Gap - Caen (Ligue Magnus, 19e journée)

Les Rapaces sauvés par la sirène

Les Drakkars de Caen ont été proche de remplir l'objectif qu'ils s'étaient fixés en se déplaçant à Gap, à savoir ramener un point de la capitale douce. Les visiteurs ont comblé un déficit de deux buts dans les dernières minutes pour finalement s'incliner 5-4 dans un final haletant.

Défaits dans la douleur sur sa glace par un adversaire direct du bas de tableau (Strasbourg), les Drakkars avaient misé sur ce déplacement en terre gapençaise pour se lancer durablement. Ceux qui avaient connu leur premier succès en temps règlementaire il y a deux semaines sur la glace de Charlemagne (7-4) comptaient bien rééditer la performance pour se rapprocher de Morzine et Brest qui s'affrontaient dans le même temps à la Skoda Arena.

Face à eux, les Rapaces se présentaient avec un effectif encore réduit. Carter et Vondracek en attaque, Wahl, Ruikka, Chiappino et le capitaine Trabichet manquaient à l'appel en défense. Seule bonne nouvelle pour Gap : le retour au jeu du jeune Loïc Chapelier, qui réintègre le 4e trio. Une période délicate pour les Rapaces qui ont connu l'élimination aux portes de la finale de la Coupe de France, mardi, en s'inclinant sur leur glace face aux Gothiques d'Amiens.

2015-01-11-Gap-Caen2C'est devant une foule de 2000 âmes que se disputait ce match forcément particulier, quelques jours seulement après le terrible attentat qui a touché la rédaction de Charlie Hebdo. À Gap comme dans toutes les patinoires de France, une minute de silence a été observée en hommage aux victimes de cette tragédie. S'en est suivi une Marseillaise improvisée, forte de symbole dans ces moments si délicats...

Gap-Caen, c'est le match des retrouvailles pour le jeune Kevin Da Costa, passé des Drakkars aux Rapaces durant l'inter-saison. Un match face à son ancienne équipe que le Français ne voulait rater sous aucun prétexte. C'est d'ailleurs lui qui se procure la première chance de marquer après quatre minutes de jeu, profitant d'un efficace travail de Nicholas Pard en zone offensive.

Les Rapaces monopolisent le palet mais peinent à prendre des lancers, et il faut attendre la 14e minute pour voir le duo Valchar-Arrossamena menacer Dupont. Sur la même action, Caen évolue en contre et profite du repli défensif hasardeux des Gapençais pour ouvrir le pointage par l'intermédiaire de Dorian Peca. Karel Richter donne la réplique trois minutes plus tard suite à une mise en jeu remporté en zone offrensive.

Score de parité après le premier tiers, ou Caen a défendu sa cage avec beaucoup d'agressivité, ne laissant que peu de chances aux Gapençais dans l'enclave. Un tiers marqué par la blessure au genou du défenseur Jérémy Baridon, lors d'un contact avec un attaquant normand.

2015-01-11-Gap-Caen3Dans le second vingt, Luciano Basile décide de repasser Matthieu Frécon à la défense. Celui qui avait déjà endossé ce rôle lors du précédent match intègre les rotations aux côtés de Kramar.

Après deux minutes à la période, Valchar profite d'un changement de ligne hésitant des Drakakrs pour prendre son élan et traverser la patinoire. Face à Dupont, il décide de servir Arrossamena qui rate la reprise. Gap a le contrôle du disque mais manque cruellement de réalisme. Des problèmes en zone offensive qui vont s'illustrer par deux doubles avantages numériques consécutifs durant lesquels Dupont ne tremble pas. Des pénalités qui ne sont pas sans incidences pour Caen, qui perd Erwan Pain, exclu de la rencontre pour une lourde mise en échec aux dépens de Karel Richter. Sans Frecon ni Richter, la partie d'échec se complique pour Gap, et Nicholas Pard vient soutenir la première ligne des locaux en fin de période.

Caen démarre le troisième vingt avec d'autres intentions et Chauvel surprend la défense gapençaise après seulement 1 minute au tableau d'affichage. Un but qui plonge l'Alp'Aréna dans la torpeur, alors que les Rapaces semblaient pourtant prendre le dessus sur leurs vis-à-vis. Bostjan Golicic joue au pompier. Déjà présent sur le premier but de Gap, le Slovène se saisit du rebond pour créer à nouveau l'égalité dans la partie, avec 15 minutes à faire à la rencontre.

La ligne Valchar-Perez-Arrossamena s'inscrit au pointage grâce à Radim Valchar, qui profite d'un palet libre devant l'en-but pour porter la marque à 3-2. Bis repetita une minute plus tard alors que Nicolas Arrossamena prend un lancer puissant qui bat Dupont.

Caen semble proche du KO, et la punition de Ryan Barlock pour avoir accroché ne fait pas les affaires des visiteurs. Richter, de retour au jeu en troisième période, en profite pour inscrire son second but de la soirée et permet aux Rapaces de briller enfin en jeu de puissance après 7 tentatives infructueuses.

2015-01-11-Gap-Caen4De son côté, Caen a encaissé 4 buts en l'espace de 6 minutes, l'hémorragie est bien là mais Luc Chauvel décide de ne pas prendre son temps mort et croit en la remontée des siens dans le money time. Stratégie payante puisque les Drakkars reviennent dans la partie en inscrivant le but du 5-3 alors qu'il restait 6 minutes à faire. Coupable sur la punition précédente, Barlock se rachète en trouvant la lucarne.

Les secondes s'égrènent et Luc Chauvel appel finalement son temps mort à 3 minutes du terme de la rencontre. Caen tente le tout pour le tout en retirant Dupont et revient à 5-4 grâce à Thierry Poudrier. Finale de gala à l'Alp'Arena alors que Caen n'est mené que d'un seul but. Bostjan Golicic est chassé pour avoir retardé le jeu et Caen jetait ses dernières forces dans la bataille, à 6 contre 4 sans succès.

Un match qui se termine sur le fil du rasoir pour des Rapaces en manque de lucidité dans les dernières minutes. De son côté, Caen a été trop peu dangereux en zone d'attaque sur l'ensemble de la rencontre. On soulignera néanmoins le travail dans la zone défensive, surtout en désavantage numérique.

Avec ce nouveau gain, les Rapaces accèdent provisoirement à la 3e marche du podium devançant Angers (25 points, 2 matchs en moins). Caen reste lanterne rouge mais ne voit pas ses concurrents prendre le large pour autant : Morzine s'est imposé dans le temps règlementaire face à Brest. Les Drakkars sont à 4 points de la 12e place, et joueront un match encore important à Dijon, mardi.

Réactions d'après match :

Alexandre Cornaire (capitaine de Gap) : "Ça sentait le match piège ce soir. Il fallait relever la tête après l'élimination de mardi et cette victoire fait plaisir. Quelques joueurs devraient être de retour mardi et ça devrait nous faire beaucoup de bien."

Luciano Basile (entraîneur de Gap) : "On gagne le match avec peu de maîtrise et beaucoup de déchet. On n'a pas pu travailler correctement cette semaine à cause des blessures et ça s'est ressenti dans le match. Nous avions besoin que la ligne Valchar-Pérez-Arrosamena prenne ses responsabilités après deux périodes moyennes, et ils ont su faire la différence en troisième période. Concernant Matt Carter, il doit comparaître le 28 janvier à Paris, il a pu s'entretenir par téléphone avec la FFHG vendredi au sujet de sa suspension provisoire. La sanction semble inévitable pour lui mais on souhaite que cela ne soit que 6 mois pour qu'il puisse poursuivre rapidement sa carrière à Gap ou ailleurs."

Luc Chauvel (entraîneur de Caen) : "On a dépensé énormément d'énergie sur le désavantage numérique. Le scénario est presque parfait, il nous manque un but pour atteindre notre objectif ce soir. Forcément on peut nourrir des regrets mais il y a du positif : l'équipe a bien défendu."

 

Gap - Caen 5-4 (1-1, 0-0, 4-3)
Samedi 10 janvier 2015 à 20h30 à l'Alp'Arena. 2064 spectateurs.
Arbitrage de Jimmy Bergamelli assisté de Gwilherm Margry et Jérémy Metais.
Pénalités : Gap 6' (2', 2', 2'), Caen 49' (4', 8'+5'+20', 2'+10').
Tirs : Gap 51 (18, 19, 14), Caen 30 (10, 5, 15).

Évolution du score :
0-1 à 14'00" : Peca assisté de Gauthier et Gyesbreghs
1-1 à 16'47" : Richter assisté de Golicic et Cornaire
1-2 à 41'24" : Chauvel assisté de Gauthier
2-2 à 45'08" : Golicic assisté de Pard et Rohat
3-2 à 47'41" : Valchar assisté de Perez et Kramar
4-2 à 48'45" : Arrossamena assisté de Valchar et Perez
5-2 à 51'48" : Richter assisté de Pard et Ritz (sup. num.)
5-3 à 53'36" : Barlock assisté de Poudrier
5-4 à 56'57" : Poudrier assisté de Carr et Peca


Gap

Attaquants :
Bostjan Golicic - Nicolas Ritz - Karel Richter
Radim Valchar - Mickaël Perez - Nicolas Arrossamena
Sébastien Rohat - Kevin Da Costa - Nicholas Pard
Loïc Chapelier (ou Cédric Guiberteau) - Matthieu Frecon - Paul Schmidt

Arrières :
Chad Langlais - Brett Bartman
Jérémy Baridon - Dominik Kramar
Alexandre Cornaire

Gardien :
Charles Lavigne

Remplaçants : Aurélien Bertrand (G), Cédric André.

Caen

Attaquants :
Jean-Christophe Gauthier - Dorian Peca - Thierry Poudrier
Mathias Arnaud - Roberto Gliga - Brice Chauvel
Fabien Metais - Thibault Geffroy - Erwan Pain
Alexandre Palis - Yohann Robert - Hugo Damy

Arrières :
Ryan Barlock - Tim Carr
Nicolas Deshaies - Vadim Gyesbreghs
Charlie Doyle - Vsevolod Tolstushko
Martin Ropert

Gardien :
Mickaël Dupont