Le CSKA et Da Costa mis au tapis par les jokers

Après un "match aller" à Moscou le 11 janvier, le CSKA et les Jokerit, deux des meilleures équipes de la conférence ouest, se retrouvent à Helsinki ce dimanche après-midi.

Stéphane Da Costa CSKALa première rencontre de la saison a été particulièrement serrée puisque les Russes n'auront fait la différence qu'en prolongation, par un but du défenseur ultra offensif Nikita Zaitsev.

Après 46 parties, le CSKA Moscou mène toujours l'ouest avec 108 points - un record d'équipe dans l'ère KHL - et fut la première formation à obtenir officiellement son ticket pour les play-offs de la Coupe Gagarine. Le club de l'Armée rouge a d'ailleurs réalisé une performance exceptionnelle cette saison en alignant deux séries de 13 victoires consécutives, stoppées par le SKA Saint-Pétersbourg puis par le Dynamo Moscou. Les hommes de Kvartalnov ont ensuite remporté six parties d'affilée avant de s'incliner face... au SKA.

Stéphane Da Costa continue d'impressionner même si, étrangement, il ne prendra part au prochain Match des étoiles de la KHL. Le résultat des votes a été publié la semaine dernière. Les fans ne pouvaient choisir qu'un seul joueur de la même équipe et Aleksandr Radulov, largement plébiscité, était le choix numéro 1. Et malheureusement, le Français n'a pu obtenir une des dernières places délivrées par les médias.

Son absence parmi le gratin de la Ligue Continentale est frustrante car il est bel et bien l'un des meilleurs joueurs du circuit, cela ne fait aucun doute. Malgré un mois d'absence cet automne, "Стефан да Коста" conserve le onzième meilleur total de points (46) et il est surtout le troisième meilleur buteur de la KHL avec 24 réalisations, quand Steve Moses et Nigel Dawes, devant lui dans ce classement des snipers, comptent dix matches de plus que le Bleu de Moscou.

Kevin Lalande CSKAUn autre francophone crée la sensation en ce moment au sein du monument russe CSKA. Kevin Lalande (photo ci-contre), né en Ontario mais bercé par une langue française maternelle, n'a pas eu forcément la préférence du coach Dmitri Kvartalnov depuis le début de saison, préférant titulariser régulièrement Stanislav Galimov. Et pourtant. Lalande a disputé jusqu'à maintenant 15 parties, soit la moitié de Galimov, mais il totalise sept jeux blancs, le deuxième meilleur total de la ligue.

Lalande et Da Costa ont d'ailleurs été décisifs lors de la dernière sortie face au Torpedo de Nizhny Novgorod : c'était le septième blanchissage de Lalande et Stéphane Da Costa a marqué le seul but de la rencontre. Derrière les écuries CSKA et SKA, les "jokers" sont toujours accrochés à ce podium de l'ouest avec 96 points.

Steve Moses est donc devenu un vrai phénomène à Helsinki pour la première année des Jokerit en KHL. Le petit ailier américain, présent dans l'effectif depuis 2012 et qui explose aujourd'hui à 25 ans, n'a jamais obtenu autant de points en Liiga, passant déjà le cap des 30 buts et des 50 points en KHL. Sa ligne fait des ravages, celle que les Finlandais ont nommé la "LOKOMO" : le créateur Linus Omark, le travailleur expérimenté (Petr) Koukal et le finisseur Moses, l'un des trios les plus efficaces de la ligue.

jokerit-logo-bigEt comme c'est souvent le cas, beaucoup de monde a fait le déplacement pour encourager les Finlandais. C'est bien simple, pour accueillir la meilleure équipe du circuit, la Hartwall Areena fait salle comble. L'entraîneur finlandais Erkka Westerlund a pris l'habitude d'aligner le Suédois Henrik Karlsson, très solide, à raison de deux matches sur trois. C'est le cas aujourd'hui pour faire face à Lalande. Le club helsinkien enregistre quelques retours, dont le défenseur Daine Todd, absent depuis novembre.

Une bonne nouvelle, sachant que le capitaine Ossi Väänänen est suspendu aujourd'hui. Le CSKA doit lui encore se passer des services d'Aleksandr Radulov, blessé au "haut du corps" et en fin de convalescence.

Le CSKA domine largement les cinq premières minutes, notamment par Igor Grigorenko servi par Maksim Mamin, puis par Stéphane Da Costa, Henrik Karlsson est toutefois bien dans son match. Simon Hjalmarsson aurait pu profiter d'une mauvaise relance des Finlandais mais sa frappe en pivot n'est pas cadrée. Enfin, Evgeni Artyukhin est excellent à l'échec-avant et subtilise le palet derrière la cage mais Karlsson ne se fait pas surprendre.

HC-CSKA-Moscow-LogoLes Jokerit sont dominés mais collent peu à peu au tempo. Il faut attendre la 9e minute pour voir leur première action dangereuse : Semir Ben-Amor obtient le puck devant l'enclave mais son tir est détourné par Lalande. Cette action lance clairement le match des "jokers".

Une minute plus tard, Juhamatti Aaltonen conserve admirablement le palet corner gauche, résiste au pressing agressif de Muršak, longe la ligne de but et déborde Lalande couché mais le gardien du CSKA parvient à arrêter la rondelle.

Deux contre-attaques finlandaises auraient pu ensuite débloquer le tableau de marque. Linus Omark loupe un angle totalement ouvert grâce à un caviar de Todd Daine. Puis Niklas Hagman ne peut conclure un beau jeu en triangle. Le score demeure vierge après vingt minutes.

Au retour des vestiaires, Omark échoue de peu sur une déviation. Mais une fois de plus, comme le premier tiers, les dix premières minutes de la seconde période seront à l'avantage des visiteurs. Le club de l'Armée rouge sera dangereux par le duo Artyukhin / Muršak, par Stas, Mamin et deux fois par Grigorenko, notamment après une superbe transversale de Da Costa. À la mi-match, on échange les rôles. La progression d'Igor Grigorenko couloir droit est impressionnante, en entrée de zone il sert à l'opposé Da Costa qui frappe de volée, Karlsson parvient à détourner le missile.

Mais comme dans le premier tiers, Helsinki finit par hausser le ton. Si Omark échoue encore avec une reprise en angle fermé, la séquence se poursuit avec la fameuse "LOKOMO". Le CSKA est malmené dans son camp face aux virevoltants Finlandais, excellents dans la possession, et Denisov craque en frappant devant l'enclave Koukal à la nuque : c'est la première faute sifflée par les arbitres. Mais en infériorité numérique, le CSKA contient bien ses adversaires, notamment grâce à des interceptions de Telegin et Stas, et les Jokerit ne réussissent à s'installer que dans les 30 dernières secondes, sans pour autant en profiter.

Jokerit groupeNéanmoins, trois minutes après Denisov, c'est au tour de Muršak de rejoindre la prison, pour une crosse au visage de Kapanen. Cette fois-ci, l'escouade de Westerlund s'installe plus vite. Juhamatti Aaltonen conserve le puck côté gauche à la ligne bleue, transmet devant lui à Steve Moses, l'Américain s'approche du but et délivre une fois de plus un lancer incroyablement précis dans un angle impossible, Lalande ne s'en aperçoit que trop tard (1-0, 35'01").

Les Moscovites vont tenter de réagir aussitôt, par une combinaison Artyukhin / Hjalmarsson, puis par une reprise dangereuse de Grigorenko servi par Da Costa. Le CSKA bénéficiera d'un joli cadeau à 1'21" de la fin de la deuxième pause. La prise d'élan de Mäki est dangereuse mais sa charge contre le plexiglas ne touche pas Denisov qui a pu esquiver, il est pourtant sanctionné. Les Russes ne pourront toutefois en profiter, toujours en manque de précision.

Encore mené au score, le CSKA accentue tout de même sa domination en dernière période. Evgeni Artyukhin déborde bien couloir droit, donne en retrait à Jan Muršak mais Henrik Karlsson intervient de manière acrobatique. Stéphane Da Costa est excellent quand il s'agit d'orienter le jeu, son entrée de zone quelques instants plus tard est excellente, il passe à Grigorenko dont la reprise est repoussée par Karlsson qui fait face également à une reprise de Zaitsev. On présume alors que la faute de Moses sur Da Costa permettra l'égalisation mais les Finlandais résistent vaillamment et tuent cette pénalité.

Par la suite, Niko Kapanen offrira une belle séquence individuelle en s'infiltrant entre deux adversaires mais son lancer ne sera pas cadré. Juhamatti Aaltonen, après avoir été passeur sur le but de Moses, aura davantage de réussite, battant Lalande côté gant de la ligne bleue avec un tir puissant (2-0, 49'03"). Ce double avantage ne va durer que 1'18". L'accélération de Jan Muršak est foudroyante, le Slovène entre en zone offensive, laisse derrière lui à Igor Makarov qui déjoue Karlsson d'un tir croisé (2-1, 50'21"). On retrouve deux minutes plus tard Makarov qui... pète les plombs, mettant à terre gratuitement Semir Ben-Amor, il s'en prend ensuite à Mäki avant de jeter les gants avec Ben-Amor. Les deux joueurs quitteront alors la glace pendant 5 minutes.

Henrik Karlsson JokeritLes Jokerit résistent, même après avoir défendu pendant la majorité de la période, même lorsque Korpikari fait trébucher Nikita Kvartalnov à moins de sept minutes de la fin. Pourtant, il s'en est fallu de peu pour que Stéphane Da Costa ne trouve la lucarne opposée, l'arrêt du gant de Karlsson est sublime. Le portier suédois s'interposera également devant une reprise de son compatriote Andreas Engqvist. À une minute de la fin, Kevin Lalande quittera ses filets, sans succès.

Pas forcément maîtres du jeu, les Jokerit d'Helsinki remportent ce "match retour", disciplinés, disposant d'un Henrik Karlsson solide (30 arrêts) et surtout plus efficaces que leurs adversaires. Trois buts ces trois derniers matches, c'est le constat cinglant de la production offensive du CSKA Moscou qui a certes bataillé dernièrement face à ses deux plus proches poursuivants. Session de rattrapage pour l'écurie moscovite face au Dinamo Riga, 10e de la conférence ouest, mardi. Quant aux Jokerit, ils ne lâchent pas leur chasse au SKA : 4 points séparent désormais les deux équipes qui ont obtenu toutes deux leur billet pour les play-offs ce dimanche. Dès leur première saison, les "jokers" sont donc assurés de disputer la Coupe Gagarine.

Commentaires d'après-match

Riku Hahl (attaquant des Jokerit) : "Le jeu était rapide aujourd'hui, j'espère que le public a apprécié. C'était un grand match ce dimanche."

Oskari Korpikari (défenseur des Jokerit) : "C'était dur, il y a eu beaucoup de rythme, le match était très intense. Lorsque vous revenez comme moi après une longue absence, c'est probablement ce qu'il faut. L'ambiance étant excellente dès le début. Mais nous n'avons pas eu le temps d'y penser, il a fallu se mettre à la tâche rapidement."


Jokerit Helsinki - CSKA Moscou 2-1 (0-0, 1-0, 1-1)
Dimanche 18 janvier 2015 à 15h30 à la Hartwall Areena d'Helsinki. 13396 spectateurs.
Arbitrage d'Aleksei Belov et Eduard Odins assistés de Juris Balodis et Sergei Morozov.
Pénalités : Jokerit 11' (0', 2', 9'), CSKA 9' (0', 4', 5').
Tirs : Jokerit 17 (6, 6, 5), CSKA 31 (9, 10, 12).

Évolution du score :
1-0 à 35'01" : Moses assisté d'Aaltonen (sup. num.)
2-0 à 49'03" : Aaltonen assisté de Jaakola et Daine
2-1 à 50'21" : Makarov assisté de Muršak


Jokerit

Attaquants :
Niklas Hagman – Niko Kapanen – Tommi Huhtala
Jere Sallinen – Petteri Wirtanen – Juhamatti Aaltonen
Linus Omark – Petr Koukal – Steve Moses
Tomi Mäki – Riku Hahl – Semir Ben-Amor.

Défenseurs :
Oskari Korpikari – Ryan Gunderson
Topi Jaakola – Daine Todd
Atte Ohtamaa – Ville Lajunen
Santeri Saari.

Gardien :
Henrik Karlsson

Remplaçant : Riku Helenius (G).

CSKA

Attaquants :
Igor Grigorenko - Andreas Engqvist - Stéphane Da Costa  
Evgeni Artyukhin - Jan Muršak - Simon Hjalmarsson
Sergei Andronov - Andrei Stas - Igor Makarov
Maksim Mamin - Evgeni Korotkov - Ivan Telegin
Nikita Kvartalnov.

Défenseurs :
Denis Denisov (C) - Nikita Zaitsev
Ondřej Němec - Bogdan Kiselevich
Mikhail Naumenkov - Stanislav Yegorshev
Aleksei Bondarev.

Gardien :
Kevin Lalande [sorti à 58'54"].

Remplaçant : Stanislav Galimov (G).