France - Danemark (EIHC, Metal Challenge)

Après la prestation décevante des jeunes Bleus en décembre contre la Slovénie (0-4 et 2-6), le staff leur donne une seconde chance puisqu'ils forment la moitié de l'équipe "mixte" composée pour l'occasion. L'autre moitié est constituée de cadres expérimentés, habitués des championnats du monde, comme les frères Treille ou Desrosiers.

En face, l'équipe danoise a une mixité similaire, avec un retour très remarqué, celui de Daniel Nielsen, dernier ancien qui a connu la période avant la montée en élite. Ce défenseur à la bonne vision du jeu, revenu cette saison dans son club formateur de Herning après trois années en Allemagne à Hambourg, était un cadre indispensable de l'équipe nationale, jusqu'à sa blessure à l'épaule lors des Mondiaux 2013. Cela fait dix-huit mois qu'on ne l'avait plus revu en sélection.

Le parfum de tournoi est un peu absent ce week-end car ce "Metal Challenge" est réparti sur trois patinoires différentes, toutes dans la banlieue de Copenhague. Si encore cela permettait d'attirer plus de monde aux rencontres du Danemark... Mais le pays-hôte, qui visitera les trois patinoires en trois jours, fait son entrée devant à peine 478 spectateurs à Gentofte. L'équipe de France ne craint donc pas la pression du public.

HARDY Florian 130506 488

En revanche, elle peuvent craindre ses adversaires, qu'elle avaiet certes battus 6-2 aux derniers championnats du monde pour gagner une place en quart de finale, mais qui avaient pris leur revanche 4-0 en novembre. Le sélectionneur Jan Karlsson a eu du mal à se remettre de la déception de mai et tient à ce match contre les Bleus.

Le Danemark a le dessus dans le jeu, de manière même très nette en deuxième période. Mais ils butent sur un homme : Florian Hardy. Alors qu'il a perdu sa place de titulaire en DEL depuis deux semaines, il a bien besoin de cette trêve internationale pour reprendre pleine confiance, et il se montre en bonne forme.

Le score reste donc de 0-0 jusqu'au dernier quart d'heure... mais une fois les vannes ouvertes, c'est le déluge de buts. Et c'est Mathias Terrier, sur la quatrième ligne française, qui marque deux fois sur ses deux seuls tirs du match. L'efficacité du Chamoniard fait la différence, même si Morten Madsen a égalisé entre-temps. Julien Desrosiers donne ensuite deux buts à l'avance aux Bleus.

L'assurance d'une fin de match tranquille ? Pas du tout ! La faute à un cinglage de Besch à 33 secondes de la fin. Le Danemark sort son gardien et pousse jusqu'au bout. Jesper Jensen réduit le score à 3-2. Jan Karlsson prend son temps mort, et après une rude bataille engagée dès la mise au jeu, ils mettent la pression autour de la cage française jusqu'à cinq secondes de la fin. Alors, Nicolas Ritz sort le palet de sa zone et accélère jusque dans les filets déserts. Ouf !

La France emporte donc une victoire chez un adversaire qui lui réussit peu (deux victoires sur les dix dernières confrontations), parce qu'elle a su être plus tranchante, y compris devant la cage.

 

France - Danemark 4-2 (0-0, 0-0, 4-2)
Jeudi 5 février 2015 à 19h30 à la Skøjtehal de Gentofte. 478 spectateurs.
Arbitrage de Per Gustav Solem (NOR) et Mike Hicks (GBR) assistés d'Alexander Waldejer (NOR) et Andy Dalton (GBR).
Pénalités : France 8' (4', 2', 2'), Danemark 2' (2', 0', 0').
Tirs : France 19 (5, 2, 12), Danemark 26 (8, 11, 7).

Évolution du score :
1-0 à 46'51" : Terrier assisté de Perret
1-1 à 48'07" : Madsen assisté de D. Nielsen
2-1 à 55'36" : Terrier assisté de Raux et Perret
3-1 à 56'28" : Desrosiers assisté de Manavian et T. Da Costa
3-2 à 59'43" : J. Jensen assisté de Frank et Madsen (sup. num.)
4-2 à 59'59" : Ritz (cage vide)


France

Attaquants :
Julien Desrosiers - Nicolas Ritz (+1) - Yorick Treille (+1)
Sacha Treille (+1) - Teddy Da Costa (2') - Valentin Claireaux (-1)
Mathieu Briand - Brian Henderson (2') - Nicolas Arrossamena
Matthias Terrier (+2, 2') - Damien Raux (+2) - Jordann Perret (+2)

Défenseurs :
Antonin Manavian (+3) - Nicolas Besch (+2, 2')
Jonathan Janil (+1) - Florian Chakiachvili (+1)
Raphaël Faure - Aziz Baazzi
Léo Guillemain

Gardien :
Florian Hardy

Remplaçant : Ronan Quemener (G).

Danemark

Attaquants :
Nichlas Hardt (-1) - Julian Jakobsen - Morten Madsen (-1)
Fredrik Storm (-1) - Jesper Jensen (-2) - Morten Poulsen (-1)
Steffen Frank (-2) - Morten Green (-2) - Thomas Spelling (-1)
Felix Scheel - Anders Poulsen (2') - Lasse Lassen

Défenseurs :
Jesper B. Jensen (-2) - Emil Kristensen (-2)
Mads Bødker (-1) - Philip Bruggisser
Daniel Nielsen - Björn Uldall (+1)
Rasmus Nielsen (-1)

Gardien :
Patrick Galbraith

Remplaçants : Sebastian Dahm (G), Steffen Klarskov.