Grenoble - Dijon (Ligue Magnus, 24e journée)

Grenoble se fait peur

En remportant leur match en retard à Angers jeudi à l'issue des tirs au but (6-5), les Brûleurs de Loups se sont assurés une place parmi les quatre premiers à l'issue de la saison régulière, évitant ainsi le redoutable tour de barrage qui les avait vus trébucher la saison dernière. Ils ont également fait un grand pas vers la première place à l'issue de la saison régulière puisqu'ils comptent désormais trois points d'avance sur leurs poursuivants (Rouen, Gap et Angers) à trois rencontres de la fin. Deux succès leur suffiraient donc, et vu leur calendrier et un déplacement difficile prévu à Gap, le scénario idéal passerait par deux victoires à domicile, à commencer par ce soir face à Dijon.

2015-01-31-Grenoble-Dijon2Les Ducs ne sont pas sur une très bonne série actuellement. Après un début de saison plutôt convaincant, ils ont glissé sur la mauvaise pente. Dixièmes au classement, ils n'ont toujours pas assuré leur qualification pour les play-offs et leur série de trois défaites au cours des trois derniers matchs (Gap, Epinal et Briançon) n'a vraiment rien d'encourageante.

Cependant, les précédentes confrontations ont été très accrochées. Les Grenoblois avaient arraché une victoire 5-2 à trois minutes de la fin au quart de finale retour de la Coupe de la ligue après un 5-5 mémorable à l'aller. Et lors du match de Ligue Magnus à Dijon, les Grenoblois s'étaient imposés aux tirs au but après un beau suspense. Tout cela laisse augurer d'une rencontre disputée, pour laquelle Grenoble sera privé de Favarin et Gustafsson alors que Rech manque à l'appel du côté de Dijon après un choc mardi à Briançon.

Les Brûleurs de Loups ont-ils eu le temps de récupérer de leur long déplacement à Angers ? La réponse ne tarde pas à tomber. Après une première attaque grenobloise sur le coup d'envoi, Dijon se montre plus offensif dans les secondes suivantes. Un puissant lancer d'Olivier Dame Malka est difficilement repoussé par Zajkowski. La défense grenobloise n'arrive pas à se dégager, Sébastien Gauthier récupère le palet dans l'axe de la cage et ouvre le score d'un lancer en hauteur (0-1, 01'08"). Les Grenoblois tentent bien de réagir par Chapuis à bout portant mais Buysse ferme bien son angle et dévie le palet.

Dijon est plus tranchant au cours de ces premières minutes, comme si les Brûleurs de Loups n'étaient pas encore vraiment rentrés dans le match. Les réactions grenobloises sont sporadiques et viennent par Bouchard sur un gros lancer ou Jalbert du revers mais à chaque fois Buysse répond présent. Zajkowski se fait même une petite frayeur en relâchant un palet que Cacciotti n'arrive pas à maîtriser à bout portant.

2015-01-31-Grenoble-Dijon3Les Grenoblois ne font pas forte impression et se font de nouveau surprendre sur un très bon décalage d'Olivier Dame-Malka dont le centre-tir devant la cage atterrit sur la palette de Gauthier qui dévie le palet dans la cage grande ouverte (0-2, 13'24").

Richard Martel demande aussitôt un temps mort pour réveiller sa troupe, il opère quelques changements dans les lignes et les Grenoblois reviennent sur la glace avec plus d'énergie. Un lancer de Roberts capté par Buysse provoque d'un début d'altercation devant la cage dijonnaise. Dame-Malka et Lafrance partent simultanément en prison et le jeu se poursuit à quatre contre quatre. La situation profite à Danick Bouchard qui parvient à trouver une belle lucarne sur un lancer du poignet flottant (1-2, 15'18"). Ce but permet à Grenoble de limiter la casse même si Yorick Treille se fait pénaliser pour une faute devant la cage dijonnaise. Une première infériorité numérique bien négociée par Grenoble même s'il faut une parade de la mitaine de Zajkowski sur un lancer de Dame-Malka pour éviter un retard plus conséquent à la pause.

2015-01-31-Grenoble-Dijon4Martel continue de mélanger ses lignes au début de la seconde période et Grenoble se montre plus offensif. Une première occasion d'Eric Chouinard passe de peu à côté avant qu'un surnombre dijonnais n'offre une première supériorité numérique aux Isérois. Ils sont bien installés mais ne trouvent pas de bonne position de tir. Une reprise en bonne position de Chouinard trouve la barre transversale. Mais à force d'être offensifs, les Brûleurs de Loups se découvrent et laissent les contre-attaques dijonnaises se développer. Sur un 2 contre 1 rondement mené, Aram Kevorkian manque de finition en tirant au-dessus.

Grenoble tente de revenir en zone d'attaque avec un lancer de Gervais repoussé de la jambière par Buysse. Mielonen est pénalisé, puis Buysse se fait sanctionner pour avoir fait trébucher Perret : à chaque fois, les coéquipiers de Chouinard tentent sans trouver la réussite à cinq contre quatre. Grenoble cafouille ses power-plays : une constante depuis quelques matchs. Malgré ses six minutes passées en supériorité numérique, les Isérois sont toujours menés d'un but et Dijon continue de se montrer menaçant en contre-attaque, à l'image de Mulle rattrapé de justesse par Gervais ou d'un 2 contre 1 au terme duquel Gascon voit son tir repoussé par Zajkowski. Les Brûleurs de Loups confondent vitesse et précipitation en cette fin de tiers.

2015-01-31-Grenoble-Dijon6Finalement Martel décide de revenir à des lignes plus classiques au début de la troisième période en reformant les trios Sivic-Petit-Chouinard et Perret-Lafrance-Bouchard. Et cela marche ! Après moins d'une minute de jeu, Chouinard lance dans la profondeur Sivic, qui se fraye habilement un passage dans la défense dijonnaise puis déjoue Buysse d'un tir précis entre les jambes (2-2, 40'47").

Cette égalisation aussi tôt dans la période redistribue les cartes et change le momentum de la rencontre. La tension monte d'un cran aussi. Un cinglage de Kevorkian sur le casque de Zajkowski provoque la colère de Gervais qui va s'expliquer avec l'attaquant dijonnais. Les deux joueurs partent en prison et le jeu s'anime à quatre contre quatre. Un jeu équilibré avec le palet qui va d'une cage à l'autre sans qu'une équipe ne parvienne à prendre l'ascendant. Une grosse charge de Dame-Malka sur Petit le long de la bande provoque une réaction de Chouinard qui en bon capitaine vient défendre son coéquipier en s'expliquant avec Dame-Malka. Après la bagarre, les deux joueurs sont envoyés en prison où ils continuent de s'invectiver, même si Chouinard, coupé à la lèvre, doit faire un détour par le vestiaire. Cet incident réveille une patinoire passablement endormie jusque-là. Le rythme du jeu, nettement plus élevé, du troisième tiers y contribue également.

2015-01-31-Grenoble-Dijon7Après quarante minutes soporifiques, les deux équipes se lancent enfin à l'abordage. Un gros lancer de Gauthier est repoussé par Zajkowski qui relâche ensuite le palet devant Mulle mais l'attaquant dijonnais n'en profite pas. La pénalité de Mielonen, qui fait trébucher Chapuis, sera finalement l'élément déclencheur qui fera basculer la rencontre. Comme lors de leurs trois power-play du deuxième tiers, les Brûleurs de Loups ont du mal à se mettre en place et à trouver une bonne position de tir. Finalement, l'éclair vient de nouveau de Sivic qui s'approche de la cage et marque à mi-hauteur, profitant d'un bon écran de Treille (3-2, 52'54").

Grenoble mène au score pour la première fois et ne va plus lâcher ce maigre mais précieux avantage. Dans les dernières minutes, Chouinard, de retour sur la glace, manque de peu l'occasion de tuer le suspense. Puis c'est Lafrance qui voit Buysse lui voler le quatrième but d'une belle mitaine. Tartari, touché au visage par un palet lancé par Roberts, doit sortir précipitamment de la glace.

Les Dijonnais semblent tout de même émoussés en cette fin de troisième tiers et n'ont plus leur allant de la première période. D'ailleurs, un gros travail de Perret dans la zone dijonnaise empêche les Ducs de se porter rapidement vers l'avant et Buysse ne peut sortir de sa cage qu'à vingt secondes de la fin. Bien trop tard pour espérer forcer une prolongation...

2015-01-31-Grenoble-Dijon8Les Brûleurs de Loups peuvent dire un grand merci à Mitja Sivic qui, avec ses deux buts marqués au troisième tiers, leur a sorti une belle épine du pied dans un match mal engagé. Le Slovène retrouve son efficacité au moment où son équipe en a le plus besoin, notamment en supériorité numérique où les Brûleurs de Loups peinent énormément depuis plusieurs matchs.

Menés 2-0 d'entrée et après deux premiers tiers très moyens, les Grenoblois ont réussi à s'imposer dans la douleur après avoir "galéré" comme lors de leurs précédentes rencontres à domicile. Avec cinq défenseurs et seulement trois lignes d'attaque, Martel n'a pas pu faire tourner autant qu'il l'aurait sans doute espéré. Mais le résultat est là et malgré ce match pas très convaincant, Grenoble compte toujours trois points d'avance sur ses poursuivants, Rouen et Gap à deux rencontres de la fin... Une victoire suffira pour assurer la première place mais méfiance car les Rapaces sont les prochains adversaires des Brûleurs de Loups dans 10 jours après la pause internationale. D'ici là, les Grenoblois auront le temps de se ressourcer et ils en ont bien besoin.

2015-01-31-Grenoble-Dijon10La réussite fuit décidément les Dijonnais en ce moment. Leur début de match, où ils se sont montrés particulièrement efficaces avec deux buts de Sébastien Gauthier, était parfait. Mais ils ont laissé Grenoble réduire rapidement le score pour continuer à espérer. Par la suite, Buysse et la défense dijonnaise ont longtemps repoussé l'échéance, notamment au deuxième tiers avec six minutes jouées en infériorité numérique.

Finalement, ils ont payé leur débauche d'énergie au troisième tiers avec deux buts encaissés. L'absence pour la fin du match de leur « peste », Olivier Dame-Malka, leur a aussi coûté cher. Le défenseur dijonnais a été le plus en vue sur la glace ce soir, par son impact physique, mais aussi par la menace offensive qu'il représente avec son lancer. À deux journées de la fin, les Ducs ne comptent que deux points d'avance sur le treizième et ne sont donc toujours pas assurés de jouer les play-offs. La fin de saison s'annonce tendue du côté de Dijon.

Désignés meilleurs joueurs du match : Mitja Sivic (Grenoble) et Sébastien Gauthier (Dijon)

(Photos Philippe Crouzet - www.ipernity.com/doc/182273/album)

Commentaires d'après-match :

2015-01-31-Grenoble-Dijon5Richard Martel (entraîneur de Grenoble) : « On a trouvé une façon de gagner. La pression, on la ressent à tous les matchs. Ça devient quand même assez lourd, on est en ligne pour la première position, on ne peut pas lâcher. Si on était plus loin au classement, on jouerait plus à l'aise, dégagé, là on court toujours après, soir après soir, il faut répéter la performance.

On a énormément de difficulté en power-play, on se cherche un petit peu. Il y a des joueurs qui ne sont pas en confiance présentement sur l'avantage numérique. Il n'y a pas le mouvement qu'on veut. J'essaie de m'organiser pour avoir deux défenseurs en arrière parce qu'on s'est fait prendre trop souvent avec Eric à la pointe, on se fait compter des buts contre nous. Sivic a joué un fort match ce soir, il a été très bon. L'avantage numérique où Mitja était sur la glace avec Toby qui avait beaucoup d'énergie ce soir, c'est là qu'on a créé quelque chose. Le dernier jeu, Mitja est revenu en avant, mais Yorick Treille est resté complètement devant le gardien, il n'a pas bougé et cela a aidé la cause de Mitja. C'est très important pour nous.

2015-01-31-Grenoble-Dijon9Lorsqu'on a eu un gros aller-retour comme on a eu, avec beaucoup d'émotions sur ce match-là souvent quand on revient, l'émotion tombe, les joueurs le ressentent pas mais on sait que la cohésion va être parfois difficile. On dit dans la ligue nationale que lorsqu'une équipe revient d'un long voyage, le premier match à la maison est toujours difficile. La première période, j'étais un peu agité après mes joueurs car les Dijonnais prenaient le contrôle physiquement, à partir de la deuxième on a montré qu'on jouait à la maison, on a marqué notre territoire. En troisième période, Eric Chouinard ne s'en est pas laissé imposer. Très bonne réplique de notre capitaine, ce n'est pas un joueur pour ça mais là il sentait le besoin de le faire.

Nicolas Favarin va être de retour. Il nous manque beaucoup, on s'en aperçoit dans notre défensive, c'est un défenseur physique, il joue droitier, avec du caractère. On voit dernièrement que ça nous fait une bonne police d'assurance quand il est dans l'alignement. »

Eric Chouinard (capitaine de Grenoble) : « C'est en démontrant notre caractère que l'on ira loin dans les séries. Combien de fois on a réussi à revenir au score ? Ca démontre du caractère, je prends le positif. Avec un classement aussi serré, il faut se concentrer sur soi. »

Stéphane Gervais (défenseur de Grenoble) : « De la fatigue ? On n'aime pas vraiment trouver des excuses. »

 

Grenoble – Dijon 3-2 (1-2, 0-0, 2-0).

Samedi 31 janvier 2015 à 20h à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 3500 spectateurs.
Arbitrage d'Alexandre Hauchart assisté de Thomas Caillot et Guillaume Gielly
Pénalités : Grenoble 10' (4', 0', 6'), Dijon 26' (2', 6', 8'+10')
Tirs cadrés : Grenoble 23 (7, 7, 9), Dijon 20 (10, 6, 4)

Évolution du score :

0-1 à 01'08" : Gauthier assisté de Cacciotti et Gutierrez
0-2 à 13'24" : Gauthier assisté de Dame-Malka et Gutierrez
1-2 à 15'18" : Bouchard assisté de Roberts et Petit
2-2 à 40'47" : Sivic assisté de Chouinard et Petit
3-2 à 52'54" : Sivic assisté de Petit et Jalbert (sup. num.)

 

Grenoble

Gardien : Michal Zajkowski

Défenseurs : Pierre-Luc Lessard – Stéphane Gervais (2') ; Pierre-Antoine Simonneau – Sam Roberts ; Dominic Jalbert.

Attaquants : Mitja Sivic – Eric Chouinard (C) (4') [puis Petit à 40'] – Jordann Perret [puis Chouinard à 40'] ; Danick Bouchard – Felix Petit [puis Lafrance à 40'] – Toby Lafrance (2') [puis Perret à 40'] ; Romain Chapuis [puis Baylacq à 40'] – Christophe Tartari (A) – Yorick Treille (A) (2') ; Julien Baylacq.

Remplaçants : Jimmy Darier (G), Arnaud Faure, Quentin Scolari, Victor Orset, Aubin Lamirault.

Absents : Nicolas Favarin (ligament interne du genou), Hampus Gustafsson.

Dijon

Gardien : Henri-Correntin Buysse (2') [sorti de 59'44" à 60'00"]

Défenseurs : Thomas Roussel – Juho Mielonen (4') ; Olivier Dame-Malka (6'+10') – Adam Sedlak ; Quentin Mahier – Benoît Quessandier (A).

Attaquants : Ilpo Salmivirta – Mathieu Briand – Martin Gascon (C) ; Romain Gutierrez – Sébastien Gauthier – Steven Cacciotti (A) ; Alexandre Mulle – Kevin Bergin – Aram Kevorkian (2').

Remplaçants : Julian Barrier-Heyligen (G), Mathis Chiappino, Arthur Montenoise, Bastien Lardière. Absent : Anthony Rech (blessé).