Ligue Magnus (25e journée) : en route vers les play-offs

Cette fois-ci, il serait peut-être temps d'y voir enfin un peu plus clair. Dans cette Ligue Magnus où tout le monde s'amuse à battre tout le monde, avec un classement qui refuse de se figer à deux matchs du terme de la saison régulière, on ne sait toujours pas qui affrontera qui en play-offs. Avec un petit peu de chance, la journée disputée ce soir devrait aider à décanter toute cette histoire.

RICHTERSeule certitude, seul acquis mathématique, Grenoble finira bien dans le top 4. Mais à quelle place ? Les Brûleurs de Loups n'ont plus besoin que d'une victoire pour assurer la première. Ces deux points, le leader va tenter d'aller les chercher dans l'antre de Gap, son dauphin. Un sacré challenge, quand on sait que les Rapaces restent sur huit succès d'affilée. Et qu'ils ont remporté cette saison dix de leurs douze sorties à domicile. Les Isérois, eux, ont souvent eu du mal à s'imposer cette année sur la glace des gros de l’élite. Les BDL ont perdu à Chamonix (3-0), Briançon (5-4 tab) et Rouen (3-1) avant de ne gagner qu'aux tirs au but à Angers (5-6). Gap réussit néanmoins plutôt bien à l'équipe menée par Richard Martel. En 15 rencontres de saison régulière depuis la création de la Ligue Magnus, les Brûleurs de Loups ont blanchi les Haut-Alpins à cinq reprises.

En attendant, ce duel entre les deux premiers pourrait arranger les affaires de Rouen. Un revers de Gap, une victoire normande face à Morzine/Avoriaz/Les Gêts, et les Dragons raviraient la deuxième place aux Rapaces. Avec son attaque (la meilleure du championnat, 110 buts marqués en 24 matchs), ses pointeurs (Julien Desrosiers et Francis Charland occupent la tête des bilans statistiques avec 43 et 42 points) et son power-play (27 % de réussite, le plus efficace de la ligue), la formation entraînée par Ari Salo semble a priori à l’abri d’une mauvaise surprise face à des Pingouins qu’elle a dominés à neuf reprises lors de leurs dix dernières confrontations. Mais pas question de vendre la peau du pingouin avant de l’avoir dévoré. Le HCMAG a encore besoin de points pour assurer son maintien. Et il compte bien en obtenir face aux Rouennais avant de recevoir, vendredi, Caen. Côté haut-savoyard, Hugues Cruchandeau et Hugo Casini sont incertains.

Si Grenoble est assuré de boucler la saison régulière dans le top 4, si Gap et Rouen devraient, sauf incroyable concours de circonstances, accompagner les Isérois, la situation est un tout petit peu plus compliquée pour Angers. Quatrièmes, les Ducs sont en ballotage favorable. Mais ils restent sous la menace de Briançon, 5e à deux longueurs des Angevins. L’ASGA a commencé, cette semaine, par régler ses soucis administratifs et financiers. Il lui faut maintenant s’imposer à Strasbourg pour se donner un peu d’air sur la glace. Angers et Strasbourg se sont déjà affrontés, fin janvier. La partie avait nettement tourné à l’avantage des hommes de Réal Paiement (6-1). Comme souvent, finalement. En 17 confrontations depuis leur montée en élite, les Alsaciens n’ont battu les Ducs qu’à quatre reprises. Mais attention, l’Etoile Noire n’a pas prévu de se laisser faire. Après deux défaites d’affilée à domicile (2-5 le 17 janvier contre Dijon et 4-5 ap le 23 janvier face à Grenoble), les Strasbourgeois veulent repasser la marche avant, histoire de conserver jusqu’au bout leur 8e place.

Des cinq équipes toujours menacées de finir en play-downs, c’est Dijon qui occupe pour le moment la position la plus favorable. Dixièmes avec une longueur d’avance sur le HCMAG, deux sur Lyon et Caen, et quatre sur Brest, les Bourguignons sont à deux doigts de valider leur billet pour les séries finales. Seulement, les Bourguignons attaquent le sprint final face à Briançon, un adversaire qui peut encore accrocher le top 4, à condition de finir la saison par un sans-faute. Les Diables Rouges partent favoris d’une confrontation souvent spectaculaire : sur les 21 rencontres disputées en saison régulière entre les deux équipes, on a marqué en moyenne 7,3 buts par match. Côté dijonnais, on a surtout besoin de reprendre confiance après quatre défaites de rang à domicile.

Seul pensionnaire de l’élite à avoir encaissé plus de 100 buts cette saison (106 pour être précis), Lyon n’en finit plus de dégringoler. Avec seulement six points pris depuis le début de la phase retour (sur 20 possibles), le promu a depuis longtemps perdu de vue le milieu de tableau. Il lui faut maintenant éviter le barrage de maintien. Pour leur dernière à domicile, les Lions, une nouvelle fois privés de Matej Kristin (blessé à la cheville) et Quentin Jacquier (touché à la cuisse), accueillent Chamonix. Si les Rhodaniens ont perdu leurs trois derniers matchs, les Haut-Savoyards, eux, restent sur quatre défaites. De quoi renoncer au top 4. Mais les Chamois ont encore une sixième place à sauver.

Une sixième place sur laquelle lorgne Amiens. Sauf catastrophe, les Gothiques ne devraient plus perdre leur 7e rang actuel. Et les Picards regardent droit devant. Le sprint final du HCAS démarre à Caen, face à des Drakkars en pleine opération maintien. Les Normands sont en grande forme. Ils l’ont prouvé en remportant quatre victoires depuis le 13 janvier. Et en s’imposant récemment face à Chamonix et Brest. Surtout, ces trois dernières années, Caen a toujours réussi à vaincre Amiens au moins une fois par championnat. À l’aller, la victoire était revenue aux Picards (3-2 tab). Logiquement, cela devrait être maintenant le tour des Normands. Mais ces derniers n’ont jamais réussi à enchaîner trois victoires d’affilée cette année.

Brest, de son côté, abat son ultime carte. La lanterne rouge doit gagner pour espérer se sauver sur le fil. Seulement, depuis leur exploit face à Rouen (6-2), les Albatros ont été blanchis par Gap et Caen. Soit 132 minutes sans marquer le moindre but. L’opération dernière chance des Bretons débute face aux Gamyo d’Épinal, l’équipe qui le plus souvent ouvert le score cette saison (17 fois sur 24)

Le programme :

Strasbourg (8e, 24 pts, 11 v, 2 dap, 0 dtab, 11 d) - Angers (4e, 34 pts, 15 v, 2 dap, 2 dtab, 5 d), ce soir à 20 heures. Match aller : victoire d'Angers (6-1). La cote : Strasbourg 40 % / Angers 60 %.
Dijon (10e, 20 pts, 9 v, 0 dap, 2 dtab, 13 d) - Briançon (5e, 32 pts, 15 v, 2 dap, 0 dtab, 7 d), ce soir à 20 heures. Match aller : victoire de Briançon (6-3). La cote : Dijon 40 % / Briançon 60 %.
Épinal (9e, 23 pts, 11 v, 1 dap, 0 dtab, 12 d) - Brest (14e, 16 pts, 6 v, 3 dap, 1 dtab, 14 d), ce soir à 20 h 15. Match aller : victoire de Brest (3-2 ap). La cote : Épinal 60 % / Brest 40 %
HCMAG (11e, 19 pts, 10 v, 0 dap, 0 dtab, 14 d) - Rouen (3e, 36 pts, 18 v, 0 dap, 0 dtab, 6 d), ce soir à 20 h 30. Match aller : victoire de Rouen (7-1). La cote : HCMAG 40 % / Rouen 60 %.
Lyon (12e, 18 pts, 8 v, 1 dap, 1 dtab, 14 d) - Chamonix (6e, 29 pts, 12 v, 3 dap, 2 dtab, 7 d), ce soir à 20 h 30. Match aller : victoire de Chamonix (9-2). La cote : Lyon 45 % / Chamonix 55 %.
Caen (13e, 18 pts, 6 v, 4 dap, 2 dtab, 12 d) - Amiens (7e, 28 pts, 12 v, 3 dap, 1 dtab, 8 d), ce soir à 20 h 30. Match aller : victoire d'Amiens (3-2 tab). La cote : Caen 45 % / Amiens 55 %.
Gap (2e, 36 pts, 17 v, 2 dap, 0 dtab, 5 d) - Grenoble (39 pts, 18 v, 2 dap, 1 dtab, 3 d), ce soir à 20 h 30. Match aller : victoire de Grenoble (4-2). La cote : Gap 55 % / Grenoble 45 %.

Prochaine journée (vendredi 13 février) : Brest - Dijon, Grenoble - Épinal, Rouen - Strasbourg, Amiens - Gap, Chamonix - Briançon, Angers - Lyon, HCMAG - Caen.

LES CHIFFRES.- Trois joueurs disputeront ce soir pour le 50e match de leur carrière en saison régulière de Ligue Magnus. Il s'agit de Pierrick Hoehé (Strasbourg), Pierre-Luc Lessard (Grenoble) et Timothy Hartung (Brest). Marius Serer (Amiens) passera, lui, la barre des 100 rencontres.