La KHL fait encore râler les Suédois

À l'occasion de la troisième étape de l'Euro Hockey Tour, Suédois et Finlandais se retrouvent, uniquement entre Nordiques, pour une double confrontation.

KRONWALL Staffan-110430-328Trois matches réduits à deux et finalement... réduits à un ! Car vendredi soir, lors du premier duel à Västeras, l'ABB Arena a montré des signes de faiblesse. À chaque bout de la patinoire, le même problème constaté : la glace n'a pas suffisamment pris au-dessus des encarts de sponsors prévus pour l'occasion. Le début de la seconde période a d'abord été retardé de plus d'une demi-heure avant que le match ne soit définitivement interrompu après que Dick Axelsson soit tombé exactement à l'endroit qui posait problème.

C'est d'autant plus frustrant pour les 4.900 spectateurs, dont les modalités de remboursement par la fédération sont encore floues, pour un match qui avait commencé par une cérémonie en l'honneur de la légende Nicklas Lidström, formé au Västerås IK. Dommage. La Finlande menait 1-0 grâce à un but de Janne Pesonen. 

Qu'il n'y ait qu'un match au lieu de trois habituellement, au grand désarroi des techniciens Pär Mårts et Kari Jalonen, c'est peut-être un mal pour un bien. Une fois de plus, la KHL ne fait pas de trêve. Et une fois de plus, Pär Mårts et son staff ont ragé.

En sélectionnant une pléthore de KHLers, le veto de certains clubs de la Ligue Continentale semble insoluble. Le Sibir a fait pression sur Patrik Hursley et David Ullström qui ont été finalement libérés après bien des remous. Cependant, Jimmie Ericsson, Linus Omark, Andreas Thuresson, Oscar Möller et Erik Gustafsson ont renoncé à vêtir l'uniforme Tre Kronor. Même les gardiens Henrik Karlsson et Anders Nilsson, envers lesquels Mårts affiche une préférence pour un troisième regroupement de suite, ont cédé à la pression.

Malgré un vice-président de la fédération suédoise - Peter Forsberg, aucun lien - monté au créneau en rappelant les règles de l'IIHF à la KHL, Mårts a donc dû opérer des ajustements, pour le plaisir de certains qui effectuent - officiellement après le match avorté de vendredi - leurs débuts internationaux. Ils sont cinq : le gardien Markus Svensson et le défenseur Tim Heed (Skellefteå), les attaquants Marcus Sörensen (Djurgården), Oskar Sundqvist (Skellefteå) et Martin Johansson (Örebro). Le très en forme Johansson a d'ailleurs une carte à jouer : à 27 ans, il est en train de réaliser un sommet de carrière, deuxième meilleur buteur de la SHL alors qu'il a récemment connu une série de dix parties avec au moins un but.

Le coup de gueule des Suédois face au manque de coopération des clubs de la Ligue Continentale est isolé car son voisin finlandais est plutôt bien verni - tous ont répondu présent, hormis le "Lausannois" Ossi Louhivaara pour blessure - et la Russie n'a pris une fois de plus aucun risque en sélectionnant de jeunes joueurs. Et ces derniers temps, les médias suomi ont davantage été obnubilés par les débuts en U18 d'Eetu Selänne, le fils du prodige, qui a croulé sous les demandes d'interview et de reportage. 

KONTIOLA Petri-130503-366Dans cette sélection de Kari Jalonen, on retrouve quatre joueurs de la SHL suédoise dont le défenseur très mobile Kristian Näkyvä, fraîchement couronné  champion d'Europe avec Luleå en début de semaine. Le coach Jalonen a aussi fait appel à quelques cadres expérimentés dont Petri Kontiola. Échouant à se faire une place à Toronto, Kontiola, auteur d'excellents Championnats du monde ces dernières années, a su rebondir au Lokomotiv Yaroslavl et préserver sa place parmi les Lions, il est au centre de la première ligne.

Avec un seul vrai match à négocier, et donc un seul test au lieu de deux, il devient ardu pour les sélectionneurs de nommer le gardien. Atte Engren, qui vise une place aux Championnats du monde, bénéficie d'un cinquième départ sur les sept rencontres de l'Euro Hockey Tour alors que le jeune espoir Juuse Saros avait joué le seul tiers de vendredi. Côté suédois, le socle de Skellefteå Markus Svensson fait ses débuts en sélection à 30 ans. 

Dans une enceinte de Stockholm remplie, la consigne de Kari Jalonen est toujours aussi claire : face à une équipe affichant beaucoup d'intensité, l'objectif est de montrer les crocs dès les premières possessions. Malgré quelques pénalités, le score ne se débloquera qu'en fin de tiers. Et pas qu'un peu. Après un bon pressing, Mikko Kousa s'échappe côté droit, le défenseur de Lukko réfléchit et sert plein champ Kristian Näkyvä, le champion d'Europe bat Svensson d'un tir balayé (0-1).

La réaction suédoise est instantanée. L'entrée en zone de Marcus Sörensen est rapide, le jeune collègue de Damien Fleury à Djurgården laisse derrière lui au géant capitaine Staffan Kronwall qui égalise seulement dix-sept secondes plus tard (1-1). 

Mais vingt secondes plus tard, nouveau coup de fouet pour les Lions. En entrée de zone suomi, Petri Kontiola remporte l'engagement mais David Ullström surgit et se dirige vers Engren, il abandonne la rondelle devant l'enclave pour Nicklas Danielsson qui a bien suivi et ajuste parfaitement le gardien suomi en reprenant de demi-volée (2-1). En l'espace de trente-sept secondes, les nombreux spectateurs du Globen auront pu savourer trois buts !

SALMELA Anssi-110512-002aEn deuxième période, après avoir subtilisé le palet, Martin Johansson démontre ses talents de sniper SHL en creusant l'écart (3-1). La célébration du but laisse alors place au break publicitaire qui verra Markus Svensson quitter ses filets. Éprouvant une douleur à l'aine, le portier de Skellefteå met fin prématurément à ses débuts, convaincants dont un superbe arrêt de la mitaine devant Donskoi, au profit d'Oscar Alsenfelt. Le gardien de Leksand va toutefois s'incliner avant la seconde pause. Oscar Sundqvist est sanctionné à vingt-huit secondes du buzzer pour un faire-trébucher et Anssi Salmela en profite alors qu'il ne restait que quatorze secondes (3-2).

Svensson devant s’éclipser, Danielsson devant diminuer son temps de jeu, la Tre Kronor doit également se passer des services de Sundqvist, le visage enflé et ensanglanté à la suite d'un coup de crosse de Jalasvaara. Pour autant, la Suède ne pourra profiter des six minutes de pénalité concédées par des Finlandais qui ne pourront renverser la tendance.

Après un début de préparation perturbé, les Suédois s'imposent une deuxième fois sur trois cette saison face à leurs grands rivaux nordiques, la fédération suédoise annonçant ce dimanche que le score de vendredi ne sera pas comptabilisé.

Commentaires d'après-match

Staffan Kronwall (défenseur de la Suède) : "C'était important de créer l'égalité aussi rapidement. Cela a permis de remobiliser l'équipe et donc prendre les devants. Svensson a fait de très bons arrêts, probablement cruciaux. C'est lui qui nous maintient en vie en première période."

Kari Jalonen (entraîneur de la Finlande) : "Dans le premier tiers, nous avons joué un très bon hockey jusqu'à ce que nous encaissions ces deux buts en quelques secondes. En deuxième période, nous avons baissé de rythme. Et dans le dernier tiers-temps, les six minutes de pénalité nous ont demandé beaucoup d'énergie. L'équipe a été satisfaisante, une bonne ambiance avec un esprit d'initiative. Malgré le fiasco de vendredi, ce match avorté nous a toutefois servi à quelque chose."


Suède - Finlande 3-2 (2-1, 1-1, 0-0).
Dimanche 8 février 2015 à 15h00 au Globen de Stockholm. 12496 spectateurs.
Arbitrage de Vladimir Šindler et Robin Šir (TCH) assistés de Jimmy Dahmén et Henrik Pihlblad (SUE).
Pénalités : Suède 12' (4', 6', 2'), Finlande 10' (2', 2', 6').
Tirs : Suède 23 (9, 6, 8), Finlande 29 (12, 12, 5).

Évolution du score :
0-1 à 18'11" : Näkyvä assisté de Kousa et Donskoi
1-1 à 18'28" : Kronwall assisté de Sundqvist et Sörensen 
2-1 à 18'48" : Danielsson assisté d'Ullström
3-1 à 35'44" : Johansson 
3-2 à 39'46" : Salmela (sup. num.)


Suède

Attaquants :
Simon Hjalmarsson (-1) - Mattias Sjögren (-1) - André Petersson (-1)
Martin Thörnberg (+1) - Robert Rosén (+1) - Martin Johansson (+1)
Dick Axelsson (+1) - Tom Wandell (+1, 2') - Nicklas Danielsson (A, +2)
David Ullström (2') - Andreas Engqvist (+1, 2') - Marcus Sörensen (+1, 2')
Oskar Sundqvist (+1, 2').

Défenseurs :
Johan Fransson (+1) - Patrik Hersley (+1)
Daniel Rahimi (A, -1, 2') - Jonas Junland (-1)
Staffan Kronwall (+2) - Tim Heed (+2)
Niclas Burström - Jonas Ahnelöv.

Gardien :
Markus Svensson puis Oscar Alsenfelt à 35'44". 

Finlande

Attaquants :
Janne Pesonen (-1) - Petri Kontiola (A, -1) - Juhamatti Aaltonen (-1)
Jesse Joensuu - Teemu Ramstedt (2') - Teemu Hartikainen
Joonas Donskoi - Joonas Kemppainen - Olli Palola (2')
Jesse Saarinen (-1) - Tomi Sallinen (-1) - Veli-Matti Savinainen.

Défenseurs :
Anssi Salmela (-1, 2') - Topi Jaakola (A, -1)
Kristian Näkyvä (+1) - Mikko Kousa (+1)
Tuukka Mäntylä (C, -1) - Janne Niskala (-1)
Janne Jalasvaara (-1, 4') - Teemu Eronen (-1).

Gardien :
Atte Engren [sorti à 58'39"].

Remplaçant : Juuse Saros (G).