Les Bleuettes s'invitent au top 8 mondial

Au cours d'une semaine tragique en France, une petite lueur bleue a brillé en Isère. Des Bleuettes qui accèdent au top 8 mondial, pour la première fois de l'histoire.

U18-jenter-VM-2015-IIHF-logoLe Championnat du monde féminin des moins de 18 ans Division 1 était organisé pour la deuxième fois en France. Au Nouvel An 2009, Chambéry avait accueilli la première édition du Mondial D1, créé un an après le Championnat du monde élite, et les Bleuettes avaient alors cédé à l'issue de la dernière journée face au Japon, alors qualifié pour l'élite mondiale.

Six ans plus tard, Vaujany, petite station iséroise, accueillait les jeunes Françaises, toujours entraînées par Nolwenn Rousselle, avec de hautes ambitions pour un groupe extrêmement prometteur et dont l'objectif demeure identique : obtenir pour la première fois la médaille d'or de Division 1, ticket qui permettrait donc de rejoindre le cercle des huit meilleures nations la saison prochaine.

Toutes les meilleures joueuses de 18 ans ou moins étaient disponibles. Car la saison précédente, cette Division 1 U18 était organisée à Füssen plus tard dans l'année et se télescopait alors avec le Mondial senior féminin. La conséquence pour Nolwenn Rousselle, c'était se passer des services de la défenseure de Dijon Sophie Leclerc et des attaquantes Estelle Duvin et Jade Vix, un trio qui aura eu son importance cette semaine écoulée. C'est d'ailleurs la dernière tentative pour tout un noyeau de joueuses nées en 1997 et qui ne seront plus éligibles en U18 l'année prochaine, dont Estelle Duvin, 18 ans le 1er février prochain. Conviée aux traditionnelles Étoiles du Sport avec pour parrain le capitaine des Bleus Laurent Meunier, Estelle Duvin, surclassée à seulement 14 ans pour intégrer l'équipe de France U18, est considérée comme l'un des grands epoirs du hockey français.

Norvège - France : 1-2

Déjà vainqueur de la Norvège lors du stage de préparation (4-3), la France avait commencé par une première victoire dans ce Mondial aux dépens des Scandinaves. Malgré une large domination des Bleuettes (40 lancers à 19), le score fut de nouveau serré, les Françaises s'imposant 2-1 à l'issue des tirs au but. La gardienne Margaux Mameri, désignée titulaire pour la deuxième année consécutive, a bloqué tous les essais norvégiens et Estelle Duvin, auteure déjà d'un but en seconde période, a inscrit le seul tir au but face à une vaillante Emilie Kristiansen.

France - Slovaquie : 8-3

Le lendemain, les Bleuettes défiaient la Slovaquie. Une fois de plus, elles ont dominé les débats mais cette fois-ci avec un score plus flatteur. Après avoir mené 4-0 après 24 minutes de jeu, la France s'est imposée finalement 8-3. Décisive la veille contre la Norvège, Estelle Duvin a totalisé 4 buts et 2 assistances durant cette seule rencontre, bien aidée par sa partenaire de ligne Chloé Aurard (4 points dont 3 passes).

France - Allemagne : 4-3

En ce mercredi 7 janvier 2015 de tristesse nationale après le massacre à la rédaction de Charlie Hebdo, une minute de silence fut observée lors de cette troisième journée qui vit s'opposer Françaises et Allemandes. Lors d'un match tendu - 38 minutes de pénalité distribuées - les Bleuettes menaient 3-0 à la mi-match, dont un but de Chloé Aurard en infériorité numérique. L'Allemagne n'a pas lâché l'affaire, elle est revenue progressivement dans le match, Jennifer Schuster égalisant à 3-3 à un quart d'heure de la fin. Le mur Margaux Mameri a résisté aux dernières vagues adverses et c'est Chloé Aurard qui marquait le but gagnant à six minutes de la fin, le doublé pour cette joueuse expatriée aux États-Unis.

France - Autriche : 5-1

Après quelques frayeurs face à l'Allemagne, la France affrontait vendredi l'Autriche, qui n'avait alors obtenu aucun point jusqu'à maintenant. Une fois encore, les Bleuettes prenaient les devants rapidement, 3-0 après seulement dix minutes de jeu, remportant finalement la partie 5-1. Margaux Mameri n'aura eu que 10 tirs adverses à se mettre sous la dent et Estelle Duvin s'est illustrée par un coup du chapeau. L'attaquante dunkerquoise fut d'ailleurs la seule joueuse à transformer un tir de pénalité, quatre ayant été sifflées durant ce match.

news-photo-hockey-hockey-sur-glace-au-feminin-a-vaujany---equipes-de-france174391Hongrie - France : 1-2

En tête de son groupe avant la dernière journée, la France pouvait se satisfaire du résultat du match Allemagne - Norvège à une seule condition. Les Bleuettes étaient sacrées si la Norvège, seule équipe en course avec la France, ne gagnait pas dans le temps réglementaire. Une issue qui semblait se préciser, le score étant de 1-1... avant que Mathea Fischer n'offre la victoire aux Scandinaves avec un but tardif à 2'50" de la fin ! La dernière rencontre était donc déterminante face à la Hongrie, reléguée la saison passée.

Un point était désormais nécessaire aux Françaises pour remporter le tournoi. Cela a souvent bien débuté cette semaine mais, cette fois-ci, cela débute mal avec un but rapide de Kinga Jókai-Szilágyi après seulement 4'44" de jeu. Après un premier tiers-temps difficile et accroché, les Bleuettes passent la seconde et Renáta Poltzer se voit bombarder : 28 lancers dans les 40 dernières minute !

Le salut viendra de Jade Vix qui égalisera en seconde période avant de délivrer définitivement son équipe à cinq minutes de la fin ! La France demeure invincible après cinq matches de compétition et cette équipe féminine U18 connaît une série de neuf victoires consécutives si l'on rajoute les matches amicaux, la dernière défaite datant du 31 août 2014 face à la Suisse.

L'or tant attendu est autour du cou des jeunes Françaises qui n'ont donc jamais flanché dans ce Mondial U18. Elles quittent la Division 1 et auront l'honneur de s'envoler l'année prochaine pour le Canada, Saint Catharines, Ontario. Le Canada qui constitue la nation majeure de cette discipline avec les États-Unis. Canadiennes et Américaines se sont en effet partagées tous les titres, U18 et senior, Championnats du monde et Jeux olympiques.

C'est la fin d'une aventure pour une génération qui va pleinement passer le cap chez "les grandes". On pense évidemment à Estelle Duvin qui termine en tête des meilleures marqueuses du tournoi avec 13 points dont 9 buts, élue meilleure attaquante et meilleure joueuse de ce Mondial. Et c'est un autre défi pour celles qui seront encore éligibles, les nouvelles têtes, une sélection menée notamment par les jumelles Aurard, Chloé (8 points) et Anaïs (potentiellement nouvelle titulaire devant les filets), qui évoluent avec les Wildcats de Vermont Academy aux États-Unis. Un passage de relais pour continuer à gravir les échelons.

C'est donc historique et les Bleuettes ont montré la voie. Dans quelques mois, l'équipe féminine senior aura la même ambition. Du 12 au 18 avril 2015, les Bleues auront la chance elles ausi de jouer à domicile, à Rouen, avec quelques unes des championnes de Vaujany. Et là aussi, l'accès en élite mondial serait une première, pour une nation qui veut se joindre aux meilleures de la discipline.

 

La fin de match et les réactions de Nolwenn Rousselle et Luc Tardif par la FFHG.