Allemagne – Suisse (Slovakia Cup 2015, Journée 2)

Complètement inerte la veille contre le pays hôte, l’Allemagne de Pat Cortina entend bien se refaire une santé contre la Suisse, à l’occasion du 145e duel entre les deux voisins. Glen Hanlon, qui a déjà convoqué pas moins de 56 joueurs en équipe de Suisse depuis novembre dernier, dirige en Slovaquie une formation inexpérimentée, dont la moyenne de sélections par joueur s’élève à… huit, le plus capé de tous étant le défenseur Dean Kukan, appelé à porter le maillot de la Confédération à vingt-huit reprises. Pas moins de huit éléments effectuent à la Slovakia Cup leurs débuts internationaux.

Si la Mannschaft est la plus active en entame de match, il n’en reste pas moins qu’elle est déjà menée au score après cinq minutes de jeu et le tir de pénalité transformé d’un revers par Into Pestoni, qui marque pour la troisième fois en trois sorties. Les joueurs à la Croix font le break dans le deuxième tiers par Juraj Simek, suisse de nationalité mais né à Prešov, la troisième ville de… Slovaquie.

Les Aigles, plus vigoureux sur ce deuxième match, recollent au score par Nicolas Krämmer et l’issue de la partie reste incertaine jusqu’en toute fin de rencontre, lorsque Gregory Hoffmann inscrit ses deux premiers buts sous le maillot de la Nati. L’Allemagne, bredouille en Europe centrale, est battue sur le même score que la veille mais peut cette fois nourrir des regrets aux vues de son activité offensive.

Réaction d’après-match (www.laliberte.ch, www.hockeyslovakia.sk)

Glen Hanlon (entraîneur de la Suisse) : « Nous avons d’abord eu de la difficulté face au jeu des Allemands. Ensuite nous sommes parvenus à trouver nos marques. Inti (Pestoni) a de nouveau très bien joué. Son but nous a donné de la sécurité. (…) Les coulisses de la rencontre étaient parfaites, et on est restés scotchés par le fait que les spectateurs nous aient acclamés debout en fin de match. Ça touche en l’occurrence une autre équipe que celle qui joue chez elle, et ça, ça ne se voit pas sur les autres tournois étrangers. Il faut tout simplement adresser un grand et beau merci au public de Banská Bystrica. »

 

Allemagne – Suisse 1-4 (0-1, 1-1, 0-2)
Vendredi 6 février 2015 à 17h00 à Banská Bystrica. 2720 spectateurs.
Arbitrage de Daniel Konc et Róbert Müllner assistés de Peter Šefčík et Roman Výleta (tous SVK)
Tirs : Allemagne 33 (15, 10, 8) ; Suisse 21 (5, 9, 7)
Pénalités : Allemagne 12' (4', 6', 2') ; Suisse 6' (4', 2', 0')

Evolution du score :
0-1 à 04'44" : Pestoni (tir de pénalité)
0-2 à 28'36" : Simek assisté de Genazzi (sup. num.)
1-2 à 34'44" : Krämmer assisté de Pföderl et Pietta
1-3 à 52'51" : Hofmann assisté de Pestoni et Froidevaux
1-4 à 58'24" : Hofmann assisté de Hächler

 

Allemagne

Attaquants
Yannic Seidenberg (A, 2', -1) – Daniel Pietta (2', -1) – Yasin Ehliz (2', -1)
Mirko Höfflin (2', -1) – Kai Hospelt (C, -1) – Matthias Plachta (2', -1)
Nicolas Krämmer (+1) – Gerrit Fauser – Marius Möchel
Marcel Ohmann – Alexander Weiss – Philip Riefers
Leonhard Pföderl (2', +1)

Défenseurs
Jens Baxmann (+1) – Justin Krueger (+1)
Alexander Sulzer (A, -2) – Daryl Boyle (-1)
Benedikt Kohl – Moritz Müller
Bernhard Ebner – Bjorn Krupp

Gardien
Timo Pielmeier [sorti de 57'51'' à 58'24'']

Remplaçant : Danny Aus den Birken (G). Non utilisé : Sebastian Uvira (A)

Suisse

Attaquants
Mauro Jörg – Reto Schäppi (A) – Juraj Simek (2')
Alessio Bertaggia (-1) – Gaëtan Haas (-1) – Christoph Bertschy (-1)
Gregory Hofmann (+2) – Etienne Froidevaux (A, +1) – Inti Pestoni (+2)
Tristan Scherwey (C) – Nolan Diem – Mike Künzle (2', +1)
Lukas Sieber

Défenseurs
Dean Kukan (2', +1) – Cédric Hächler (+1)
Lukas Frick – Dominik Schlumpf
Samuel Kreis – Romain Loeffel
Joël Genazzi – Samuel Erni

Gardien
Benjamin Conz

Remplaçant : Tim Wolf (G).