Grenoble - Caen (Ligue Magnus, 22e journée)

Une victoire longue à se dessiner

La défaite à Rouen samedi (1-3) dans le match au sommet de la Ligue Magnus a fait perdre à Grenoble sa place de leader occupée depuis début novembre. Les Brûleurs de Loups se retrouvent un point derrière Rouen au classement et voient Gap et Angers se rapprocher. Le confortable matelas de points d'avance a fondu et Grenoble doit maintenant repartir de l'avant pour préserver une place parmi les quatre premiers. La victoire est impérative face à Caen, longtemps lanterne rouge et aujourd'hui encore dans la « charrette » des play-downs mais sur une dynamique positive avec deux succès d'affilée obtenus à Dijon (5-3) et face à Epinal (4-3). Une première cette saison pour les Normands.

2015-01-20-Grenoble-Caen2Et les Drakkars montrent rapidement qu'ils ne sont pas venus à Pôle Sud faire de la figuration. Ce sont eux les plus en jambes en début de match, et ils essaient par leur vitesse de surprendre Zajkowski.

Les Brûleurs de Loups réagissent rapidement. Un lancer de la bleue de Gervais est renvoyé par Quentin Kello, préféré à Michael Dupont sur ce match pour garder la cage caennaise. Lafrance présent au rebond ouvre le score (1-0, 03'00"). Un but qui doit faire du bien au moral de l'attaquant québécois, peu en réussite cette saison et replacé sur une nouvelle ligne aux côtés de Félix Petit et Danick Bouchard.

Cette ouverture du score ne refroidit par les ardeurs caennaises. Le palet va rapidement d'une cage à l'autre et Gauthier est tout près d'égaliser lorsqu'il se présente seul face à Zajkowski mais le portier suédois de Grenoble a le dernier mot. Les Caennais se montrent aussi dangereux depuis la ligne bleue avec notamment Nicolas Deshaies.

2015-01-20-Grenoble-Caen3La réaction grenobloise vient d'Hampus Gustafsson qui s'avance sans opposition vers la cage caennaise mais ne parvient pas à cadrer son tir. Grenoble joue souvent en zone défensive dans ce premier tiers et attaque seulement sporadiquement comme sur une grosse séquence de tirs avec déviations.

Premier incident dans la rencontre lorsque Thierry Poudrier est touché au visage et doit regagner – temporairement – le vestiaire. Lessard, déjà exclu à Rouen samedi, est sanctionné par un 2'+2'. Pendant quatre minutes en supériorité numérique, les Drakkars ont du mal à s'installer durablement dans la zone grenobloise. Les Brûleurs de Loups résistent bien et pensent tuer la pénalité lorsque Simonneau accroche Dorian Peca, provoquant une double infériorité numérique pour Grenoble. Zajkowski doit alors sortir un gros arrêt face à Peca à bout portant pour éviter l'égalisation caennaise. En contre-attaque, Perret parvient tout de même à inquiéter Kello. Finalement, les Brûleurs de Loups se retrouvent à cinq contre cinq sans avoir encaissé de but et Chouinard aurait même pu creuser l'écart en un contre un à la fin de la pénalité de Simonneau.

2015-01-20-Grenoble-Caen4Avec un maigre avantage au score en début de deuxième période, les Grenoblois ne sont pas à l'abri mais il faut encore un très bon geste défensif de Lessard sur Gauthier dès le début du tiers pour éviter l'égalisation. Alors que Perret venait une nouvelle fois de faire apprécier sa vitesse en contre-attaque, un tir de Bouchard en direction de la cage caennaise sur le bas du poteau est mal contrôlé par Kello qui laisse le palet filer le long de la ligne de but et Lafrance n'a plus qu'à le pousser au fond pour s'offrir un doublé (2-0, 23'23").

Ce but malchanceux ne décourage pas les Caennais qui repartent à l'attaque par Gauthier lequel rate une cage vide en bonne position. Alors que Petit a envoyé le palet au ras du poteau, les Caennais insistent avec Pain puis de nouveau Gauthier qui sollicitent tour à tour Zajkowski, impeccable jusqu'à présent. Une faute sur Chouinard non sifflée puis un coup sur Tartari après un accrochage avec Palis agacent les Grenoblois. Finalement, la première pénalité caennaise est sifflée contre Poudrier, revenu entre temps sur la glace. Kello est alors mis à contribution et répond présent devant Sivic et sur deux gros lancers lointains de Bouchard. Mais le power-play grenoblois ne couvre pas ses arrières et après une perte de palet, Arnaud et Gliga partent en deux contre un. Une contre-attaque rondement menée et joliment conclue par Gliga (2-1, 31'01").

2015-01-20-Grenoble-Caen5Ce but encaissé en supériorité numérique fait douter les Grenoblois, pas vraiment à leur aise. Alors que Doyle échoue de peu sur Zajkowski, un nouveau contre entre Métais et Geffroy fait passer le frisson dans la défense grenobloise. Et au moment où on sent les Brûleurs de Loups bien fébriles, une passe transversale de Sivic trouve Roberts lequel repique vers la cage et attend le premier mouvement de Kello pour glisser le palet au fond (3-1, 33'20"). Grenoble reprend ses distances au score. Petit sur une très bonne déviation aurait même pu donner un peu plus d'air à ses coéquipiers.

Mais les Brûleurs de Loups n'y sont pas vraiment dans ce tiers où ils commettent beaucoup de turn-overs. Zajkowski retarde l'échéance face à Palis. Même pendant une pénalité de Gyesbreghs, les Isérois sont bien près de se faire surprendre sur un nouveau deux contre un, à ceci près que cette fois Geffroy tire au-dessus. Après une tentative d'Arnaud, un lancer de Barlock est repoussé par Zajkoswki sur Poudrier lequel conclut au rebond (3-2, 38'46"). À force de jouer à se faire peur, les Grenoblois restent sous la menace d'un retour caennais après quarante minutes de jeu.

Martel décide alors de changer ses lignes au début de la troisième période, en laissant Bouchard sur le banc et en le remplaçant par Gustafsson sur sa ligne. Les Drakkars jouent leur va-tout avec une double occasion en début de tiers repoussée par Zajkowski. Le jeu devient plus physique, la tension entre les deux équipes est palpable. Baylacq trouve la barre sur un lancer mais Grenoble se fait des frayeurs et les Caennais ne sont pas loin de l'égalisation.

Seul Perret surnage offensivement côté grenoblois mais les hommes de Richard Martel se mettent en difficulté tout seuls lorsqu'ils se font pénaliser pour un surnombre. Une pénalité suivie d'une autre de Sam Roberts, coupable d'une charge un peu trop appuyée. Pendant quatre minutes, Caen a donc l'occasion de revenir au score,mais le power-play normand manque de percussion et les Grenoblois arrivent très souvent à se dégager. Il faut quand même tout le brio de Zajkowski, d'abord à bout portant devant Geffroy puis de la jambière sur un lancer de Barlock, pour éviter l'égalisation.

2014-12-26-Grenoble-Chamonix6Alors que les Grenoblois semblent au bord de la rupture, un exploit individuel de Sam Roberts va leur sortir une belle épine du pied : parti de sa zone, le défenseur grenoblois traverse toute la glace sans être inquiété et crucifie Kello au bout d'une action de grande classe (4-2, 50'02"). Alors que Caen essaie de réagir tout de suite, Chouinard lance Sivic en contre : l'attaquant slovène place un puissant lancer sous la barre que Kello ne peut capter (5-2, 50'30").

Ces deux buts coup sur coup anéantissent les espoirs caennais. Un surnombre vient un peu plus compliquer la tâche des Normands qui ne sont plus en mesure d'aller chercher la prolongation. Grenoble gère du coup tranquillement la supériorité numérique avec une bonne présence de Lafrance notamment en zone offensive. Le Québécois, décidément très en réussite ce soir, s'offre finalement un coup du chapeau en trouvant une belle lucarne suite à une passe de Petit, clôturant ainsi un score très flatteur pour Grenoble (6-2, 57'51").

2015-01-20-Grenoble-Caen7Les Brûleurs de Loups se sortent avec difficulté du piège caennais après avoir balbutié leur hockey pendant presque cinquante minutes. Incapables de se détacher au score, ils ont sans arrêt relancé leurs adversaires avec des pertes de palet dangereuses qui ont permis à Caen de croire encore à une possible prolongation à dix minutes de la fin et ne profitant pas d'un début de match plutôt positif avec une rapide ouverture du score.

Il a fallu un très bon Zajkowski pour maintenir l'avance et un exploit de Sam Roberts pour assurer un succès bien long à se dessiner. Le regain d'efficacité de Lafrance, auteur d'un triplé ce soir, est également à saluer. À défaut de s'être totalement rassurés sur leur capacité à jouer un match plein pendant soixante minutes, les Brûleurs de Loups ont obtenu ce qu'ils étaient venus chercher : les deux points de la victoire, évitant ainsi la même déconvenue que face à Morzine une semaine plus tôt. Et cerise sur le gâteau, la défaite de Rouen à Brest leur permet même de récupérer la place de leader !

Du côté des Drakkars, on peut nourrir quelques regrets car le grand écart au classement n'était pas vraiment visible sur la glace. Les Caennais, accrocheurs, sont restés au contact pendant tout le match. Offensivement, ils ont posé des problèmes aux Grenoblois, notamment par leur ligne Gauthier-Poudrier-Peca ou par les lancers de Barlock et Deshaies à la ligne bleue.

Seul regret pour les hommes de Luc Chauvel : leur inefficacité en supériorité numérique malgré deux belles opportunités de quatre minutes consécutives à cinq contre quatre. Caen a finalement lâché prise en fin de match avec deux buts encaissés coup sur coup en trente secondes, conséquence d'un relâchement défensif. Malgré ce score sévère au vu du match, les Drakkars n'ont pas à rougir de leur défaite ce soir et peuvent continuer leur quête pour éviter les play-downs.

Désignés meilleurs joueurs du match : Sam Roberts (Grenoble) et Quentin Kello (Caen)

(Photos Philippe Crouzet - www.ipernity.com/doc/182273/album)

Commentaires d'après-match :

2015-01-20-Grenoble-Caen1Richard Martel (entraîneur de Grenoble) : « La deuxième période était à mon avis une des plus mauvaises qu'on ait jouées. On a créé énormément de revirements partout, on donnait la rondelle partout... Les joueurs se sont ressaisis pour la troisième période. Après la deuxième, il fallait montrer un peu plus de leadership, de caractère puisqu'on était à la maison.... Dès qu'on a ouvert le score assez tôt, on a commencé à jouer n'importe comment. Pour un entraîneur, c'était gênant un peu parce que ce n'est pas ça qu'on enseigne depuis le début de l'année... Y en a qui inventaient des jeux... Par contre, en troisième période, on a bien joué. On a fermé le jeu, on a été plus prudent en zone neutre et cela nous a donné la victoire.

La défensive était un peu amochée. Favarin est sorti en début de match, Dominic Jalbert n'était pas à 100% aujourd'hui alors les quatre défenseurs ont été plus sollicités, en particulier Sam Roberts qui a fait un de ses bons matchs de la saison. Ça me fait plaisir pour Toby... S'il peut prendre un peu de confiance avec ça.... Eviter de perdre la rondelle en zone centrale.... Et si sa production peut continuer à s'améliorer et lui donner de la confiance, c'est une bonne chose. C'est lui qui ouvre le pointage, c'est un gros match pour lui. Le trio de Bouchard donnait beaucoup la rondelle à l'adversaire, alors j'ai essayé de sortir un élément. Ce soir c'était Bouchard, c'est comme ça... J'ai continué et comme on a pris le tempo, j'ai gardé les mêmes joueurs sur la patinoire.

Les matchs contre les équipes de bas de tableau sont des matchs difficiles, on en a encore la preuve ce soir. Si les joueurs n'ont pas la bonne concentration, ils peuvent se faire jouer le tour. D'ici à la fin, on ne sait pas ce qu'il peut se passer, c'est extrêmement serré, c'est palpitant aussi... C'est excitant comme fin de saison, c'est bon pour la ligue. »

Yorick Treille (attaquant de Grenoble) : « On se devait de dominer Caen et d'aller chercher les deux points. Le premier tiers a été moyen, le deuxième tiers catastrophique par rapport aux nombreuses occasions qu'on leur laisse, et on a remis les points sur les i au troisième. Il y a eu une bonne réaction et un peu plus de réussite. Mais on ne peut pas être totalement satisfait de la manière. Il faut être plus régulier. »

 

Grenoble – Caen 6-2 (1-0, 2-2, 3-0)

Mardi 20 janvier 2015 à 20h à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 2950 spectateurs.
Arbitrage d'Alexandre Hauchart assisté de David Courgeon et Frédéric Peurière
Pénalités : Grenoble 10' (6', 0', 4'), Caen 6' (0', 4', 2')
Tirs cadrés : Grenoble 44 (11, 19, 14), Caen 38 (13, 15, 10)

Évolution du score :

1-0 à 03'00" : Lafrance assisté de Gervais et Bouchard
2-0 à 23'23" : Lafrance assisté de Bouchard et Petit
2-1 à 31'01" : Gliga assisté d'Arnaud et Doyle (inf. num.)
3-1 à 33'20" : Roberts assisté de Sivic et Treille
3-2 à 38'46" : Poudrier assisté de Barlock et Arnaud
4-2 à 50'02" : Roberts assisté de Lessard et Simonneau
5-2 à 50'30" : Sivic assisté de Chouinard et Treille
6-2 à 57'51" : Lafrance assisté de Petit et Gustafsson

Grenoble

Gardien : Michal Zajkowski

Défenseurs : Pierre-Luc Lessard (4') – Stéphane Gervais ; Dominic Jalbert – Nicolas Favarin ; Pierre-Antoine Simonneau (2') – Sam Roberts (2').

Attaquants : Mitja Sivic – Eric Chouinard (C) – Yorick Treille (A) ; Danick Bouchard [puis Gustafsson à 40'00''] – Felix Petit – Toby Lafrance ; Hampus Gustafsson [puis Baylacq à 40'00] – Christophe Tartari (A) – Jordann Perret ; Romain Chapuis – Julien Baylacq – Victor Orset.

Remplaçants : Jimmy Darier (G), Arnaud Faure, Quentin Scolari.

Caen

Gardien : Quentin Kello

Défenseurs : Ryan Barlock – Tim Carr ; Vadim Gyesbreghs (2') – Nicolas Deshaies (A) ; Charlie Doyle – Vsevolod Tolstushko ; Martin Ropert.

Attaquants : Jean-Christophe Gauthier – Thierry Poudrier (2') – Dorian Peca ; Brice Chauvel (A) – Roberto Gliga – Mathias Arnaud ; Fabien Metais – Erwan Pain – Hugo Damy ; Yohann Robert – Thibault Geffroy (C) – Alexandre Palis.

Remplaçants : Michael Dupont (G), Damien Grendka.