Lyon - Amiens (Ligue Magnus, 23e journée)

Playoffs ou playdowns, une fin de saison cruciale pour Lyon.

Avec 18 points à quatre matchs de la fin de la saison régulière, les Lions ont un besoin impératif de victoire. Ils restent sur deux victoires à domicile, mais ont du mal à enchaîner les victoires. Dernière défense du championnat, ils devront une fois de plus se passer de leur gardien principal Matej Kristin, qui souffre d'une distension des ligaments suite à une entorse de la cheville et dont le retour au jeu n'est pas envisagé avant début février. Pasi Hirvonen est également toujours absent côté lyonnais, en revanche Ben Parker et Quentin Jacquier sont de retour. Du côté des Gothiques, l'effectif est au complet à quarante huit heures de la finale de Coupe de France à Marseille. Amiens va pouvoir finir sa préparation ce soir contre les Lyonnais avant d'affronter Rouen dimanche.

2015-01-23-Lyon-Amiens-5Lyon rentre de plain-pied dans son match. Après un premier tir de Stockton pour Amiens, c'est Ouellet en contre qui s'offre le premier lancer pour les Lions. Son tir finit sa course dans la mitaine d'O'Keefe. Amiens sort difficilement le palet, sur lequel Lyon remet rapidement la crosse avant de remonter en zone offensive. Correia prend un tir, repoussé par le portier amiénois, Lebey derrière la cage remet à l'aveugle devant le but, Correia tire à bout portant et O'Keefe fait l'arrêt.
2015-01-23-Lyon-Amiens-4Les Lyonnais continuent à aller de l'avant, mais comme souvent depuis quelques mois, ils manquent de réalisme et de finition devant le but. Ainsi, Couture prend un tir trop croisé, Gadoury rate une remise de Ouellet, puis Ouellet encore, tire à côté. Les Picards présentent une défense solide, coupant les passes lyonnaises et empêchant les joueurs de François Dusseau de se montrer dangereux face au but.
Suite à un mauvais changement de ligne des Lions, les Gothiques s'installent autour du but de Macrez, et multiplient les tirs. Après un premier arrêt, le portier lyonnais laisse 2 rebonds puis semble couvrir le palet de la mitaine, mais Amiens parvient à remettre la crosse dessus et Kazarine le pousse au fond (0-1, 05'04"). L'ouverture du score calme les vélléités lyonnaises et même si Millerioux, Lebey et Biniek se font remarquer autour du but picard, O'Keefe fait bien son travail et Lyon, sous la poussée amiénoise, peine de plus en plus à sortir le palet de sa propre zone.
Là où Lyon s'infiltre sur des exploits personnels et dépense une débauche d'énergie pour s'approcher du but des visiteurs, Amiens produit un jeu collectif et agréable à regarder, les passes sont ajustées, et O'Keefe, lorsqu'il est sollicité, garde sereinement sa cage.
Bourgeois sollicite Macrez sur un tir masqué de la ligne bleue et l'impact physique du jeu amiénois envoie Dusseau et Gadoury au sol, sans conséquence pour les deux joueurs. Biniek et Lebey parviennent à s'infiltrer pour buter sur O'Keefe, puis le tir de Couture est dévié par une crosse amiénoise et finit loin au dessus de la cage.
Macrez repousse un tir de Guillaume du bouclier, Trefny tout seul en contre voit son tir une fois de plus dévié par une crosse picarde, puis, en fin de tiers, Ouellet se fait siffler par la patrouille et offre aux Gothiques leur première supériorité numérique. Subissant déjà une grosse pression à cinq contre cinq, les Lyonnais tentent de résister en infériorité. Macrez est sollicité quatre fois, et sur le dernier tir qu'il repousse de la jambière, Champagne dans l'enclave pousse le palet dans une cage laissée ouverte, doublant la mise pour les visiteurs (0-2, 18'27").
A aucun moment dans ce premier tiers, Amiens n'a semblé en danger, dominant Lyon dans tous les domaines du jeu.

2015-01-23-Lyon-Amiens-2Les Lions reviennent au jeu avec de bonnes intentions, à l'image de Gadoury, Ouellet et Meilleur, qui butent toujours sur O'Keefe. Kevin Dusseau offre aux Lyonnais leur première supériorité, et ainsi une chance de revenir dans la partie. Le palet tourne bien, à la recherche d'un angle de tir dégagé. Biniek, sur la gauche d'O'Keefe, passe à Laberge dans le trafic devant la cage. Le capitaine lyonnais ne laisse aucune chance au portier picard en envoyant le palet au fond des filets (1-2, 24'00"). Le public de Charlemagne se réveille mais comme souvent cette saison lorsque les Lions marquent un but, ils en encaissent un dans la foulée. Les Gothiques ne veulent pas laisser à leurs adversaires l'espoir d'une égalisation, et continuent leur pressing en zone offensive. Moins de deux minutes après l'ouverture du score lyonnaise, Amiens marque un but qui ressemble étrangement à celui marqué par Laberge. Stockton trouve Belanger devant la cage qui, seul face à Macrez, ne lui laisse à son tour aucune chance, et la rondelle finit au fond des filets (1-3, 25'55").
Biniek en échapée se fait accrocher par VanderVeeken, pris de vitesse, et finit sur le dos dans la bande. Les esprits s'échauffent et le corps arbitral doit intervenir pendant que VanderVeeken est envoyé en prison deux minutes. Le jeu de supériorité lyonnais s'installe, galvanisé par le premier but marqué sur la supériorité précédente, mais les Picards défendent bien, mettant une grosse pression sur le porteur du palet, et les gones prennent peu de tirs. Couture tire à côté et Biniek ne trouve pas d'angle malgré une belle passe de Parker devant la cage.
La pénalité est logiquement tuée sans grande difficulté, et les deux formations tentent tour à tour leur chance devant le but, d'abord par Couture qui fait un lancer sans difficulté pour O'Keefe, puis par Bourgeois, tout seul à la ligne bleue, qui reçoit une longue passe mais son tir est dévié par la crosse de Millerioux qui a fait l'effort supplémentaire pour revenir.

Une nouvelle fois, Lyon en contre prend de vitesse Amiens, cette fois-ci c'est Champagne qui accroche Biniek et sort deux minutes.  Les Gothiques sont une nouvelle fois agressifs sur le porteur du palet, et à part un tir de Couture, O'Keefe n'est que très peu sollicité. Dès la pénalité tuée, et dans la lignée du pressing amiénois, Bruijsten trouve Stockton bien placé devant Macrez, qui aggrave la marque (1-4, 33'29"). Piqués au vif, les Lyonnais repartent vers l'avant et répondent immédiatement par Gadoury devant la cage qui redirige une passe de Laberge, battant O'Keefe (2-4, 33'55").
Les Lyonnais tentent de revenir au score et sur une nouvelle échappée, Amiens est une fois de plus pris de vitesse et Guillaume commet la faute. Le jeu de puissance lyonnais est neutralisé par les Picards qui tuent une nouvelle pénalité sans difficulté. Continuant sur leur dynamique au retour à cinq contre cinq, ils prennent d'assaut la cage lyonnaise, souhaitant tuer le match avant la pause. Macrez multiplie les acrobaties pour préserver sa cage, mais Stockton au deuxième poteau parvient à faire passer la rondelle entre le poteau et le patin du portier lyonnais, pour Bruijsten qui a une cage ouverte devant lui et marque le cinquième but pour les Gothiques (2-5, 37'20"). Trefny, Eriksson et Gadoury tentent leur chance avant la fin de la période, mais O'Keefe ne tremble pas.

Dès le début du dernier tiers, une pénalité différée est signalée contre Amiens après un cinglage de VanderVeeken sur Laberge. Même en infériorité, les Picards dominent le jeu, bloquant les rares tirs lyonnais avant un retour à cinq contre cinq de courte durée. La nouvelle pénalité est lyonnaise, Vitton-Mea se faisant sanctionner pour faire trébucher. Amiens génère du trafic devant la cage, Macrez fait un premier arrêt dans la cohue, puis un deuxième arrêt de la mitaine, mais il relâche le palet, se mettant en danger, heureusement sans conséquence. Sur la remise en jeu, Breton se fait siffler pour une charge contre la bande et rejoint son équipier sur le banc des pénalités. Les Lyonnais se retrouvent ainsi à cinq contre trois et dépensent beaucoup d'énergie à couper les trajectoires et fermer les angles.
2015-01-23-Lyon-Amiens-3Les Picards ont la main mise sur le match, et malgré leur difficulté à concrétiser ces supériorités numériques, ils continuent leur pressing sans faiblir, provoquant de nouveau une faute lyonnaise, cette fois-ci c'est Couture qui est exclu deux minutes. Les arrêts de jeu sont de plus en plus virils entre des Amiénois au jeu physique et des Lyonnais dont la frustration se fait sentir. Macrez est encore sollicité, et en toute fin de match, Correia rate une reprise sur un caviar de Biniek, ce qui est assez représentatif du jeu lyonnais ce soir, qui manque cruellement de réalisme devant le but.

Etoiles du match : David Bastien (Amiens), Nicolas Biniek (Lyon).

Photos d'Emmanuel Giraudeaux.

 

Lyon – Amiens 2-5 (0-2, 2-3, 0-0)
Vendredi 23 janvier 2015 à 20h30 à la patinoire Charlemagne, Lyon. 2 849 spectateurs.
Arbitrage de Savice Fabre et Jérémy Rauline assistés de Pierre Dehaen et Gwilherm Margry.
Pénalités : Lyon 8' (2', 0', 6'); Amiens 10' (0', 8', 2')
Tirs : Lyon 48 (17, 18, 13); Amiens 43 (16, 11, 16)


Evolution du score
0-1 à 05'04" : Kazarine assisté de Champagne
0-2 à 18'27" : Kazarine assisté de VanderVeeken et Belanger (sup. num.)
1-2 à 24'00" : Laberge assisté de Biniek et Lebey (sup. num.)
1-3 à 25'55" : Belanger assisté de Stockton et Bruijsten
1-4 à 33'29" : Stockton assisté de Bruijsten et Belanger
2-4 à 33'55" : Gadoury assisté de Laberge et Meilleur
2-5 à 37'20" : Bruijsten assisté de Stockton et Belanger


Effectif

Lyon

Gardien : Landry Macrez.

Défenseurs : Francis Meilleur – Radovan Trefny; Martin Millerioux – Jules Breton ; Victor Vitton-Mea – Ben Parker.

Attaquants : Dean Ouellet – Jonathan Laberge (C) – Kevin Gadoury; Julien Lebey (A) – Nicolas Biniek (A) – Julien Correia; Quentin Jacquier - Vincent Couture – Jens Eriksson; Elie Raibon.

Remplaçants : Gabriel Lyant (GB), Mathieu Touveron, Timothée Franck, Léo Girod, Thomas Lapointe.

Absents : Matej Kristin (cheville), Pasi Hirvonen (dos).


Amiens

Gardien : Mitch O'Keefe.

Défenseurs : Jamie VanderVeeken – Nicolas Leclerc; Romain Bault – Shawn Stuart; Greg Coburn – Fabien Bourgeois; Kevin Dusseau (A).

Attaquants : Marc Belanger (C) – Shayne Stockton – Kevin Bruijsten (A); David Bastien – Joel Champagne – Fabien Kazarine; Julien Guillaume – Romain Carpentier – Quentin Fauchon; Marius Serer – Devin Gannon – Axel Rioux.

Remplaçants : Guillaume Duquenne (GB), Remi Thomas.