Valenciennes - Courbevoie II (Division 3, Groupe B)

5 défaites de suite, la dernière très lourde à domicile face à Wasquehal (1-16), ont atténué les chances de play-offs des Coqs de Courbevoie, dont le dernier point empoché remonte au 1er novembre. À l’époque, les visiteurs valenciennois avaient concédé l’égalisation de Morgan Julio à huit secondes du dernier coup de sirène, 46 secondes après avoir pris les devants... Les Diables Rouges, à la situation bien moins chaotique, ont l’occasion devant leur public de s’offrir une revanche synonyme de nouveau pas vers les séries.


Dès l’échauffement, les travées déjà bien remplies assistent à un gag : les Courbevoisiens arborent leur traditionnelle tenue rouge ornée du coq face aux Diables de la même couleur… Un jeu de maillots de couleur verte est mis à disposition des Franciliens, mais la taille ne correspond pas vraiment au gabarit d’une équipe sénior. Le léger contretemps prolonge la démonstration des jeunes pousses hennuyères sur le glaçon, jusqu’à l’arrivée de Coqs ornés d’un maillot blanc vierge de toute inscription et numéro, hormis le ‘C’ porté par Ihab Ayed.

À peine peut-on parfois distinguer le numéro du maillot initial sous la tenue blanche de circonstance, ce qui ne facilitera pas la tâche des arbitres et autres préposés à la table de marque… d’un affrontement devenu amical par ce fait. Ironie de l’histoire, en janvier 2014, un autre match s’était transformé en joute de gala suite au forfait de Havrais venus dans la cité de Watteau avec un nombre insuffisant de joueurs.

Ces péripéties, suivies d’interrogations quant à la fixation des cages, ne perturbent pas les joueurs d’Anthony Wagret, non équipé pour cette rencontre, qui campent rapidement dans la zone offensive. La pression ne s’accompagne toutefois pas de grandes envolées, le défenseur Cvejn devant apporter son soutien aux avants sans plus de résultat, même s’il offre à Rémi Lageard la première opportunité sérieuse, bien négociée par Jonathan Garcia-Alvarez. Ce gardien, plus habitué aux rencontres loisir, supplée encore l’habituel titulaire Mathieu Boutigny, dont la fin de suspension est proche.

Un accrocher de Julio ouvre la voie au premier jeu de puissance, rapidement converti par Lukas Cvejn d’un lancer tendu (1-0 à 06'32"), avance doublée deux minutes plus tard par une contre-attaque de la paire Matej-Clancy (2-0 à 08'33").

La marque n’évolue pas avant la fin du premier tiers-temps, malgré les efforts de David Selin, au lancer puissant et à l’ouverture millimétrée vers Thomas Van Desteene, déjoué par le dernier rempart, et un tir sur le poteau de Stachowiak. Peu employé jusqu’alors, Milan Glevanak met fin à une bonne séquence des Coqs. Sa mitaine préserve la cage face à un attaquant oublié aux abords de l’enclave, puis il remporte son duel avec Morgan Julio, auteur au préalable d’une belle feinte face à Jaros, le déboulé de Duval au cœur de la défense étant ponctué d’un lancer hors cadre, tout comme le premier avantage numérique, au cours duquel le capitaine Ayed trouve la puissance mais pas la précision.

La reprise est marquée du sceau des Hennuyers, qui se détachent inexorablement. Sur une salve de Jérôme Stachowiak, Jonathan Garcia-Alvarez voit la rondelle filer entre ses jambières (3-0 à 21'32"). Morgan Julio tente encore de riposter en se présentant seul face à Glevanak, son tir et le rebond sont repoussés par le Slovaque. Alors qu’Ayed est à son tour puni, David Selin, décalé par Matej, s’avance et trouve le fond de la cage, en force (4-0 à 23'34"). Un plongeon empêche certes Harmegnies de marquer à son tour, Benjamin De Gubernatis est plus chanceux, en trouvant la lucarne de près (5-0 à 29'30"). Quelques secondes plus tard, Morgan Julio commet une nouvelle faute, qu’il conteste auprès des deux arbitres. Sa longue pénitence lui permet seulement de constater les dégâts, Marek Matej décale David Selin pour la répétition d’un scénario déjà vu (6-0 à 31'39").

Si un énième tir en force du défenseur valenciennois frôle le cadre et si un jeu à trois rapide de la ligne Van Desteene-Matej-Clancy prend à revers la défense venue des Hauts-de-Seine, la deuxième partie du tiers est plus calme pour Courbevoie. Un cinglage de Benjamin De Gubernatis et surtout un faire-trébucher d’Allan Harmegnies occasionnent un surcroît de travail pour Glevanak. Ihab Ayed fait encore admirer la puissance de son lancer, détourné au-dessus d’une cage bien protégée lorsqu’un autre assaillant tente de la contourner.


C’est avec près d’une vingtaine d’arrêts que l’ancien gardien de Limoges gagne le banc pour laisser la place à Romain Drouin. A peine entré en jeu, ce dernier est chauffé par un lancer en hauteur de Nicolas Domalain, puis une reprise de Julio, servi par une percée de Garcia. Le marquage devenant parfois plus aléatoire, les espaces se libèrent de part et d’autre, et l’on voit même Lukas Cvejn, homme fort de l’arrière-garde valenciennoise, prendre une position d’attaquant. Dans ce contexte, Thomas Van Desteene en profite pour alourdir la note, s’échappant sur la gauche pour venir ajuster Garcia-Alvarez en trouvant la lucarne droite (7-0 à 46'35").

Si l’issue de la rencontre ne fait plus de doutes depuis un bon moment, les invectives et charges appuyées se succèdent, et s’intensifient même lorsque Lukas Cvejn, puni pour un cinglage au deuxième acte, est coupable d‘une obstruction, qu’il conteste un temps avant de s’en prendre aux Courbevoisiens. Pris à partie sur le coup, le défenseur Luc Baillis s’illustre d’une percée terminée par une déviation de la crosse du portier nordiste. Il s’agit là, à dix minutes de la fin, de la dernière occasion du match. En effet, deux accrochages simultanés, impliquant notamment le défenseur Lukas Janos, mettent le feu aux poudres. Les bancs se vident rapidement et les coups pleuvent de part et d’autres (50'45"). Un Courbevoisien, puis un autre prennent la direction des vestiaires et la rencontre prend fin de façon prématurée.

Si les suites données à cette soirée très particulière restent à déterminer, les Diables Rouges n’en profitent pas moins pour demeurer sur le glaçon, et fêter, à l’image du cascadeur Glevanak, un nouveau festival offensif, une semaine après le carton infligée à Cergy.


Valenciennes – Courbevoie II 7-0 (2-0, 4-0, 1-0). Match arrêté à 50’45".
Samedi 17 janvier 2015 à 18h40 à Valigloö. 850 spectateurs.
Arbitrage de C. Salmon et J. Douchy.
Pénalités : Valenciennes 10' (2’, 6’, 2’), Courbevoie II 22' (6', 8'+10’, 2’).
Lancers : Valenciennes 41 (14, 16, 11), Courbevoie II 27 (6, 13, 8).

Évolution du score :
1-0 à 06'32" : Cvejn assisté de De Gubernatis (sup. num.)
2-0 à 08'33" : Clancy assisté de Matej
3-0 à 21'32" : Stachowiak
4-0 à 23'34" : Selin assisté de Guerra et Clancy (sup. num.)
5-0 à 29'30" : De Gubernatis
6-0 à 31'39" : Selin assisté de Matej (sup. num.)
7-0 à 46'35" : Van Desteene assisté de Janos

Valenciennes

Gardien : Milan Glevanak Romain puis Romain Drouin à 40'00"

Défenseurs : David Selin - Anthony Guerra ; Louis Camurat - Lukas Cvejn ; Lukas Janos - Ludovic Mathieu.

Attaquants : Thomas Van Desteene - Brayden Clancy - Marek Matej ; Jérôme Stachowiak (C) -  Rémi Lageard (A) - Benjamin De Gubernatis ; François Marchal - Allan Harmegnies - Vincent Grenier.

Courbevoie II

Gardien : Jonathan Garcia-Alvarez.

Défenseurs : Jonathan Leflour - Luc Baillis ; Adrien Le Clech - Ihab Ayed (C).

Attaquants : Kévin Abscheidt - Morgan Julio (A) - Anthony Garcia ; Olivier Duval - Michaël Violette - Gabriel Verdier ; Nicolas Domalain, Thomas Legrand.

Absents : Mathieu Boutigny (G), Guillaume Duserre, Guillaume Loiret.