Suède - Slovaquie (match pour le bronze du Mondial U20)

Ce match pour la troisième place est avant tout une opposition de palmarès. D'un côté, la Suède, sur le podium depuis trois ans et demi-finaliste régulier. De l'autre, la Slovaquie, en quête de la deuxième médaille de son histoire, la première depuis le bronze en 1999.

Une différence de motivation 

Et dès les premières minutes, la motivation slovaque est évidente. L'outsider entame pied au plancher, face à une formation suédoise visiblement abattue de sa défaite face à la Russie. Il ne faut que trois minutes à Dávid Šoltés pour ouvrir le score en profitant d'un palet perdu par la défense adverse (0-1). Söderström s'incline à nouveau moins d'une minute plus tard. Martin Réway, capitaine exemplaire, déborde et profite d'une défense passive pour servir son défenseur Mislav Rosandic, monté aux avant-postes. L'arrière élimine un défenseur d'une feinte, met le gardien au sol et double la mise (0-2). La Suède est dans le brouillard et n'envoie son premier tir au but qu'à la cinquième minute.

À mi-période, les Scandinaves se réveillent un peu et un superbe jeu de passe en triangle les relance dans le match. Sebastian Aho trouve Axel Holmström à l'opposée, qui remise sur William Nylander dans l'enclave (1-2). Le jeu a changé de camp. Cernák concède un accrochage, suivi quelques secondes plus tard d'un retard de jeu de Kabác. Le double avantage numérique fait briller Denis Godla, qui maintient l'avance de son camp. Les pénalités sont tuées, mais ce n'est que partie remise. À quatre minutes de la pause, Christoffer Ehn envoie une passe transversale vers Jens Lööke, qui trouve l'ouverture sous la jambière gauche de Godla (2-2).

La Slovaquie n'est pas abattue pour autant et domine même le deuxième tiers (13 tirs à 6). Dès la première minute, Martin Réway s'offre une échappée, sauvée par Söderström. Un accrochage de Jacob de la Rose les place en supériorité, mais cela ne dure que quelques secondes. Suffisant pour une bonne chance, Matúš Sukel pensant même avoir marqué. Le but est refusé pour une faute de Rosandic et c'est un quatre-contre-quatre. Le match bascule à la dernière seconde du dernier tiers, lorsque le défenseur Julius Bergman écope d'une pénalité majeure de cinq minutes pour obstruction et d'une méconduite de match. En cause, une charge avec la crosse au visage de Patrik Koyš.

La Slovaquie entame alors le dernier tiers avec une longue supériorité numérique, concrétisée après trois minutes sur le premier tir. Martin Réway, impérial, offre une passe parfaite du revers à Pavol Skalický au cercle, dont le tir rapide ras glace fait mouche (2-3). C'est le premier but du tournoi pour Skalický, au meilleur moment. Le jeu se ferme petit à petit, la Slovaquie défendant bec et ongles son avance. Les "Go Slovakia, Go!" résonnent dans le public. À trois minutes du terme, le gardien suédois sort pour un attaquant. Cela ne suffit pas : Koyš marque cage vide, bonifiant la troisième assistance du soir du capitaine Réway (2-4).

Première médaille depuis 1999 pour la Slovaquie, particulièrement inattendue. La dernière fois, la Slovaquie avait été menée par Marian Gaborik et Ladislav Nagy. Cette nouvelle génération a mis en valeur de nouveaux héros, nommés Denis Godla ou Martin Réway...

Désignés joueurs du match : Jens Lööke (Suède) et Denis Godla (Slovaquie)

Désignés meilleurs joueurs du tournoi par leur entraîneur :
Suède, Robert Hägg (D), Lucas Wallmark (A), Jacob de la Rose (A)
Slovaquie, Denis Godla (G), Christián Jaroš (D), Martin Réway (A)


Suède - Slovaquie 2-4 (2-2, 0-0, 0-2)
Lundi 5 janvier 2015, 16h. Air Canada Center de Toronto, Canada. 13625 spectateurs.
Arbitrage de Roman Gofman (RUS) et Konstantin Olenin (RUS) assistés de Bevan Mills (CAN) et Judson Ritter (USA)
Tirs : Suède 28 (15, 6, 7), Slovaquie 28 (10, 13, 5)
Pénalités : Suède 29' (2', 27', 0'), Slovaquie 6' (4', 2', 0')

Récapitulatif du score
0-1 à 02'43" : Šoltés assisté de Lantoši
0-2 à 03'22" : Rosandic assisté de Réway et Skalický
1-2 à 10'22" : Nylander assisté de Holmström et Aho
2-2 à 16'12" : Looke assisté de Ehn
2-3 à 42'52" : Skalický assisté de Réway et Cernák (sup. num.)
2-4 à 59'04" : Koyš assisté de Réway (cage vide)

 

Suède

Attaquants :
Anton Blidh - Jacob de la Rose (C) - Anton Karlsson
William Nylander - Axel Holmström - Oskar Lindblom
Adam Brodecki - Lucas Wallmark (A) - Adrian Kempe
Victor Olofsson - Christoffer Ehn - Jens Lööke
Leon Bristedt

Défenseurs :
Julius Bergman - Robert Hägg (A)
Sebastian Aho - William Lagesson
Robin Norell - Gustav Forsling
Andreas Englund

Gardien : Linus Söderström (sorti de sa cage à 59'04")
Remplaçant : Samuel Ward

En tribunes : Jonas Johansson (G), Rasmus Asplund (A)

Entraîneur : Rikard Gronborg

Slovaquie

Attaquants
Peter Cehlárik - Martin Réway (C) - Róbert Lantoši
Patrik Koyš (A) - Matúš Sukel - Pavol Skalický
Samuel Petráš - Michal Kabác - Radovan Bondra
Dominik Rehák - Dávid Šoltés - Matej Paulovic

Défenseurs
Erik Cernák - Mislav Rosandic (A)
Matúš Holenda - Christián Jaroš
Patrik Bacik - Marco Hochel
Dominik Jendrol

Gardien : Denis Godla
Remplaçant : Dávid Okolicány

En tribunes : Daniel Gibl (G), Branislav Pavúk (D), Patrik Maier (D), Juraj Šiška (A)

Entraîneur : Ernest Bokros