L'équipe de Suisse recrute nord-américain

Glen Hanlon avait fait briller en mai dernier les premiers Nord-Américains naturalisés sous le maillot biélorusse. Embauché à la tête de l'équipe de Suisse, il recourt à une stratégie proche. Dès son arrivée en septembre, il avait annoncé avoir parlé avec deux doubles nationaux ayant hâte de prorter nle maillot à croix blanche.

Le créatif Cody Almond ne devait pas être disponible tout de suite, ayant signé un contrat "one-way" avec les Minnesota Wild, mais l'aventure NHL a tourné court pour lui. Si le Canado-Helvète a passé deux années en LNA, il en aura fallu quatre au spécialiste défensif Dan Fritsche pour changer de nationalité selon les règlements IIHF, puisqu'il avait été champion du monde junior pour les États-Unis. Les deux hommes ont en commun d'évoluer au poste de centre, la position la plus faible en Suisse, où évoluait déjà le précédent naturalisé, le géant Ryan Gardner qui s'approche de la retraite.

HAUGEN Lars-140517-012La Norvège aligne un débutant 100% fait maison, le discret ailier Eirik Børresen, qui explose offensivement cette année en ayant quitté son club formateur Storhamar pour le Sparta Sarpsborg. De manière générale, les Scandinaves trouvent leurs forces vives chez eux : les quatre stars Lars Haugen, Jonas Holøs, Patrick Thoresen et Mats Rosselli Olsen encadrent des représentants exclusivement venus du championnat norvégien.

Cette troupe tient tête à la Suisse, mais est rapidement menée au score sur un but malheureux : un tir dévié d'Inti Pestoni lobe le malheureux Lars Haugen et ricoche sur la transversale puis sur sa jambière.

Outre la malchance, les coups de sifflet ne favorisent pas non plus la Norvège. Elle a certes trente secondes de double supériorité numérique en début de deuxième période, mais à sa sortie de prison, Cody Almond combine avec l'autre naturalisé Fritsche, qui n'est pas loin de marquer en infériorité. Alors qu'on revient à cinq, Daniel Sørvik est pénalisé pour un "retenir" litigieux, et le capitaine Patrick Thoresen se montre alors un peu trop virulent envers les arbitres. Il est pénalisé à son tour : deux minutes pleines à 3 contre 5, c'est lourd, et la Norvège ne tient pas longtemps. Un lancer lointain de Severin Blindenbacher double la mise. Le 3-0 sera refusé à juste titre aux locaux pour un joueur dans la zone du gardien, puis pour un "but" de la main de Chris Baltisberger.

HOLLENSTEIN Denis-130518-361La mi-match passée, La Norvège passe de plus en plus à l'attaque. Elle ne profite pas d'une pénalité de Walker, mais peu après, Tommy Kristiansen réduit le score. Et quelques secondes après un lancer de Dean Kukan sur le poteau, les Scandinaves repartent en contre-attaque et égalisent à 2-2 par Patrick Thoresen.

La troisième période est peu fertile en occasions. Thomas Rüfenacht a la meilleure mais rate le cadre alors qu'il est seul devant le but. En prolongation, il échoue encore sur le gardien. Dennis Hollenstein, qui avait lui-même raté deux occasions franches au cours de la soirée, se charge finalement de marquer le but vainqueur, dans la lucarne proche, après une combinaison avec son capitaine Andres Ambühl (3-2). Comme un pied-de-nez puisque ce but gagnant intervient le jour où son père Felix a été limogé - dans la matinée - de son poste d'entraîneur de Kloten, alors que Dennis y était revenu exprès par attachement filial...

La Suisse retrouvera donc le Bélarus pour un remake parfait de la finale du précédent Challenge d'Arosa l'an passé.

Commentaires d'après-match

Glen Hanlon (entraîneur de la Suisse) : "Sûr que Denis est fort dans sa tête. Je lui ai parlé quand j'ai appris le licenciement de son père. Je lui ai dit de rester calme."

 

Suisse - Norvège 3-2 après prolongation (1-0, 1-2, 0-0, 1-0)
Vendredi 19 décembre 2014 à 20h15 au Sport- und Kulturzentrum d'Arosa. 1800 spectateurs.
Arbitrage d'Andreas Koch et Daniel Stricker (SUI) assistés de Cédric Borga et Marc Progin (SUI).
Pénalités : Suisse 6' (2', 4', 0', 0'), Norvège 6' (2', 4', 0', 0').
Tirs : Suisse 25 (9, 7, 5, 4), Norvège 25 (6, 13, 6, 0).

Évolution du score :
1-0 à 02'24" : Pestoni
2-0 à 24'58" : Blindenbacher assisté de Von Gunten (double sup. num.)
2-1 à 33'43" : Kristiansen assisté de Sørvik et Røste Fossen
2-2 à 37'43" : P. Thoresen assisté de Rosselli Olsen et S. Thoresen
3-2 à 63'46" : Hollenstein assisté d'Ambühl


Suisse

Attaquants :
Denis Hollenstein (+1) - Chris Baltisberger - Andres Ambühl (C, +1)
Simon Moser (-1) - Cody Almond (-1, 2') - Lino Martschini
Thomas Rüfenacht - Morris Trachsler (-1) - Julian Walker (-1, 4')
Inti Pestoni - Dan Fritsche - Grégory Hoffmann (+1)

Défenseurs :
Dean Kukan (+2) - Severin Blindenbacher (+2)
Timo Helbling (-1) - Eric Blum
Jérémie Kamerzin - Patrick Von Gunten (-1)
Clarence Kphargai (-1) - Robin Grossmann (-1)

Gardien :
Tobias Stephan

Remplaçant : Lukas Flüeler (G). Non alignés : Christoph Bertschy, Mike Kunzle, Gaëtan Haas.

Norvège

Attaquants :
Mats Rosselli Olsen - Patrick Thoresen (C, +1, 2') - Steffen Thoresen (+1)
Eirik Børresen - Morten Ask (A) - Mathias Trettenes (2')
Niklas Roest - Kristian Forsberg - Mats Frøshaug
Tommy Kristiansen - Andreas Stene - Petter Røste Fossen

Défenseurs :
Jonas Holøs (A) - Daniel Sørvik (2')
Aleksander Rindal - Stefan Espeland (-1)
Dennis Sveum (-1) - Mats Mostue Larsen (-1)
Henrik Ødegaard (+2)

Gardien :
Lars Haugen

Remplaçants : Henrik Haukeland (G), Magnus Lindahl. En tribunes : Ruben Smith (G).