Grenoble – Morzine-Avoriaz-Les Gets (Ligue Magnus, 20e journée)

Grenoble à l'arrêt

Après leur victoire en finale de la coupe de la ligue, les Brûleurs de Loups avaient eu la bonne idée de retrouver le chemin de la victoire en Ligue Magnus en battant Lyon (5-1) pour le premier match de l'année 2015. Ils ont donc gardé une petite marge en tête du classement pendant dix jours sans match (celui de samedi à Angers ayant été reportée puisque les Ducs jouaient la finale de la coupe continentale). Pendant cette longue période sans match, les Grenoblois ont pu panser les petits bobos et se présentent au complet. Mais arriveront ils pour autant à retrouver le rythme de la compétition ?

2015-01-13-Grenoble-Morzine1Le HCMAG se présente sur la glace de Pôle Sud après avoir appris une bien mauvaise nouvelle dans la journée : le club haut-savoyard a en effet été sanctionné d'un point au classement pour avoir aligné des joueurs non qualifiés lors d'un match de début de saison contre Epinal. Une sanction dont les Pingouins se seraient bien passés, eux qui sont à la lutte avec Caen, Brest et Lyon pour éviter les play-downs.

L'équipe de Tom Hartogs, forcément revancharde, est donc plus que jamais en quête de points ce soir. À noter que les deux équipes s'étaient déjà affrontés à Pôle Sud en novembre en coupe de France et les Brûleurs de Loups s'étaient alors imposés 4-1 tout comme lors du premier affrontement entre les deux équipes en Ligue Magnus en octobre à Morzine (6-3).

Avant la rencontre, joueurs et spectateurs ont rendu hommage aux victimes des attentats de la semaine dernière à Paris. 

2015-01-13-Grenoble-Morzine2Les coéquipiers de Cyril Papa débutent mal puisque leur meilleur pointeur, Peter Holecko, se fait pénaliser dès la première minute. Sur la première supériorité numérique du match, Andrew Hare est vite sollicité sur un rebond de Sivic mais il montre une réelle assurance qu'il conservera tout le reste de la partie. Guère inquiétés lors de cette première infériorité numérique, les Pingouins se lancent à leur tour à l'assaut de la cage de Zajkowski à l'image de Mitch Morgan qui teste le portier suédois.

Le jeu est bien rythmé au cours des premières minutes. Une chevauchée de Jalbert est tout près d'aboutir alors que Bouchard se heurte à son tour à Hare. Mais c'est bien le HCMAG qui domine en occupant la zone grenobloise et en tirant plus souvent à la cage. Le bel élan morzinois est pourtant interrompu par une crosse haute de Perrault sur Bouchard. Ce dernier est touché au visage et met quelques instants à regagner le banc grenoblois. Perrault est sanctionné par un 2'+2', offrant ainsi quatre minutes de supériorité numérique aux Brûleurs de Loups.

2015-01-13-Grenoble-Morzine3Le palet circule bien en zone offensive, mais les attaquants grenoblois peinent à trouver une situation de tir intéressante. Du revers, Gustafsson trouve Hare face à lui. Et comme face à Briançon fin décembre, les Isérois laissent filer les quatre minutes sans parvenir à marquer. La réussite fuit décidément les hommes de Richard Martel, puisque sur un deux contre zéro, Chouinard, idéalement servi par Petit, est frustré à son tour à bout portant par l'excellent portier morzinois. Hare sort ensuite une magnifique jambière face à Lafrance et marque les esprits.

En fin de tiers, Morzine se montre de nouveau dangereux et oblige Zajkowski à se montrer vigilant. Alors que Bouchard bute une nouvelle fois sur Hare, les deux équipes rentrent au vestiaire sur un score vierge. Grenoble a manqué de précision dans ce tiers et n'a pu prendre l'avantage malgré six minutes passées en supériorité numérique.

2015-01-13-Grenoble-Morzine4Au premier tiers, Martel avait décidé de faire tourner à quatre lignes (avec Lafrance, inefficace depuis quelques matchs, relégué en quatrième ligne). Il change son fusil d'épaule au deuxième tiers-temps en revenant à un alignement plus resserré à trois lignes sans les jeunes Chapuis, Lamirault, ni – et c'est une petit surprise – Perret.

Et le pari semble intéressant avec une ligne Gustafsson-Lafrance-Bouchard qui met beaucoup de pression dès l'entame du second tiers. Hare se trouve assiégé par les attaquants grenoblois et doit multiplier les arrêts décisifs pour préserver sa cage inviolée. Brillant encore face à Sivic, il garde son équipe hors de l'eau alors que Grenoble pousse fort mais ne parvient pas à trouver la faille. Une nouvelle pénalité de Holecko vient logiquement sanctionner une équipe morzinoise sous pression. Mais malgré un bon lancer de Chouinard, les Brûleurs de Loups n'en profitent pas et laissent même filer leur quatrième avantage numérique, Bouchard se faisant même une nouvelle fois secouer.

Cette inefficacité en supériorité numérique commence à décourager les Brûleurs de Loups. À l'inverse, les Morzinois en profitent pour remettre la pression sur Zajkowski à l'image de Kyle Bodie. Mais la star du jour, c'est bien Andrew Hare, encore impeccable sur une échappée de Bouchard. Alors que Baylacq manque de peu le cadre, les Grenoblois multiplient les mauvais choix devant la cage. Les passes n'arrivent pas et seul Yorick Treille semble surnager offensivement mais ses essais sont vains. Le deuxième tiers se termine sur une nouvelle parade de Hare face à Sivic et un jeu fortement décousu. Après quarante minutes, les buteurs sont aux abonnés absents de part et d'autre.

2015-01-13-Grenoble-Morzine5Du coup, nouveau changement côté grenoblois au début de la troisième période. Perret est de retour dans l'alignement à la place de Gustafsson, laissé à son tour sur le banc. L'envie et la vitesse du jeune espoir grenoblois semblent être un atout pour Grenoble, plus offensif.

Tour à tour Gervais et Perret ne cadrent pas leur tir alors qu'ils étaient en très bonne position pour marquer. Alors que les Brûleurs de Loups semblent les plus à même d'ouvrir le score, Chouinard se fait sanctionner pour une faute en dehors du jeu. C'est la première supériorité pour le HCMAG. Et les hommes de Tom Hartogs ne vont pas manquer l'opportunité : après que Dobron a trouvé la base du poteau, c'est au tour de Jason Gray de s'essayer au tir. Zajkowski repousse mais Karel Hromas est présent au rebond et ouvre le score (0-1, 44'05").

La réaction grenobloise est immédiate sous l'impulsion de Treille mais Hare, impérial ce soir, multiplie les arrêts. Alors que Yoann Chauvière regagne difficilement le banc morzinois, Grenoble manque le coche sur un 2 contre 1 mal négocié entre Bouchard et Lafrance. Dans la foulée, Zajkowski se montre solide face à Gaydon. Pour égaliser, les Brûleurs de Loups se montrent trop précipités. Baylacq percute la cage dans son élan, Sivic ne parvient pas à bonifier une belle passe de Chouinard. Et rien ne sourit aux locaux puisque Petit se fait pénaliser à son tour. Les protestations de Chouinard ne sont pas du goût de l'arbitre (suisse) et le capitaine grenoblois écope également de deux minutes pour attitude anti-sportive. En double supériorité numérique pendant deux minutes, les Pingouins ont une occasion unique de faire le break. Et ils ne la laissent pas passer puisque vingt-deux secondes plus tard, un lancer de Gray au ras du poteau échappe à la vigilance de Zajkowski, masqué par le trafic devant lui (0-2, 49'39").

2015-01-13-Grenoble-Morzine6Avec un 2/2 en power-play, le HCMAG semble bien parti pour réaliser le coup parfait face à une attaque grenobloise toujours aussi muette. Grenoble finit quand même par tuer la deuxième pénalité malgré un bon lancer de Dobron et un arrêt compliqué (du casque !) de Zajkowski, bien secoué sur le coup.

Une grosse charge de Hromas sur Bouchard après une bonne occasion de Lafrance vaut deux minutes de pénalité au premier buteur morzinois. Cela semble être la dernière chance de revenir pour les Grenoblois. Mais ces derniers n'y arrivent décidément pas en power-play ce soir à l'image de Perret qui rate un palet devant la cage. Hare arrête vraiment tout et semble totalement invincible ce soir, frustrant une nouvelle fois Bouchard.

Et c'est au moment où on pense que plus rien ne peut se passer que Chouinard sort de sa boîte. Replacé au centre d'une première ligne avec Treille et Sivic, le capitaine grenoblois trouve une splendide lucarne, bénéficiant d'un très bon écran de Yorick Treille (1-2, 55'04"). Et trente secondes plus tard, Chouinard remet ça d'un tir croisé au ras de glace qui passe entre les jambières de Hare suite à une bonne passe en profondeur de... Yorick Treille (2-2, 55'35").

Ce doublé du capitaine grenoblois relance complètement l'intérêt du match et réveille le public de Pôle Sud, passablement endormi jusque-là. Les Morzinois qui semblaient se diriger tranquillement vers une victoire, sont obligés de batailler ferme pour préserver l'égalité au score à la fin du temps règlementaire et le point qui va avec. La grosse pression grenobloise en fin de tiers ne permet pas d'emporter la décision et les deux équipes doivent jouer une prolongation. L'histoire du come-back grenoblois aurait pu être belle mais le scénario espéré par Pôle Sud ne se réalise pas, Dobron mettant rapidement fin au suspense dès le début de la prolongation d'un tir dans le trafic (2-3, 60'48").

2015-01-13-Grenoble-Morzine7Pas grand-chose de positif à retenir de cette rencontre pour des Brûleurs de Loups à côté de leur sujet et qui ont visiblement eu beaucoup de mal à retrouver le rythme de la compétition. La seule consolation est ce point miraculeusement récupéré en toute fin de match grâce – une nouvelle fois – à Eric Chouinard, auteur d'un doublé venant masquer l'inefficacité totale de l'attaque grenobloise pendant 55 minutes. Inquiétant pour le leader du championnat face à une équipe en lutte pour éviter les play-downs. Plus que jamais, la « Chouinard dépendance » a éclaté au grand jour ce soir, les autres attaquants ne parvenant pas à se montrer efficaces devant la cage, un problème de plus en plus récurrent. Seule lueur d'espoir : l'association Chouinard-Treille qui a bien fonctionné en fin de match et qui mériterait d'être revue. Le power-play grenoblois a en revanche complètement failli ce soir alors qu'il aurait dû permettre à Grenoble de prendre les devants au score avec quatre supériorités numériques dont une période de quatre minutes à cinq contre quatre. À force de perdre des points en route, la place de leader de Grenoble est maintenant en danger avant un déplacement à haut risque samedi à Rouen.

Le HC MAG réalise un joli coup ce soir en ramenant deux points pas forcément espérés de ce déplacement. Une belle bouffée d'oxygène pour le groupe de Tom Hartogs qui a montré une belle abnégation ce soir après avoir fait le dos rond en infériorité numérique au cours des quarante premières minutes. La redoutable efficacité en supériorité numérique (deux premières pénalités = deux buts !) due aux « artilleurs » Gray et Dobron ainsi qu'un Andrew Hare sur un nuage ont été les deux ingrédients de la victoire morzinoise, tout juste contrariée par la révolte de Chouinard en fin de match. S'ils conservent cet état d'esprit et si Hare continue des prestations dans la lignée de celle de ce soir, les Morzinois peuvent sereinement espérer éviter les play-downs en fin de saison.

Désignés meilleurs joueurs du match : Eric Chouinard (Grenoble) et Andrew Hare (Morzine)

(Photos Philippe Crouzet - www.ipernity.com/doc/182273/album)

Commentaires d'après-match :

Richard Martel (entraîneur de Grenoble) : « Il faut mettre la rondelle dans le filet. Quand on attaque, on essaie, on essaie et puis les autres reviennent une fois de temps en temps. C'est plus difficile pour notre gardien parce qu'il est froid. On avait la chance de prendre les devants en avantage numérique, on ne l'a pas fait. Eux ont marqué dès leur premier avantage numérique. Et c'est ce qui a fait la différence ce soir. On aurait pu sauver le match, c'est dommage que ce soit terminé si rapidement pour tout le monde, on aurait eu un peu plus de spectacle. Le public était chaud. Dans un match comme ce soir, je suis très heureux d'avoir Eric pour compter des buts mais j'aimerais bien que d'autres joueurs réussissent à marquer parce que sur la fiche de but, à part deux trois joueurs... On aurait bien aimé que d'autres s'inscrivent au pointage mais encore une fois c'est une chance qu'on ait eu Eric Chouinard ce soir. Il nous a procuré un point. Ça fait dix jours qu'on n'avait pas joué, peut-être que la coordination n'était pas là. On a eu du mal à compter très tôt dans la partie, on a donné espoir à l'autre côté. Et puis leur gardien faisait arrêt après arrêt... C'est comme ça. »

Eric Chouinard (capitaine de Grenoble) : « Il faut regarder la qualité des occasions. Elles viennent de beaux échanges qui permettent de belles chances de marquer. Là, c'était trop ordinaire, il n'y avait pas de bon tempo, de bon rythme. On ne perd pas le match dans la prolongation, mais plutôt dans l'ensemble du match. C'est très décevant. Nous avons beaucoup manqué de cohésion, de synchronisation. La pause de dix jours n'est pas une excuse. Peu importe la situation, ça ne doit pas devenir une excuse. Nous devons être assez professionnels pour se préparer comme il faut. Et nous ne l'étions pas. Leur gardien de but a été très bon et on perd un point important. Ce n'était pas un match qui était beau à voir, surtout en première période. Il a manqué de cohésion. »

 

Grenoble – Morzine-Avoriaz-Les Gets 2-3 après prolongation (0-0, 0-0, 2-2, 0-1)

Mardi 13 janvier 2015 à 20h à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 3200 spectateurs.
Arbitrage de XX (SUI) assisté de XX (SUI) et Guillaume Gielly
Pénalités : Grenoble 6' (0', 0', 6'), Morzine-Avoriaz-Les Gets 10' (6', 2', 2')
Tirs cadrés : Grenoble 39 (9, 11, 19, 0), Morzine-Avoriaz-Les Gets 25 (6, 4, 14, 1)

Évolution du score :

0-1 à 44'05" : Hromas assisté de Gray et Dobron (sup. num.)
0-2 à 49'39" : Gray assisté de Bodie (double sup. num.)
1-2 à 55'04" : Chouinard assisté de Treille et Lessard
2-2 à 55'35" : Chouinard assisté de Treille et Sivic
2-3 à 60'48" : Dobron assisté de Bodie et Morgan

 

Grenoble

Gardien : Michal Zajkowski

Défenseurs : Pierre-Luc Lessard – Stéphane Gervais ; Dominic Jalbert – Nicolas Favarin ; Pierre-Antoine Simonneau – Sam Roberts.

Attaquants : Mitja Sivic – Felix Petit (2') – Eric Chouinard (C) (4') ; Hampus Gustafsson [puis Perret à 40'00'] – Christophe Tartari (A) [puis Lafrance à 20'00''] – Danick Bouchard ; Jordann Perret [puis Baylacq à 20'00''] – Romain Chapuis [puis Tartari à 20'00''] – Yorick Treille (A) ; Julien Baylacq – Toby Lafrance – Aubin Lamirault.

Remplaçants : Jimmy Darier (G), Arnaud Faure, Quentin Scolari.

Morzine-Avoriaz-Les Gets

Gardien : Andrew Hare

Défenseurs : Yoann Chauvière – Loïc Chabert ; Andrew Perrault (4') – Jason Gray ; Michal Dobron (A) – Kévin Maso.

Attaquants : Dan Radke – Cyril Papa (C) – Kenny Martin ; Karel Hromas (2') – Peter Holecko (4') – Mitch Morgan ; Artem Valerko – Kyle Bodie – Julien Laplace ; Loïc Gaydon.

Remplaçants : Benoît Niclot (G), Hugues Cruchandeau (A), Armand Jayat, Pierre Lathuillière. Absents : Numa Besson, Josselin Besson, Sebastian Arvidsson, Hugo Casini.