée (33'52). Il ne pouvait pas grand-chose sur les troisième et quatrième but rouennais.

Les deux équipes ont encaissé chacune un mauvais but, le premier. Après un rebond sur le haut du corps de Nicola Riopel, le palet passait au-dessus du gardien pour retomber derrière lui. Ce dernier avait beau s'allonger sur le dos, le puck parvenait tout de même au fond des filets rouennais (0-1 à 0'38). Shane Madolora était trop approximatif de la mitaine sur un lancer de Benoit, le remplaçant de Saint-André blessé à la tête à Dijon. Après le ricochet sur le gant, la rondelle tombait dans le but briançonnais (1-1 à 12'37).

2015-01-06-Rouen-Briancon3Dan Koudys, qui a causé beaucoup de soucis à Szelig, s'est vu refusé un but valable par M.Bliek mal placé pour mieux juger l'action (25'04). C'est le troisième but refusé en trois matches consécutifs aux Dragons (dont au minimum deux valables). Faut-il désormais mettre moins un sur le tableau d'affichage au démarrage des rencontres du club du président Chaix ?

Patrick Coulombe a frappé fort de la pointe sur réception d'une passe de Desrosiers. Le tir du défenseur est passé à mi-hauteur, à droite, côté mitaine de Madolora, et Rouen a pris définitivement les devants (2-1 à 26'11).

Pourtant Briançon a ensuite eu des occasions d'égaliser. Mais orphelins de Michal Jeslinek absent, les Diables Rouges sont tombés sur un Riopel pas toujours précis mais souvent remarquable et ne laissant pas de mauvais rebond. Dave Labrecque (28'58), McDonald (32'00), Ankerst (32'55), Bernier (36'24) et Igier (36'44) seront tous frustrés par le gardien local.

Les défenseurs hauts-alpins seront plus efficaces. Ils annihileront trois infériorités lorsque Chakiachvili (sur Charland à 4'41), Szelig (sur Koudys à 7'20) et Tarantino (sur Charland à 37'51) seront envoyés en prison.

2015-01-06-Rouen-Briancon4À la reprise de la dernière période, tout était encore jouable. Mais après un lancer de Damien Raux (40'29), ses coéquipiers laissaient se déployer un deux-contre-un normand qui ruinait leurs intentions. Fabien Colotti, qui jouait à la place de Thinel blessé à l'épaule, trouvé par un Manavian au style approprié recouvré, délivrait une bonne passe pour Lampérier. L'ailier gauche déjouait admirablement Madolora. Des poignets, rapide le Lovérien trouvait le haut des filets, coté plaque, du cercle gauche (3-1 à 41'13). Loïc Lampérier confirmait ainsi sa nomination honorifique dans l'équipe-type de décembre.

Tirant de l'arrière de deux buts, la SALDR, obligée à produire du jeu, n'était plus dans son élément. Éreintés, les Diables Rouges offraient désormais beaucoup plus d'espaces et de contres au RHE76.

Ce fut encore plus criant à quatre contre quatre. De derrière les cercles, Julien Desrosiers, non forcé, patient et faisant mine de jouer la passe, a caché son lancer jusqu'au dernier moment, pour trouver la lucarne gauche pendant que Madolora était masqué (4-1 à 54'26).

2015-01-06-Rouen-Briancon6Les patineurs de la sous-préfecture ont réduit le score en supériorité à quatre contre trois lorsque ceux de la nouvelle métropole ont écopé d'une pénalité de banc mineur. Marc-André Bernier a tiré sans opposition à ras la glace de derrière les cercles entre les jambières de Riopel (4-2 à 55'13).

Revigorés par le but de leur capitaine, les hommes des présidents Sode et Rougny ont tout donné sur deux à-coups. Mais Nicola Riopel est resté imparable devant Jensen (55'19) et spectaculaire d'un mouvement aérien des bottes pour contrer la dernière action tranchante des visiteurs (57'30).

Le nombreux public pouvait chanter sur l'air des lampions « On est en finale ». Le remplacement de Shane Madolora par un attaquant supplémentaire permettra un dernier but en cage vide de Francis Charland sur un dernier palet gagné dans la bande derrière la cage par Lacroix qui, très altruiste, remisait pour le meilleur buteur des Dragons.

Étoiles du match : Nicola Riopel *** (Rouen), Patrick Coulombe ** (Rouen), Julien Desrosiers * (Rouen).

 

Rouen – Briançon 5-2 (1-1, 1-0, 3-1)
Mardi 6 janvier 2015 à 20h00 au centre sportif Guy Boissière. 2746 spectateurs.
Arbitres : MM. Damien Bliek et Nicolas Barbez assistés de MM. David Courgeon et Thomas Caillot.
Pénalités : Rouen 4' (0', 0', 4') ; Briançon 8' (4', 2', 2')
Chances : Rouen 12 (3, 5, 4) ; Briançon 17 (4, 10, 3)

Évolution du score :
0-1 à 00'38" : Jensen assisté de Bernier et Raux
1-1 à 12'37" : Benoit assisté de Léveillé et Koudys
2-1 à 26'11" : Coulombe assisté de Desrosiers
3-1 à 41'13" : Lampérier assisté de Colotti et Manavian
4-1 à 54'26" : Desrosiers assisté de Janil et Coulombe
4-2 à 55'13" : Bernier assisté de Jensen (sup.num.)
5-2 à 59'34" : Charland assisté de Lacroix (cage vide)

Rouen

Gardien : Nicolas Riopel

Arrières : Patrick Coulombe – Jonathan Janil (A) ; Danny Groulx – Antonin Manavian ; Léo Guillemain – Wes Cunningham.

Attaquants : Julien Desrosiers (A) – Maxime Lacroix – Francis Charland ; Loïc Lampérier – François-Pierre Guénette (C) – Fabien Colotti ; Loup Benoit – Daultan Léveillé – Dan Koudys.

Remplaçants : Fabrice Lhenry, Raphaël Faure, Aurélien Dorey, Antoine Mony, Alexandre Lubin et Jérémy Delbaere. Absents : Johan Saint-André (tête) et Marc-André Thinel (épaule).

Briançon

Gardien : Shane Madolora (sorti de 58'46 à 59'02 et de 59'07 à 59'34)

Arrières : Florian Chakiachvili – Andreas Frisk ; Kevin Igier – Cory Pritz ; Viktor Szelig – Cédric Custosse.

Attaquants : Peter Jensen – Damien Raux (A) – Marc-André Bernier (C) ; Lionel Tarantino – Dave Labrecque (A) – Ian McDonald ; Norbert Abramov – Jaka Ankerst – Pierre-Antoine Devin.

Remplaçants : Antoine Bonvalot (G), Thibaut Farina, Guillaume Michelon, Cédric Di Dio Balsamo, Gasper Cerkovnik. Absent : Michal Jeslinek (?).