Ligue Magnus (22e journée) : garder le rythme

À moins d'un mois du terme de la saison régulière, rien n'est fait en Ligue Magnus, tant dans le haut de tableau qu'en bas de classement.
Dans le top 5, on se tient en à peine quatre points. Logiquement, Rouen et Grenoble devraient réussir à garder leurs positions. Les Normands se déplacent en Bretagne pour affronter Brest, nouvelle lanterne rouge et équipe la moins efficace en infériorité numérique du championnat (72,83 % de pénalités tuées). Voilà qui devrait plaire au meilleur power-play de France (26,14 %), invaincu depuis maintenant douze rencontres. Attention, les Brestois ont toutefois déjà battu les Rouennais cette saison. C'était lors du match retour du quart de finale de Coupe de la Ligue (2-1).
Trois jours après avoir cédé le leadership à Rouen, Grenoble enchaîne avec Caen, l'autre équipe normande de l'élite. Un adversaire que les Brûleurs de Loups ont toujours battu sur leur glace de Pôle Sud depuis la création de la Ligue Magnus et le retour des Drakkars au plus haut niveau. Cinq de ces sept victoires ont même été remportées avec un écart minimum de quatre buts. Bref, la soirée s'annonce plutôt calme pour les Isérois, même si les Caennais viennent, pour la première fois de la saison, d'aligner deux succès de suite.
Programme plus compliqué, en revanche, pour Gap et Angers, les deux autres pensionnaires du top 4. Les Haut-Alpins montent à Dijon pour une confrontation où prime généralement l'offensive. On a marqué en moyenne 7,8 buts lors des quinze derniers duels entre Rapaces et Ducs. Le néo-Gapençais Nicolas Ritz en profitera pour retrouver son club formateur. Déplacement risqué aussi pour Angers, en visite à Chamonix. Au classement, les Chamois sont en embuscade, à un tout petit point des Angevins. Mais les Haut-Savoyards n'aiment guère affronter les joueurs de Réal Paiement. En dix-neuf rencontres depuis la saison 2004-2005, les Chamoniards se sont inclinés à seize reprises. Côté angevin, Johan Skinnars ne sera pas sur la glace. L'attaquant suédois est souffrant.
Trajectoires opposées, cette année, pour Strasbourg et Briançon. Les Alsaciens ont attaqué le championnat tambour battant (quatre victoires lors des quatre premières journées). Mais ils ont marqué le pas à l'automne. Les Haut-Alpins, eux, ont eu du mal à trouver leur rythme de croisière avant de remonter la pente en novembre et décembre. Du coup, ce sont bien les Diables Rouges qui partent avec la faveur des pronostics, surtout qu'ils n'ont encore jamais perdu à domicile face à l'Étoile Noire. À vrai dire, en seize confrontations depuis 2006, les Bas-Rhinois ne se sont imposés qu'une seule fois (4-3 tab en 2009-2010). Ils seront par ailleurs de nouveau privés ce soir de Benjamin Danford, Preston Shupe, Anthony Gonçalves et Élie Marcos. 
Sèchement battu par Rouen, dominé à Angers, Amiens a besoin de reprendre confiance à moins d'une semaine de sa finale de Coupe de France. Les Gothiques tenteront d'y parvenir face à Morzine/Avoriaz/Les Gêts. Un adversaire dont ils n'ont jamais eu trop de mal à se débarrasser sur leur glace du Coliseum (seulement deux victoires en Picardie pour le HCMAG depuis sa montée en élite : 3-5 en 2006-2007 et 2-3 ap en 2011-2012). Lors de la phase aller, Épinal avait été la seule équipe à blanchir Lyon. Un affront que les Rhodaniens vont tenter d'effacer dans les Vosges. Mais le promu se déplace avec un groupe diminué. Matej Kristin et Pasi Hirvönen sont toujours bloqués à l'infirmerie. Où ils sont rejoints par Quentin Jacquier. Et où Ben Parker, pourtant annoncé de retour cette semaine, a prolongé son bail. Léo Girod est quant à lui malade. 
 
Le programme :
 
Amiens (7e, 24 pts, 10 v, 3 dprl, 1 dtab, 7 d) - HCMAG (12e, 15 pts, 8 v, 13 d), ce soir à 20 heures. Match aller : victoire du HCMAG (5-2). La cote : Amiens 60 % / HCMAG 40 %.
Grenoble (2e, 31 pts, 14 v, 2 dprl, 1 dtab, 3 d) - Caen (13e, 14 pts, 4 v, 4 dprl, 2 dtab, 10 d), ce soir à 20 heures. Match aller : victoire de Grenoble (2-8). La cote : Caen 40 % / Grenoble 60 %.
Brest (14e, 14 pts, 5 v, 3 dprl, 1 dtab, 12 d) - Rouen (1er, 32 pts, 16 v, 5 d), ce soir à 20 heures. Match aller : victoire de Rouen (6-3). La cote : Brest 30 % / Rouen 70 %.
Dijon (8e, 20 pts, 9 v, 2 dtab, 9 d) - Gap (3e, 30 pts, 14 v, 2 dprl, 5 d), ce soir à 20 heures. Match aller : victoire de Gap (5-0). La cote : Dijon 40 % / Gap 60 %.
Épinal (10e, 19 pts, 9 v, 1 dprl, 11 d) - Lyon (11e, 18 pts, 8 v, 1 dprl, 1 dtab, 11 d), ce soir à 20 h 15. Match aller : victoire d'Épinal (0-5). La cote : Lyon 55 % / Épinal 45 %.
Briançon (6e, 26 pts, 12 v, 2 dprl, 6 d) - Strasbourg (9e, 19 pts, 9 v, 1 dprl, 10 d), ce soir à 20 h 30. Match aller : victoire de Briançon (3-6). La cote : Briançon 60 % / Strasbourg 40 %.
Chamonix (5e, 28 pts, 12 v, 2 dprl, 2 dtab, 4 d) - Angers (4e, 29 pts, 13 v, 2 dprl, 1 dtab, 3 d), ce soir à 20 h 30. Match aller : victoire d'Angers (2-1 tab). La cote : Chamonix 45 % / Angers 55 %.
 
Prochaine journée (vendredi 23 janvier) : Rouen – Chamonix, Strasbourg – Grenoble, Épinal – Dijon, Briançon – Caen, Gap – Brest, HCMAG – Angers, Lyon – Amiens.
 

LES CHIFFRES.- Jan Plch et Christophe Tartari sont des vieilles connaissances en Ligue Magnus. Le Slovaque d'Épinal et l'ancien international de Grenoble joueront ce soir leur 250e match de saison régulière en élite. Le Lyonnais Julien Correia, lui, franchira la barre des 150 rencontres. Du côté des zèbres, Nicolas Barbez officiera pour la 150e fois en tant qu'arbitre principal. Il aura en charge la partie Dijon – Gap. Enfin, lors de Chamonix – Angers, Guilherm Margry sera pour la 250e fois juge de ligne.

Présentation rédigée avec la collaboration des correspondants locaux de Hockey Archives.